• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ZenZoe ZenZoe 29 mai 11:39

@CHALOT
Oui, la ’’répartition régionale’’ ne fait que déplacer et étendre le problème, et cette solution me choque vraiment, les migrants ne sont pas du bétail, mais là où nous divergeons Chalot, c’est sur la solution.
Vous pensez qu’il faut mettre le plus de moyens possible pour accueillir tous ceux qui le demandent, sans aucun autre critère.
Je pense qu’il faut réduire drastiquement la protection sociale des migrants et qu’il faut renvoyer chez eux fermement et le plus tôt possible des personnes qui ne remplissent pas les critères d’asile politique et/ou ne sont pas susceptibles de s’intégrer chez nous et seront un poids pour la société.
Je n’en veux pas forcément à ces migrants, ils cherchent une meilleure vie, et c’est tout à fait humain, mais j’en veux aux politiques de louvoyer et ne pas avoir de cap précis, de ne pas mettre de moyens en oeuvre pour suivre ce cap, et de laisser s’envenimer les situations pour le malheur des autochtones et des migrants eux-mêmes.
J’ai moi-même vécu plusieurs mois sans titre de séjour en Australie autrefois. j’ai du ruser pour survivre et utiliser de faux noms souvent. J’ai eu la chance d’être régularisée ensuite et j’ai pu rester des années, mais si j’avais été expulsée, j’aurais compris et accepté. Les lois sont les lois et un pays a parfaitement le droit de choisir qui doit entrer chez lui ou pas. Il en va de la cohésion sociale et dépend de la situation financière du pays.
Pour ce qui concerne la France, faire traîner les dossiers des demandeurs d’asile en les laissant à la rue est juste insupportable et ne leur rend pas service du tout. De plus, c’est un poids financier énorme pour la France. Vous vous étonnez du nombre grandissant des SDF. Bien sûr, il y a une montée scandaleuse des inégalités, mais le poids énorme des migrants est en train de faire vaciller notre système de protection sociale. L’ASE par exemple est occupée à 40% par des mineurs isolés alors que son rôle est de veiller au bien-être des enfants autochtones, qui finissent alors par se retrouver à la rue. La psychiatrie est déjà en difficulté, alors que les centres médicaux psychologiques sont submergés par des migrants gravement traumatisés qui finissent pas se retrouver sans soins à la rue avec les faits divers graves que l’on sait. Sans parler de l’hébergement d’urgence qui n’est pas prévu pour accueillir des clandestins en attente de décision administrative.
Bref, vous voulez accueillir tout le monde, c’est généreux, mais surtout déraisonnable, à tous points de vue.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès