• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

véronique

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1693 0
1 mois 0 49 0
5 jours 0 4 0

Derniers commentaires



  • véronique 20 février 08:29

    @ l’auteur

    Je ne suis pas tellement d’accord avec vous. Il y a bel et bien une politique tournée vers la protection de l’environnement. D’ailleurs, le plan ecophyto n’a pas été abandonné. Il ne s’agit que d’annonces, et il ne peut s’agir que de ça puisque le plan ecophyto concerne l’UE, et pas seulement la France.

    Cette politique présente de nombreux intérêts pour Macron et son équipe, et plus généralement ses sympathisants. Attirer les électeurs qui ont une sensibilité écologiste par exemple. Mais aussi améliorer le cadre de vie car nos dirigeants, qui vivent en ville, ne veulent pas respirer les gaz d’échappement, ou suffoquer l’été au milieu du béton et du bitume. Mais au-delà de ces objectifs primaires, il faut dire que l’écologie c’est bien pratique pour faire accepter n’importe quoi, les éolennes, l’artificialisation des sols par panneaux photovoltaïques, la conditionnalité des aides agricoles, certaines taxes, l’interdiction de louer les ”passoires thermiques” , l’interdiction de circuler, etc. etc., la liste est potentiellement très longue (et source de conséquences importantes).

    Alors bien sûr, on va me dire que tout ça, ce sont des mesurettes largement insuffisantes et qu’il faut des changements bien plus radicaux. Sans aller jusqu’à entrer dans ce débat, qui est discutable, il faut constater que les mesurettes en question ne sont pas du tout des mesurettes aux yeux de ceux à qui elles s’imposent. Les vignettes crit’air par exemple, ce n’est pas rien dans la vie d’une personne qui a besoin de sa voiture pour aller travailler et qui n’a que peu de marges de manœuvres financières. Pour les agriculteurs, l’accumulation de normes (donc de charges) non compensées financièrement, ce n’est pas rien non plus. La taxe pour les énergies renouvelables, sur toutes les factures d’électricité, ça pèse aussi pour la plupart des gens. L’interdiction de louer des passoires thermiques, pas rien non plus quand certains verront que ce qu’ils ont ne vaut plus rien.

    Pourtant ce ne sont pas les plus pauvres qui polluent le plus. Et que demande-t’on aux grandes entreprises ? Payer quelques crédits carbone pour compenser la pollution qu’elles génèrent. Un peu comme les riches d’ancien régime qui achetaient des indulgences.
    On ne peut donc pas dire que l’environnement soit ignoré de la politique actuelle, en revanche il est vrai qu’il n’y a aucune remise en question du modèle capitaliste, à tel point que même l’environnement est prétexte à creuser encore les inégalités . En fait les capitalistes se sont adaptés et la politique environnementale fait désormais partie de leur arsenal pour pouvoir continuer à s’enrichir. Mais sur cette question, on n’entend pas beaucoup les écologistes.



  • véronique 18 février 00:24

    Oui bien sûr il faut en sortir. Mais l’UE c’est avant tout la bible du libre-échange basée sur les avantages comparatifs et la division internationale du travail. Par conséquent, il ne suffit pas de sortir de l’UE pour sortir du capitalisme.



  • véronique 18 février 00:21

    @Legestr glaz

    Pourtant ça les déstabiliserait. Parce que ce serait très inconfortable et que la concurrence entre élus est rude.

    Mais quand bien même ça les destabiliserait pas, pourquoi faudrait-il participer à la tenue d’élections qui ne devraient pas exister, comme celle du parlement UE, participer et donc accepter ces élections ?



  • véronique 17 février 13:33

    @mmbbb
    Je suis entièrement d’accord avec vous. 



  • véronique 15 février 20:20

    On parle de suspension des droits de douane sur le poulet ukrainien depuis la guerre, et à cause d’elle, mais depuis 2014 il existe un traité entre l’UE et l’Ukraine visant entre autres à libéraliser les échanges et donc à supprimer la presque totalité des droits de douane. Pour le poulet, il y avait encore une limite quantitative à cette suppression. C’est ce qui a été modifié depuis la guerre.

    Donc la réalité c’est que parmi toutes les causes de la guerre, il y a cet accord entre l’UE et l’Ukraine. Il est est donc assez hypocrite d’affirmer qu’on a suspendu les droits de douane sur le poulet à cause de la guerre. Il y a une part de vérité puisqu’on a supprimé les limites quantitatives, mais en fait c’est plutôt le contraire car les droits de douane avaient déjà été considérablement réduits.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv