• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quel est ce sentiment de péril existentiel ?

Quel est ce sentiment de péril existentiel ?

Depuis la proclamation de l’État d’Israël en 1948, les Israéliens vivent dans une angoisse perpétuelle existentielle. Descendants d'innombrables victimes de l'antisémitisme européen ou victimes eux-mêmes, traumatisés par l'extermination hitlérienne, persuadés que le monde entier est contre eux et qu’ils sont l'éternelle victime, les immigrants juifs d’Israël sont persuadés de la nécessité impérieuse de se construire un chez-soi et d’avoir échappé au monde.

Mais, il semble, qu’au contraire d’un événement traumatique surmonté qui rend plus fort, cette expérience de l’holocauste a ancré chez beaucoup d’entre eux cette névrose de mort imminente qu’ils vont mourir qui, dès lors qu’un événement la fait resurgir ne laisse aucune place à la perception et à la souffrance de l’autre, en l’occurrence le Palestinien. Et cette affection – caractérisée par des conflits qui inhibent les conduites sociales et qui s’accompagnent d’une conscience pénible des troubles – entraîne ce sentiment de n’avoir plus de comptes à rendre au monde entier. D’où cette impossibilité psychique à respecter le droit international.

JPEG

Les Européens (jusqu’à la Russie) étaient et sont toujours les plus mal placés pour accompagner ceux qui sont partis se réfugier en Israël puisque les Juifs ont fui l’Europe. Mais d’autres auraient pu le faire. On aurait pu croire que les États-Unis qui ont forcé les votes en faveur de la création d’Israël auraient accompagnés ce traumatisme pour qu’il se transforme en force psychique. Au contraire de cela, ils ont alimenté la paranoïa en distribuant les armes et en se rendant complices de tous les crimes israéliens commis au nom de leur défense faisant du peuple palestinien leur victime permanente. Symptômes psychiques du persécuté devenu persécuteur qui au contraire d’être traités comme il se doit, sont cultivés par la légitimation occidentale des actes illégaux perpétrés par Israël.

Et pourtant, les poilus de Verdun, les Japonais et les Arméniens ont souffert de ce même traumatisme lié à l’holocauste. Il est donc intolérable que le monde se rende complice des actes criminels des différents gouvernements israéliens qui n’ont eu de cesse que d’empêcher la création de l’État palestinien par tous les moyens, le crime étant devenu une pratique courante et légitimée par les Occidentaux au nom du « droit de se défendre » de manière systématiquement disproportionnée.

Et pourtant, depuis la guerre de tranchées de Verdun, la France a été le précurseur dans la description et le traitement clinique du psycho-traumatisme et des blessures psychiques qui peuvent être à l’origine d’un état de stress post-traumatique (ESPT). Elle n’a donc aucune excuse de ne pas choisir une diplomatie qui tienne compte de cela et, dès lors, se rend coupable d’intentionnalité de complicité passive dans le génocide actuel perpétré à Gaza.

Macron semble demander un cessez-le-feu. Méfions-nous de ses revirements et de cette attitude maladive du « en même temps ». « En même temps, je te demande de t’arrêter, et « en même temps, je te salue très cher Bibi ». Bibi qui n’a eu de cesse, et ce par tous les moyens y compris d’aider le Hamas, d’empêcher la création de l’État palestinien. Cette fois, il a décidé de détruire Gaza, d’anéantir les Gazaouis par les bombardements incessants et d’expulser ceux qui ne mourront pas vers l’Égypte au nom de l’éradication du Hamas.

La France à qui est offert l’occasion de reprendre sa place internationale doit exiger le cessez-le-feu en dénonçant la disproportion des attaques israéliennes, et en cessant toute exportation d’armes dont pourrait de servir Israël, mais aussi exiger :

• Le retrait de l’aide américaine aux Israéliens, ce qui aura pour effet d’obliger Israël à négocier avec les Palestiniens

• L’autodétermination palestinienne sous condition de l’existence d’Israël sur la base de la résolution 181 de 1947 afin de ne pas entériner ce qui a été obtenu par la force Israël depuis 1948

Revenir aux frontières de 1949-1967, c’est donner raison à la force israélienne. Si certains Palestiniens acceptent actuellement cette idée, il n’est pas certain que c’est celle-ci qu’ils accepteraient si on leur parlait de la possibilité de revenir aux frontières de 1947.

L’ONU doit prendre ses responsabilités pour remplacer les États-Unis sur ce territoire et garantir la protection des populations entre elles et les défendre de toute attaque des pays voisins.

L’idée est que c’est aux Israéliens et aux Palestiniens de s’autodéterminer. Mais cela ne peut se faire que dans le silence des armes. Et pour cela, que les États-Unis cessent d’imposer leur volonté pour des intérêts qui sont autres que l’existence du seul Israël. En souhaitant aussi que cet esprit de responsabilité s’accompagne d’attitudes internationales qui permettent aux Israéliens d’entrer dans la résilience post-holocauste.


Moyenne des avis sur cet article :  1.93/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Clocel ןǝɔoןƆ 16 décembre 2023 09:23

    Israël ne fait rien de plus que ce qu’on fait les pères pèlerins aux States, il semble que ce soit le lot de toutes les religions dégénérées, la conquête violente et l’occasion pour la bête de montrer sa face hideuse.

    L’Humanité a encore du chemin à faire pour être à la hauteur de ses ambitions, à moins de conclure que nous ne sommes que ça, des ultra-violents avec des courtes phases de rémissions.


    • Brutus Grincheux 16 décembre 2023 09:33

      @ןǝɔoןƆ

      je pensais justement que la phase suivante, quand il n’y aura plus de Palestiniens, consistera à ce qu’ils s’entretuent, comme au Far-West,et à la ruée vers l’or (ou pétrole, je sais plus...) et que ça se termine par une guerre de sécession, ce qui ne règle rien, en fait : on trouve toujours des peaux rouges et des Palestiniens ailleurs.


    • Clocel ןǝɔoןƆ 16 décembre 2023 10:15

      @Grincheux

      Quand il n’y aura plus de palestiniens ils s’attaqueront aux libanais, aux jordaniens, aux syriens, aux égyptiens, bref, à tous leurs « voisins », un projet bâti sur la haine de l’autre, en gros tout ce qui n’est pas « moi », à besoin de carburant, et le carburant d’Israël, c’est la violence et la zizanie.

      Le chaos.

      En réalité, ils ne sont que dalle, ils ne survivent que grâce à la lâcheté complice de nos « élites », chassons nos démons et Israël prendra la place qui est la sienne, une chiure de mouche sur un « coin » de la mappemonde.

      Pour être tout à fait honnête, le problème n’est pas Netanyahou, Biden ou Macron, ce sont les tarés qui abondent le système qui rend possible que ces crapules sanguinaires viennent au pouvoir, en s’offrant par dessus le marché le luxe de la bonne conscience et du devoir accompli, tout en ne ratant jamais une occasion de chier sur les opposants à cette abomination.

      Je reste convaincu qu’une majorité de juifs aspire à vivre en paix avec leurs voisins, pour ma part, j’aimais bien l’idée de Jérusalem abritant tous les monothéismes, et plus si affinités.


    • Eric F Eric F 16 décembre 2023 17:36

      @ןǝɔoןƆ
      Il y a en effet un parallèle ’’affectif’’ entre Yankees et sionistes : celui de la terre promise. Les protestants américains imprégnés d’ancien testament se sont perçus comme le peuple hébreux fuyant l’asservissement vers un nouvel éden à s’approprier pour le valoriser.


    • JPCiron JPCiron 16 décembre 2023 20:13

      @ןǝɔoןƆ

      des ultra-violents >

      Parmi tous les grands singes, le plus violent est l’humain, suivi d’assez loin par le chimpanzé. Parmi les ’’paisibles’’ on compte le Bonobo et le Gorille.... des espèces à protéger.


    • Clocel ןǝɔoןƆ 16 décembre 2023 20:14

      @Eric F

      « Ce sont les tonneaux vides qui font le plus de bruit »... smiley


    • Clocel ןǝɔoןƆ 16 décembre 2023 20:17

      @ JPCiron

      Pas des cadeaux les chimpanzés et les bonobos...


    • juan 17 décembre 2023 02:32

      @ןǝɔoןƆ
      « ...le lot de toutes les religions dégénérées... ? » qui servirent d’alibi à des états expansionnistes ; ça n’est pas la même chose, sauf pour les bouffeurs de curés...


    • Clocel ןǝɔoןƆ 17 décembre 2023 08:43

      @juan

      Nous sommes d’accord.


    • JPCiron JPCiron 17 décembre 2023 19:08

      @ןǝɔoןƆ

      Les Bonobos sont les plus pacifiqus.
      Les femmes y font la loi et une matriarche gère la tribu.
      Les mecs restent à l’écart et elles ont l’oeil... au besoin elles les mettent au pas !


    • Clocel ןǝɔoןƆ 19 décembre 2023 09:28

      @JPCiron

      J’ai vu un documentaire avec une expédition punitive sur un autre clan, quand on connait les méthodes des hommes, on n’est pas surpris, quant aux chimpanzés, les besoins de protéines sur pattes déclenchent des attitudes hyper violentes, et l’usage du bouc émissaire est assez répugnant.

      Il n’y a guère que les gorilles qui se tiennent plutôt peinards.


    • Brutus Grincheux 16 décembre 2023 09:28

      C’est pourtant simple, le remède.

      Il siffit qu’ils arrêtent de dire et de penser qu’ils sont « juifs » : ce n’est pas inscrit dans leurs chromosomes (d’ailleurs ça se transmettrait uniquement par la mère, parait-il), et ce n’est pas une maladie incurable. Même pas besoin de se soigner. Arrêter de pratiquer la méthode Coué négative et arrêter de pleurer est suffisant.

      Et si leur nom les embrarrasse, ils en changent.

      Après, ils se sentiront mieux, et ça nous fera des vacances.


      • chantecler chantecler 18 décembre 2023 06:50

        @Grincheux
        Ce n’est pas le fait d’être juif qui pose problème : chacun sa religion .
        Ca fait partie des libertés fondamentales : croire ou ne pas croire , pratiquer ou ne pas pratiquer ...

        Libertés modérées par la laïcité , principe de base universel , indispensable à la paix sociale , à la limitation des débordements humains et des fanatismes . !

        Car les affaires humaines n’ont pas à être assises , ou reposer , sur des croyances, sur de l’irrationnel , par définition indémontrables ....

        Chacun peut se revendiquer adepte ou représentant de dieu sur terre mais que je sache , celui-ci n’a pas de réalité incontestable , n’est pas une vérité .

        Il n’existe qu’à travers ses prêtres , ses représentants , mandatés par le pouvoir , et des textes « sacrés » , des vestiges , des traditions .

        Lesquels liens ne sont pas « originaux » , sauf pour les « croyants » qui n’ont jamais été avares de guerres pour nous les imposer .

        Ces textes , ces vestiges , ces origines , ont été remaniés , réécrits , pour les besoins des églises quelles qu’elles soient .

        Non ce qui pose problème , c’est la colonisation , dont la justification est absurde, indémontrable : droit du sol , de l’ancienneté , de l’histoire et pourquoi pas génétique ?.
        Colonisation sans limite ,sans fin , non fixée , approuvée par des institutions, par des accords et qui autoriserait la persécution , le déplacement ou la destruction illimités des populations indigènes .

        Alors s’il vous plait , la solution finale , la « Shoah » a certainement une importance là dedans , mais ne peut justifier les exactions permanentes contre les populations historiques , héritées de l’Empire Ottoman (et avant romain ) qui a été cassé par les occidentaux dans les années 1918 après la première guerre , pas avare en martyres , quand le pétrole , qui devait remplacer le charbon et la vapeur ont pris tant d’importance et est devenu d’ailleurs base de monnaie ....

        Quant à Gaza , il représente aussi des réserves immense de sources d’énergie , des montants de profits futurs que l’on ne peut ignorer .

        Il y a entourloupe aussi dans cette affaire de sol , de frontières .
        Ce qui rend son instrumentalisation saignante .


      • leypanou 16 décembre 2023 10:05

        La France à qui est offert l’occasion de reprendre sa place internationale doit exiger le cessez-le-feu

         : exiger 36 milliards de fois le cessez-le-feu verbalement ne change en rien la situation sur le terrain.

        Les hypocrites donneurs de leçon de l’Axe du bien n’ont pas tardé pour punir la Russie, créant même le délit bidon de « proche de Poutine », qu’est ce qui est fait pour les dirigeants du pire régime actuel à ma connaissance ?

        Ni gel d’avoirs, ni suspension des organisation sportives internationales ni interdiction de drapeau lors d’évènements sportifs, ni exclusion de Swift, etc, etc : regardez Al Jazeera de temps en temps ou les videos de B’Tselem ou encore le site de Larry Johnson d’aujourd’hui par exemple, vous serez écœuré à jamais.


        • Et hop ! Et hop ! 17 décembre 2023 14:05

          @leypanou

          Situation de cessez-le-feu sur le terrain : Le 16 décembre 2023, le Consulat de France à Gaza a été entièrement détruit par un bombardement antiterroriste israélien, 10 morts, dont un diplomate français.


        • Eric F Eric F 17 décembre 2023 18:19

          @Et hop !
          La ministre des affaire étrangères est en visite en Israël, elle a juste demandé que ’la lumière soit faite’’ sur le bombardement ayant causé la mort du diplomate français. Comme pour les trois otages tués par confusion, on lui répondra que ce sont les inévitables à côtés (en tirant au hasard, il y a une chance sur mille d’atteindre un membre du Hamas, alors l’IA a considéré qu’il fallait tenter le coup).


        • hans-de-lunéville 1 17 décembre 2023 18:37

          @Eric F
          elle a ajouté : « siouplait »


        • Brutus Grincheux 16 décembre 2023 11:05

          en ce moment, je ne sais pas quel peuple est le plus susceptible d’avoir le snetiment d’un péril existentiel...


          • pasglop 16 décembre 2023 11:16

            @Grincheux
            Le peuple Haïtien peut-être, qui en plus se paye le luxe d’avoir ses propres ennemis « de l’intérieur ».
            On peut pas dire que ça fasse les gros titres...


          • OJBA 16 décembre 2023 17:16

            @Grincheux on pense au même ?


          • Eric F Eric F 16 décembre 2023 17:51

            @Grincheux

            ’’quel peuple est le plus susceptible d’avoir le sentiment d’un péril existentiel’’


            Les Juifs se perçoivent comme un peuple historique, et cette qualité de peuple leur est refusé par les peuples de la région, qui les considèrent comme étant majoritairement des intrus venant d’Europe.
            Les Palestiniens arabes se considèrent comme un peuple historique, bien que la plupart des familles s’étaient implantés récemment, les Juifs les considèrent comme des arabes indissociables des populations des pays voisins.
            Négation réciproque.

            En 1947, il n’y avait que 2 millions d’habitants en Palestine mandataire (dont le tiers de Juifs), il y avait suffisamment de place pour deux états, mais il a manqué des dispositions de réinstallation.
            Désormais, tout le monde est à l’étroit, et les appropriations coloniales en Cisjordanie occupée visent à rendre non viable un état Palestinien sur la base de la ’’ligne verte’’ de 1949-67, et à pousser les Palestiniens arabes vers la Jordanie, tout comme les bombardements sur Gaza visent à repousser ses habitants vers l’Egypte.
            Ce sont donc les Palestiniens arabes qui sont en ce moment les plus menacés en tant que peuple/nation.


          • Et hop ! Et hop ! 17 décembre 2023 15:39

            @Eric F : «  Ce sont donc les Palestiniens arabes qui sont en ce moment les plus menacés en tant que peuple/nation. »

            Je pense que l’État d’Israël est en train de perdre définitivement toute sa légitimité à exister, ça fait 70 ans qu’il viole toutes les résolutions de l’ONU, et se comporte de façon odieuse avec les Palestiniens pour les exterminer et accaparer leurs terres, et maintenant en révêlant leur projet délirant de rétablir un prétandu Grand Israël originaire qui irait du Nil à l’Euphrate en englobant le Liban, la Syrie, l’Irak, la Jordanie, une partie de l’Égypte, etc... (prétendu, parce que le royaume d’Israël n’a duré que trois ou quatre siècles et n’a jamais été plus étendu que deux départements français). 

            Leur prétention originaire de revendiquer la possession de la Palestine sous prétexte d’une part qu’ils seraient les seuls descendants des habitants d’origine, et d’autre part qu’ils ont été maltraités par d’autres nations, était aussi loufoque que si les Français revendiquaient la Franconie, ou les Normands la Norvège, sous prétexte que leur ancêtres en venaient et qu’ils ont été ravagés par les armées du Prince Noir et bombardés par l’armée anglo-américaine, puis d’en chasser tous les habitants.

            Les Philistins et autres Cananéens étaient déjà établis dans le pays de Palestine qui porte leur nom, très longtemps avant qu’Abraham le premier Hébreux arrivé avec sa caravane et sa famille au Pays de Canaan, ils ont essayé de nombreuses fois de s’emparer de la cité de Gaza qui était prospère et n’y sont jamais parvenus.
            Les Romains ont réprimé leur révolte comme César l’avait fait en Gaule contre les cités gauloises révoltées, en pillant leur temple, en détruisant leur ville, en décimant la population et en emportant des femmes et des enfants pour les réduire en esclavage. Est-ce qu’on doit exiger réparation des Italiens ?

            Jérusalem n’a pas été fondée par les Juifs, mais par les Jabuzéens dont elle porte le nom, le dernier temple avait été reconstruit à la romaine par le tétrarque romain de Judée, il n’en reste pas pierre sur pierre, aucune trace archéologique, on ne sait même pas avec certitude où il se trouvait. Les archéologues israéliens ont découvert que le mur des lamentation est un vestige de terrasse de bains publics ou de théâtre romain du IIIe siècle, il y avait des pièces de monnaie sous la fondation, et donc les Juifs viennent du monde entier pour se lamenter sur la ruine de l’Empire romain. La vieille ville de Jérusalem a été entièrement reconstruite par les Romains, puis par les Byzantins à partir de Constantin, conquise par les Arabes, puis reconstruite et fortifiée par les Francs, puis à nouveau par les Ottomans.


          • Eric F Eric F 17 décembre 2023 18:07

            @Et hop !
            En fait, le peuple errant de l’ancien Testament est une légende, c’est à partir des habitants de la région que se sont formés les royaumes et la religion hébraïques.
            (ref) ’’la plupart des groupes arabes et juifs de la région devaient plus de la moitié de leur ADN aux Cananéens et à d’autres peuples qui habitaient l’ancien Proche-Orient’’

            Mais bon, il y a bien eu des royaumes historiques juifs (plus tardifs que ce que relate la Bible), et des habitants de Palestine on continué de perpétuer la religion et la coutume au fil des siècles -bien que minoritaires-. donc le rétablissement d’un état juif dans la région historique lors de la dévolution d’indépendance après la seconde guerre mondiale était justifiée dans le cadre d’un partage (aucun état ne préexistait).

            Les ultra expan-sionistes mentionnent des territoires bien au delà des royaumes historiques (Liban, Jordanie...), mais ils sont très minoritaires. Par contre la revendication sur la Cisjordanie (rebaptisée pour l’occasion Judée-Samarie) est très répandue parmi les Israéliens juifs, les accaparements pour des ’’implantations’’ illégales se sont multipliés malgré les condamnations internationales. Comme Israël doit son existence à l’ONU, son existence est conditionnée par le respect de toutes les résolutions et notamment l’existence de l’état palestinien arabe, avec la délimitation de l’armistice de 1949 sur la base de laquelle Israël a été admise à l’ONU.
            Donc les délimitations ne sont pas négociables (sauf échange bilatéralement convenu), elles doivent être imposées.


          • Et hop ! Et hop ! 17 décembre 2023 22:44

            @Eric F : «   il y a bien eu des royaumes historiques juifs (plus tardifs que ce que relate la Bible), et des habitants de Palestine on continué de perpétuer la religion et la coutume au fil des siècles -bien que minoritaires-. donc le rétablissement d’un état juif dans la région historique lors de la dévolution d’indépendance après la seconde guerre mondiale était justifiée dans le cadre d’un partage (aucun état ne préexistait). »

            Il n’y avait pas d’État nation dans l’Empire ottoman, c’était des régences avec un gouverneur, comme en Algérie, mais toutes les cartes et textes anciens désignent cette région comme une province identifiable sous le nom de Palestine, et cela depuis que c’est devenu une province assyrienne, puis romaine, donc longtemps avant l’époque de la destruction du Temple et du prétendu exil des Juifs qui n’y ont été qu’une des composantes éphémères.

            Il y a des petites communautés juives qui ont toujours existé en Palestine, il y a encore les karaïtes, mais elles n’ont jamais demandé d’avoir un État à part des autres Palestiniens chrétiens (parlant toujours en araméen comme tous les Juifs à l’époque de Jésus) ou musulmans, ni de vivre avec des Juifs polonais et new-yorkais qui étaient pour eux des parfaits étrangers.

            Le fait d’avoir eu des ancêtres qui ont vécu il y a 2000 ans dans un pays, donc à une époque où on a beaucoup plus d’ancêtres qu’il n’y avait d’hommes sur la Terre, ne donne aucun droit de s’y installer. Les Gaulois étaient des Celtes venant d’une région d’Europe centrale, est-ce que ça nous donne un droit de retour ?

            Sous prétexte qu’il y a eu des Juifs qui ont trafiqué dans tous les pays du monde, ça ne donnent aucun droits aux Juifs actuels, d’autant plus qu’il y a eu de chance que ces Juifs ont eu une descendance. Il y avait des Français vivant en Chine à l’époque du Voyage de Marco Polo (qui est écrit en français), ça ne donne pas au Français un droit au retour en Chine.

            Les Juifs sont comme les Roms, ils n’ont jamais été capables de se créer une colonie ou un pays et d’y vivre entre eux pour y développer une civilisation originale, avec une architecture, des arts, alors que, par exemple, les anciens Grecs, les Phéniciens, les Celtes, les Romains, les Normands ou les Gènois on ont créé plusieurs. Ils ont toujours voulu vivre en parasites des autres nations, en voulant y rester étrangers et en s’enfermant dans des ghettos qui étaient tous sordides.


          • Et hop ! Et hop ! 17 décembre 2023 23:06

            @Eric F : «  le peuple errant de l’ancien Testament est une légende »

            Abraham, alias Ibrahim, était un caravanier né à Ur, ville chaldéenne, que son père Haran a quitté avec sa famille et celle d’un neveu, il est mort à Harran, une ville caravanière actuellement en Turquie. De là Abraham est reparti pour arriver au pays de Canaan où il a fondé un clan qui s’est taillé une place par la violence, il aurait conquis aux Cananéens la ville d’Hebron près de laquelle il est enterré. 

            Depuis la conquête arabe sur les chrétiens en 638, la ville a connu la cohabitation d’une minorité juive aux côtés d’une majorité musulmane. L’implantation de colonies par Israël a été condamnée par l’Assemblée générale des Nations unies dans le cadre de résolutions du Conseil de sécurité. Elles sont jugées illégales au regard du droit international, ce que le gouvernement israélien conteste, avec l’appuis des États Unis depuis 2019.


          • Jean-Luc Picard-Bachelerie 18 décembre 2023 00:00

            @Et hop !
            D’accord avec vous sur l’ensemble, mais en absolu désaccord avec votre dernière phrase qui est un jugement moral, voire raciste puisque généraliste. Comment pouvez-vous affirmer que les Juifs ont « voulu » vivre en parasite. Affirmer cela c’est justifier les progroms et le racisme dont ils ont été victimes à travers les siècles. Intolérable !


          • Eric F Eric F 18 décembre 2023 09:42

            @Jean-Luc Picard-Bachelerie
            Je suis d’accord avec votre remarque, il ne s’agit pas d’une volonté de vivre en parasites, mais en communauté s’efforçant de pratiquer leur coutume et religion, souvent considérés en parias dans les pays où ils sont implantées. La plupart vivaient de commerce et artisanat, la propriété terrienne leur étant souvent interdite.


          • Eric F Eric F 18 décembre 2023 09:49

            @Et hop !
            Abraham est un personnage mythique, il y a eu compilation bien plus tardive de différentes légendes et saga de peuples de la région.
            Concernant Moïse, la question se pose s’il y a eu véritablement un ’’prophète’’ venu d’Egypte avec des ’’dissidents’’, mais il n’y a pas de trace que cet épisode ait existé. Plusieurs récits et personnages ont pu donner naissance à une tradition orale sur ce sujet. Nul ne considère plus qu’il ait été l’auteur des premiers chapitres de la Bible, écrits bien plus tard.


          • Et hop ! Et hop ! 18 décembre 2023 10:42

            @Jean-Luc Picard-Bachelerie

            Ce que je signale en disant qu’ils ont voulu vivre en parasite d’autres nations, c’est que pendant 2000 ans, ils n’ont jamais voulu ni se créer un pays original où ils vivent uniquement entre eux, en y exerçant eux-même tous les métiers et toutes les fonctions, ni non plus se fondre dans un pays existant pour en devenir des citoyens identiques aux autres, vivant comme les autres, sans distinctions. Ils ont toujours voulu rester étrangers ou extérieurs aux sociétés, tout en essayant d’en vivre.
            Pendant ces 2000 ans, un très grand nombre de nations ont créé de nouveaux pays, alors que les Juifs n’ont fondé aucune cité, aucun royaume, jusqu’à la création d’Israël, et encore les Israéliens ont tous plusieurs nationalités, ils restent à moitié étrangers.
            Les expulsions des Juifs sont le pendant pour les étrangers de l’invasion pour les peuples sédentaires, ils n’ont pas plus été expulsés que les Français n’ont été attaqués et envahis, notamment par les Ligures, les Celte, les Romains, les Vandales, les Goths, les Burgondes, les Alamans, les Francs, les Huns, les Maures, les Vikings, les Anglais, les Barbaresques, les Anglais, les Prussiens, les Juifs, les Américains... avec à chaque fois énormément de morts et de dévastations.
            Les Français ne gardent aucun ressentiment contre les Hongrois des progroms des Huns, ni contre les Norwégiens des progroms des Vikings, ni contre les Italiens des progroms des Romains, ils oublient, contrairement aux Juifs qui les ressassent éternellement.


          • Et hop ! Et hop ! 18 décembre 2023 10:56

            @Eric F : «  Abraham est un personnage mythique »

            Le résumé que je donne d’un caravanier qui s’installe au pays de Canaan en venant de Phénicie après un détour, qui y fait souche, dont la descendance devenue nombreuses devient une tribu belliqueuse et revendique le statut de nation, se donne une législation, une divinité tutélaire, puis un roi, est tout-à-fait plausible.
            Tous les personnages très anciens sont en partie mythique, on doute de l’existence d’Homère et de Shakespear, le commencement de toutes les dynasties est nébuleux, Énée, Romulus et Rémus, Bellovese et Sigovèse, Arthur, il y a pourtant un fonds qui est vrai, qui peut être recoupé avec d’autres sources et données archéologiques.


          • Et hop ! Et hop ! 18 décembre 2023 11:10

            @Eric F : «  mais en communauté s’efforçant de pratiquer leur coutume et religion, souvent considérés en parias dans les pays où ils sont implantées. »

            Selon Louis Wirth et de nombreux autres auteurs, la religion et les coutumes juives ont pour but de les empêcher de prendre des repas et de vivre en promiscuité avec des noms juifs, de pactiser, de s’allier et de se fondre dans les peuples chez lesquels ils vivent. Ils doivent rester étranger et à part des autres, ce sont eux qui exigaient vivre dans des quartiers séparés pour satisfaire aux règles d’impureté. Dans tous les pays du monde, jusqu’à ces dernières années, les étrangers n’ont pas le droit d’être propriétaires de terres, qu’ils soient juifs ou pas. 
            Le problème et la singularité des juif, comme pour les Roms, c’est pourquoi n’ont-ils ni voulu se créer leur propre pays pour y vivre entre eux, ni s’assimiler et prendre complètement la nationalité de celui où ils vivent ?


          • Eric F Eric F 18 décembre 2023 13:31

            @Et hop !
            Oui leurs coutumes et préceptes les poussaient à rester entre eux, mais il étaient également rejetés par la société et le pouvoir pour des raisons religieuses, double exclusion.
            ils n’avaient pas pas jadis fondés un état pour la bonne raison qu’ils n’étaient pas des étrangers dans les pays où ils vivaient, mais une sorte de caste qui se voyait supérieure et était généralement vue inférieure. Donc la question de la propriété terrienne n’était pas en tant qu’étrangers mais que parias. Les expulsions étaient de nature religieuse, comme plus tard celle des protestants.


          • Et hop ! Et hop ! 18 décembre 2023 20:38

            @Eric F

            En France, les étrangers  donc aussi les juifs  avaient le statut d’aubain, ils ne dépendaient pas des comtes ou seigneurs locaux, leurs propriétés étaient précaires et ne se transmettaient pas à leurs enfants à moins d’une naturalisation avant leur mort.
            Il y a des ordonnance au Moyen Âge qui interdisent aux juifs l’achat en pleine propriété des biens fonciers parce qu’ils contournaient l’interdiction du pêt à intérêt en faisant des achats à réméré, c’est-à-dire des achats avec pacte de rachat majoré d’une plus value correspondant aux intérêts (pretique qui est retée avec le nom de mortgage). C’est la pratique de l’usure qui provoquait des révoltes des habitants qui se réunissaient et assaillaient la maison de Juifs pour brûler les reconnaissance de dettes. Quelques Juifs s’installaient dans un bourg, et au bout de 30 ans, ils possédaient en gage et en hypothèque la moitié des biens de la ville. A certaines époques, ces révoltes étaient tellement fréquents que les hommes du duc ou du roi étaient débordés et qu’il était décidé de les expulser du royaume. 
            Avant l’expulsion des juifs par Saint Louis, il y a une déclaration royale qui leur enjoint de cesser de pratiquer l’usure et de prendre des métiers dans les arts mécaniques (artisanat, bâtiment) et l’agriculture.
            L’édit du duc Jean de Bretagne de 1240 est bien explicite sur le fait que l’expulsion est liée à leur pratique de l’usure, et pas du tout à des questions de religion ou de race.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Expulsion_des_Juifs#cite_note-9


          • Et hop ! Et hop ! 18 décembre 2023 21:04

            @Et hop !
            Le prêt à intérêt, qualifié d’usure quel que soit le montant de l’intérêt, a été interdit par tous les rois depuis les Mérivingiens jusqu’en 1789, sa libéralisation a été une des premières mesures de l’Assemblée Nationale, elle a permis le capitalisme manufacturier de type anglais. Il y a des jugements condamnant des bourgeois non juifs pour crime d’usure jusqu’en 1789, le plus souvent des notaires. Il était interdit d’acheter aux paysans des récoltes avant les récoltes, c’était une forme d’usure déguisée. Toutes les récoltes ne pouvaient être vendues qu’après la fin des recoltes dont la date était fixée localement par le seigneur du lieu ou les hommes du roi, et dans le cadre d’un marché local du type bourse publique de marchandises, après que toutes celles-ci aient été physiquement apportées à la halle publique. Ces bourses de commerce officielles existaient encore il y a une trentaine d’année pour certaines céréales et pour le poisson, elles empêchaient que des spéculateurs extérieurs n’interviennent et parasitent le marché : seul les grossistes référencés pouvaient se porter acquéreurs. Actuellement, la cargaison d’un navire céréalier est achetée et revendue des dizaines de fois par des spéculaters pendant son voyage, cela fait monter les prix pour les consommateurs sans aucun profit pour les producteurs.
            L’interdiction du prêt à intérêt n’a pas empêché le commerce et l’industrie de se développer en France qui était la première économie du monde en 1789, la plus avancée techniquement et industriellement. Quant on voulait monter une entreprise et avoir des capitaux d’autres personnes, elles devaient prendre des parts à leur nom dans l’entreprise, si l’entreprise prospérait elle recevaient une part des bénéfices, et si elle périclitait, ils perdaient une partie de leur argent. Ce qui était considéré comme immoral, gain sans cause, c’était de recevoir le profit d’intérêts fixés d’avance sans prendre le risque de participer aux pertes éventuelles.
            Quand le sage Solon a rétabli la prospérité d’Athènes, la première mesure qu’il a prise a été de metttre fin à l’usure et de bannir les Juifs dont c’était déjà la spécialité.


          • pallas 16 décembre 2023 14:10

            Bonjour, 

            Ce sentiment de péril existentiel,

            Elle sera des plus clairs une fois la route de la soie achevé

            Vous allez comprendre ce sentiment d’humiliation et d’etre traité comme une larve

            Bienvenu dans la réalité mes chers français

            Salut


            • Eddie 16 décembre 2023 17:20

              Genèse des hébreux.

              Moïse, Mosé, Moshé, ou Râmosé était le Vizir de Amenhotep III puis de son fils Amenhotep IV (Akhenaton). Akhenaton a régné de -1348 à -1331 av. J.-C, soit 17 ans. Râmosé était le numéro 2 de l’Egypte, donc un personnage très important. Cinq ans après le début de son règne, Amenhotep IV remplace son nom en Akhenaton (Celui qui plait à Aton) et remet en cause le culte des anciens dieux et le fonctionnement du clergé d’Amon. Puis il décide de construite, au milieu de nulle part à 450 km de Thèbes et à 330 km du Caire, El-Amarna, une cité du Soleil. En deux ans le gros oeuvre de cette gigantesque métropole de 9 km de long sur 1 km de large s’élève à l’écart de tout. Les ouvriers n’étaient pas esclaves mais des égyptiens qui ont travaillé durement et dont beaucoup étaient maintenant malades, épuisés, usés. Il faut savoir qu’il n’y a jamais eu d’esclaves en Egypte, les prisonniers de guerre étaient affectés à des travaux domestiques. Les ouvriers responsables de l’édification de El-Amarna de trouvaient parmi le peuple où l’idée de travailler pour le roi relevait de l’honneur, d’autant que les artisans étaient rémunérés. Très rapidement Akhenaton entreprend l’abandon total du culte d’Amon. Les temples ferment un à un et le nom d’Amon est systématiquement effacé des inscriptions. C’est le plus grand bouleversement religieux de toute l’histoire égyptienne. Râmosé (Moïse), garant des traditions millénaires, observe le rejet de la religion de ses ancêtres. Ses prêtres perdent leurs privilèges et le peuple d’El-Amarna, affamé et malade, travaille durement pour édifier la cité solaire. Akhenaton ne reconnaissait plus le culte d’Osiris, le clergé perçut cette situation comme une exclusion. Akhenaton a démantelé l’ordre sacerdotal des prêtres d’Amon de la 18 ème dynastie. L’ancien clergé d’Amon préparait la fuite de la science cachée vers des terres égyptiennes annexées. Il fallait faire très vite et trouver le soutien d’un homme influent : le vizir Râmosé. Leur esprit conservateur les obligea à quitter l’Egypte avec des objets indispensables qu’il ne fallait surtout pas laisser aux mains de la nouvelle religion d’Aton. Ils sont partis en emmenant un coffre contenant de nombreux écrits sacrés appartenant à l’Égypte et de ses pays annexés (Les paroles divines ou Tables de la Loi, divers objets de culte comme le chandelier à sept branches), la majorité venant d’El-Amarna. Deux « chérubins » ailés surmontent l’objet, il s’agit des représentations d’Isis et de Nephtys, les protectrices des grands secrets. Et Un sarcophage contenant le corps d’Osiris, fondement de la religion égyptienne, également surmonté d’Isis et de Nephtys. En emportant dans leur exil le Yuef (corps) d’Osiris, les notables et les prêtres s’assuraient de garder avec eux les pouvoirs d’Osiris et les anciens codes. Les fuyards étaient composés de notables égyptiens, de prêtres égyptiens et d’ouvriers égyptiens malades d’El-Amarna qu’on appelait les Ubru (désastre, maladie). Râmosé étant maître des archives royales et des prêtres Yahouds, il a subtilisé discrètement tous les textes d’El-Amarna qu’il souhaitait, textes égyptiens, mésopotamiens, et même les deux grands mythes akkadiens inscrits sur les tablettes d’argile, donc de même facture que les Tables de Loi de Moïse. Alors que la Palestine était sous juridiction égyptienne et qu’il ne fallait que quelques jours pour s’y rendre, Râmosé devenu Mosé dès son départ vers l’an VII du règne d’Akheneton, a baladé les fuyards pendant plusieurs années dans le désert du Sinaï pour pouvoir ainsi modeler à sa guise son nouveau peuple (Et surtout tuer physiquement tous les réfractaires à sa nouvelle religion) et pouvoir inventer une nouvelle religion à partir de l’ancienne. En effet, à l’époque d’Akhenaton deux grandes routes marchandes traversaient le désert d’Egypte au pays Canaan. Ces pistes connues de tous permettaient un voyage de quelques jours seulement vers le pays Canaan.

               Donc Râmosé a organisé le vol des différents objets qu’il dissimulera dans deux Arches. Avec cette connaissance que l’on nomme le code de l’Alliance ou les Tables de la Loi, Râmosé a pu fournir aux exilés, épurés de tous les réfractaires ayant été assassinés, leur future doctrine et enseignement. La récupération des divers fragments du Yuef (corps) d’Osiris éparpillés dans les temples connus du seul clergé d’Amon. La tête du dieu Osiris était à Abydos. Avant la conquête du pays Canaan par les futurs hébreux, la Mésopotamie était divisée en citées-Etats farouchement attachées à leur indépendance. Il n’y avait pas d’unité entre les cités. Sous Akhenaton, la Palestine et donc Urushalim (Jérusalem) était sous juridiction égyptienne avec comme seule langue diplomatique l’akkadien. Le chef d’Urushalim (Jérusalem) et les chefs locaux disposaient de scribes compétents capables de lire et écrire de l’akkadien pour communiquer avec l’Egypte. Puis les fuyards, les exilés égyptiens de Râmosé ont conquis le pays Canaan vers -1300 av. J.-C. Et les Ubru sont devenus les hébreux. Plus de 500 ans auparavant, Babylone, une ville de faible importance, deviendra la cité millénaire grâce à l’impulsion du roi Sumuabum (-1895 à – 1881 av. J.-C). Babylone conservera sa suprématie près de 1500 ans, jusqu’à sa défaite contre Cyrus II de Perse en -539 av. J.-C. En -598 av. J.-C le roi Babylonien Nabuchodonosor (-605 av. J.-C à -562 av. J.-C) a conquis Jérusalem et il est reparti avec seulement des otages, sans saccager la ville. Mais les juifs se sont ensuite réarmés et devenaient menaçants, alors en
              - 587 av. J.-C, soit 11 ans plus tard, les babyloniens sont revenus, ont encore battu les juifs, puis ont saccagé, pillé Jérusalem et déporté cette fois-ci la population pour les punir et empêcher toute nouvelle révolte future. Les juifs ont recouvré leur liberté en l’an -539 av. J.-C lorsque Cyrus II de Perse s’empare de Babylone et, par-là, de tout son empire. Soit 58 ans de déportation à Babylone. Une partie est restée à Babylone où beaucoup se sont bien intégrés. D’autres sont partis à Jérusalem Les babyloniens ont le même passé que les égyptiens. Ce sont des descendants des sumériens qui se sont ensuite séparés en deux clans qui ne s’entendaient plus. Puis avec le temps, ces deux clans se sont divisés en de nombreux autres clans plus ou moins ennemis entre eux. Les anciens hébreux connaissaient donc parfaitement la mythologie égyptienne et mésopotamienne. En sachant que les archives égyptiennes et babyloniennes racontaient la même histoire passée.  L’Ancien Testament a été rédigé ensuite par les ex déportés juifs de Babylone, en compilant les archives amenées par leurs ancêtres égyptiens lors de leur fuite d’Egypte en -1341 av. J.-C et les documents qu’ils ont ramené de Babylone à leur retour en -539 av. J.-C.

              Ce qui me choque beaucoup est le fait que tous les peuples actuels de ces régions sont des cousins tous issus des sumériens, mais que les diverses religions actuelles, qui ont remplacé toutes les anciennes religions d’alors, ont transformé tous ces cousins en ennemis mortels. Chacun est formellement convaincu que sa religion est la meilleure et l’unique créée par un dieu et que toutes les autres sont des fausses religions adorant un faux dieu.

              En résumé : Les futurs hébreux étaient des égyptiens qui ont fui l’Egypte à la septième année du règne d’Amenhotep IV pour cause de changement de la religion d’Amon vers la religion d’Aton. Ils ont fui l’Egypte en l’an -1341 av. J-.C précisément pour arriver en Palestine où il y avait déjà des populations. Puis la Palestine a encore été conquise, par la suite, de nombreuses fois par d’autres peuples. Donc le vrai pays des hébreux, descendants des ouvriers UBRU (Malades) par la construction d’El-Amarna, est l’Egypte, pas la Palestine.

               


              • Eric F Eric F 16 décembre 2023 18:02

                @Eddie
                J’ai lu jadis dans un roman la thèse que vous décrivez concernant Moïse, elle est plausible hors question de date (le monothéisme en Israël est bien plus tardif).


              • @Eddie

                Les juifs Israëliens ce peuple inventé .

                On sait tout ça depuis plus de 50 ans .
                Une politique ; Criminel, voleur , raciste . manipulateur..
                 
                Mais élu par contre on a jamais trouvé traces du scrutin ...lol


              • Les Anglais des fouteurs de merde planétaire .


              • LeMerou 17 décembre 2023 07:42

                @Jean-Luc Picard-Bachelerie

                Article intéressant, y répondre n’est pas aisé, pour tout « non-juif », en plus ne vivant pas sur place. Il est difficile de se mettre à leur place.

                Converser sur « Israël » ou le peuple « Juif » se termine assez souvent par l’arrivée de qualificatifs mettant fin aux débats, classant certains participants dans des cases anti ou pro. Entraînant la stérilité rapide de ce derniers, ce qui me semble assez voulu et entretenu pour ne pas mettre en exergue des éléments qui pourraient bouleverser ce qui est.

                Le « peuple élu » bon, mais sur la base de « contes bibliques » dont la véracité et les exploits semblent quant même sujet à caution. Pour ma part, je vois en eux une société très ancrée dans leur religion, indissociable de leur mode de vie, de pensée et à partir de là, je ne vais pas dire que tout est permis mais.....

                Palestiniens et Juifs vivaient ensemble sur ces « terres » depuis des lustres ! Je ne sais pas si c’était en harmonie, mais certainement pas comme cela l’est maintenant. 


                • Eric F Eric F 17 décembre 2023 09:23

                  @LeMerou
                  ’’Palestiniens et Juifs vivaient ensemble sur ces « terres »’’

                  Vous voulez dire Palestiniens juifs, Palestiniens musulmans et Palestiniens chrétiens.
                  par exemple, sous le mandat britannique, le ’’Palestine Post’’ était un journal juif.


                • Et hop ! Et hop ! 17 décembre 2023 23:10

                  @Eric F

                  Oui, d’ailleurs Mme Golda Meir faisait remarquer en le montrant que son passeport avait toujours été un passeport de la Palestine.


                • Et hop ! Et hop ! 17 décembre 2023 23:16

                  @Eric F

                  Oui, d’ailleurs Mme Golda Meir faisait remarquer en le montrant que son passeport avait toujours été un passeport de la Palestine.


                • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2023 09:28

                  les Israéliens vivent dans une angoisse perpétuelle existentielle.

                  Comme les 11 millions de citoyens sous le seuil de pauvreté en fRance et tout le monde s’en contrefiche le gouvernement en premier .....


                  • AmonBra AmonBra 17 décembre 2023 12:35

                    Merci @ l’auteur pour le partage.

                    Les seuls exemples de colonisations historiquement pérennisées, la plupart anglo-saxonnes, sont celles ou le colonisateur a génocidé ou/et submergé démographiquement le colonisé.

                    Aucun exemple connu à ce jour dans les colonisations, ayant échoué ou réussi, où le colonisateur :

                    • A colonisé pacifiquement le territoire des autochtones ;
                    • N’a pas institué, sous forme quelconque et durant un temps, un régime d’apartheid.

                    Faute d’y parvenir, renoncer à tout suprémacisme et accepter de vivre à égalité de droit avec l’ex colonisé, tout colon endurci doit inéluctablement et tout ou tard (re)faire son paquetage.

                    C’est ce qui attend les $ionnards ayant colonisé et colonisant encore à ce jour la Palestine, l’Ôxydant doit donc se préparer dès à présent a les accueillir, car personne en Palestine ne voulant la couper en deux, la prétendue solution a deux états est morte née. . .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité