• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 3647 2574
1 mois 1 27 55
5 jours 0 10 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 362 287 75
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 1er février 16:03

    @Astrolabe
    Le degré zéro de l’analyse, car pour les morts « Covid » une fraction substantielle est morte avec et non du « Covid » déjà.
    On parle des produits à « ARNm » et vous nous balancez les doses totales (de mémoire pas un chinois ou un Indien n’a reçu du « Pfizer » et sans doute la même chose pour le « Moderna ».
    Ces vaccins ont surtout massivement été expérimentés sur les occidentaux, USA et U.E. essentiellement.
    Ce n’est pas une vaccination car fait unique depuis l’époque des nazis, le « Code de Nuremberg » a été indiscutablement violé avec la bénédiction de tous les pouvoirs (médicaux, politiques, médiatiques, juridiques), mais une expérimentation médicale à nos dépends dont personne n’a intérêt à suivre le dénouement (à part les cobayes bien sûr).
    Comme dit Brett Weinstein « Ces produits ne pouvait être connus pour être sans danger à 1 an, 5 ans, 10 ans et plus après quelques mois d’essais ». Quant à leurs bénéfices et leurs inconvénients on les a découvert en direct, mais ils relevaient de la croyance a priori au moment des campagnes d’injections.
    La vague de surmortalité un peu partout dans les pays développés n’intéresse pas les pouvoirs publics et nos systèmes de santé ne peuvent suivre dans le temps l’évolution de la santé de tous les cobayes qui sont entrés dans l’expérience.
    J’entends ici et là des surmortalités anormales se comptant en centaines, voire milliers par semaine. Qui va autopsier ces gens là ? Personne.
    J’ai même entendu des officiels dirent explicitement qu’il était hors de question de surveiller les « vaccinés » plus que les autres et encore moins de comparer, ce qui est la garantie de ne jamais savoir.
    Puisque ces produits sont sans danger (où est la preuve de ça ?) on devrait pouvoir comparer les taux de mortalité par tranche d’âge entre cobayes et personnes non « vaccinés », le minimum minimorum.
    Comprenez que les 4 catégories que j’ai cité plus haut ont un intérêt crucial à ce qu’on ne regarde pas.



  • jjwaDal jjwaDal 31 janvier 17:02

    Vaste sujet. Nos sociétés prétendument « développées » ne voient même pas que nous avons classé progressivement la vie et l’humain dans la catégorie des antiquités « à dépasser » et le résultat qui est sous nos yeux est pourtant largement invisible.
    Les Japonais faisaient plus de 2 000 000 de bébés dans les années 1970 et à grand peine 800 000, 50 ans plus tard, du jamais vu. Ce monde merveilleux en technicolor ferait-il de moins en moins rêver ? Sans immigration massive, les USA comme les pays européens auraient fait de même, cela viendra.
    On a créé des structures économiques qui ont une horreur absolue de la gratuité et lui font une guerre sans merci, on l’a encore vu récemment avec un dédain et un déni envers le système immunitaire humain qui nous a éclairé sur les forces à l’oeuvre, pas même cachées pour qui veut chercher un peu.
    On n’a aucun recul et un grave aveuglement sur la vaste gamme d’inconvénients engendrés par notre technostructures.
    Un seul exemple : la possession individuelle de véhicules automobiles qui sont des résidences secondaires énergivores et gourmandes en métaux qui ne servent pas plus de 10% du temps, encombrent l’espace public et ont une empreinte au sol tout sauf négligeable.
    On n’a aucune idée de l’impact sur l’environnement de la possession et usage d’un smartphone par ex, mais on pourrait dire cela de bien d’autres choses.
    Nos machines nous dévorent, dévorent notre temps libre, le temps consacrée aux relations interpersonnelles, notre environnement, dévorent le travail, dévorent l’imaginaire en faisant miroiter des virtuels bien plus addictifs que tout réel raisonnable.
    Nous sommes sur une trajectoire d’impact et pas en raison de nos effectifs mais bien des besoins gigantesques de nos machines.



  • jjwaDal jjwaDal 30 janvier 11:54

    @I.A.
    Il y a une chaîne pour lancer le feu nucléaire et contrairement aux dirigeants (Reagan pensait qu’on pouvait rappeler les missiles une fois lancés...) qui méconnaissent la puissance destructrice de ces armes, les militaires eux savent.
    Il y a déjà eu des cas où le manuel (russe déjà) demandait la riposte à une alerte et un maillon chargé d’exécuter estimait que la détection avait commis une erreur et bloquait la chaîne de riposte.
    Une attaque nucléaire massive est un suicide collectif et la majorité de ceux chargés de gérer ces armes le savent. Un suicide de notre civilisation, voire de notre espèce. Ce n’est ni Biden ni Poutine qui prennent seuls la décision.
    Le complexe militaro industriel US et la finance ne donneront jamais leur aval à un anéantissement complet de leurs actifs et profits.
    Qui croyez-vous commande sur cette planète ? Les politiques ?
    En Russie peut-être, chez nous jamais de la vie...



  • jjwaDal jjwaDal 30 janvier 05:36

    @Eric F
    Un peu la position de Mearsheimer, qui compare la situation dans laquelle les russes pourraient se trouver à celle des américains face à un Japon vaincu qui refusait de déposer les armes impliquant une invasion terrestre de l’île principale et de lourdes pertes. Le Japon ne pouvait riposter à l’identique aux armes nucléaires. Là riposter au même niveau mettrait le pays à l’origine dans la position de se faire incinérer et il y a des limites à notre engagement envers l’Ukraine.
    Le Japon était vaincu et les USA ont incinéré deux villes pour s’épargner des pertes humaines. L’impact sur leur réputation on le connaît.
    Ce qui nous « sauve » d’un scénario nucléaire est que l’Ukraine ne pourra jamais tenir, aide ou pas. Des rumeurs informées parlent déjà de 700 000 hommes mobilisés pour l’attaque hivernale. Sans équivalent en face et il faut du personnel formé pour utiliser le matériel envoyé.
    L’heure devrait être à la négociation sinon à la reddition. Ils ont déjà perdu le Donbass alors que la Russie la laissait en Ukraine dans les « accords de Minsk ».
    Ils veulent risquer la perte de 40% de leur territoire ?
    Qui irait affronter la Russie en attaquant un territoire qu’ils estimeraient désormais le leur ?



  • jjwaDal jjwaDal 29 janvier 08:50

    Les élèves de collège comme de lycée ont des idées qui sont le reflet de l’idéologie dominante du moment. Mais concrètement la plupart vont exiger leur portable sans se soucier de l’impact d’extraire les 30 éléments chimiques indispensables pour les fabriquer, sans se soucier des milliers de km parcourus par ces ordinateurs de poche qui sont plus complexes à fabriquer qu’une navette spatiale (bien plus de composants déjà) avant de finir dans la leur et aligner les heures de surf sur le net, sans se poser de questions.
    Après il trieront le papier pour le recyclage en pensant avoir sinon sauvé le monde, du moins y avoir contribué...
    Je gage que le pourcentage d’élèves végétariens et venant à pied dans leur établissement est marginal alors que la plupart sont urbanisés.
    Aussi longtemps que les structures sociales imposeront le gaspillage à outrance et la pollution maximale, par exemple les frontières grandes ouvertes et le libre accès aux produits fabriqués en Chine, tout ce qu’ils pourront faire sera marginal.
    Vous ne changerez pas les comportements individuels sans profondément changer la façon dont nos économies fonctionnent et ce n’est pas « l’économie verte » qui y pourvoira.
    Le seul pas de côté qui a un impact notable sur notre empreinte environnementale est le végétarisme qui se moque des règlementations de la commission européenne, des contraintes de l’OMC, du coût des produits chinois. Et même ce geste indolore et anodin est rejeté par l’immense majorité des jeunes comme des autres.
    L’expérience sera menée à terme avec le climat comme la biodiversité jusqu’à ce qu’on vivent tous dans une décharge. On surestime l’intelligence individuelle comme collective de l’espèce...

    En « disclaimer » je suis devenu végétarien il y a 30 ans et pas dans l’espoir de sauver la planète, quelle blague...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Agoravox.tv