• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les doubles standards US envers Gaza et l’Ukraine déclenchent la fin (...)

Les doubles standards US envers Gaza et l’Ukraine déclenchent la fin de la domination occidentale

Le journal britannique The Guardian a souligné le double standard appliqué par les États-Unis dans les conflits à Gaza et en Ukraine qui provoque un mécontentement croissant dans le monde : une « rébellion contre la domination mondiale de l’Occident ».  

L'article note que « l'hypocrisie nationale flagrante de Washington coûte cher en termes de perte de confiance, de dommages au prestige mondial et de diminution de l'estime de soi » des États-Unis. Les tergiversations de l’Occident sur Gaza révèlent un ordre mondial confronté à une mutinerie en raison de sa domination sur le discours international.
 
« Ainsi, la décision de Joe Biden de défendre les méthodes israéliennes à Gaza si peu de temps après, dans un contexte différent, en condamnant celles de la Russie en Ukraine, ne provoque pas seulement la manifestation excessive d’inquiétude ou de détresse des libéraux et des avocats », avertit l’article. 

« Elle a déjà un impact réel sur les relations entre le Nord et le Sud, et entre l’Ouest et l’Est, créant des conséquences qui pourraient se répercuter pendant des décennies ». « L’administration Biden, réticente à changer de cap, peut affirmer que les parallèles entre Gaza et l’Ukraine sont loin d’être exacts, mais elle semble également savoir qu’elle perd progressivement son soutien diplomatique », stipule The Guardian et note : « Lorsque les États-Unis et Israël sont rejoints à l’Assemblée générale de l’ONU par seulement huit autres pays, dont la Micronésie et Nauru, comme cela s’est produit lorsqu’ils ont rejeté une résolution de cessez-le-feu pour Gaza en décembre dernier, il est plus difficile d’affirmer que l’Amérique reste la nation indispensable ». 

The Guardian fait savoir : « En revanche, Vladimir Poutine, après une période d’isolement mondial, a vraiment le sentiment que tout évolue en sa faveur, selon Fiona Hill, ancienne responsable du département d’État américain spécialisée dans la Russie ». De nombreuses nations émergentes considèrent « l’ordre international fondé sur des règles [occidentales] » avec scepticisme. 

À ce sujet, le média anglophone rappelle les propos du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, s'exprimant lors du Forum de Doha en décembre où il s'est plaint que « les règles n'ont jamais été publiées, n'ont même jamais été annoncées par qui que ce soit, et qu’elles sont appliquées en fonction de ce dont l'Occident a exactement besoin à un moment particulier de l'histoire moderne ». La sélectivité américaine, telle qu’elle est perçue dans une grande partie des pays du Sud, est susceptible d’entraîner un bilan plus large. 
 
Citan le spécialiste israélien Daniel Levy, The Guardian note que la situation de la Palestine est « une sorte d’avatar d’une rébellion menée contre l’hypocrisie occidentale, contre cet ordre mondial inacceptable et contre l’ordre postcolonial ». 

À l’heure où les institutions multilatérales combattent ce qu’António Guterres, le secrétaire général de l’ONU, appelle « les forces de fragmentation », la manière dont les États-Unis gèrent Gaza compte, non seulement pour Gaza, mais aussi pour le multilatéralisme. 

« Les États-Unis pourraient se retrouver confrontés à des blocs alternatifs plus grands et plus affirmés qu’il s’agisse des BRICS élargis, dirigés cette année par Poutine, ou d’autres alliances dirigées par la Chine », conclut The Guardian car les États-Unis pourraient être confrontés à une perte de confiance mondiale. 

Pierre Duval 

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs 

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=5570


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • goc goc 4 janvier 02:11

    Je rappelle aussi qu’en France, non seulement « on » ne sanctionnera pas l’invasion du régime sioniste en Palestine, comme on l’a fait à l’encontre de la Russie, mais qu’en plus, il est interdit de boycotter des produits israéliens, y compris, ceux cultivés dans les territoires occupés (volés aux palestiniens).


    • mursili mursili 4 janvier 03:32

      @goc

      Ne pas se laisser intimider par le lobby sioniste :

      L’appel au boycott de produits israéliens relève de la liberté d’expression

      https://actu.dalloz-etudiant.fr/a-la-une/article/lappel-au-boycott-de-produits-israeliens-releve-de-la-liberte-dexpression/h/578dc14b498cce9b1534af8307e095ff.html


    • Et hop ! Et hop ! 7 janvier 18:32

      @mursili : «  L’appel au boycott de produits israéliens relève de la liberté d’expression »

      Non, de l’antisémitisme, et l’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est un délit.


    • Lynwec 7 janvier 18:53

      @Et hop !

      Vous avez gagné le César d’honneur de la soumission, bien joué...

      En quoi appeler à ne pas acheter des produits de là-bas pour dénoncer les crimes commis par des personnes y vivant serait du racisme ou une agression se fondant sur cette attitude ?
      La couleur de peau ou la confession religieuse sont-elles devenues des passe-droits officiels ?

      Ce n’est considéré comme un délit que parce que des lois « sur mesure » ont été « votées » en fRonce, lois qui relèvent du domaine de la fiction du genre Minority report .
      Heureusement, beaucoup d’entre vous ont été « Charlie » au bon moment, sinon, qu’est-ce que ce serait ?


    • Et hop ! Et hop ! 8 janvier 07:36

      @Lynwec
      C’était de l’ironie, les Juifs accusent d’antisémitisme tout ceux qu’ils détestent, donc en gros tous les gentils.
      Ceci dit, le boycott est une pratique typiquement juive qui est interdite par le droit international qui le considère comme un acte de guerre. 
      Le premier boycott eut lieu en 1900 à Bialystok : le Bund (Union générale des travailleurs juifs) lança un boycott des cigarettes de la manufacture de tabac Janovski. Dans un appel au public, il dénonçait Fajwel Janovski, « juif pieux allant à la synagogue régulièrement », qui venait de licencier 45 jeunes filles juives. Ceux qui persistaient à acheter des cigarettes Janovski se les voyaient arracher et brûler. Le patron céda et réembaucha les jeunes femmes.

      Le journal Daily Express de Londres du 24 mars 1933 paraît avec comme titre à la une : « Judea Declares War on Germany ! », Les Juifs déclarent la guerre à l’Allemagne !

      Dans la suite de l’article, on peut lire « Les Juifs du monde entier se donnent la main, il y a un boycott des produits allemands et des manifestations de masse. Les tensions entre Juifs et Allemands ont eu une répercussion aussi étrange qu’inattendue : l’ensemble d’Israël à travers le monde se met à l’unisson pour déclarer une guerre économique et financière à l’Allemagne. Le premier cri à s’être fait entendre, c’est : « l’Allemagne persécute les Juifs », mais au train où vont les choses, on pourrait bien entendre monter une plainte du côté d’Hitler « les Juifs persécutent l’Allemagne »7. »

      L’Allemagne réagit en organisant le 3 avril 1933 la journée de boycott antisémite de 1933 en Allemagne contre les commerçants juifs, première manifestation antisémite organisée en Allemagne après l’arrivée au pouvoir d’Hitler au poste de chancelier.


    • Lynwec 8 janvier 08:12

      @Et hop !

      La formulation brute n’évoquait guère l’ironie, et il aurait fallu choisir une forme plus à même d’en témoigner, mais votre rectification vous octroie le bénéfice du doute .

      Cela dit, il y a un monde entre l’appel à ne pas acheter des produits israéliens pour contraindre leur gouvernement à changer d’attitude et la violence dont vous vous faites l’écho (arracher les cigarettes « interdites »...)

      Associer racisme et boycott est exactement le procédé sophiste des manipulateurs d’opinion sionistes, complémentaire de la culpabilisation héréditaire...

      Quant au « droit international », ça fait bien longtemps qu’il n’a plus rien de concret, disons depuis la création de la Fed ? Version moderne droit international du plus fort...


    • Et hop ! Et hop ! 8 janvier 23:02

      @Lynwec

      Je remercie Votre Grandeur de m’accorder le bénéfice du doute.

      Le boycott
      à l’intérieur d’une société par un groupe contre un individu ou un entrepreneur c’est de l’ostracisme, du bannissement, de la violence collective, de la cabale, un comportement de meute, de chacals, de hyènes, c’est une violence collective ignoble, ça n’a rien à voir avec le racisme.
      au niveau des États c’est un blocus commercial, financier, industriel, militaire, ce que les USA appellent « des sanctions », c’est interdit par les traités internationaux comme l’ONU, l’OMC,.. et c’est considéré comme un acte de guerre.

      Ce n’est pas parce que les USA, Israël et le RU ne respectent plus le droit international et les lois de la guerre qu’il n’existe plus, les autres pays le respectent. Ils ne le respectaient déjà pas pendant la WW2, et la perfide Albion depuis plus longtemps, confère la guerre de l’Opium, la guerre des frontière au XVIIIe, etc..


    • Brutus S. Lampion 4 janvier 07:52

      «  les États-Unis pourraient être confrontés à une perte de confiance mondiale. »

      Ce n’est pas sur la « confiance » qu’est assise l’hégémonie étasunienne, mais sur la puissance et la violence.

      La propagande hollywoodienne avait réussi jusqu’à maintenant à endormir les naïfs à coups de « rêve américain » et « nos lbérateurs ». Mais, s’il est clair que leur duplicité (comme celle de leurs valets de l’UE) leur fait perdre toute crédiblité, ils risquent d’utiliser la violence sur les populations de leur propre camps pour maintenir leur puissance.


      • KALAM KALAM 4 janvier 12:40

        @S. Lampion  ils risquent d’utiliser la violence sur les populations de leur propre camps pour maintenir leur puissance.
         Il semble que les naifs ne sont pas tous éveillés ; n osant pas encore utiliser les bons termes meme dans leurs écrits ;car le plus adéquat ici :serait le verbe HESITER à la place de risquer... !« ils n hésiteraient pas »


      • Jules Seyes 5 janvier 15:47

        @KALAM
        Pourquoi ? 
        Les gilets jaunes ce ne fut pas le cas ?


      • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 4 janvier 08:03

        Salut, certes c’est pas faux.

        Cela dit nous avons là en fait de ce que j’en comprendrais, une situation où il y a une seule pièce avec deux cotés, plus la tranche , l’un crée l’autre de facto même si il ne le veut pas ou plus certainement ne le voit pas..

        la tranche est la vie, insondable, insaisissable, uniquement dans le présent que la pensée humaine ne peut savoir etc ...les deux cotés sont la pseudo survie à tout prix et pour toujours, dit autrement les deux cotés sont le chemin de la démence..tôt ou tard

        c’est le choix des humains depuis des millénaires.

        Ce choix a la particularité d’être aussi celui de la souffrance, de la terreur de vivre et du non sens..

        un gouffre impossible à combler par la pensée, qui va quand même s’essayer à le combler, car notre non vie est absolument insupportable, avec ce que sa limitation programmée peut faire... ce sera accumuler, posséder, contrôler, éliminer ce que je n’aime pas ( compétition)

        on s’est mis tout seul dans ce bourbier ...

        que disons nous ? SAUF MOI...multiplié par tous...

        etc..la situation présente diffère de la fausse histoire officielle dans le sens où là nous le « vivons »..

        mais elle n’a rien d’exceptionnelle en tant que telle, sauf peut être par l’ampleur de ce qui doit arriver suite à nos choix..

        mais pour nous les masses incluant les truands du sommet bien sur, l’important réside dans le fait auto créé que MOI je suis parfait..

        Tous des ponces pilates....

        merci..


        • Brutus S. Lampion 4 janvier 08:09

          @Géronimo howakhan

          il est vrai que le meilleur et le pire sont le recto et le verso d’une même feuille, mais cette feuille est un papier de cigarettes et la tranche est ténue


        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 4 janvier 08:12

          @Géronimo howakhan

          version courte, le maître et l’esclave sont deux cotés d’une seule pièce, c’est notre choix de la ségrégation, l’opposé de la religion, au nom de maman j’ai peur de mourir, je veux pas, etc, comme j’ai peur par principe automatique non mûri, je veux me rassurer en quoi faisant ? en possédant, dominant, etc
          comme c’est impossible avec un état d’esprit naturellement coopératif et équitable , et bien plus que cela bien sur, je vais alors rentrer en combat avec les autres pour les voler..
          qui amène à notre auto destruction ...
          c’est un suicide, la fuite impossible de notre souffrance auto crée, celle qui vient de ne plus être sur le chemin de la vie, il y en a un seul...
          nous le refusons car naître = mourir..
          des milliers d’années plus tard, « je » vois que en fait ceci n’est pas la source ultime du drame et de la dégénérescence humaine , elle est dans le totalitarisme sur la psyché du programme de la pensée, le processus analytique machine outil programmée..
          ceci empêche nos autres capacités de fonctionner..
          dommage elles sont le lien avec le Sens ..
          rien n’est encore foutu pour de bon.........


        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 4 janvier 08:13

          @S. Lampion

          Salut, oui exact, bien vu ...d’où la difficulté que je ne vois pas comme insurmontable


        • Com une outre 4 janvier 08:28

          Que Poutine est moins con que Biden, il y a longtemps qu’on s’en est aperçu. Et les dés sont jetés, même si le Guardian tente de modérer les faits : les USA ont déjà perdu leur influence mondiale, depuis la naissance des Brics au moins. Vers quoi va-t-on ? Nul ne le sait, mais ce qui est sûr, c’est que la configuration mondiale devait changer, inéluctablement. Soyons confiant en l’avenir, je préfère la multi-polarisation à un gouvernement mondial, elle me semble bien plus respectueuse des peuples et de leurs cultures.


          • tashrin 4 janvier 12:12

            Bah c’est sûr qu’il faut quand meme avoir l’esprit assez tordu pour assumer simultanément le narratif sur l’ukraine et soutenir indefectibleùment Israel...

            Mdr, l’UE a dernièrement indiqué à Zelinski qu’il fallait arreter maintenant et negocier une sortie de crise... apres nous avoir sorti pendant des semaines que les nazis etaient aux portes de l’europe, qu’il fallait se sacrifier economiquement pour la liberté, blablabla... 

            Perso ce qui m’étonne, c’est pas leur discours

            C’est qu’il fonctionne, et que les gens aient accepté sans sourciller des inepties pareilles. Il est où nono le maire avec son col roulé qui voulait mettre la russie à genoux ? Non parce que c’est lui qui est passé sous la table entre temps...


            • tashrin 4 janvier 12:13

              @tashrin
              C’est qu’il fonctionne, et que les gens aient accepté sans sourciller des inepties pareilles

              En fait depuis le Covid, il est évident qu’on peut faire avaler n’importe quoi à 90% des gens. Mais je m’y fais pas...


            • sylvain sylvain 4 janvier 15:30

              C’est pas le double standard qui provoque la perte du leadership occidental. C’est l’emergence de nouvelle puissances industrielles, principalement de la chine.

              Parce que le double standard, ou plutot le multi standard, ca a toujours existe, et pas qu’en occdident


              • sylvain sylvain 4 janvier 15:32

                pour la russie, essayer de faire croire que la perte d’influence americaine est une consequence morale, c’est d’une incroyable hypochrisie. Mais bon c’est la routine dans les relations « geopolitiques »


                • Krokodilo Krokodilo 4 janvier 18:08

                  Nos médias en sont à justifier le ciblage délibéré par Kiev de la place centrale de Donetsk, avec sapins de Noël, le soir du nouvel an, alors... plus besoin de chercher des cibles militaires, Kiev peut faire n’importe quoi, la notion de crimes de guerre ne s’applique qu’à la Russie, pas à Kiev ni Israël !


                  • titi titi 4 janvier 20:53

                    @L’auteur

                    "Le journal britannique The Guardian a souligné le double standard appliqué par les États-Unis dans les conflits à Gaza et en Ukraine qui provoque un mécontentement croissant

                    "

                    Ou vice versa.

                    Le peu de remous chez les pays africains suite à l’invasion d’un pays souverain pas la Russie. Le double langage de pays comme l’Egypte, alimenté par le blé ukrainien et l’argent US, mais soupconné de réexporter des obus à destination de la Russie, ont fait tombé les masques.

                    Clairement : l’avis de ces pays tout le monde s’en fout.

                    Israel fait à Gaza ce que Poutine à fait à Alep ou Marioupol.

                    Poutine et ses potes peuvent difficilement jouer les pleureuses.


                    • AmonBra AmonBra 7 janvier 15:24

                      Le signe paraissant anodin à certains, mais pourtant très révélateur de l’impuissance, donc de la déchéance des U$A, est leur recours à l’ONU concernant les yéménites !

                      Mis au ban de la véritable communauté et opinion internationale, faut il que les dirigeants U$, accusant le coup, appréhendent les conséquences de leur insensé alignement sur les judéonazis et, surtout, constatant le fiasco de leur tentative de coalition, se décident a interpeller l’ONU, eux qui n’ont eu de cesse de s’asseoir sur le droit international et piétiner les prérogatives de ladite organisation !

                      Mais, tel le scorpion de la fable amérindienne, ils vont néanmoins vers leur fin, vu que providentiellement tout, absolument tout, a un temps compté sous le soleil, y compris ce dernier.

                      Car l’éternité est d’essence uniquement divine et, édifiante leçon pour ceux sachant écouter leur âme, l’Histoire retiendra que c’est le plus humble des peuples arabes, aux farouches combattants en “izar” et “tongs”, un autre “tombeau des empires” moins connu celui là, qui tient l’apartheid par les couilles, voire, excusez du peu, “l’Ôxydant” tout entier s’il joint ladite coalition !!

                      L’an de grâce 2024 promet décidément d’être un sacré millésime, une année « moisson » a marquer d’une pierre a la blancheur immaculée, de par les événements lourds d’enseignements qu’elle contiendra. . .


                      • Et hop ! Et hop ! 7 janvier 19:00

                        Le double standard existe depuis la création du Tribunal de Nuremberg pour condamner les crimes imaginaires des Allemands et que les nombreux crimes de guerre des Alliés ne soient pas poursuivis, comme le bombardement de 1240 centres de villes en France, le reasement de Hambourg, de Dresde,.. de Hiroshima, Nagasaki, le refus de reconnaître le statut de prisonniers de guerre aux soldats allemands et l’assassinat d’un million et demi de civils par maltraitante, etc.

                        Ce qui est nouveau, c’est qu’il y a des nations qui ne sont plus sous l’effet de la terreur anglo-sioniste et qui protestent ouvertement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité