• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de véronique



  • véronique 9 avril 17:55

    @Com une outre

    Je ne sais pas si c’est le cas chez vous, mais pour couronner le tableau, chez moi la plupart des compétences ont été transférées à la com com, ce qui aurait dû logiquement se traduire par une réduction de la part communale des taxes foncières. Or ça n’a pas été le cas.



  • véronique 9 avril 08:50

    @véronique

    Intercommunalités (au lieu de intercommunales)



  • véronique 9 avril 08:46

    @Com une outre

    Mais personnellement je ne veux rien normaliser, d’où ma remarque sur cette idée absurde de vouloir imiter les voisins.
    Je montre juste que s’il y a des communes à supprimer, il faut le faire en fonction de critères pertinents, et de ce point de vue les communes de moins de 500 habitants sont certainement celles qui devraient le plus se regrouper (surtout que lorsque le nombre d’électeurs est très faible, il peut devenir difficile de former un conseil municipal).
    Or, et contrairement à ce que vous dites, ce sont toutes les communes qui sont concernées par les regroupements, et dans les faits on peut voir des communes de plus de 500 habitants se regrouper , ce qui peut avoir des effets négatifs, tandis que celles de moins de 500 habitants ne le font pas. Et donc il aurait été plus pertinent de réserver les regroupements aux plus petites communes, quitte à les y obliger (sur critères pertinents - car par exemple on ne demande pas aux communes qui veulent se regrouper de démontrer véritablement que ça permettrait une meilleure efficacité budgétaire ).
    Moi non plus je ne suis pas favorable à ces fusions intempestives. J’ai même fait un recours au TA pour cette raison.



  • véronique 8 avril 14:28

    Mais pourquoi faudrait-il faire comme nos voisins européens ? Voilà bien un argument sans aucun intérêt. Sauf pour ceux qui sont favorables à une Europe fédérale dont tous les États obéiraient aux mêmes règles d’organisation.

    Mais il est vrai qu’en France, il existe un grand nombre de communes un peu trop petites. J’avais lu une étude il y a quelques années, qui montrait que les communes de moins de 500 habitants étaient, proportionnellement à leur nombre d’habitants, plus coûteuses.

    Pour cette raison on pourrait chercher à éliminer ces communes, qui représentent à peu près la moitié des communes. Donc au lieu d’inciter toutes les communes à fusionner, ce qui donne des résultats pas toujours souhaitables, obliger les communes de moins de 500 habitants à se regrouper pour atteindre au moins 500 habitants.

    Mais il me semble aussi que sur ce critère du coût en fonction du nombre d’habitants, les très grandes communes n’étaient pas les mieux placées.

    Quoi qu’il en soit, il faut donc ne pas se contenter de regarder le coût des élus, mais apprécier plus globalement la gestion des budgets communaux pour savoir quelle serait la taille optimale.

    Ensuite ne pas perdre de vue que la commune est le premier échelon démocratique et le plus accessible, pour le citoyen administré comme pour le citoyen candidat aux élections.

    S’il y a vraiment des économies à faire, il vaut mieux s’intéresser aux intercommunales. Et aux régions, ainsi qu’aux CESER.



  • véronique 5 avril 10:09

    @Brutus

    D’ailleurs, ces sujets sociétaux viennent souvent des USA, ou sont financièrement exploités et par des associations américaines.
    C’est une manière de lutter contre tout ce qui peut mettre en péril le capitalisme et les capitalistes. Il faut dépolitiser les gens, ni droite ni gauche etc, tout en leur faisant croire qu’ils font de la politique.
    L’écologie, et plus specifiquement le réchauffement climatique, en fait partie, et constitue je pense l’un des plus importants, sinon le plus important de ces sujets sociétaux. 



  • véronique 5 avril 09:59

    @tashrin

    On a bien vu pendant le covid à quel point c’est efficace. Et les personnes qui tentaient de rationnaliser ce qui se passait se voyaient renvoyés à ’tu vas tuer les vieux’...

    Et les memes maintenant viennent pleurer parce que la secu va disparaitre, sans comprendre le lien entre les deux

    ‐------------------

    Exactement. La peur a rendu de nombreuses personnes complètement hermétiques à tout raisonnement et à toute analyse. Mais quel pourrait être le remède ?



  • véronique 27 mars 19:15

    @Eric F

    Il n’y a pas que l’économie non déclarée. 
    Il y a aussi tous ceux qui s’arrangent pour payer moins d’impôts et moins de cotisations sociales, ce qui leur permet d’avoir davantage de disponible tout en appauvrissant l’État et la sécu. On parle beaucoup des niches fiscales. On parle aussi parfois des paradis fiscaux. Mais il existe aussi, ce dont on parle beaucoup moins, des montages financiers, notamment l’utilisation de sociétés holdings en tant qu’associées de sociétés qui produisent du chiffre d’affaires. Les dividendes versés à ces holdings échappent partiellement à l’impôt et aux prélèvements sociaux. Or ces montages financiers, qui permettent en quelque sorte de créer sa niche fiscale particulière, concernent sans doute un nombre non négligeable d’entreprises, dans tous les secteurs, commerce, industrie, professions libérales, agriculture. Pas la peine de faire partie des ultra-riches. Il suffit qu’elles génèrent du revenu dont les associés peuvent se passer (soit parce que le revenu est important et qu’on peut donc en écarter une partie , qui sera consacrée à différents investissements par exemple, soit parce qu’on dispose d’autres revenus).
    Et ces entreprises peuvent très bien par ailleurs bénéficier d’argent public !
    L’an dernier, la Cour de cassation a mis les pieds dans le plat, mais il n’est pas certain du tout que ça change quoi que ce soit.



  • véronique 26 mars 13:46

    @cleroterion

    La démocratie, c’est quand le pouvoir est entre les mains du peuple. C’est lui qui décide. Le référendum est donc bien un outil possible de la démocratie. Mais sûrement pas les conventions citoyennes à la mode macron.



  • véronique 26 mars 13:42

    @jymb

    Vous avez entièrement raison. En plus on a déjà des assemblées. Inutile d’en rajouter.



  • véronique 20 mars 15:33

    @Eric F

    Mais pour l’agriculture, c’est déjà fait. Je ne pense pas qu’une adhésion à l’UE soit plus nuisible pour l’agriculture française qui est déjà actuellement dans une situation très compliquée. En plus les conditions météo de cette année sont très défavorables et il n’y a aucun soutien, contrairement à ce que prétend le gouvernement, sauf un saupoudrage (bio, betterave, vigne, certains élevages, le tout sous conditions).



  • véronique 20 mars 00:23

    @titi

    Depuis l’accord général sur le commerce et les services, de 1994, il est pourtant devenu assez courant d’évoquer la rentabilité des services publics, qui ont presque tous vocation à ètre soumis à la concurrence et libéralisés, voire privatisés.
    Et il existe des services publics qui génèrent des recettes, piscine publique, transports en commun, hôpital etc.
    Certes, on ne va pas regarder la rentabilité comme dans une entreprise classique. On va plutôt rechercher l’efficience, donc l’économie de moyens. Mais même vu de cette façon, le service public actuel est bien relié à une notion de résultat économique. 



  • véronique 19 mars 23:59

    @ZenZoe

    Justement, aucun bilan n’a été fait quant à l’efficacité des soutiens de l’État. Et des entreprises en difficulté il y en a même hors covid et elles ne bénéficient pas d’autant de largesses. De plus c’est un choix de l’État d’avoir fait fermer une grande partie des entreprises et des services publics. 
    Il faut ajouter que de nombreuses aides sont accordées sans condition particulières, c’est souvent assez nébuleux. Et sur l’aspect fiscal (et social), l’État n’empêche aucunement les entreprises, les grandes mais aussi les pme, de faire de l’optimisation fiscale et sociale, même quand elles reçoivent des subventions. (C’est vrai aussi dans l’agriculture pour les très grandes exploitations). Alors agiter le chiffon rouge de pertes de recettes fiscales, c’est cocasse.



  • véronique 18 mars 17:26

    @sylvain

    Oui enfin en 1947, il y avait le blé d’Afrique du Nord.
    Dlobalement ce n’était pas merveilleux, la France n’avait pas encore d’autosuffisance alimentaire, même pour le blé elle était à peine auto-suffisante.
    Ce n’est que grâce aux efforts de modernisation des 2 à 3 décennies suivantes que l’autosuffisance a pu être atteinte, et qu’on a pu dégager de très gros excédents en blé



  • véronique 18 mars 16:38

    @bernard29

    Oui je sais tout ça.
    La crise ceréalière est antérieure. E,le existe depuis que le prix à la production est fixé par le marché mondial.



  • véronique 17 mars 02:19

    @bernard29

    La crise céréalière est bien plus ancienne que l’entrée en guerre de la Russie, et même si on prend en compte la guerre du Donbass.
    D’ailleurs, le dernier grand accord de libre échange avec l’Ukraine a été signé en 2014, et prévoit entre autres la fin des droits de douane sur les céréales, et globalement la fin de tous les droits de douane sur 99% des échanges.



  • véronique 16 mars 07:57

    @Yann Esteveny

    Il n’y a pas eu de génocide vendéen. Il ne faut pas croire tout ce qu’on raconte au puy-du-fou,



  • véronique 16 mars 07:36

    @Octave Lebel

    Mais « voter en masse », sans autre précision, c’est justement montrer qu’on est dupe. C’est stratégiquement contre-productif, voire delétère. 



  • véronique 14 mars 08:37

    C’est franchement agaçant de voir autant de naïveté. La Russie est, comme la France, un régime présidentialiste. Et le présidentialisme est par nature anti-démocratique. Alors quand va-t-on cesser de passer son temps à s’offusquer de l’absence de démocratie en Russie ? Qui est de plus un pays en guerre (ou opération spéciale, peu importe), donc certainement avec des lois d’exception.

    Ça avance à quoi au juste ?



  • véronique 11 mars 14:47

    @Fergus

    Adhésion raisonnée ?
    Non non, je ne crois pas. Il n’y a eu aucun raisonnement.



  • véronique 11 mars 09:12

    @lecoindubonsens

    Et en pratique vous faites comment pour supprimer toutes les allocations chômage (et les cotisations qui vont avec j’espère) et garantir un emploi à tous, rémunéré équitablement ?

    Parce que c’est cette question-là qui est intéressante. Le reste c’est de la théorie, et cette théorie est d’ailleurs déjà posée par la Constitution, qui prévoit le devoir de travailler et le droit à l’emploi.