• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’autonomie est déclarée

L’autonomie est déclarée

Vivre en autosuffisance énergétique, c’est un état d’esprit voire une présence d’esprit exigeant une myriade de micro-changements au quotidien, ainsi que le rappelle Björn Duval qui a réduit ses dépenses vitales « à peau de chagrin »... .

 

L’écologisme en vogue ne vendrait-il plus que d’alarmistes salades climatistes cultivées hors sol, en « salle des marchés », par quelque « Compagnie du Vent » sans Eole dans ses voiles ? Tout ça juste pour propager d’insidieuses idéologies anthropophobes dans des sociétés en état d’ébriété énergétique ?

L’écologie, la vraie, qui nous concerne tous, rappelle en toute simplicité qu’il convient de vivre le plus sobrement possible. Et en parfaite autonomie, comme on s’acquitterait d’un ultime devoir avant « la fin du monde »...Alors, voilà : l'autonomie, comme l'amour ou la guerre, est déclarée...

Justement, si elle était un mode de vie qui prendrait soin d’un bien commun et d’un destin commun bien compris ? Cela commencerait évidemment par l’autonomie de chacun, en une époque de particularismes égotistes exacerbés dans une dissolvante « dissociété » parvenue au stade ultime de sa contre-productivité. Si l’amour de soi et l’amour de l’autre sont parfaitement compatibles, cela fait du bien : au final, cela ferait-il le « bien commun » ?

Un ingénieur dirait que le système énergétique mondial approche d’une situation critique : il ne parvient plus qu’à fournir des quantités d’énergie décroissantes. Puisqu’il doit en investir toujours plus dans le processus économique pour obtenir des suppléments d’énergie finale de plus en plus faibles... La faute au machinisme (et son corollaire énergétique) qui n’a de cesse de remplacer, de façon de plus en plus dévastatrice, le travail humain par sa machinerie énergivore... Si le système énergétique mondial concentre les contradictions essentielles qui hypothèquent toute vélléité de « transition » dite « écologique », la logique la plus élémentaire exigerait une limitation des ponctions sur des ressources de moins en moins accessibles...

 

Les piliers de la vie en autonomie

 

Créateur de la chaîne YouTube@VivreSansArgent, Björn Duval propose sa boîte à outils pour réduire ses coûts énergétiques. D’évidence, l’énergie est l’un des piliers de la vie en autonomie : elle est nécessaire pour nous chauffer, nous éclairer, nous déplacer – et « échanger avec les autres » par la machinerie dite « communicante », inclinant au « distanciel » plutôt qu’au « présentiel »...

Pour que la société puisse continuer à fonctionner en cas d’effondrement, autant que chacun y contribue en s’assurant de son autosuffisance comme de sa renonciation à la consommation mimétique et ostentatoire jusqu’alors survendue en standard de vie, compte tenu de la finitude de la biosphère...

Le gisement d’énergie le plus important n’est-il pas celui... des économies d’énergie ? L’énergie est, avec le logement, le plus gros poste de dépense des foyers. Et si notre besoin d’énergie pouvait être assouvi... en toute gratuité, ou presque ? S’il suffissait d’apprendre à produire soi-même l’énergie nécessaire pour le chauffage, la cuisson, l’éclairage, le fonctionnement des appareils et le transport ?

Certes, cela ne va pas sans efforts – fini, le statut de rentier du « travail de la nature »... Björn Duval rappelle qu’il y a une source d’énergie « à l’origine de toutes les civilisations » : le bois qui « permet d’assurer la totalité des besoins énergétiques d’un foyer » - et même de « se déplacer sur des petits trajets avec une voiture à gaz de bois »... Pourquoi, de surcroît, ne pas faire sa lessive, nettoyer les vitres, désinfecter les poules ou désodoriser le réfrigérateur à la cendre ? Rien ne se perd, tout se transforme... Il suffit d'aller au bois, de le fendre et de le stocker... Pour ceux qui ne disposeraient pas d’un accès à une parcelle forestière, le biogaz serait un « combustible que l’on peut produire à domicile à partir de matière organique animale ou végétale ». Mais cela ne va pas sans quelques adaptations du matériel existant ou investissements dans les installations : « le biogaz, c’est le couteau suisse de l’énergie »...

Passer un hiver sans chauffage ? Pour quoi ne pas tenter le chauffage solaire passif qui permet d’augmenter la température du logement « grâce à la chaleur produite par les rayonnements du soleil traversant les vitres » ? Cela suppose de « larges baies vitrées orientées au sud ». Et une épaisseur appropriée de vêtements le cas échéant ainsi qu’une épaisseur de couvertures agrémentée d’une bouillotte au lit – voire d’un bonnet... Pas question de naturisme d'intérieur, les temps sont difficiles...

La limitation des fuites de chaleur passe par une isolation non moins adéquate : « Le meilleur isolant possible, c’est le vide »... Les isolants végétaux comme la laine de chanvre ou de lin sont également recommandés ainsi que les rideaux isolants thermiques. Souvenons-nous que nos aïeux vivaient l’hiver dans une seule pièce chauffée.

Le puits canadien ou provençal permet aussi d’atténuer les écarts de température d’une saison à l’autre. Le charbon de bois (du bois carbonisé) s’avère un excellent combustible domestique et sert à produire des filtres purifiant l’eau. L’énergie humaine permet aussi de produire de l’électricité, grâce à une dynamo convertissant l’énergie mécanique – on peut fabriquer son propre générateur électrique à partir d’une bicyclette...

Si, pour l’heure, les gouvernements décrètent la voiture électrique « moyen de transport individuel de demain », son coût énergétique est abyssal, de sa fabrication à son utilisation – en sus des autres nuisances générées par ce « choix écologique » ou mirage "vert" imposé aux populations dont le budget énergétique pour la locomotion s’élève déjà à 1645 euros par an...

Mais « il existe un moyen de faire rouler une voiture électrique sans batteries », en utilisant une pile à combustible alimentée avec de l’hydrogène produit par électrolyse – une technique pour l’instant tout aussi dispendieuse que l’électromobile décrétée pour tous...

Alors, rouler ou cuisiner voire simplement se nourrir ? Conduire ou s’éclairer ? S’assumer en marchandise à forme vaguement humaine ou en électron libre ? Une fois bien comprise la fonction du "progrès" technologique et ce qui constitue la nature du progrès humain, il n'y aurait plus qu'à s’en remettre à la « force de travail » humaine, affranchie des « lois d’accumulation du capital », pour rebâtir un monde habitable pour tous à travers l’autosuffisance de chacun. Voilà qui "change la vie", du moins pour ceux qui font le saut quantique de choisir la liberté à la "commodité" presse-bouton ou connective, l'utilité réelle dans l'ordre de l'éthique aux mirages de 'l'innovation" permantente dégueulée à jet continu et à tombeau ouvert par la loi de production d'un "profit" sans souci d'un bien commun. Une science consciente de la simplicité contre l'expansion sans conscience des "nouvelles technologies" pourrait bien s'avérer à l'usage un antidote à la régression sans limites des libertés. Dont la première serait juste de jouir loyalement et simplement de son être sans nuire à autrui au large des autoroutes de la servitude volontaire..

Björn Duval, 0 euro de facture d’énergie – les premiers pas vers l’autosuffisance énergétique, Albin Michel, 192 pages, 17,90 euros


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Brutus S. Lampion 23 janvier 08:32

    Pourquoi pas l’autarcie ?

    Il faudrait demander des conseils aux Pygmées, aux Papous et aux Aborigènes d’Australie


    • ZenZoe ZenZoe 23 janvier 10:00

      @S. Lampion
      Mon pauvre, pour les Pygmées et les Papous je ne sais pas, mais pour les Aborigènes d’Australie il y a bien longtemps qu’ils ne vivent plus en autarcie. Ils se sont laissés tenter par les avantages de la civilisation occidentale, qu’ils exècrent mais dont ils profitent. Et toc.


    • Brutus S. Lampion 23 janvier 11:24

      @ZenZoe

      Comme les Indiens Péquot du Connecticut qui gèrent les casions implantés dans leurs réserves, lesquelles sont censées être régies par une législation tribale spécifique (un peu comme l’Alsace et la Moselle avec un « droit local »), alors que les jeux de hasard sont interdits dans le reste de l’état où ils sont implantés !


    • Seth 23 janvier 11:42

      @S. Lampion

      Et les indigènes Péquenaud de France, ils font quoi ? smiley


    • lephénix lephénix 23 janvier 12:01

      @S. Lampion
      l’autonomie dans les interstices ou dans les marges c’est déjà un bon commencement, l’autarcie n’étant pas encouragée voire réprimée...c’est un travail en soi qui suppose de faire l’économie d’autres bullshits ou contraintes parasitaires...


    • Croa Croa 23 janvier 18:25

      À Seth Les Péquenauds sont en voie de disparition. Ils n’ont pas su s’adapter !


    • christophe nicolas christophe nicolas 23 janvier 09:51

      Arrêtez le délire, l’indépendance énergétique est recherchée sérieusement par certains depuis plus d’un siècle :

      http://quanthomme.free.fr/

      Tous ont vu ou, parfois, on crut voir mais c’est assez rare, un phénomène sur-énergétique anormal. Quelques-uns ont réussi des choses extraordinaires mais aucun n’a put en donner la raison fondamentale or pour passer a une étape de production, il est impératif d’expliquer les phénomènes sinon vous ne pouvez rien garantir en terme de sécurité, d’environnement, de couplage aux appareils actuels tandis que vos potentiels concurrents vous taillent des croupières dans un domaine géo-stratégique, sans oublier les académies qui se comportent en avorteuse à aiguilles. On peut citer tout particulièrement, Roy Meyers, Fred Hoyle, Paul Baumann, John Searl, Stanley Meyer, Andrea Rossi entre autres...

      Nous fonctionnons avec des forces de l’ordre de la gravité donc observez l’ordre de grandeur des forces sur le tableau ci dessous car il y a 38 zéros qui séparent la gravité de l’électromagnétisme.

      http://villemin.gerard.free.fr/Science/PaForce.htm#Interac

      Là, vous comprendrez que la conservation de l’énergie n’a strictement aucun sens mais il faut bien comprendre que la force électrique est si forte que les charges se compensent au plus près et que cela n’a pas d’effet au lointain alors que la gravité a un effet au lointain. Tout scientifique (médiocre) qui vous expliquera qu’un phénomène sur-énergétique est impossible est donc digne d’un Torquemada. Maintenant, il reste le « comment » , véritable objet des sciences pour expliquer les observations nécessitant hypothèses et théories, théories qui lorsqu’elles se révèlent justes permettent de nouvelles découvertes pas à pas mais on comprendra que pour le cas présent, il s’agit plutôt d’un changement de paradigme donc un grand saut.

      Evidemment, si on supprime les observations dérangeantes pour s’assurer un leadership psychologique sur le monde comme c’est actuellement le cas de l’occident devenu créateur de narratif (enfumeur), vous comprendrez aisément que l’affaire soit bloquée depuis plus d’un siècle comme l’a été l’affaire du géocentrisme de Copernic débloquée par Newton, non sans quelques confusions toujours non résolues, 144 ans séparant ces deux ouvrages :

      • 1543 Des révolutions des sphères célestes. Copernic après sa mort
      • 1609 Astronomia nova puis la troisième en 1619 dans Harmonices Mundi. Kepler
      • 1633 Condamnation de Galilée
      • 1687 des Principes mathématiques de la philosophie naturelle d’Isaac Newton
      • 1992 Réhabilitation de Galilée par Jean-Paul II dont on sait qu’il est au Paradis par des révélations entourées de miracles. 

      Ce qui est également très intéressant dans les découvertes précitées est l’autonomie énergétique, c’est à dire que le réseau est supprimé donc pas de courants de terre où l’électricité retourne de la sous-station à l’usine de production or je ne vous apprendrais pas qu’il se passe des choses étranges en terme de géomagnétisme.

      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/74/Magnetic_North_Pol e_Positions_2015.svg/685px-Magnetic_North_Pole_Positions_2015.svg.png


      • lephénix lephénix 23 janvier 12:12

        @christophe nicolas
        merci de votre visite et de la densité de votre apport... de toute manière, la servitude électrique et l’addiction à un « réseau » (donc au « sans effort ») nous a dépossédé de tout moyen d’agir sur notre avenir, ce qu’ont perçu les premiers observateurs de la société industrielle qui ont vu l’homme se laisser formater en animal laborans lors du passage des moulins à vent et de l’hydraulique au charbon et à la machine, donc aux manufactures..
        depuis, l’excroissance incontrôlée des systèmes technologiques et des infrastructures se traduit par une artificialisation et un régime de prédation sans précédent dans l’aventure humaine : le système ou la mort devient « le système et la mort » sans la liberté pour s’imaginer autonome...alors que l’autonomie a toujours été le souci des esprits libres et vraiment respectueux de leur environnement...


      • ZenZoe ZenZoe 23 janvier 10:11

        Entièrement d’accord avec l’auteur, mais tout vise à ce que cela n’arrive pas. D’une part, il est dans l’intérêt des autorités de maintenir les ménages captifs (pour des raisons financières, taxation etc, mais aussi de docilité). D’autre part, les ménages préfèreront toujours dans leur immense majorité appuyer sur un interrupteur en rentrant du boulot plutôt que d’aller couper leur bois (je caricature, je sais), sans compter qu’ils plébiscitent aussi de plus en plus d’appareils électriques plutôt que manuels comme autrefois. Bref, de ce côté, ça risque de coincer.

        Il y a la consommation des ménages, qui représente environ un tiers du total, et il y a aussi les transports (30%), puis l’industrie (20%), le tertiaire (16%), et enfin l’agriculture (3%). Il est bon d’avoir ces chiffres en tête. Exiger de la part de ces secteurs, ceux qui consomment le plus, une meilleure gestion énergétique n’est pas délirant.


        • ZenZoe ZenZoe 23 janvier 10:12

          En revanche, l’indépendance énergétique d’un pays est absolument indispensable,


        • lephénix lephénix 23 janvier 12:13

          @ZenZoe
          justement, nous y voilà : l’indépendance énergétique et la souveraineté des nations sont sapées insidieusement depuis près d’un demi-siècle de « construction » de l’aberration que vous savez...


        • Seth 23 janvier 11:39

          Ce Duval, c’est pas plutôt Rabindranath qu’il s’appelle ? smiley


          • zygzornifle zygzornifle 23 janvier 17:06

            Avec le couple de sérial taxeur Macron-Lemaire bientôt une taxe sur l’autonomie ....


            • lephénix lephénix 23 janvier 17:51

              @zygzornifle
              ah c’est pas encore fait ? et sur l’eau de pluie, le droit de respirer, de circuler, de créer et travailler, de penser et d’informer ?


            • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 09:57

              @lephénix

               On paye bien de la TVA sur des taxes et on paye bien des impôts sur de l’argent que l’on ne touche pas, il n’y plus a aucunes limites dans la rapacité ..... 
              De ton coté ne vole pas, l’état ne supporte pas la concurrence.


            • lephénix lephénix 24 janvier 20:45

              @zygzornifle
              voler on ne sait pas faire et on a laissé cette « compétence » à ceux qui nous ont fait les poches sous notre groin par un tour de passpass
              ceux qui nous regardent déjà comme des cadavres détroussés...
              des cadavres à évacuer maintenant de la scène de crime/piste de danse car il faut bien que la fête continue sans les dindons de la farce...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité