• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le post-capitalisme promu par des réformateurs

Le post-capitalisme promu par des réformateurs

Il est très frustrant de voir que le peu de personnes qui osent parler de postcapitalisme et de décroissance, est fait par des personnes qui n'ont que des analyses dépassées (genre Marxisme), et qui au final ne conçoivent qu'un "capitalisme light". Alors, comment peut-on s'en sortir ?

JPEG

Ce mercredi 31 janvier 2024 j'ai assisté à une conférence d’Hervé Kempf à Lyon sur le thème « le post-capitalisme ».

Très très déçu même si je soutiens pleinement ces « rencontres inspirantes » organisées par l’école Ecologica.

 

1 – Je n’ai rien appris, discours habituel.

 

2 – citation d’auteurs, ok. Mais discours qui tourne en rond : « c’est la faute des riches ».
Cette focalisation démagogique sur « c’est la faute des riches » est pitoyable parce que les pauvres n’aspirent souvent qu’à une chose : devenir riche. Et que ça n’explique rien des mécaniques qui mènent aux problèmes de notre société.

 

3 – utilisation démagogique des personnalités du gouvernement (je parle de démagogie parce que ça n’amène strictement rien au débat d’idées que de se foutre de la gueule de sans cervelle ou d’hypocrites au pouvoir)

 

4 – Après des plombes pour rappeler les méfaits d’un monde monétaire, ses idées pour être dans le « post-capitalisme » ? Les voies habituelles : Scoop, décroissance. Donc en gros, rester dans le capitalisme mais « light » avec toujours la guerre commerciale, car il a précisé plusieurs fois que « le marché, c’est bien ».

 

5 – il devait laisser 40 minutes au débat, il n’en est resté que 20 minutes dont 5 consacrées au journal Reporterre et à des stages éventuels (c'était la motivation de certaines personnes présentes dans la salle).

 

6 – lorsque je lui ai demandé « comment il compte solutionner le problème de la croissance obligatoire lorsqu’on est dans un monde monétaire afin de payer les intérêts bancaires et les marges commerciales », sa réponse a été « en contrôlant la banque centrale et l’émission monétaire ». Donc en gros sa recette est celle de toutes les banques centrales : ajuster les taux et faire tourner la planche à billets ! :D Ouha… quel « post-capitaliste » !

Sa solution est d’être calife à la place du calife. Il ne comprend donc strictement rien aux mécaniques monétaires comme par exemple la notion de "rareté relative de la monnaie", la notion de "croissance mortièfe mais obligatoire tant qu'on utilise de la monnaie", et ce qu'implique "la vitesse de rotation monétaire" (gaspillages etc).

Son vide dans ces domaines est démoralisant.

 

7 – plusieurs fois il a parlé de « commencer à imaginer autre chose », et lorsqu’il a compris que j’étais postmonétaire, sa réaction a été « je n’arrive pas à concevoir »…
Ben oui, c’est le problème : vous prônez d’imaginer autre chose mais vous en êtes incapable. Notons qu’en être incapable n’est pas un problème, mais censurer cet « imaginaire » en lui interdisant le débat dans son journal, en ne parlant pas des candidats postmonétaires aux dernières législatives, etc, c’est vraiment… destructeur de sa part.

 

Au final, on a eu droit à un super titre : « post-capitalisme » mais on a eu droit à un défenseur du système en place.

Pourquoi ne comprennent-ils pas que tant qu’il y aura de la monnaie en circulation, on sera dans un système capitaliste et on sera soumis aux mêmes problèmes, tout simplement parce que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets ?

Pourquoi ces "rebelles" ne comprennent-ils pas que leurs "solutions" ne sont que des soupages de sécurités au système hégémonique, soupapes qui permettent à ce système (monétiste) de continuer de plus belle toutes ses destructions ?

Pour info, s’il reste quelques lecteurs à ces lignes perdues dans l’immensité du web et que personne ne retweet, voici la conf que j’ai donnée dernièrement et qui explique pourquoi on ne s’en sortira pas en restant dans une société monétaire, et sur quoi peut reposer une économie post-monétaire.

 

PS/ Monsieur @KempfHerve, à force d’être entouré par des gens qui pensent comme vous, vous êtes « intellectuellement fini ». Et c'est vraiment triste pour l'avenir de l'écologie politique vu votre pouvoir avec le média Reporterre.

M. Chinal


Moyenne des avis sur cet article :  1.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Brutus S. Lampion 2 février 09:39

    et vous ?

    vous qui n’êtes pas dépassé comme le marxisme (sic), mais frustré (c’est vous qui le dêtes), que proposez-vous ?


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 2 février 10:47

      @S. Lampion

       dépassé comme le marxisme

      C’est vrai qu’entre ça en introduction et un cours d’histoire politique par « Spartacus » pour le dessert... Dès le matin...

    • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 11:26

      @S. Lampion
      Le Marxisme est dépassé parce que Marx s’est trompé : ce n’est pas le capital le problème mais l’usage de monnaie. Et c’est un prérequis à tout changement et non une « finalité potentielle » que de supprimer l’usage de monnaie. (évidemment cette suppression doit se faire après avoir augmenté nos connaissances dans les domaines de la psycho, de la philo, de l’économie, etc).

      Le marxisme s’est trompé en identifiant les problèmes comme issus des différentes « classes ». Car dans la réalité, la monnaie pousse à la guerre de tous contre tous, même au sein des familles lors des héritages etc.

      D’autre part, avoir focalisé sur « les classes sociales » était peut-être une « bonne idée » pour faire des armées : « les autres sont les méchants » mais ça n’a jamais augmenté les connaissances en économie (pour comprendre par exemple les notions de « rareté relative obligatoire de la monnaie qui pousse à la guerre économique permanente entre les acteurs », celle de « la croissance obligatoire mais mortifère », et celle de « la vitesse de rotation monétaire qui pousse aux gaspillages ».
      Tout ceci est expliqué dans la vidéo en bas d’article.

      Et pour ce qui est de « la solution » : elle est « postmonétaire ».

      Quant à ma frustration, elle tient surtout à l’absence de débat sur le sujet. Absence voulue et organisée, même chez les « rebelles » qui ne font que défendre leur chapelle de pensée. (comme par exemple chez « reporterre » en l’occurrence).


    • Brutus S. Lampion 2 février 11:42

      @Marc Chinal

      "Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui la mène, et nous sommes en train de la gagner" (le New York Times du 26 novembre 2006)


      Warren Buffet – marxiste (le New York Times du 26 novembre 2006)


    • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 11:46

      @S. Lampion
      et rien de mieux pour un milliardaire comme Buffet que de confirmer une voie sans issue,
      ainsi rien ne change, le riche reste le sur-puissant qui écrase les autres grâce à l’usage de la monnaie, (a-t-il donné tout son argent pour changer les choses ? smiley )
      les pauvres ne rêvent que d’une chose : être riches.

      Le marxisme est ainsi une impasse très appréciée des puissants puisqu’elle n’a permis aucun changement, même dans le pays le plus vaste et le plus riche du monde : la russie.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 2 février 11:51

      @Marc Chinal
      Ayez l’humilité d’admettre que vous ne connaissez rien à la question du marxisme, et l’honnêteté d’avouer que vous n’avez jamais lu une ligne de Marx.

      Le Capital - Livre premier
      Première section : La marchandise et la monnaie
      Deuxième section : la transformation de l’argent en capital

      https://www.marxists.org/francais/marx/works/1867/Capital-I/index.htm


    • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 12:11

      @Opposition contrôlée 

      contre-argumentez le fait que la monnaie (et non le capital) engendre la guerre du « tous contre tous » (syndicats qui se bouffent entre eux, riches qui se bouffent entre eux, etc),
      car ceci est factuel.

      Contre argumentez que sans monnaie, pas de « capital » car pour avoir de la sur-propriété (propriété par delà l’usage), il faut des « gardiens qui surveillent là où on n’est pas, c’est à dire qu’il faut de la »monnaie« pour payer ces gardiens.

      Ayez l’humilité d’admettre que l’approche Marxiste est une voie sans issue mainte fois prouvées par les faits dès que certains ont mis en application son approche, légitimée en plus par »la dictature« .
      Mais est-ce possible d’admettre s’est trompé tout sa vie pour un ego qui se prend pour »dieu« parce qu’il croit »avoir compris" ?
       smiley


    • mmbbb 2 février 14:37

      @Opposition contrôlée si la théorie marxiste avait marchée cela se saurait !

      Marx n a pas su perçevoir la psychologie humaine des dirigeants et les pays communistes sont tous devenus totalitaires .

      Un etat sans constititution aboutit a une dictature , La dictature du prolétariat prônée par Lenine , définissait à dessein la destiné du peuple russe, une dictature que les intellos refusèrent de voir .

      Le pouvoir absolu corrompt le pouvoir absolu corrompt absolument , Staline la copie d Ivan le Terrible ! 

      Cette expression d être employé par le PC apres la parution du« Goulag » 

      Marx est toujours cité par les universitaires, les intellos , les économistes verses dans la thérorie pure .

      Quant à la décroissance , une décroissance imposée en Europe par les ecolos qui ne sont que la face cachée d un néo marxiste .

      Les pays asiatiques dont la seule vue est l hegemonie economqiue notamment la Chine s assoient désormais sur la théorie marxiste .

      Dans ce pays la France ,  on aime les chimeres .


    • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 15:32

      @mmbbb
      La croissance du PIB implique l’extermination des ressources jusqu’au bout. C’est de la physique, c’est des mathématiques (courbe exponentielle).
      Comment vous l’évitez en restant avec une économie monétaire ?


    • mmbbb 2 février 16:31

      @Marc Chinal lorsque vous achetez un portable, il y a certes des materiaux , aluminium , acier, terres rares mais surtout de la plus value découlant de la matiere grise algorithmes .

      Si vous renoncez à l economie monetaire ce sera du troc ! 

      Des que l homme s est sédentarisé et que les civilisations ont émergé , l economie monetaire s est imposée . 

      Quant a ces neo marxistes , dites moi comment ils vivent et je l ai suivrai ou pas !

      Je connais l antienne des moralisateurs 

      Dans les régimes marxistes , les cadres de la nomenklatura vivaient comme des nabas 

      Ces « dé croissantistes » portés par la mouvance ecolo ( la vitrine ) sont tous issus de la petite ou grande bourgeoisie !! 

      Nous reviendrons a une « dictature ecologique »  !! 

      PS dans ce media ( j ai perdu son nom ) il y avait un ecolo de metier paye par nos impots et charge d enseigner dans les lycées .

      Lors d un colloque sur l environnement , il dut se déplacer au Maroc 

      Je lui fis remarquer qu il aurait pu organiser une « visio conférence » mais c est moins « fun » et moins conviviable .

      Des exemples j en ai en stock comme l hystérique reine des bo bo , ; Hidalgo , qui n hesita pas a prendre une falcon et helico pour participer a une etape du tour de France a l Alpe d huez ( revele par l Express ) 

      Ces tartuffes , basta ces neo prophetes inquisiteurs basta 


    • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 18:49

      @mmbbb
      « .................Si vous renoncez à l economie monetaire ce sera du troc ! ................ »

      Non, économie basée sur les ressources.

      Vous croyez déjà tout savoir et c’est le problème.

      Et sinon, vous vous gardez bien de donner la solution face aux problèmes fondamentaux de l’usage de monnaie.
      Pourquoi ?


    • mmbbb 2 février 21:10

      @Marc Chinal je n ai pas votre science et a moins que vous ne compreniez pas , il y a eu deux systeme le troc ou la monnaie .

      «  Non, économie basée sur les ressources. »  

      Les ressources brutes doivent être transformées .

      vous utilisez un ordinateur , portable ect parce que vous ne pouvez plus utiliser le morse moins gourmand en ressource c est le evidence .

      Dans cet objet manufacturé ,un exemple il est fait usage de fer d aluminium , de terres rares et d autres elements chimiques Donc des ressources brutes 

      Celles ci doivent subir un long process industrielle avant qu elles ne puissent être utilisées dans les objets manufacturés sophistiqués d aujourd hui

      Outre ces ressources , sans l apport de la matiere grise ( conception creation d entreprise , algorithme ) evidemment rien ne marcherait 

      Je vais pas vous contrarier la ressource se monnaie , il en a été ainsi de l histoire des sociétes et des empires .

      Vous avez un raisonnement presque infantile tant à la mode aujourd hui , MAO avait cette puérilité mais il a du occire beaucoup de monde pour assoir sa théorie .

      Je vous laisse à vos chimeres, vous n etes pas le seul dans ce média et c est votre droit .

      PS la premiere écriture fut celle dite cunéiformes des Sumériens 

      Sur les tablettes d argile , déjà des rendus « comptables » pour quantifié la ressource en l occurrence les récoltes .

      La monnaie utilisée etait l etait deja utilise par cette civilisation .


    • Marc Chinal Marc Chinal 3 février 11:23

      @mmbbb
      Et donc ?
      En quoi le fait de gérer les ressources en faisant des objets complexes et en notant les consommations pour une meilleure gestion, rend impossible une société postmonétaire ??? smiley


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 2 février 10:34

      Querelles de gauchistes..

      La seule chose qui a changé, depuis le féodalisme, c’est l’arrivée du capitalisme.

      En 300 ans nous avons fait plus de croissance et prospérité que durant les centaines de ciècles précédents.

      La seule chose qui a changé c’est l’arrivé du capitalisme.

      La domination de la nature par l’homme.

      Nous avons mis fin a la famine en absorbant une montée démographique pharaonique.

      Le capitalisme est imparfait, il engendre la jalousie et la convoitise de ceux qui y réussisent, même si tout le monde en profite. La réussite des uns provoque l’envie de disposer de l’argent créé par les gens qu’ils appellent « capitalistes ».

      Ces gens frustrés se regroupent en idéologies illibérales, tyraniques par l’intermédaira de l’état, de haine d’intolérance et recettes éculées, ces gesn se nomment socialistes, les communistes, et autres ecolos-marxistes..On peut y ajouter des nationaux socialistes, inventé par des socialistes qui acceptent l’économie privée mais muselée par l’état.

      Des groupes condescendant d’intellos frustrés, qui s’imaginent qu’ils sont capable de faire mieux que le marché et faire un monde meilleur sans capitalisme ou maitriser le capitalisme sans le libéralisme..

      En fait leurs recettes eculées n« ont jamais, jamais marché.

      Pas un seul pays n’a enrichi ses habitants sans le capitalisme et la libre entreprise. AUCUN.

      Meme les chinois ont dû créer le slogan »il est glorieux de s’enrichir« pour sortir du de la misère.

      Cherchez pas, vos recettes de frustrés, ça mache pas.

      On a même essayé un socialisme pur, et egalitarisme idéal, tout le monde habillé pareil ça c’est appelé le »grand bon en avant« résultat » 45 millions de morts.

      Aujourd’hui l’expériance se renouvelle appelée « transformation ecologique ».

      Un grand résultat attendu, l’appauvrissement généralisé, la destruction de la prospérité.

      Des intellos de gauche s’imaginent aujoird’hui pouvoir être plus fort que le climat, comme hier être capable de changer le marché.

      Le grand bal des fous de gauche.

      Qui répondent à la définition des fous, essayer et essayer et vouloir encore ré-essayer alors que ça n’a jamais marché et qui espére qu’en faisant autrement ça va marcher un jour.

      Triste caste de fous de gauche..


      • Lynwec 2 février 11:02

        @Spartacus Lequidam

        C’est toujours plaisant de suivre un cours d’économie ...

        "Le capitalisme est imparfait, il engendre la jalousie et la convoitise de ceux qui y réussissent, même si tout le monde en profite.« 

        Version revue et corrigée :
         »Le capitalisme est imparfait, il engendre la jalousie et la convoitise de ceux qui y réussissent à exploiter et écraser tous les autres, même si tout le monde en profite par exemple pour s’approprier les places privilégiées sous les ponts et dans le métro, avec leurs cartons de luxe résistants au froid.

        « 

        En fait, on est exactement dans le même schéma que »l’antisémitisme« ...

        Capitalisme : Il est insupportable de voir tous ces cochons de pauvres trouver abusif d’être payés au lance-pierre pendant que d’autres offrent libéralement les 50 milliards d’euros issus du travail collectif spolié pour alimenter les comptes offshore des »uns et des autres« .

        Antisémitisme : Il est insupportable de voir tous ces go... trouver abusif de se faire arnaquer en continu par le système de l’usure pendant que de braves et humanistes humains supérieurs travaillent péniblement à la sueur de leur front à »créer à partir de rien des milliards qu’ils leur revendront à crédit alors qu’ils les avaient précédemment sans intérêts en les créant eux-mêmes"...


      • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 11:34

        @Spartacus Lequidam

        la destruction de l’environnement et des humains est factuel et non idéologique.

        L’empoisonnement généralisé de la planète par les micro-plastiques, par les PFAS, PCB, etc... est factuel et non idéologique.

        Les causes de ces destructions sont uniquement liées à la monnaie (par le manque de connaissances parce que donner des cours coûte cher et parce qu’il n’y a AUCUNE autre motivation à détruire son environnement, que le transformer en chiffre d’affaires, c’est à dire en « monnaie »).

        La haine est du côté de ceux qui détruisent.
        L’envie est du côté des « publicitaires ».

        Si vous avez des contre-arguments à « la rareté relative obligatoire de la monnaie qui pousse à la guerre permanente »,
        si vous aviez des contre-arguments à « la croissance des PIB mortifère mais obligatoire »,
        si vous aviez des contre-arguments à « la vitesse de rotation monétaire qui pousse aux gaspillages »,
        postmonetaire.fr/impasse.htm

        vous les auriez donnés depuis longtemps.

        Seulement vous n’en avez pas, et c’est pour ça que vous essayez de faire diversion smiley


      • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 2 février 17:42

        @Marc Chinal
        La destruction de l’environnement est surtout du fait des communistes.
        La mer d’Aral asséchée ou les pluies acides des pays de l’Est.
        La Suisse est un exemple, et seule l’enrichissement et la productivité assure les moyens de disposer d’un bel environnement.

        Quand a l’environnement, il esgt bien meilleur aujourd’hui que par le passé.
        Il y a juste aujourd’hui un niveau d’exigeance supérieur et des tarés qui sont incapable de comprendre que le marché s’adapte et qu’on a pas besoin de tyraniser les gens d’écolo-marxisme par leurs peurs débiles.

        On vit très très bien sous la mer en Hollande derrière les Polders,
        On vit super bien a Las Végas avec 35degrès toute l’année.
        L’environnement est très chouette en Israel, près de la mer et ou il fait chaud pays le plus capitaliste et très moche dans l’environnement liberticide des autres pays autour du moyen orient.

        Quand a la monnaie, je suis libertarien, ce qui veut dire que c’est juste un vulgaire « consommable ». 
        La monnaie n’est pas et n’a jamais été le problème, le problème c’est un monopole d’état. Una absence de concurence. Mettez donc du capitalisme dans le collectivisme de la monnaie et laissez utiliser la monnaie au choix que chacun veut.
        Il ne restera que celles de meilleures qualité, car le marché c’est les gens, pas l’état et son fonctionnaire qui l’administre. Ils prendrons que celles qui sont leurs solutions.

        La monnaie idéale, c’est la monnaie en concurence, comme le Bitcoin. 

        En 2013 j’ai acheté mes Bitcoins pour 173€ net net frais de portefeuille inclus, pour chacun et j’ai offert un compte a chacun de mes enfants pour le Noel avec 3 bitcoins chacun.
        Aujourd’hui ils remercient leur père !


      • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 19:06

        @Spartacus Lequidam
        « ..............La destruction de l’environnement est surtout du fait des communistes................. »

        vous tenez vraiment à faire un concours du système qui a généré le plus d’abrutis ? smiley

        Toujours est-il qu’actuellement, ce qui a contaminé la planète avec des micro-plastiques, avec des PFAS, avec du PCB, etc, c’est le régime monétaire qui avait « une bonne raison de le faire » (faire du fric).

        « ..............La monnaie n’est pas et n’a jamais été le problème................... »

        donc la croissance des PIB qui est obligatoire mais mortifère et entraine l’humanité à sa perte, ce n’est pas un problème ? smiley
        donc la vitesse de rotation monétaire qui pousse à consommer même lorsqu’il n’y a pas de besoins et entraine un gaspillage, ce n’est pas un problème ? smiley
        que les humains se fassent la guerre pour les ressources parce que ça leur rapporte du fric et tant pis si ça tue plein de gens, ce n’est pas un problèmes ? smiley

        « ............bicoin................ »

        ils n’arriveront jamais à changer quoi que ce soit dans la guerre pour le fric, car le problème n’est pas « celui qui gère la monnaie », mais « la mécanique de la monnaie ».
        Vos enfants vous remercierons surtout de leur laisser une planète totalement empoisonnée smiley


      • zygzornifle zygzornifle 2 février 10:42

        Faut vraiment avoir du temps a perdre ....


        • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 11:35

          @zygzornifle pour faire le genre de commentaire que vous faites ? smiley


        • zygzornifle zygzornifle 3 février 10:54

          @Marc Chinal

           Je passe mon temps a gagner du temps, le passé du présent c’est l’avenir du futur ....


        • @zygzornifle
          Ralentir le futur tout simplement ^^
          Pour en profiter un peu plus (lol)


        • Seth 2 février 12:54

          des personnes qui n’ont que des analyses dépassées (genre Marxisme)

          Pas besoin d’aller plus loin. Le « gauchisme » à qui la CIA a indiqué comment penser en utilisant justement les « gauchistes » entre le Berlin de la victoire 39/45 et le milieu des 70 par le biais du Congrès pour la Liberté de la Culture.

          Ils sont forcément anti-communistes, anar ou soc-dem. Ils n’ont jamais pu s’en débarbouiller et pour cause : on n’a pas fait de pub à cela en France et ils continuent à adorer la vieille « gauche » CIA d’antan.


          • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 15:35

            @Seth
            Il est temps pour vous de contre-argumenter :
            la rareté relative obligatoire de la monnaie (et ce qu’elle entraine /guerre commerciale généralisée à tous les acteurs économiques)
            la croissance obligatoire mais mortifère
            la vitesse de rotation monétaire qui pousse à gaspiller.

            (au lieu de vous auto satisfaire dans le vide)



          • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 18:59

            @magatst
             ???

            En quoi ça invalide le fait que la monnaie doit être « obligatoirement relative rare pour fonctionner correctement », et que le fait qu’elle doive être relativement rare, engendre la course à la rentabilité, à l’écrasement des coûts, au pillage de la nature, etc ?


          • magatst 2 février 16:08

            EN quoi Monsieur @KempfHerve a une analyse marxiste ici !
            Je crois que vous ne savez pas ce qu’est une analyse marxiste !


            • Marc Chinal Marc Chinal 2 février 19:11

              Si vous aviez assisté à sa conférence, pour lui le problème est « les riches » et la solution est dans « la lutte des classes ». Il a cité plusieurs fois « la bonne analyse de Marx.

              Lorsqu’il lui a été demandé »qu’est-ce qui fera le « post-capitalisme » ?« 

              sa réponse a été »les scoops, la décroissance, etc« , que des choses qui nous maintiennent dans la guerre commerciale. Sa solution de Marxiste est »le capitalisme light". smiley


            • mmbbb 2 février 21:48

              @Marc Chinal ce n est pas tres original ,  

              Les communistes Mao et Staline etaient aussi obnubilés par le productivisme et conséquemment la croissance 

              eisenstein l a symbolise avec la machine a vapeur , dont on voyait a peine un point et dont l image grandissait au fur et a mesure jusque la locomotive disparaisse a l horizon 

              Un symbolise du progres qui nous mene vers l avenir .

              Quant a cette décroissance que vote cher auteur aille tenir cette conférence en asie en afrique ou en amerilique latine, Ces pays de ces continents tireront la croissance economique 

              Un pays en devenir l Inde avec ses 1 .6 milliards d humains

              La seule certitude est que le l Europe est en décroissance démographique , l hiver demographique blanc !!


            • Marc Chinal Marc Chinal 3 février 11:20

              @mmbbb
              Mao et Staline ? Mais on en a rien à faire ! smiley
              Ce sont des monétistes comme les capitalistes.
              Et si vous n’avez pas compris que « la croissance est mortifère » et que c’est elle qui participe à l’infertilité généralisée (et pas seulement des « blancs »), c’est que vous n’avez absolument rien compris à ce qu’est une courbe exponentielle intenable.
              Si seulement vous avez pris la peine de comprendre :
              https://www.notre-futur.fr/2_etudier_l_economie_croissance_obligatoire.htm


            • mmbbb 3 février 20:24

              @Marc Chinal  bon on arrête , rien a foutre des bo bos de ton genre qui sont pour la decroissance 

              Prend une beche, cultive ton jardin, habite une cahute et tu seras en accords avec tes idees et commence a ne plus utiliser INTERNET qui n est pas tres ecolo .

              Sur un calicot des gilest jaunes 

              Les bobos ont des angoisses pour la fin du monde , les prolos ont des angoisses pour la fin du mois 

              Cette phrase resume la situation .

              Basta iren a foutre de ton argumentaire 


            • @Marc Chinal
              Je suis d’accord avec mmbbb
              L’extreme gauche est en injonction paradoxale ou en dissonnance cognitive
              Car d’un coté elle explique qu’’ici cela dois servir de deversoir de trop plein à l’Afrique et du M O quitte à éradiquer la population locale historique qui y vivais et que protester est etre un nazi (et tous les qualificatifs dont elle à l’habitude de nommer ses contradicteurs y compris meme au sein des leurs)
              Bref le resultat de ceci est une croissance continue et infinie de la opulation, sauf si bien sur vous niez que l’afrrique p ex s’est multipliée par FOIS 12 en a peine 100 a,,nnées (du jamais vu dans l’histoire de l’humanité voir le graphe ci joint plus tard, ce qui arrange au passage l’hyperclasse car plus le nombre est grand , plus les bénéfices immenses pour eux) et de l’autre ca nous cause de décroissance sachant que c’est bien sur les plus précaires d’ici qui sont frappés de plein fouet et en 1ere ligne de cette décroissance qu’eux peuvent se permettre cat leur fin du mois est bien apres la fin du monde , contrairement au démini qui place la fin du mois avant la fin du monde, car lui lorsqu’il est exclu des ZFE , ne pouvant se payer lui une Tesla ou autre, ne plus pouvoir bosser en horaires décalés c’est la fin du monde pour lui, comme payer la encore10% de plus d’EDF pour financer les moulins a vents des bobos ben il en pleut plus ses poches sont plus que vides, les Agricuteurs des petites exploitations mi en concureznce avec le reste de la planete, idem, les 11 millions qui ne mangent plus à leur faim, les 33% qui ne peuvent meme plus se chauffer , ils en mangent eux de la décroissance, et acceullir le tiers ou le quart monde reduis encore la part du gateau tres chiche de ces gens )
              Bref je commprend les justes propos d’mmbbb, vous ne pouvez pas comprendre l’hyperclasse vis comme la macronie sur une autre planete, c’est le camp du bien et tous ceux qui n’en peuven,t plus sont des ordures, des reactionnaires, des fumeurs de gitanes qui roulent au gas oil , etcet on sais on connais, ah et on est trop con pour comprendre j’oubliais 
              Et ce graphique la de ce lien ..
              qu’en pensez vous ami décroissant ?
              Pensez vous qu’en transvasant l’Afrique et le MO Muslim radical en Europe vous résioudrez votre probleme de décroissance, ou peut etre du au tiermondisme et un retour de 500 ans en arriere comme les libanais p ex ou les mormonts aux usa 

              La toute 1ere chose l’(archi PRIORITAIRE cart elle est celle qui implique les GENERATIONS suivants c’est celle de la POPULATION, car un nouveau né de 2024 vivra peut etre jusqu’en 2124 !!
              sauf si vous croyez que ce graphique peut continuer indéfiniment sur cette planete aux ressources finies, et qui est par la captation et le nombre la joie des classes bourgoises possedantes tres souvent apatrides et hors sol d’ou leur profonde destestation et mepris des GJs et du peupe Fr historique, et c’est dem pour les autres peuples ilks appliquent assez souvent la meme logique lorsque les peuples les laissent faire, j’ai un espoir bcp de peuples du monde entier semblent se reveiller sur cette globalisation mortifere, keme seba par exemple ezst un phare pour l’Afrique (Panafricanisme) etc pour d’autres régions du monde


            • @mmbbb
              "La seule certitude est que le l Europe est en décroissance démographique , l hiver demographique blanc !!

              « 

              Il ne faut pas avoir peur de cette décroissance démographique du »blanc« tant qu’ellle n’est pas »remplacée" par un autre peuple car dans ce cas la ce n’est pas ou plus une décroissance démographique mais un génocide, comme les Amérindiens ont étés génocidés petit a petit 
              Regarde les chiffres du FMI actuels de la Russie qui est un immense territoire vide ou la bas un génocide de masse n’a pas cours, eh bien en PIB +2.4% 2023, plus 3% en 2024 (prevusà une augmentation des salariés de +14%
              J’aimerai bien que au lieu que cela soit Bruno l’homme au col roulé qui ai dis qu’il allais ruiner la Russie, dont nous le constatons
              meme a travers le FMI qui ne semble pas etre une annexe du polit buro (lol) elle semble largement plus en bien meilleur état et sur tous les plans (déficit 17% du PIB nous on pars pour exploser les 111% !!! pourant logiquement avec tout l’enrichissement culturel qui débarque ici pour bosser pour les super possédants leur trimbaler le q uberisé etc ..
              nous devrions etre mega ultra millardaires tous !!

              Ben ouais les chiffres sont la sous notre pif a nous de les recuperer d’analyser et en tirer bilan
              Bonne soirée à toi


            • Marc Chinal Marc Chinal 4 février 11:02

              @mmbbb
              « .................. bon on arrête , rien a foutre des bo bos de ton genre qui sont pour la decroissance .................. »

              si vous en aviez rien à faire, vous ne réagiriez pas.
              En fait, vous ne vous connaissez même pas ! smiley

              __________________________

              « ...........Prend une beche, cultive ton jardin............. »

              Je ne vous ai pas attendu.

              __________________________

              « ............. et commence a ne plus utiliser INTERNET qui n est pas tres ecolo .............. »

              oui, la phrase habituel pour dire « ne vient pas dire autre chose que ce que moi je dis »... désolé mais vous laissez répandre vos mensonges ou manipulations ne font pas partie de mes valeurs.

              __________________________

              "...................Les bobos ont des angoisses pour la fin du monde , les prolos ont des angoisses pour la fin du mois 

              Cette phrase resume la situation .

              .....................« 

              Oui, et les deux sont soumis aux impératifs monétaires qui les mènent dans le mur de la guerre.

              __________________________

               ».............Basta iren a foutre de ton argumentaire ............« 

              je confirme, vous êtes là parce que vous n’arrivez pas à trouver votre place dans la société, là juste pour avoir un »relationnel« parce que l’humain reste fondamentalement un être »sociable". Mais vous attendez surtout des confirmations à ce que vous pensez déjà, comme un onanisme intellectuel.
              Apparemment vous souffrez trop à l’intérieur pour écouter et dialoguer librement.

              Reste peut-être pour vous à saisir que la quasi totalité de vos problèmes sont liés à l’usage de monnaie.


            • Marc Chinal Marc Chinal 4 février 11:27

              @Ouam (Paria statutaire non vacciné)

              1

              Ce qui menace l’humanité maintenant, ce n’est pas la surpopulation mais l’infertilité à cause des cocktails chimiques.

              2

              tous les problèmes que vous soulevez sont liés à l’usage de la monnaie (qui est le réel problème de l’humanité),
              que ce soit pour le problème des agriculteurs (le fric, le fric, le fric)
              que ce soit pour la motivation à émigré (le fric, le fric, le fric ou fuir les dictateurs que nos pays soutiennent pour « le fric, le fric, le fric »)
              que ce soit pour votre niveau de connaissances en économie (qui, s’il fallait qu’elle soit complète, coûterait trop cher) donc on vous maintient dans l’ignorance de nombreux paramètres (comme la rareté relative obligatoire de la monnaie, la croissance des pib obligatoire mais mortifère, la vitesse de rotation monétaire qui pousse au gaspillage des ressources)

              3

              Au final, vous vous réfugiez derrière les termes de « gauchistes » mais quand on vous parle économie, y’a plus personne. smiley


            • Marc Chinal Marc Chinal 4 février 11:37

              @Ouam (Paria statutaire non vacciné)

              comme les Amérindiens ont étés génocidés

              ils ont été massacrés régulièrement, avec des armes et des maladies volontairement répandues. Dans quel but ? Pour le fric.

              Regarde les chiffres du FMI actuels de la Russie qui est un immense territoire vide ou la bas un génocide de masse n’a pas cours, eh bien en PIB +2.4% 2023, plus 3% en 2024 (prevusà une augmentation des salariés de +14%


              ils s’autogénocident avec la guerre en Ukraine et l’alcool.

              La Russie disparaitra si Poutine continue à faire descendre la natalité faute d’avenir serein. Et le PIB n’y changera rien. Pas pour rien que tous ceux qui s’enrichissent là bas, vivent ailleurs ! smiley

              elle semble largement plus en bien meilleur état et sur tous les plans (déficit 17% du PIB nous on pars pour exploser les 111% !!! pourant logiquement avec tout l’enrichissement culturel qui débarque ici pour bosser pour les super possédants leur trimbaler le q uberisé etc ..Nous devrions etre mega ultra millardaires tous !!

               
              Exploiter la nature (la massacrer) comme ils font en Russie (les USA et les autres ce n’est pas mieux), ne peut en aucun cas être l’avenir serein dont nous voulons tous.

              Quand à « tous être ultra milliardaires », apparemment vous n’avez pas compris que la monnaie ne permet pas d’être « tous riches en unités monétaires ».

              C’est ce qui est expliqué par les postmonétaires : pour que l’un gagne, il faut que l’autre perdre. Parce que l’outil monétaire est obligatoirement basé sur la rareté relative.

              _____________________________________

              Donc au final, vos peurs d’être grand remplacé, vos envies d’être comme en Russie, etc... tout cela est balayé par les mécaniques monétaires qui nous mènent dans le mur, au niveau global comme aux niveaux plus petits.


            • @Marc Chinal
              "Donc au final, vos peurs d’être grand remplacé, vos envies d’être comme en Russie, etc... tout cela est balayé par les mécaniques monétaires qui nous mènent dans le mur, au niveau global comme aux niveaux plus petits.

              « 

              Mon pauvre ami quelle peur d’etre grand remplacé pour ma part ?
              Vous etes idoit ou quoi ? ou le seul à ne pas le savoir dans les habituiés d’ici
              ne suis pas un caucasien comme vous (ou la n’ai aucun doute sur la question j’en suis a 99% sur, exact ? )
              Car une partie d’entre eux (pas tous ne généralise pas) sont en pleine degenerescence mentale et vous ai détecté

              Ca vous en bouche une hein !
              Et siu vous etiez un peu fin c’est pas trop les blancs dans votre genre qui causent de Kemi Seba et de Panafricanisme
              Pauvre france le déclin ne viens pas que des taches qui débarquent massivement ici , iol y a dlargement de quoi faire aussi aussi dans le »patrimoine historique" lol
               
              Désolé mais defois c’est juste plus possible, et continuez a lecher les babouches de votre/vos patrons multimmilliardaires qu’ils soit G Soros, Bilou, Zukerberg et toute cette clique de mondialistes, vous ne comprenez rien à rien comme bcp de peu éduqués, c’est déprimant à pleurer


            • @Marc Chinal

              — 1 —

              Ce qui menace l’humanité maintenant, ce n’est pas la surpopulation mais l’infertilité à cause des cocktails chimiques.

              Mais oui mais oui (lol) le graphe ici le confirme
              comme le compteur de l’Ined (ou celui que vous voudrez) qui n’augment pas mais descend de maniere drastique

              Les gens qui ont fait le documentaire nommé « Demain » et toiute l’equipe scientifique qui traite de votre sujet entre autre sont de joyeux allumés, c’est bien connu (lol)

              Voous voyez que vous etes un petit blanc qui pense occidental et qui projette LUI ses visions sur l’ensemble du monde qui vous donnent au passaghe résolument tord (au vu des chiffres et de la courbe)

              Et pour ma pat je laisse tomber , bonnee chance et bonne journée à vous
              A un moment perdre son temps est inutile et n’en possede plus le luxe de ce temps, ne suis pas un gourou pour délobotomiser ni désectariser 


            • Parrhesia Parrhesia 3 février 11:20

              Le marxisme et l’excentricité post monétaire" présentent une difference fondamentale :

              Les dangers du marxisme et de ses avatars sont déjà attestés par les millions de morts entraînés directement ou indirectement par ses thuriféraires alors que les dangers de la lubie post-monétaire ne pourront être connus que si, par malheur, les neuneus qui y croient réussissent à nous y entraîner. 

              Contrairement au capitalisme exclusivement financiarisé qui débouche sur des crimes maintenant avérés, le retour à un capitalisme dûment encadré et régulé de type gaulliste constituerait un modèle à la fois sociétale et sociale enviable (Cf. entre autres exemple, la participation qui était évidemment inacceptable pour les prédateurs mondialistes et la création de lits d’hôpitaux que les mêmes prédateurs sont obligés maintenant de supprimer pour se goinfrer !)

              De toute façon, quel que soient les avantages ou les inconvénients d’un système, il ne vaudra toujours que par la valeur du potentiel humain qui le gère !

              Bien entendu ceci ne pourra être compris être admis aussi longtemps que les poules pourront sortir du poulailler dès qu’on leur ouvre la porte !


              • Iris Iris 3 février 11:30

                @Parrhesia

                la participation qui était évidemment inacceptable pour les prédateurs mondialistes...


                Je suppose que vous parlez de la participation des salariés au capital des sociétés. Si c’est rendu effectif (donc obligatoire), et que la majorité du capital n’est plus dans les mains de quelque uns, peut-on encore parler de capitalisme ?

              • Marc Chinal Marc Chinal 3 février 11:44

                @Iris
                Bien sûr qu’on peut parler de « capitalisme » puisque les scoop sont soumises à la même guerre pour le chiffre d’affaires, à la même obligation de croissance du chiffre d’affaires, à la même culture de « pour donner à l’un il faut prendre à l’autre ».

                .

                Marx s’est trompé : le problème n’est pas le capital mais le monétisme (l’obligation d’utiliser de la monnaie), qui pousse à considérer l’autre comme un ennemi commercial et à piller la nature parce qu’elle n’établit pas de facture.


              • Marc Chinal Marc Chinal 3 février 11:58

                @Iris
                .
                « ..................la lubie post-monétaire ne pourront être connus que si, par malheur, les neuneus qui y croient réussissent à nous y entraîner. .................... »
                .
                le problème, est que pour l’instant, les « neuneus » (c’est à dire les « momentanés inférieurs mentaux » sont du côté de ceux qui n’arrivent pas à trouver de contre-arguments aux idées postmonétaires,
                à savoir :

                Comment éviter la guerre commerciale permanente destructrice vu que notre économie est basée sur la monnaie, et que cette monnaie est basée sur la rareté relative (donc on est obligé de se battre pour en avoir) ?
                Comment éviter la destruction des ressources par la croissance des PIB qui elle aussi est obligatoire ?
                Comment éviter la destruction (encore) des ressources alors que la vitesse de rotation monétaire doit être maintenue coûte que coûte pour faire des salaires et des taxes sur les consommations ?

                .
                Lorsque vous aurez répondu à cela, vous aurez prouvé que le neuneu en présence, ce n’est pas vous smiley

                .

                D’autre part, le Gaullisme c’est la France-Afrique (autrement dit, les 30 glorieuses se sont basées sur l’exploitation de l’Afrique).
                Les 30 glorieuses (calamiteuses), c’est le scandale de l’amiante, c’est le « tout platique » (qui engendre maintenant la pollution aux micro-plastiques), c’est l’industrie chimique polluante, c’est la démocratie totalement étouffée, c’est le bétonnage des bords de mer, c’est « la révolution verte » (celle du dollar) de l’agriculture française,
                bref,
                .

                le Gaullisme nous laisse en héritage toutes les saloperies que maintenant on doit réparer.
                (sans oublier les essais nucléaires qui ont foutu de la radioactivité de partout et qui tue).


              • Parrhesia Parrhesia 3 février 12:50

                @Iris

                Non ! Je voulais parler de la redistribution d’une partie des bénéfices aux salariés sous forme de primes d’intéressement ! Un système dont nous sommes quelques-uns et quelques-unes à avoir bénéficié avec bonheur dans les années soixante gaullistes.

                Ce système n’a malheureusement pas fonctionné longtemps, l’avant-garde de l’actuel mondialisme ayant, par intérêt évident, sabré de Gaulle qui en était à l’origine.

                Cette avant-garde avaient été aidée en cela par un P.C.F. « intellectuellement éclairé » qui s’imaginait encore que l’espoir du « Grand-Soir » valait bien que l’on sacrifiât tout le reste, y compris une ou deux générations, comme ce parti l’avouait alors lui-même !

                Nous avons donc tout perdu, plus les bienfaits d’une certaine connivence inavouée du général avec les communistes sur le point précis du progrès social  !

                J’étais, par contre, beaucoup plus réservé sur le projet de participation des salariés au capital auquel vous faites allusion. Néanmoins, une telle solution aurait sans doute été possible et aurait peut-être pu s’intégrer positivement dans un capitalisme régulé et social auquel je continue de croire.

                Dans tous les cas, cela aurait représenté une appréciable solution d’attente, de préparation et de transition raisonnée entre la chienlit catastrophique actuelle et l’avènement d’une société de post-capitalisme

                prétendument transcendée dont il est de plus en plus clair qu’elle est élaborée par les mêmes qui nous élabore le présent foutoir !


              • Marc Chinal Marc Chinal 3 février 13:18

                @Parrhesia
                "..................Ce système n’a malheureusement pas fonctionné longtemps, l’avant-garde de l’actuel mondialisme ayant, par intérêt évident, sabré de Gaulle qui en était à l’origine.............« 
                .
                ce n’est pas l’avant-garde de l’actuel mondialisme qui a mené à ça, mais bien »la guerre pour le fric« (autrement appelée la concurrence des luttes d’intérêts), car forcément dans un monde monétaire, pour que les uns gagnent de l’argent, il faut que les autres en perdent.
                .
                De Gaulle n’a donc rien solutionné du tout, c’était un conservateur du système qui nous autodétruit.
                .
                D’autre part, vous vous gardez bien d’aller sur le terrain de l’économie factuelle en résolvant les problèmes liés à
                la rareté relative et obligatoire de la monnaie (qui engendre les guerres commerciales permanentes même au niveau local)
                la croissance des PIB qui est obligatoire et mortifère
                la vitesse de rotation monétaire qui pousse à la sur-consommation.
                .
                Alors, qu’est-ce qu’il a fait votre dieu »De Gaulle" face à ces mécaniques ?
                Rien.
                Comme tous les autres.
                Parce qu’il n’y a aucune solution sereine en restant dans une société monétaire.


              • Parrhesia Parrhesia 3 février 13:23

                @Marc Chinal
                Cf. : votre réponse du 3 février 11:58. à Iris.
                Est-ce au nom de votre fiabilité socio-économique post-monétaire que vous adressez à Iris une réponse concernant manifestement un post de Parrhesia ?
                La plupart des élucubrations socio-économiques qui s’épanouissent désormais, depuis la langue inclusive jusqu’au volet post-monétaire, en passant par la prétendue nécessité économique d’importer des chômeurs, ne sont en fait que des instruments de destruction de notre civilisation au profit d’une minorité  !
                Il est grand temps qu’un nouvel élan se dessine pour faire redescendre tout ce foutoir sur terre depuis les hauteurs où il se croit inaccessible .


              • Marc Chinal Marc Chinal 3 février 13:35

                @Parrhesia
                Simple erreur de « répondre à ».

                Par contre, la réponse précédente s’adressait bien à vous,
                et vous préférez apparemment répondre en faisant diversion.
                Pourquoi cette manipulation de votre part ?
                .
                Rappel :
                vous vous gardez bien d’aller sur le terrain de l’économie factuelle en résolvant les problèmes liés à
                — la rareté relative et obligatoire de la monnaie (qui engendre les guerres commerciales permanentes même au niveau local)
                — la croissance des PIB qui est obligatoire et mortifère
                — la vitesse de rotation monétaire qui pousse à la sur-consommation.
                .
                Alors on attend que vous-même redescendiez sur terre pour répondre avec des faits et non des envolées lyriques de « grandeur » smiley


              • Iris Iris 3 février 18:23

                @Parrhesia

                Désolé pour la confusion.

                Les primes d’intéressement c’est mieux qu’un coup de pied dans les fesses.

                Un capitalisme régulé et social est-il seulement possible dans notre monde globalisé ? Voyez-vous pointer une société post-capitaliste ?

                En attendant je milite pour que le contrôle soit confié aux peuples, en espérant qu’ils ne décident pas de retourner au capitalisme et à la main invisible, en espérant qu’ils ne nous emmènent pas vers une dictature verte (et/ou rouge).

                Que ferait votre général pour sortir de cette chienlit ? La situation est tellement différente !


              • Iris Iris 3 février 18:29

                @Marc Chinal
                Il me semble pourtant que lorsque les outils de travail appartiennent aux salariés on appelle plus ça le capitalisme. 


              • Marc Chinal Marc Chinal 3 février 18:57

                @Iris
                Je ne sais pas qui n’appelle plus ça « du capitalisme », mais je sais que quels que soient les dirigeants d’une société dans une économie monétiste (qui oblige à l’utilisation de monnaie pour ses flux de biens et services), ils sont soumis à la concurrence, à la rentabilité, à la puissance d’investissement, à la croissance, etc.
                Fagor et tant d’autres sociétés coopératives ont échoué lorsqu’elles n’ont pas pu suivre cette dictature économique.
                https://fr.wikipedia.org/wiki/Fagor_Electrodom%C3%A9sticos


              • Iris Iris 3 février 19:18

                @Marc Chinal
                Larousse, Robert ....


              • Parrhesia Parrhesia 3 février 21:23

                @Iris
                R. V/post du 3/02 à 18H 23.
                Vous avez effectivement raison de douter de la possibilité de restaurer un capitalisme régulé et social de type gaulliste dans le contexte actuel.
                Vous avez également raison de poser la question de savoir ce que ferait « mon » Général dans la chienlit présente, chienlit qu’il avait d’ailleurs pronostiquée, soit dit en passant.
                Mais sur ce second point, la réponse logique est infiniment plus simple : de la même façon que l’on ne change pas une équipe qui gagne, toute solution nationale française, sinon géopolitique globale, ne sera trouvée que grâce aux approches socio-économiques de type gaulliste qui ont fait leurs preuves, soit :
                 Indépendance nationale retrouvée (dont un sens de l’intérêt national qui ne saurait être défendu ni par nos concurrents, ni surtout, par nos ennemis) ;
                 Neutralité souhaitable (et intelligente si possible) sur le plan international ;
                 Rétablissement des quatre pouvoirs régaliens saccagés. Ceci implique la résurrection de circuits de formation efficaces et respectables à tous les niveaux, surtout celui du haut fonctionnariat, ces circuits ayant été efficacement saccagés par l’impact des trahisons successives dues à des lobbyings étrangers ;
                — Prise en compte du facteur social dans tous les secteurs de la gestion étatique ; 
                 Etc. Etc.

                Dès lors, oui, je doute fortement avec vous de la possibilité de réussir hic et nunc un tel exploit.
                Mais ce dont je ne doute pas, c’est que faute d’y parvenir, tout cela va maintenant déboucher sur un drame généralisé auprès duquel le Kampuchea « démocratique », l’Ukraine, Gaza et toute cette sorte de choses ne serons plus qu’épiphénomènes  !


              • Marc Chinal Marc Chinal 4 février 11:07

                @Parrhesia
                Le Gaullisme n’a résolu aucun des problèmes fondamentaux :

                Rareté relative obligatoire de la monnaie qui pousse à la guerre entre tous les acteurs économiques.
                Croissance des PIB obligatoire mais mortifère
                Vitesse de rotation monétaire qu’il faut maintenir coûte que coûte et qui entraine le gaspillage des ressources.

                Le Gaullisme, c’est la France-Afrique, ce sont les scandales sanitaires, c’est le « doit dans ses bottes » sans jamais reconnaître ses erreurs,
                c’est surtout devenu une religion pour ceux qui se sentent perdu avec le monde actuel.
                Mais en aucun cas des solutions aux problèmes qui ont justement été engendré par « le monde du Gaullisme ».


              • Clocel Clocel 4 février 11:22

                @Marc Chinal

                Le Gaulisme démontre juste que la politique ne se décide pas à la tribune mais dans des cénacles discrets aux horizons lointains pour qui l’état est juste un moyen de contrôler les masses.

                Il a forgé les outils qui nous écrasent aujourd’hui en concentrant les pouvoirs dans la haute administration et dans quelques individus aux pathologies compliquées animés depuis l’extérieur par une caste aux vues totalitaires.


              • Iris Iris 5 février 11:07

                @Parrhesia
                Oui, la chance pour qu’un nouveau plan De Gaulle fonctionne est quasi nulle. Les conditions d’aujourd’hui sont tellement différentes de celles d’après guerre..
                La catastrophe que vous prédisez est-elle indispensable pour recréer les bonnes conditions ?


              • Marc Chinal Marc Chinal 4 février 11:40

                 smiley

                Vivement une démocratie réelle directe, histoire de remettre à sa place tous ce « beau petit monde »,

                le tout dans une économie postmonétaire, car tant que nous utiliserons de la monnaie, la corruption sera dominante et les conflits d’intérêts empêcheront cette démocratie réelle directe d’exister (chacun se battant pour défendre son bout de gras/la grosseur de son porte-monnaie).

                 smiley


                • Hervé Hum Hervé Hum 5 février 16:51

                  vous connaissez l’expression « il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain », et c’est ce que vous proposez de faire avec la monnaie. Mais cela sous entend bien que si vous jetez les deux, vous n’avez plus rien.

                  Le hic étant qu’à la question posé par S Lampion sur ce que vous proposez à la place de la monnaie, vous n’avez pas de réponse !

                  De fait, le problème n’est pas la monnaie en tant que moyen de valeur d’échange du temps de vie dédié, mais en tant que moyen pour thésauriser et donc, capitaliser le temps de vie des êtres dédiés à autrui et donc, détenu sur eux.

                  Pour faire court, la condition absolue pour qu’une monnaie ait une valeur autre que celle de monopoly est qu’elle comporte une face crédit ou créance ou temps de vie détenus sur autrui et une face débit ou dette ou temps de vie à dédier à autrui.

                  Or, l’astuce du système capitaliste (qui a commencé au néolithique et non il y a 3 siècles) est de séparer la face crédit et débit, de telle sorte qu’une personne puisse capitaliser la partie crédit et en faire supporter la face débit aux autres, c’est à dire pour l’essentiel aux travailleurs ou prolétaires.

                  Bref, la solution ne passe pas par la suppression de la monnaie, outil indispensable tant que l’automatisation de la production et des services n’est pas totale, mais par l’abolition de la propriété privé des moyens de productions et de son financement et le principe de mérite personnel comme fondement de l’économie en lieu et place du principe de prédation du temps de vie d’autrui et qui est celui de la capacité à exploiter le mérite d’autrui à son profit.

                  De fait, la monnaie en tant qu’énergie dépend des besoins à court, moyen et long termes et n’est pas stockable en grande quantité. Voit sa valeur d’épargne fondre avec le temps et non pas donner lieu à des intérêts comme actuellement. L’épargne ne pouvant servir à spéculation et limité dans son usage aux biens secondaires et servant toujours de variable d’ajustement de l’économie. Elle n’est pas transmissible aux héritier.

                  Conséquence directe, la monnaie est crée par tous les acteurs économiques, donc du simple citoyen aux communautés et est détruite après usage. A l’identique d’un crédit et où ce qui n’est pas dépensé peut donc être mis en épargne, mais avec une valeur fondante dans le temps.

                  Bref, le principe fondamental d’une économie disons maîtrisée, repose sur le principe du mérite personnel qui interdit par définition l’exploitation du mérite d’autrui à son profit et peut se résumer par la formule suivante

                  nul ne peut prétendre à plus de droits (monétaires et immobiliers) qu’il n’accomplit de devoirs par lui même et nul ne peut se voir exiger plus de devoirs qu’il ne réclame de droits pour lui même. De ce point de vue, aucun milliardaire actuel mérite sa richesse monétaire, elle est le résultat d’un vol, spoliation sur tous les autres.

                  Comprendre qu’un Elon Musk par exemple a du mérite à impulser une dynamique liée à une idée pour faire avancer certains domaines, mais le principe du mérite personnel interdit qu’il soit propriétaire de quoi que ce soit. Son salaire et royalties éventuelles étant définies par le principe de relativité, c’est à dire, selon son apport personnel par rapport aux autres et non plus par rapport à ceux qui possèdent les capitaux.

                  Dans un système qui recherche l’équilibre et non plus le déséquilibre d’une croissance ou décroissance qui ignorent toujours les plus faibles, la fortune d’un Elon Musk ne peut pas dépasser quelques dizaines de millions. Son apport et travail ne vaut pas plus. Par contre, un inventeur ou découvreur permettant une grande avancée sur le plan technique ou médical par exemple, peut toucher des royalties très largement supérieures. Etc.

                  Pour finir, avec 150 ans d’avance, Marx avait parfaitement décrit et expliqué la situation actuelle des agriculteurs face aux distributeurs. Il avait aussi parfaitement donné la réaction naturelle des agriculteurs, c’est à dire, chercher à se passer des distributeurs par les circuits courts via des coopératives (qui relèvent du capitalisme). Le problème de Marx est qu’il avait très bien analysé et dénoncé le système capitaliste, mais n’avait pas su en sortir.


                  • Marc Chinal Marc Chinal 6 février 11:25

                    @Hervé Hum
                    Amusant de vous voir nous qualifier indirectement d’être inférieur, alors que ce sont vos raisonnements qui sont « montés à l’envers ».

                    1

                    Vous vous êtes bien gardé d’aller trouver des contre-arguments à ceci qui est la base de tout en économie monétaire :
                    — Rareté relative obligatoire de la monnaie qui pousse à la guerre entre tous les acteurs économiques.
                    — Croissance des PIB obligatoire mais mortifère
                    — Vitesse de rotation monétaire qu’il faut maintenir coûte que coûte et qui entraine le gaspillage des ressources.

                    2

                    Le hic étant qu’à la question posé par S Lampion sur ce que vous proposez à la place de la monnaie, vous n’avez pas de réponse !


                    Si il y a une réponse, l’économie postmonétaire.
                    S’il ne sait pas lire et si vous ne savez pas lire, inutile que vous alliez plus loin. : -)

                    3

                    Pour faire court, la condition absolue pour qu’une monnaie ait une valeur autre que celle de monopoly est qu’elle comporte une face crédit ou créance ou temps de vie détenus sur autrui et une face débit ou dette ou temps de vie à dédier à autrui.


                    Non, on s’en fout de ça parce qu’avant il y a le « chantage à l’accès ». Grebber (dont vous faites allusion indirectement) s’est totalement fourvoyé (tout ça pour ensuite légimiter de ne pas rembourser les dettes). Dans la réalité, les tablettes phéniciennes sur lesquelles il s’appuie ont dessus des « unité monétaires » (proto monnaie) et non « des dettes. Une »dettes ne peut pas être inscrite autrement qu’avec des unités monétaires« .
                    Imaginez les marchands phéniciens qui, avant l’existence de leur monnaie (car ils n’en ont pas toujours utilisé), donnaient en échange des marchandises qu’ils prenaient dans des contrés lointaines, des »reconnaissances de dettes" smiley
                    Le troc est arrivée avant la monnaie dette.

                    4

                    la solution ne passe pas par la suppression de la monnaie, outil indispensable tant que l’automatisation de la production et des services n’est pas totale, mais par l’abolition de la propriété privé des moyens de productions et de son financement


                    Non, car en utilisant de la monnaie, vous continuerez à être dans la guerre commerciale permanente. Toutes les scoops qui ont échoué vous le prouvent noir sur blanc.

                    5

                    la monnaie est crée par tous les acteurs économiques, donc du simple citoyen aux communautés et est détruite après usage. A l’identique d’un crédit

                    c’est ça, vous faites « disparaitre » la monnaie (comme un postmonétaire) mais vous la gardez quand même et donc, vous continuerez à alimenter le chantage à l’accès par les prix et parce que la monnaie restera un paramètre primordial de survie (dans un monde monétaire).
                    Donc la corruption sera toujours là et en plus, vous allez faire une usine à gaz pour « créer de la monnaie pour la détruire » dès qu’il y a des besoins (autrement dit, votre système est la planche à billet qui a mainte fois démontré son inefficacité (car vous oubliez que la monnaie, pour avoir une valeur d’échange (sinon elle ne sert à rien) doit être obligatoirement « relativement rare »), et même si vous la détruisez après consommation (même s’il est difficile de décider qui est le destinataire final), il n’empêche que vous aurez créé un « afflux de monnaie » pour consommer, et le marché répondra par une inflation. Au final, vous resterez dans la guerre pour le fric. Rien ne changera réellement.

                     et où ce qui n’est pas dépensé peut donc être mis en épargne, mais avec une valeur fondante dans le temps.


                    Les monnaies fondantes poussent à la consommation, donc ce sont les « ennemis » de la simplicité volontaire, du respect des limites des ressources.

                    Bravo ! smiley

                    6

                    Le problème de Marx est qu’il avait très bien analysé et dénoncé le système capitaliste, mais n’avait pas su en sortir.

                    Le problème de Marx c’est qu’il s’est trompé sur un point fondamentale (en plus de prôner la dictature) :

                    dès qu’il y a usage de monnaie, il y a « capital ».

                    Donc tous les régimes basés sur son approche ont échoué à résoudre les problèmes économiques. En réfléchissant un peu, c’est logique qu’ils aient échoué : les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

                    7

                    Inutile de faire croire que Marx avait « tout compris », il est passé à côté du principal, et ceux qui sont Marxistes ne sont que des « religieux » attachés à leur croyance et non des citoyens qui se basent sur les faits.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 6 février 13:36

                    @Marc Chinal

                    Le problème de gens comme vous, c’est qu’ils ont une connaissance totalement biaisée de l’économie, car enseigné par ceux là même que vous prétendez combattre et dont vous reprenez tous les prêts à penser ou pour vous, la solution consiste à ne pas avoir une analyse propre, mais en réaction à celle qui vous a été enseignée. Autrement dit, s’ils disent noir, vous direz blanc et inversement. Pour vous, cela se traduit par l’abandon de la monnaie par opposition, contradiction et non par analyse fondée sur la raison ou plutôt sur le principe de causalité.

                    Ainsi, la monnaie est un outil lié à toute économie basé sur la division du travail (est il nécessaire d’expliquer !). Peu importe le modèle, qu’il soit capitaliste ou communiste car sa fonction est de donner la mesure de la valeur du temps de vie échangé. Ici, vous oubliez le fait que la nature donnant tout ce qu’elle produit, seul coûte le temps de travail humain nécessaire à son exploitation, c’est à dire, son extraction, sa transformation et son transport (cf vos phéniciens). Autrement dit, la seule chose qui a de la valeur est le travail humain, sauf le jour où vous paierez un animal ou bien une matière. Ce qui n’a aucun sens. Dans le système capitaliste, il s’agit de cacher la part travaillé pour permettre la maximisation du profit, dans le système communiste ou tout système fondé sur le principe du mérite personnel, il s’agit de le mettre en évidence et de poser comme profit la diminution du temps de travail nécessaire à la production des biens et services , car le profit est d’abord commun et il y a un profit personnel par le gain de productivité permis par son apport personnel.

                    Ceci étant dit, ce n’est donc pas la rareté qui fait la valeur d’une monnaie, mais le fait que celui qui détient la monnaie détient la partie créance et celui qui n’en détient pas ou insuffisamment, détient la partie dette. Autrement dit, la créance est toujours nominative , tandis que la face dette est (dans le système capitaliste) généralement anonyme et plus rarement nominative, même se cette dernière tend à prendre plus d’importance. La preuve étant que la masse monétaire suffisante à faire tourner l’économie est de l’ordre de 5% de la masse monétaire existante, car 95% de la masse monétaire se trouve dans l’épargne, mais est la propriété d’une toute petite minorité.

                    ici, vous oubliez ou ignorez le fait qu’il n’existe pas de droits sa disposer de la force d’application et qui est le devoir en tant que tel. On peut le résumer en écrivant que tout droit implique un devoir et tout devoir applique un droit. Autrement dit, sans droit, pas de devoir et sans devoir, pas de droit qui tienne. Et ce principe étant universel, il s’applique aussi à la monnaie dans le sens ou le droit monétaire a de valeur que par le devoir de répondre à ce droit. La monnaie est donc par définition une obligation lié à la liberté du droit qu’est la détention de la monnaie. Bref, il s’agit d’une forme de Lapalissade en parlant d’obligation car sans cela, la monnaie n’a aucune valeur sauf pour jouer au monopoly.

                    Penez vos phénicien et leur tablette, il s’agit d’une forme de monnaie fiduciaire, puisque la dette et la créance sont inscrite dessus. La monnaie est une forme évoluée du troc, puisqu’il s’agit toujours d’une échange de valeur. L’avantage de la monnaie étant qu’elle généralise l’échange là où le troc le limite. Tout cela est du b a ba de l’économie.

                    Bon, je ne vais pas m’épuiser d’avantage,trop de biais de raisonnement et j’ai écris des articles sur le sujet que vous pouvez lire ou pas, peu importe, mais vous vous fourvoyez totalement car vous n’êtes pas dans l’analyse critique, mais dans la réaction.

                    Par contre, je vais me faire le plaisir de lire ce que vous dites sur le modèle postmonétaire et ne manquerait pas de vous donner mon avis sous l’article qui en fait référence.


                  • Marc Chinal Marc Chinal 6 février 15:14

                    Le problème de gens comme vous, c’est qu’ils ont une connaissance totalement biaisée de l’économie,

                    ça rejoint ce que je vous ai répondu : vous prenez les autres pour des être inférieurs.

                    Pour vous, cela se traduit par l’abandon de la monnaie par opposition, contradiction et non par analyse fondée sur la raison ou plutôt sur le principe de causalité.

                    Vous expliquer que la vitesse de rotation monétaire, la rareté relative de la monnaie, et la croissance obligatoire mais mortifère, ne sont pas « du vent » mais bien une recherche de causalité.

                    Autrement dit, la seule chose qui a de la valeur est le travail humain,

                    Vision Marxiste dépassée par la réalité : a de la valeur ce qu’on veut que ça ait de la valeur. Un arbre et ses fruits ont une valeur, mais pas pour votre raisonnement qui se limite au travail humain.

                    Ceci étant dit, ce n’est donc pas la rareté qui fait la valeur d’une monnaie, mais le fait que celui qui détient la monnaie détient la partie créance et celui qui n’en détient pas ou insuffisamment, détient la partie dette.

                    Essayez de payer quoi que ce soit avec des feuilles d’arbres et revenez nous dire si ça marche.

                    Penez vos phénicien et leur tablette, il s’agit d’une forme de monnaie fiduciaire

                    Et qu’avez-vous fait de cet exemple qui prouve que la monnaie n’est pas basée sur « une dette » ?

                    Rien.

                    Vous n’avez absolument pas démontré qu’à cette époque la monnaie était basée sur « une dette » ni que les échanges se faisaient avec une monnaie non basée sur la rareté relative.
                    or dès qu’il y a eu usage de pièces basées sur des métaux, il y a eu comme base « la rareté relative » (de ces métaux).

                    Vous ne faites que vous entendre parler.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité