• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Seconde guerre mondiale : l’aide américaine à l’URSS

Seconde guerre mondiale : l’aide américaine à l’URSS

Le montant des prêts bail américain pendant la seconde guerre mondiale a été de presque 50 millions de dollars de l’époque. 10 millions furent consentit à l’URSS et plus de 30 millions à l’empire britannique. Le principal effort fut la fourniture de dizaines de milliers de camions, car les lignes de chemin de fer avaient été détruite par l’armée allemande, ensuite l’effort se porta surtout sur l’aviation, mais pas seulement en URSS. En 1940, par exemple, la France, la Grande-Bretagne et les pays du Commonwealth avaient acheté près de 90% de la production américaine d'avions. Evidemment, ces « aides » n’étaient pas une donation charitable, mais bien une vente de matériel que l’Union Soviétique a payé en or ou en exportation de chrome, manganèse et autres métaux. De plus pendant ce temps les Etats-Unis ont continué de fournir l’Allemagne de Hitler de matériaux pour leur effort de guerre : ainsi la société pétrolière Standard Oil de M. Rockefeller fournissait 13,000 tonnes de pétrole non raffiné par mois à Hitler et la société Ford 30% des pneus qu’il fabriquait. Ces fournitures étaient essentielles à l’effort de guerre de l’Allemagne et sans ces fournitures le pays aurait été défait beaucoup plus rapidement et beaucoup moins de personnes auraient péris. La France a remboursé le prêt-bail que les USA lui avait accordé jusqu'en 1996, le Royaume-Unis jusqu’en 2006. Pour les américains tout est bizness et la guerre est une très bonne opportunité.

C’est en 1941 et 1942 que l'aide américaine fut la plus essentielle à l'URSS. 1942 fut une année difficile pour l'URSS. Après les pertes massives (en hommes, matériel et territoires) de 1941, l'URSS devait relancer et redéployer à l'Est son industrie, ses centres de commandement et ce n'était pas une mince affaire, d'autant que l'Est de l'URSS était la partie la moins industrialisée du pays. L’aide US représente 10% de la production soviétique sur l'ensemble de la guerre. Mais on ignore ou on oublie de préciser que la grande majorité de la production militaire soviétique s'est faite en 43–45. 40.500 canons fabriqués en URSS sur l'année 1941 contre 122 500 en 1944. 2800 chars T-34 en 1941 contre 7500 en 1943 (et plus encore en 44). Et tout le reste (avions, etc) est à l'avenant. L'aide US a été précieuse à l'URSS pendant les deux années noires (41–42), et au de début 1943 et anecdotique ensuite. Il suffit de lire combien Staline se montrait pressant et exigeant (en 41–42) sur les convois de livraison de cette aide pour comprendre que oui, l'URSS en avait alors terriblement besoin. Ensuite, Staline ne se préoccupe plus beaucoup « des convois ». Il faut noter que la bataille de Stalingrad qui a lieu du 23 Août 1942 jusqu’au 2 Février 1943 a été décisive, c’est elle qui marque la défaite assurée de l’Allemagne nazie de Hitler. Les livraisons reçues par l’Union Soviétique jusqu’au moment de leur victoire à Stalingrad ne représente qu’environ 25% du total de « l’aide américaine » : donc oui, cette aide a été utile mais pas décisive, et si les USA n’avait pas dans le même temps aidé l’Allemagne…

C'est d'abord et avant tout l'abnégation et le courage des hommes et des femmes de l'Union Soviétique conduit par Staline. Le redressement des capacités industrielles à partir de 1942 est remarquable, mais une lourde tribu a été payé. Entre 25 et 30 millions de morts civils et militaires dont au moins 8 millions de militaires (hommes et femmes), et plus de 12 millions de civils morts de famine, d'épuisement et de massacres divers perpétrés par les nazis. L’armée rouge a jouée un rôle déterminant dans la seconde guerre mondiale. La distance de Londres jusqu’à Berlin est de 932 km. Entre Moscou et Berlin la distance est le double 1817 km et les trois quarts de l’armée allemande se battait sur le front de l’est, ce n’est qu’une petite partie de La Wehrmacht qui a essayé d’empêcher le débarquement de Normandie. L’histoire était déjà pliée !

Le prêt-bail cessa en septembre 1945 à l'initiative du président Truman. « L'aide américaine » aux pays amis prit ensuite la forme d'un énorme programme connu sous le nom de plan Marshall. Biseness is biseness !

References : Wikipédia (seconde guerre mondiale – Prêt bail), Marxiste.org (Ford, General Motors et le Troisième Reich : une collaboration “hautement profitable”), Le mythe de la bonne guerre de Jacques Pauwels.


Moyenne des avis sur cet article :  1.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Brutus S. Lampion 7 février 17:32

    « Pour les américains tout est bizness et la guerre est une très bonne opportunité. »

    formule concise qui s’applique aujourd’hui comme hier

    mais encore plus qu’une opportunité, c’est le moteur de leur économie en même temps que l’outil de leur stratégie géopolitique : maintenir et développer leur hégémonie

    quand on dit « les américains », il faut bien s’entendre sur le contenu de cette formule qui est un raccourci pour « les puissants lobbies transnationaux qui s’appuient sur la puissance de l’état américain pour imposer leur domination »

    les rednecks et les chicanos n’ont rien à voir avec ça


    • Clocel Clocel 7 février 17:44

      @S. Lampion

      « Les rednecks et les chicanos n’ont rien à voir avec ça »

      Ben voyons... Ce sont les petites mains de la boucherie casher, comme les castors juniors, « Toujours prêts » ces barbares salopards.


    • Brutus S. Lampion 7 février 17:53

      @Clocel

      t’as pas tort
      moi, ce qui m’a le plus attristé, c’est la fierté avec laquelle les « code talkers » navajos ont « servi » loyalement un état qui avait décimé les leurs, les avait enfermés dans des réserves, puis ressortis à cette occasion pour les remettre dans lers petites cases après, et à l’occasion les exhiber dans des cérémonies commémoratives en se foutant de leur gueule

      lien


    • berry 7 février 19:40

      N’oublions pas l’aide à l’Allemagne nazie avant la guerre. Elle est assez bien documentée pour ceux qui se donnent la peine de chercher.

      Une aide politique, financière, diplomatique et militaire étalée sur une vingtaine d’années, organisée par l’Etat profond au plus haut niveau dès la fin de la première guerre mondiale, pour préparer au mieux la deuxième manche et maximiser le carnage entre les slaves et les germains.

      Et après la deuxième guerre mondiale, le but de l’Etat profond était d’organiser la troisième en constituant deux blocs de force à peu près équivalente, prêts à en découdre à nouveau. En donnant la bombe atomique à l’URSS par exemple. Ca n’a pas pu se faire jusqu’à présent, mais il suffit de voir tous les efforts de l’Etat profond pour nous pousser à la guerre contre la Russie, en ce moment même, pour constater qu’il n’a pas renoncé à son projet.


      • Matlemat Matlemat 7 février 21:37

         Faire la guerre avec le sang des autres et en faisant des prêts, toute ressemblance avec des faits actuels sont bien sûr fortuits .

         Roosevelt avait dit que la priorité était la défaite de l’Allemagne , on sait aujourd’hui qu’il a menti et qu’il y avait autant de moyens mis en oeuvre contre le Japon.

         Le débarquement en Normandie était prévu et promis à Staline pour 1943, mais il semble bien qu’on ait laissé l’Armée Rouge saigner la Wehrmacht le plus longtemps possible, il faut dire que le soldat américain ne faisait pas le poids contre le soldat allemand, comme l’ont démontré les premiers contacts en Tunisie en 1942-1943.


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 8 février 10:23

          Oh rien n’a changé en fait, officiellement c’est la guerre etc. et puis en vrai ils font du business et chaque « côté » en tire de maxi profits.. pendant ce temps les gens se font massacrer, se prennent une « crise » ds la gueule -les uns accusant les autres d’en être responsable et vice-versa.

          Et puis l’infrastructure du NOM qui est mondial se met en place .. version chinoise optimisée en vue ^^

           


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 8 février 11:09

            De janvier à octobre 2023, la Russie a importé pour 22,2 milliards de dollars de semi-conducteurs, de composants électroniques, informatiques et automobiles, de roulements, de technologies de communication et d’autres composants critiques, et 8,7 milliards de dollars de biens militaires hautement prioritaires. Un tiers des composants étrangers essentiels à l’effort de guerre de la Russie provenaient d’entreprises ayant leur siège aux États-Unis et dans les pays alliés, pour l’équivalant de 7,3 milliards de dollars. Et tout ça malgré les sanctions ^^





            • robert 8 février 11:21

              @bouffon(s) du roi
              je croyais que les Russes volaient les machines à laver en Ukraine


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 8 février 11:55

              @robert

              ils mangent aussi les petits enfants ^^


            • titi titi 9 février 00:03

              @bouffon(s) du roi

              « Et tout ça malgré les sanctions »

              Et surtout tout cela en $, alors que le $ c’est pas beauuuuuuuuu


            • Mozart Mozart 8 février 11:39

              Et allez, c’est reparti. La propaganda staffel popove a bien ruminé et essaie de nous prouver, en dépit des affirmations de Staline et de Krouchtchev, que les USA n’ont été pour rien dans la victoire WWII.

              Sauf que, les chiffres sont là pour démentir leurs affirmations : 400.000 Jeep et camions (dont le célèbre Studebacker qui porta en majorité les Katioucha) ; 14.000 avions ; 10.000 tracteurs ; quelques 13.000 chars ; des centaines de millions de tonnes d’habillement et de nourritures ; une usine Ford montée en URSS pour produire pneus et véhicules (et là on entend personne pour critiquer Ford) ; sans parler des centaines de bateaux...Soit un total de 11,3 milliards de dollars (180 milliards actuel.)

              On oublie que jusqu’en 1941, l’URSS était alliée avec les nazis et se partageait la Pologne, la Finlande, les pays Baltes (avec quelques Katyn à son actif).... et donc que les USA (qui ne sont entrés en guerre que fin 1941) n’avaient aucunes raisons de fournir l’URSS. On oublie que les USA avaient deux fers au feu : l’Europe et l’Asie et qu’ils se sont débrouillés quasiment seul face au Japon.

              On oublie que Staline a réclamé durant toute le guerre l’ouverture d’autres fronts pour soulager l’armée rouge et que les USA n’ont eu de cesse que de le faire : front africain (débarquement en Algérie puis en Sicile et en Italie) ; débarquement en Europe... Pendant ce temps là ils regagnaient aussi les îles du Pacifique.

              On oublie que l’armée rouge, décapitée de ses meilleurs maréchaux par Staline, n’avait absolument pas évoluée sur ses tactiques mortifères, envoyant au front des soldats mal préparés et dont on tirait dans le dos s’ils hésitaient à monter, totalement à découvert, au front face aux mitrailleuses ennemis.

              Résultat des courses : 8,5 millions de soldats morts pour les Ivans (dont combien par leur service politique) face aux allemands et 300.000 américains morts lors de la WWII. On a d’un côté la bestialité brutale sans aucune considération pour la vie de ses soldats et de l’autre un savant calcul et une préparation du terrain avant les opérations

              On oublie aussi, que les anglais et les USA ont, par leurs bombardements totalement désorganisé l’industrie allemande arrivant progressivement à une paralysie de la production industrielle nazie (lire les mémoires d’Albert Speer). L’URSS fut quasiment absente de ces opérations.

              Voilà, cher ami, des faits avérés et non des supputations infondées ou des faits déformés.

              Maintenant si vous savez mieux que Staline et Krouchtchev ce qui est réellement arrivé....


              • Seth 8 février 12:31

                @Mozart

                Et allez c’est reparti, l’austrophile est de retour ! smiley


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 8 février 12:33

                « Le poutinisme ne disparaîtra pas, il restera. Toutes les politiques de Poutine sont la continuation de celles de Staline »
                Poutine et la conspiration des canailles. Réflexions d’un ancien officier du KGB


              • Mozart Mozart 8 février 13:20

                @Seth
                Pourquoi faut-il toujours dénier aux USA leur participation majoritaire à la victoire de la WWII ? Il n’y a aucune honte à avoir été aidé par eux. Nous l’avons été, les anglais l’ont été et les popovs idem. Point barre. C’est ainsi et cela n’enlève rien aux pays qui l’ont été. Cette fatuité popovienne de vouloir démontrer qu’ils ont été bien mieux que les autres montre bien leur archaïsme.


              • Matlemat Matlemat 8 février 20:03

                @Mozart
                 Au moment de la victoire, décisive, de Stalingrad, seule une faible partie de l’aide américaine était parvenue en URSS.

                « Résultat des courses : 8,5 millions de soldats morts pour les Ivans (dont combien par leur service politique) face aux allemands et 300.000 américains morts lors de la WWII. On a d’un côté la bestialité brutale sans aucune considération pour la vie de ses soldats et de l’autre un savant calcul et une préparation du terrain avant les opérations »

                 Du bon léchage de botte.

                 Vous pensez que l’armée nazie en Europe de l’est se comportaient de façon civilisée ?
                 
                 Il faut dire quand même que l’arrivée tardive des GI dans le conflit a aussi beaucoup joué sur le nombre relativement faible de leurs pertes.


              • Panoramix Panoramix 8 février 18:34

                ’’L’histoire était déjà pliée’’

                Pas tout à fait, puisque le front Est était encore en URSS en Juin 44, donc même si l’étau avait une mâchoire plus grande que l’autre, c’est la pression des deux côtés qui a conduit à l’effondrement. 

                S’il y avait eu une défaite allemande sur le seul front Est (capitulation en cédant la Prusse orientale) cela aurait laissé à l’Allemagne des forces suffisantes pour renforcer l’occupation à l’Ouest.

                Hitler s’est suicidé parce-que la défaite était totale sur l’ensemble des fronts.


                • Matlemat Matlemat 8 février 20:05

                  @Panoramix
                   Il faut voir le nombre de divisions bien plus important au front de l’est qu’on front de l’ouest.


                • Panoramix Panoramix 9 février 18:22

                  @Matlemat
                  En effet, le rôle majeur est celui de l’URSS, mais elle ne serait pas allée seule poursuivre les armées allemande jusqu’à l’Atlantique.


                • Matlemat Matlemat 9 février 19:19

                  @Panoramix
                  Je ne suis pas fan de l’uchronie, mais je ne vois pas bien ce qui aurait arrêté les Soviétiques, et il a toujours été clair que les Américains se sont précipités sur la fin pour éviter que toute l’Europe soit occupée par Staline.


                • titi titi 8 février 23:46

                  @L’auteur

                  "ainsi la société pétrolière Standard Oil de M. Rockefeller fournissait 13,000 tonnes de pétrole non raffiné par mois à Hitler et la société Ford 30% des pneus qu’il fabriquait. Ces fournitures étaient essentielles à l’effort de guerre de l’Allemagne

                  "

                  De 1939 à 1941, l’URSS a fournit 912 000 tonnes de pétrole à l’Allemagne.

                  Sans l’aide de l’URSS, l’Allemagne aurait été à court de pétrole en octobre 1941.
                  Sans l’aide de l’URSS, l’Allemagne aurait été à court de céréale en juin 1941.
                  Sans l’aide de l’URSS, l’Allemagne aurait été à court de caoutchouc (pneus) en juin 1941.

                  Il est aussi à noter que l’URSS a payer le prêt bail avec l’or volé à l’Espagne : ce qui atténue quand même la gêne occasionnée.


                  • Matlemat Matlemat 9 février 19:26

                    @titi
                     L’or volé à l’Espagne a servi en partie a payer les frais de l’aide soviétique à la République espagnole, mais bon, cet or les Espagnols ne l’avaient ils pas volés aux peuples d’Amérique ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité