• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un nouveau gouvernement : pour quoi faire ?

Un nouveau gouvernement : pour quoi faire ?

 

Qu'attendre du gouvernement formé, ces jours-ci, par Gabriel Attal ? Pas grand-chose, si l'on en juge par ses lacunes flagrantes.

 

 Qu'est-ce qu'un gouvernement ? Une sorte de super organigramme appliqué à l'ensemble d'une nation afin d'en permettre, secteur par secteur, la meilleure gestion possible. Mais ce tableau de bord ne peut se prévaloir d'aucune neutralité scientifique (si tant est que la science soit neutre). Il reflète l'orientation politique et les sympathies momentanées du Prince pour les membres de sa cour rapprochée. Autrement dit le népotisme y demeure la règle tacite – un poste de ministre est toujours une récompense – ; tout comme la stratégie insidieuse qui consiste à détourner telle ou telle personnalité de son clan politique initial.

Sous cet angle-là le gouvernement formé par Gabriel Attal en est une assez parfaite illustration, avec Rachida Dati nommée à la Culture au grand dam des Républicains ou Stéphane Séjourné (ex-compagnon du premier ministre) qui devient le nouvel occupant du Quai d'Orsay. Pour le reste aucune surprise, puisqu'on retrouve, chacun à son poste respectif, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Eric Dupond-Moretti, Sébastien Lecornu et Christophe Béchu, déjà présents dans le gouvernement Borne.

Au demeurant, ce n'est pas ce qui est le plus dérangeant dans ce nouveau gouvernement ramené à seulement quatorze ministres. Ce qui est problématique c'est justement son « resserrement », avec la compression - je n'ose parler de disparition - de ministères fondamentaux à l'équilibre du pays. Voici Amelie Oudéa-Castera en charge de l'Education Nationale, des Sports et des Jeux Olympiques. Même si elle peut compter sur une armée de collaborateurs pour la seconder dans cette triple tâche, on se doute bien à quel événement va aller, au cours de ces prochains mois, sa priorité. Et c'est dramatique, car l'école en France va mal, très mal, dégradée par un nombre croissant d'élèves de plus en plus réfractaires aux normes républicaines, à commencer par la laïcité. Mal payés, agressés et démoralisés, les enseignants auraient pourtant bien besoin d'un(e) ministre qui s'occupe d'eux à plein temps, eu égard à leur rôle fondamental dans la société. Il leur faudra sans doute attendre un prochain remaniement ministrériel pour cela.

Ce n'est pas mieux avec le nouveau ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités attibué à Catherine Vautrin. Célébrés pour leur dévouement durant la crise de la Covid 19, les acteurs de la Santé sont depuis retournés dans l'ombre. Et pourtant, c'est peu dire que ce secteur est malade, lui aussi, avec l'expansion des déserts médicaux, le manque de lits et de personnel dans les hôpitaux, la progression de la logique comptable appliquée à la souffrance humaine. Que va faire madame Vautrin - et avec quel budget - dans cette situation ? Privilégier le retour à l'emploi des chômeurs ou le retour à la santé, tant des patients que des soignants ? Peut-être simplement calmer le jeu en attendant les prochaines élections ? Une chose est certaine, c'est que pour elle, « le travail c'est la santé », comme le chantait Henri Salvador.

D'autre part, à l'heure où la natalité est en chute libre dans ce beau pays de France, on ne peut que déplorer l'absence d'un vrai ministre de la famille dans le gouvernement Attal. Tout comme les seniors, retraités et personnes âgées, qui attendent toujours leur ministère, alors même qu'ils représentent un quart de la population française maintenant. Et que dire des handicapés qui n'ont même plus un secrétariat d'état pour améliorer leur condition ? En revanche, on y trouve toujours, en la personne d'Aurore Bergé, une sempiternelle ministre (déléguée) à l'égalité des femmes et des hommes ; comme si celle-ci n'était pas déjà inscrite depuis longtemps dans la loi.

Pas plus que le précédent, ce nouveau gouvernement, de par ses choix de fonctionnement, ne sera en mesure de répondre aux attentes vitales des Français. Mais qui nourrit encore cet espoir ?

 

Jacques Lucchesi

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • malhorne malhorne 15 janvier 08:22

    rachida remplace rima , la diversitude sert a quelque chose avec ali macron ; la culture semble secondaire


    • SilentArrow 15 janvier 08:45

      Rachida à la culture !

      Il faudra qu’elle s’achète un dictionnaire pour ne plus confondre inflation et fellation.


      • Gégène Gégène 15 janvier 08:57

        @SilentArrow

         smiley
        je l’avais oubliée celle-là
        https://www.dailymotion.com/video/x2eutx4


      • Brutus S. Lampion 15 janvier 09:10

        @SilentArrow

        Macron n’est pas rancunier. Après les élections régionales de 2021, elle avait déclaré :

        "Ce scrutin, c’est l’échec patent d’Emmanuel Macron et de son gouvernement.« En Marche », c’est un parti de quoi ? Moi j’ai du respect pour les écologistes ou le Parti socialiste, fondés sur une doctrine, une idéologie, des convictions. "En Marche", c’est des traîtres de gauche et des traîtres de droite. Ceux qui y sont viennent du PS ou des Républicains. C’est pas dur, c’est la réalité ! « En Marche », ça se réduit à quoi ? À Emmanuel Macron."


      • chantecler chantecler 15 janvier 09:48

        @S. Lampion
        Bonjour,
        Hier j’ai suivi cette conférence :
        https://www.youtube.com/watch?v=MqwsfOEwWTI&ab_channel=UPOPMarseille
        Franchement ,ça vaut le coup d’y consacrer un peu de temps .
        C’est du concentré .
        Prendre un café avant de commencer ...


      • sylvain sylvain 15 janvier 09:12

        ben la meme chose que d’habitude.

        et puis ca fait de l’animation apres les fetes. Une grande reporter, cheveux au vent dans les rues de paris, la nuit, sirene au loin en arriere fond, nous explique a quel point le suspens est brulant : le premier ministre sera bientot designe...

        Peut etre pourrait on se passer de la guerre en ukraine finalement.


        • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 09:26

          Pour faire comme me précédent mais en pire .... 


          • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 09:27

            Quand on est con, on s’entoure d’abrutis pour le paraitre moins .... 


            • pasglop 15 janvier 11:07

              Rendez-vous dans six mois, après les élections et les JO pour le prochain « vrai » remaniement, dans la bonne humeur. Ou pas...



                • xana 17 janvier 09:23

                  Bof. Le spectacle continue au Grand Guignol, mais je ne prends plus de billet pour regarder.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité