• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour Gérard Depardieu, contre les maîtres censeurs du wokisme

Pour Gérard Depardieu, contre les maîtres censeurs du wokisme

 

POUR GERARD DEPARDIEU,

CONTRE LES MAÎTRES CENSEURS DU WOKISME

 

C’est une bien étrange, absurde et hypocrite époque, trop souvent sans nuances d’analyse dans ses frénétiques jugements à l’emporte-pièce, celle qui, sous prétexte de libérer les individus de toute inégalité sociale, et a fortiori de toute discrimination sexuelle, à l’instar de ce à quoi s’adonne effectivement aujourd’hui ce que l’on appelle pudiquement le « wokisme », c’est-à-dire l’éveil des consciences, ne fait que les emprisonner, au contraire, en une détestable, paradoxalement rétrograde à bien des égards, police des mœurs !

 

LA PRESOMPTION D’INNOCENCE, PILIER DE LA JUSTICE DEMOCRATIQUE

C’est pourtant là ce qui arrive malheureusement, sans même parler ici des éventuelles manipulations médiatiques en cet épineux dossier, à l’encontre de Gérard Depardieu, qui, si certains de ses propos ne sont effectivement guère du meilleur goût, et peuvent même paraître déplacés ou grossiers sur le plan comportemental, voire offensants pour autrui et la gent féminine en particulier, n’en font pas encore, pour autant, l’haïssable coupable, y compris pour ce crime éminemment condamnable qu’est le viol, dont cette nouvelle cabale, aiguillonnée également en cela par une conception pour le moins étriquée, agressive et revancharde, du féminisme, est en train de l’affubler, sans autre forme de procès, ces jours-ci.

Pis : c’est un des principaux piliers de toute démocratie correctement entendue – la présomption d’innocence, en matière de justice – qui, avec cette hystérique chasse à l’homme, aussi violente qu’inédite dans son immonde procédé, est en train de vaciller et peut-être même, si nous n’y prenons pas sérieusement garde avant qu’il ne soit trop tard, de s’effondrer, pour notre plus grand malheur à l’avenir ! 

 

LE WOKISME : UN TOTALIRARISME IDEOLOGIQUE DOUBLÉ D’UN TERRORISME INTELLECTUEL

Ainsi ce pseudo-féminisme tamponné de wokisme nauséabond, malveillante antichambre d’un inquiétant sectarisme, sinon d’un terrorisme intellectuel à faire pâlir d’envie les pires procès staliniens du passé, ne se révèlerait-il donc à l’arrivée, par-delà ses apparentes intentions émancipatrices de départ, qu’un nouveau genre de totalitarisme, qui s’ignore et ne dit pas son nom ou, pis encore, s’avance masqué : pétri d’interdits moralisateurs, jugements normatifs, conformismes ambiants, sentences expéditives, déclarations péremptoires, raccourcis simplificateurs, comparaisons frauduleuses, avis tendancieux, amalgames approximatifs, opinions caricaturales, imprécations discriminatoires, exclusions arbitraires, culpabilisations outrancières, accusations diffamatoires, allégations mensongères, anathèmes indignes, déductions infondées, verdicts manichéens, dogmatismes étriqués, carcans idéologiques, calomnies en tous genres et autres tout aussi gratuits, malveillants ou suspicieux procès d’intention, de notre pseudo-modernité.

Oui : en cette nouvelle ère de délation, bien plus encore que du « soupçon »[1], d’impostures intellectuelles et de postures morales, le wokisme (dont l’arbitraire cancel culture et sa tyrannique « bien-pensance » se révèlent être aujourd’hui les agents les plus concrets et les symptômes les plus tangibles) s’avère à présent une des plaies les plus purulentes, parfois infectes sous son fascisme latent, au sein d’un monde contemporain qui, manifestement, n’a plus de moderne, face à cette consternante régression intellectuelle sous couvert d’ouverture d’esprit et de tolérance morale – suprême mais hypocrite alibi – que le nom, désormais vide de sens !

 

NE PAS CONFONDRE L’HOMME ET L’ARTISTE

Mais il y a pire encore en cet emblématique cas Depardieu : la très dommageable confusion ainsi instillée, au mépris de toute considération de la liberté comme de la grandeur de l’art, entre l’homme, pour peu reluisant qu’il soit parfois, et l’artiste précisément, comme le font en effet, ici aussi, les adeptes, toute honte bue, de la suppression de ses films sur nos écrans de télévision ou de son statut de « citoyen d’honneur » dans certaines villes de Belgique, voire carrément de sa « légion d’honneur » en France.

Ainsi, ce monstre sacré du cinéma, que nous avons jadis tant aimé, y compris dans ses subversives mais mythiques Valseuses, et qui, quelques années après, fut aussi cet immense et émouvant acteur du légendaire Cyrano de Bergerac (par ailleurs l’un des plus illustres représentants, ce penseur de haute volée, du libertinage érudit à l’Âge Classique), ne serait-il donc plus aujourd’hui, par cet ignoble lynchage médiatique aux relents d’une non moins abjecte vindicte populaire, qu’un monstre désormais voué aux gémonies ?

 

TRAÎTRES CENSEURS BIEN PLUS QUE MAÎTRES PENSEURS

Inénarrables traîtres censeurs, véritables dangers pour l’imprescriptible liberté d’expression, ces médiocres maîtres penseurs autoproclamés, et, de surcroît, du haut, pour corser cette lamentable affaire, d’on ne sait quel arrogant et prétentieux pupitre !

Il est vrai qu’il n’est pas jusqu’à l’enfer qui, comme l’énonce un célèbre adage, ne soit pavé de bonnes intentions…

A cet abominable train-là, il n’est d’ailleurs pas exclu que ces nouveaux procureurs, gardiens trop zélés d’une hypothétique morale ambiante, s’évertueront à interdire un jour, peut-être même dans un futur proche, la lecture, dans nos écoles et lycées, de Baudelaire et ses vénéneuses Fleurs du mal ou de Flaubert et sa sulfureuse Madame Bovary, comme s’échina naguère à le faire conjointement, concernant ces deux géants de la littérature française et même universelle, le bien nommé Ernest Pinard (oui : cela, connaissant la légitime passion de Gérard Depardieu pour le bon vin, ne s’invente pas !) lorsqu’il crut les condamner pour outrage aux mœurs !

 

SEPARER L’ART ET LA MORALE

Ainsi, en guise de conclusion à cette humble mais sincère défense du truculent mais surtout grand Gérard Depardieu, comment ne pas se souvenir ici, précisément, de ces mots, frappés au coin de l’intelligence critique la plus souhaitable, du cher Oscar Wilde, le dandy le plus flamboyant de son temps, lorsqu’il écrivit, dans la préface de son génial Portrait de Dorian Gray, cet aphorisme passé désormais à la postérité, n’en déplaise à ses détracteurs, ceux-là mêmes qui le jetèrent injustement dans son obscure geôle de Reading, d’autrefois : « Il n’existe pas de livre moral ou de livre immoral. Un livre est bien écrit ou mal écrit, un point, c’est tout.[2] » Et encore, dans le même ordre d’idées : « Nul artiste n’a de sympathies éthiques. Chez un artiste, toute sympathie éthique est un maniérisme impardonnable.[3] »

A méditer, ces paroles, avec la gravité qui sied en pareille circonstance si, du moins, l’on ne veut pas malencontreusement ressembler à ces redoutables « Fouquier-Tinville de café littéraire », odieux épigones d’une Révolution Française mal comprise en ces maléfiques temps de l’infâme Terreur, pour paraphraser ici le sceptique mais lucide Raymond Aron lorsqu’il fustigeait à raison, dans ses insignes Mémoires, un de ces intellectuels d’opérette, germanopratins à ses heures éperdues, sur lequel, préférant cependant taire ici discrètement son nom, je laisserai choir, pour ma modeste part, un voile charitable.  

 

LA NOSTALGIE DU PANACHE

Oui : comme notre triste, bien pensante et puritaine époque, où ces inquisiteurs d’un nouveau mais mauvais genre ne craignent pas de se vautrer impunément dans d’aussi pestilentielles purges, manque de ce panache, en effet, que glorifia magnifiquement bien, avec autant de compassionnelle maestria et nostalgique poésie, ce douloureux mais gigantesque Depardieu dans l’admirable, sinon immortel, Cyrano !

 

 DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

 

*Philosophe, écrivain, auteur d’une quarantaine de livres, dont «  Philosophie du dandysme – Une esthétique de l’âme et du corps » (Presses Universitaires de France), « Oscar Wilde » et « Lord Byron » (publiés tous deux chez Gallimard-Folio Biographies), « L’ivresse artiste – Double portrait : Baudelaire-Flaubert (Editions Samsa), directeur des ouvrages collectifs « Penser Salman Rushdie » (Editions de l’Aube/Fondation Jean Jaurès) et « Repenser le rôle de l’intellectuel » (Editions de l’Aube). A paraître, « Rockisme contre Wokisme » (Editions Erick Bonnier) et, sous sa direction toujours, « L’humain au centre du monde – 30 intellectuels pour un humanisme des temps présent et à venir » (Editions du Cerf).

 

 

[1] Nathalie Sarraute, l’une des principales tenantes du « nouveau roman » d’antan, nous excusera ici pour cet emprunt notionnel quant à l’intitulé de son essai, L’ère du soupçon (paru en 1956 déjà), qui fit alors date au sein de son œuvre littéraire comme dans le panorama éditorial de cet inventif, subversif et libertaire, sinon désacralisant, temps-là.

[2] Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray, dans « Œuvres », Gallimard, « Bibliothèque de La Pléiade », Paris, 1996, p. 347 (édition publiée sous la direction de Jean Gattégno).

[3] Ibid., p. 348.


Moyenne des avis sur cet article :  2.81/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Brutus S. Lampion 22 décembre 2023 11:40

    Une fois n’est pas coutume, j’ai mis 5 étoiles.


    • troletbuse troletbuse 22 décembre 2023 11:44

      @S. Lampion
      Moi zossi 


    • Brutus S. Lampion 22 décembre 2023 11:49

      @troletbuse

      Une analyse intéressante : Olivier Moos considère cet activisme progressiste comme un « post-protestantisme » débarrassé de sa théologie, soit un nouveau puritanisme sécularisé. Lien


    • troletbuse troletbuse 22 décembre 2023 12:16

      @S. Lampion
      Merci Lampion. Le 1er lien quand j’aurai du temps.
      Mais je diffuse


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 22 décembre 2023 14:23

      @S. Lampion

      Jean-François Braunsteinarrive à la même conclusion :
      https://www.youtube.com/watch?v=pfurKxVTvfc

      Et il identifie la « source » du wokisme chez Jonathan Edwards, le même que j’avais indépendamment identifié comme inspirateur de la théorie du choc des civilisations quelques temps avant. 
      Il montre très simplement que le wokisme est radicalement antagoniste à la pensée de gauche telle qu’elle est traditionnellement définie en France et en Europe.


    • Seth 22 décembre 2023 14:59

      @S. Lampion

      soit un nouveau puritanisme sécularisé.

      Il conviendrait de se méfier de tout ce qui vient du yankistan en général et donc de cela en particulier, tout comme il aurait fallu se méfier du mouvement hippy des 60/70 qui a produit cette non-violence bébête, sit in et blabla qui ne menacent nullement le pouvoir, lui permettant d’être violent en étant sûr d’aucun retour, et qui a envahi la gauche bisounours et détruit l’idée de « révolution », faisant gueuler la gauchouille aux petits pois après la mort dans d’affreuses souffrances... d’un abribus.

      Retour indiscutable sous des dehors philosophiques et super-intellectuels aux bonnes vieilles idées masochistes chrétiennes terre à terre : subissons ici bas, nous jouirons là haut. Vieille idée développées aux US par les esclaves dans une musique (negro spiritual et gospel) que les égalitaristes se sont saisis et ont adorée sans bien en écouter les textes pourtant simplets. Tout comme les prêches de leurs pasteurs ont été jugés comme révolutionnaires (en plus les ashram et cie, ce bon Gandhi et ses centaines de milliers de morts, etc..) et donc on en est venu à l’absence de réaction et à la plainte. Attendons les flagellations, ça ne devrait pas tarder vu comment nous régressons.

      Bon, j’arrête là. J’ai connu toute cette mode sosotte et dangereuse et quand je me retourne, je me révulse.


    • xana 24 décembre 2023 09:43

      @S. Lampion
      Moi aussi !


    • Jonas Jonas 22 décembre 2023 11:43

      Bien que Depardieu se targue de proférer publiquement des remarques plus que scabreuses à l’encontre des femmes, et il faut reconnaître que ce n’est pas à sa gloire mais cela fait partie du personnage depuis des décennies, il ne lui en avait pas été tenu rigueur médiatiquement jusqu’à présent.

      Il faut cependant avouer que les accusations de harcèlement et de viols ressemblent plus à un règlement de compte contre le mâle blanc, qu’à des véritables violence sexuelles subies.

      Dans le documentaire contre-enquête, « la chute de l’ogre »  diffusé sur France 2, Charlotte Arnould a expliqué que Depardieu l’aurait violée le 7 août 2018 (par des attouchements « digitaux »). Depardieu la rappelle le 13 août 2018, et elle dit être tranquillement retournée le voir dans sa chambre !
      Ça ressemble à du foutage de gueule.
      Quand on subit un viol, on ne retourne pas voir son agresseur !

      Par ailleurs, Anouk Grinberg traite Depardieu de salaud de violeur. Elle dit qu’elle était pourtant au courant depuis 2019 de la soi-disant agression sexuelle subie par Charlotte Arnould, cela ne l’a pas empêchée de tourner « Les volets verts » en 2022 avec Depardieu.

      Encore du foutage de gueule !


      • Lynwec 22 décembre 2023 13:07

        @Jonas

        De toute façon, tout ça, c’est de l’hypocrisie puritaine, parce que certes, beaucoup d’hommes s’expriment vulgairement quand ils parlent des femmes, mais celles-ci ne sont pas toujours en reste, et certaines d’entre elles tiennent également des propos à tomber de haut .

        Laissons ce qui est du domaine de la conversation en privé le rester, au lieu d’accorder le moindre intérêt à ces voleurs de mots qui cherchent uniquement à remplir leur tableau de chasse et à harponner sur commande ceux qui ne bénéficient plus de la grâce des puissants...


      • Gégène Gégène 22 décembre 2023 14:28

        @Jonas

        La sidération, vous dis-je, la sidération !!!


      • pasglop 22 décembre 2023 11:50

        Vous aurez remarqué qu’en ce moment on adore déboulonner les statues, rebaptiser les rues et décrocher les tableaux.

        Répondant à l’hystérie médiocratique, il est devenu de bon ton de parler d’une morale que naguère on exposait seulement de façon tacite tant elle semblait en elle-même partagée par tous et aller de soi.

        Sans jamais aller voir derrière le rideau. Le chien de Pavlov n’est pas loin et la chute des idoles cache bien mal la duplicité avec laquelle les hauts cris dissimulent des ambiguïtés mal assumées.


        • ddacoudre ddacoudre 22 décembre 2023 12:08

          bonjour

          Cette conscientisation qui c’est emparé de la société est problématique et significative d’un mal être voir d’une absence d’espérance en l’avenir, alors l’on se retourne vers le passer non pour en retenir les leçons pour l’avenir, mais pour punir ceux qui s’y sont trompés et qui sont encore vivants, quant à ceux qui sont morts, on fait son mea-culpa public. En 1995 j’écrivais qu’en plus de la fracture sociale il y avait une fracture intellectuelle. Depuis tous les jours passés m’ont confirmé cela. Je n’ai pas terminé un essai où j’y explique que la justice, vers laquelle tout le monde se tourne, faute d’être assez adulte pour gérer les différents, n’a jamais était la garantie d’une démocratie et d’une justice. La même justice a soutenu tous les tyrans du monde là ou ils dirigeaient. Aussi l’accroissement de son recours ou celui de la policiarisation du quotidien sont le signe dune régression des comportements humains soumis à l’environnement patriarcal capitalistique, qui les génère et l’on glisse lentement vers la recherche de la vengeance sous le couvert de la justice.je ne pense pas que l’on puisse sépare l’art et la morale, ont lit toujours Céline, comme certains ont séparé morale et économie, au point que l’on peut escroquer légalement quelqu’un quand l’on fait des plus-values. Mais le passé est passé, et il ne peut pas être effacé heureusement, au service de l’avenir et l’on ne peut pas rejuger des événements qui n’existent plus sauf dans notre esprit. Ainsi, à vouloir laver plus blanc avec Omo à l’intérieur des nœuds de l’histoire et du quotidien l’on en arrive aux glissements que je décris dans un article. http://ddacoudre.over-blog.com/2023/12/la-rn-la-lr-la-renaissance-les-radicaux-et-toute-leur-suite-n-ont-pas-honte.html

          cordialement.


          • Gégène Gégène 22 décembre 2023 14:31

            @ddacoudre

             smiley smiley smiley


          • Com une outre 22 décembre 2023 13:17

            Je ne suis pas d’accord avec la séparation entre l’homme et l’artiste, c’est la même personne. Les deux aspects ne font qu’un. On peut être un grand artiste mais pas quelqu’un de bien. Les exemples ne manquent pas. On ne peut déresponsabiliser une personne sous prétexte qu’elle est artiste. C’est du grand n’importe quoi.


            • Gégène Gégène 22 décembre 2023 14:35

              @Com une outre

              que celui qui n’a jamais sorti une ânerie en ayant un peu
              forcé sur le rosé lui jette la première pierre . . .


            • 6toyen 22 décembre 2023 14:39

              @Com une outre
              « Je ne suis pas d’accord avec la séparation entre l’homme et l’artiste, [ ] On peut être un grand artiste mais pas quelqu’un de bien. »
              Quelle belle contradiction dans ce raisonnement.


            • Fergus Fergus 22 décembre 2023 17:01

              Bonjour, Com une outre

              « On peut être un grand artiste mais pas quelqu’un de bien »
              En effet, et c’est bien illustré par Depardieu, tout à la fois un grand acteur et un gros dégueulasse !


            • Com une outre 22 décembre 2023 17:03

              @6toyen
              Pas de contradiction, une explication. Le sens vous échappe.


            • @Fergus

              Gros dégueulasse ,
              Ha bon, enfin le reflet de la réalité de votre miroir vous fait prendre conscience de votre état ..


            • Fergus Fergus 23 décembre 2023 07:10

              Bonjour, SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

              Hélas ! je ne peux revendiquer le volet « grand acteur ». smiley 


            • xana 24 décembre 2023 09:47

              @Fergus
              C’est possible.
              Mais qui nous dit que Fergus n’est-pas lui-même, un gros dégueulasse dans le privé ?
              Personne. Et on s’en fout !
              Alors, pourquoi Depardieu ? Sans doute qu’il y a un bon motif, sonnant et trébuchant...


            • GoldoBlack 22 décembre 2023 21:03

              Aucun problème à déclarer que les femmes sont toutes des salopes ?

              Quelle classe !

              En revanche, les « hommes » qui le disent, sont bel et bien tous des connards.


              • GoldoBlack 22 décembre 2023 21:04

                C’est quoi le wokisme ?


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 décembre 2023 21:29

                  @GoldoBlack
                  de la connerie science molle.


                • Buzzcocks 22 décembre 2023 21:48

                  @GoldoBlack
                  C’est le truc qui empêche l’auteur de l’article de mettre son doigt dans les culottes des petites filles... et ça l’embête beaucoup.


                • xana 24 décembre 2023 09:49

                  @Buzzcocks
                  Le wokisme est une création récente.
                  L’auteur de l’article que faisait-il auparavant ?


                • GoldoBlack 24 décembre 2023 11:53

                  @Buzzcocks
                  C’est en tout cas un truc dont tous les crétins parlent mais dont aucun n’arrive à me donner une définition.
                  Bien entendu, les débiles nazis viennent à chaque fois baver leur « définition » haineuse et merdique, mais jamais l’auteur ne répond...


                • Trop tard pour ce genre de constat le mal est fait , le mal est là , Satan c’est installé

                  pour longtemps ...

                  https://www.ledialogue.fr/903/Fin-de-l-Histoire,-fin-de-l-Europe


                  • https://twitter.com/Tidiane84101146/status/1738266581082181652

                    Au fait, depardieu est devenu un gros porc abject.

                    Mais pourquoi la presse le descend et prend des gants avec lang, morandini, matznef, avec les dégénérés du gvt qui se droguent, droguent des femmes pour les violer, les palmade etc ?


                    Ça sert quel agenda cette vindicte populaire ?


                    • Astrolabe Astrolabe 23 décembre 2023 09:48

                       

                      Une séquence, diffusée dans le magazine « Complément d’enquête » du 7 décembre consacré à Gérard Depardieu, a suscité une polémique. Mandaté par France Télévisions, un huissier de justice a pu visionner les rushs et atteste, dans son constat, qu’il s’agit d’une seule et même séquence montrant Gérard Depardieu regardant une démonstration équestre en Corée du Nord.


                      • Astrolabe Astrolabe 23 décembre 2023 09:50

                        ps : Macron aurait donc dû fermer sa gueule sur le sujet..


                      • Fergus Fergus 23 décembre 2023 09:53

                        Bonjour, l’auteur

                        Les condamnations des dérives comportementales de Depardieu n’ont rien à voir avec le wokisme mais relèvent de la dénonciation de la beauferie et de la goujaterie érigées, dans le cas de l’acteur, en exhibitionnisme public !

                        Cela existait déjà avant l’émergence du mouvement woke. Et seule l’aura du grand acteur qu’a été Depardieu l’en protégeait jusque-là. Mais il arrive un moment où la coupe est pleine et déborde...


                        • bernard29 bernard29 23 décembre 2023 12:44

                          @Fergus
                          Bonjour,
                          Parce qu’un beauf ou un goujat s’exprime publiquement (de fait pas si publiquement que ça dans le cas précis) , cela mérite une « chasse à l’homme » médiatique ?? Si encore il y avait des faits et délits réels et condamnés, on pourrait essayer de comprendre, mais actuellement la justice n’est pas encore passée. 
                          Reste pour le moment , la satisfaction malsaine de descendre médiatiquement quelqu’un...


                        • JACQUOU JACQUOU 23 décembre 2023 10:41

                          AUTRES TEMPS AUTRES MOEURS..

                          Un jour que j’avé quitté ma petite masure au fond de la forêt, pour allé au village et que j’attendé dans la file du marché pour palpé les melons, j’y eu la fortune chanceuse de me retrouver à coté de la jeune Ariane, occupé à décollé de sa main des ognons fragiles. Non ! Elle été pas jolie mé elle m’interéssé parce que j’avé remaké qu’elle me faisé les yeux rous comme le renar. Que depuis quelque temps je me disé que peut-etre je pourré lui passer la dague au bois pour la débrouissailler rapidement et devenir son propriétère. Il faux que je vous dise qu’ici c’est comme ça ! On débrouissaille une jeune fille pour devenir propriétère, on la mé dans son près carré, que les autres y peuvent plus venir pisser autour sans risquer de se faire défourailler. J’ai jamé compri, mon papa y me disé toujour : toi mon fiston avec les dames t’aura pas les époles pour etre propriétère, mé avec un peu de la chance, une foi où deux tu pourrai etre prioritère.

                          Alors j’engage la conservation et l’invite à se promener jusqu’à l’autre bout du village où se trouve le fourbe anal, et que tous les hommes y vienne s’y faire leur mie, que la température elle y est beaucou plus élevé que partousailleur. J’y avé observé non loin un joli ciprès que je me disé qu’y pourré anoblir naturellement la distance entre un jeune homme et une damoiselle. Mais à peine elle fut adossée à l’arbre, face à moi, que j’y senti durcir mon ciprès comme le chêne ! Et sans avoir le temps de tourner sept fois ma langue dans ma bouche que la sienne s’y été agoinfré me délivrant une bonne livre de salive exitente. La sève montante, j’y soulevé sa jupe et à ma grande surprise j’y trouvé la foret pas si vierge que ça parce que elle été toute débrouissaillée . Que je me suis dit qu’y devé sans doute y avoir du propriéterre la dessous et qu’y fallé faire vite ! Dans ma précipite action, j’y est investi le terrier du renar que j’y pensé pas aussi étroit ! Une petite voie déchainée s’éleva : Ton ciprès est entré dans mon cul, mais pour une foi que j’en tien un, je le garde encore un peu ! La sève éructa de mon tron, comme celle d’un saigneur de bout de table, dans une dernière secousse de ma doulciné..

                          Hé bé ! c’est la seule foi de ma vie que j’y été prioriterre !


                          • pierre 25 décembre 2023 16:26

                            @JACQUOU
                            à oui ! tout de même !


                          • Rinbeau Rinbeau 23 décembre 2023 10:45

                            J’introduirais bien mon Gégé sur un plateau LCI plein de ces petites putes Ukrainiennes, leurs petits culs sur leurs chaises, qui envoient sans scrupules leurs hommes se faire tailler en pièce..

                            Qu’il les baise à couilles rabattue le Gégé ! Gare au Goriiiiille..


                            • bernard29 bernard29 23 décembre 2023 12:24

                              Bien vu et très bien écrit. Très bon article, D’accord à cent pour cent

                               avec l’auteur.

                              ce qui est lamentable dans cette affaire, c’est que pour valider leur « supposée » thèse, les journalistes de « complément d’enquête » utilisent des déclarations lamentables et des grossièretés proférées par Depardieu. On peut bien évidemment s’offusquer, à juste titre, de telles déclarations, mais elles ne constituent ni un délit ni un crime. Avant de cataloguer Depardieu parmi les délinquants ou criminels sexuels , on ferait mieux d’attendre la suite judiciaire au lieu de lancer sur des humeurs, une « chasse à l’homme », ce qui de fait est le résultat de cette « émission Complétement d’enquêtes » ; « La Chute de l’Ogre. ».


                              • zygzornifle zygzornifle 26 décembre 2023 14:05

                                Darmanin se faisait bien sucer pour octroyer des facilités, on en fait pas tout un plat .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité