• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le crépuscule de Zelensky et Netanyahou ?

Le crépuscule de Zelensky et Netanyahou ?

Le conflit ukrainien aurait signifié un retour à la guerre froide entre la Russie et les États-Unis et un retour à la doctrine du confinement, dont les fondements ont été posés par George F. Kennan dans son essai Les sources de la conduite soviétique dans Foreign Affairs (Juillet 1947) et dont les idées principales sont résumées dans la citation « Le pouvoir soviétique est imperméable à la logique de la raison mais très sensible à la logique de la force ».

JPEG

La stagnation de la guerre due à l'arrivée de l'hiver et au manque d'armes et de l’aide économique de la part des États-Unis aurait provoqué le découragement de l'armée ukrainienne qui serait déjà en train de préparer un accord de paix en Ukraine entre les États-Unis et la Russie. Un accord de paix qui tenterait d’être torpillé par Zelensky, la Grande-Bretagne et les États baltes. Ainsi, de tels acteurs tenteraient désespérément d'impliquer l'OTAN dans le conflit ukrainien avec lequel le bouffon Zelensky serait déjà pour les États-Unis un fardeau dont il convient de se détacher immédiatement, sans exclure qu'il soit accusé de corruption et contraint à l'exil aux États-Unis. 

La perte du contrôle du Congrès par les démocrates après les élections de mi-mandat de novembre signifie que les républicains supervisent la future aide aux armements à l'Ukraine, estimée à ce jour à 90 milliards de dollars et en vigueur jusqu'en décembre, ainsi qu'une vague croissante de désaffection à l’égard de Zelensky qui s’étendrait à tout le spectre politique américain. Ainsi, le démocrate Robert F. Kennedy Jr., dans un entretien au New Statesman, a déclaré que « les États-Unis envoient 113 milliards de dollars à l'Ukraine alors qu'un quart des citoyens américains se couchent le ventre vide ». 

Du côté républicain, l'ancien président Donald Trump a déclaré que « nous n'avons jamais été aussi proches d'une Troisième Guerre mondiale » et qu'il doit y avoir un « engagement total pour démanteler le groupe de pouvoir néoconservateur mondialiste responsable d'entraîner le monde dans des guerres sans fin ». De même, le candidat républicain Ron DeSantis a affirmé « Washington a de nombreux intérêts nationaux vitaux, mais s'impliquer encore plus dans le conflit territorial entre l'Ukraine et la Russie n'en fait pas partie ». 

Le coup de grâce pour l'Ukraine serait le récent rejet par le Congrès de la proposition de Biden d'apporter 80 milliards de dollars supplémentaires en aide militaire ou humanitaire à Kiev, en raison de l'opposition frontale de l'aile républicaine radicale du Congrès dirigée par Donald Trump, dans le but avoué d'étouffer Zelensky par la famine économique pour le forcer à signer un accord de paix avec Poutine. De plus, l'aide militaire à Israël suite à l'invasion de la bande de Gaza absorbera une partie importante du budget militaire américain, ce qui pourrait accélérer la rencontre personnelle entre Biden et Poutine. Cela qui conduirait à la mi-2024 à un accord de paix entre l’Ukraine et la Russie mettant fin au conflit ukrainien, déjà considéré par les États-Unis comme un frein en raison des dépenses inabordables impliquées. 

Netanyahou, le dernier roi juif. Netanyahou, un politicien infâme qui a tenté de commettre un coup d'État autocratique pour établir plus tard un régime présidentiel et mettre en œuvre l'atavisme du Grand Israël, pourrait faire face à un procès pénal dans lequel il serait accusé de négligence et de crimes contre les droits de l'homme, ce qui pourrait signifier une condamnation pénale et son départ définitif de la scène politique israélienne. 

Ainsi, profitant des prétendues failles de sécurité dans la défense israélienne provoquées par le schisme entre les réservistes et Netanyahou, la branche armée du groupe islamiste Hamas, a lancé la plus grande offensive militaire depuis 2007 avec l'infiltration de dizaines de ses membres dans des localités israéliennes avec le lancement de milliers de projectiles contre de vastes zones, notamment Tel-Aviv et Jérusalem, faisant environ 1.400 victimes israéliennes et plus de 200 otages. 

Netanyahou, utilisant la dictature invisible de la peur du troisième Holocauste, venu du Hamas, du Hezbollah ou de l'Iran, a profité de l'incursion sanglante du Hamas pour déclarer l'état de guerre (défense de la sécurité d'Israël) et déclencher une offensive écrasante dans la bande de Gaza. Cela augmenterait sa popularité perdue suite à l’échec de sa réforme juridique et lui permettrait de contourner le processus judiciaire dans lequel il est accusé de corruption, de fraude et d’abus de confiance. 

 Ainsi, toutes les infrastructures de base, écoles, mosquées, hôpitaux et 80% des bâtiments de Gaza auraient été rasés par le bombardement systématique de l'aviation israélienne, avec pour résultat plus de 20.000 victimes civiles palestiniennes et plusieurs milliers d'autres ensevelies sous les décombres. Cela aura comme garantie une nouvelle Nakba dans laquelle 1,5 million de Palestiniens seront contraints de quitter une bande de Gaza transformée en une masse de décombres et de restes humains qui rendra impossible le retour de la population gazaouie déplacée. 

Cependant, après l'invasion de Gaza par Israël, la désaffection d'une société civile qui ne peut pardonner les échecs sécuritaires de la défense israélienne, qui auraient conduit à la mort de 1.400 Israéliens et à l'enlèvement de plus de 200 personnes par le Hamas, serait exacerbée. Ainsi, le journal Haaretz serait devenu le champion de la défense des valeurs démocratiques et dans un éditorial du 8 octobre, il accuserait directement Netanyahou d'être « responsable de cette guerre entre Israël et Gaza ». Le gouvernement Netanyahou aurait donc imposé une Châtiment. 

De plus, l’opinion publique israélienne tiendrait déjà Netanyahou pour responsable de l’échec choquant de la sécurité israélienne en minimisant les rapports égyptiens qui, dix jours plus tôt, l’auraient averti que le Hamas préparait une offensive majeure contre Israël, ce qu’il a démenti dans un tweet dans lequel il a accusé les services de renseignement de négligence, réussissant à contrarier les puissants services du Mossad israélien. Ainsi, selon une enquête du Jerusalem Post, 86% des personnes interrogées déclarent que « le gouvernement est le principal responsable de l'infiltration des milices palestiniennes » et 56% pensent que « Netanyahou devrait démissionner à la fin de la guerre actuelle ». 

Netanyahou serait déjà coincé par la répulsion de la communauté internationale face à la violation flagrante des droits de l'homme à Gaza avec près de 20.000 victimes civiles et les États-Unis comme seul soutien devant l'ONU. C'est pourquoi l'administration Biden tente désespérément d'obtenir une déclaration de « trêve illimitée » qui permettrait l'échange des otages juifs encore détenus par le Hamas ainsi que rétablir la circulation des camions d'aide humanitaire pour environ 1 million de Palestiniens confinés dans un espace de 7 km2 à côté du poste frontière de Rafah. Biden viserait un important coup diplomatique pour laver son image devant le monde. 

Dans ce contexte, on assiste à la mort malheureuse par Tsahal de trois des otages juifs en les confondant avec des membres du Hamas. Résultat, les mobilisations des proches des personnes kidnappées par le Hamas à la résidence de Netanyahou qui se font « personnellement responsables de leur retour vivant à la maison » ont augmenté. Par conséquent, la désaffection de la société israélienne envers Netanyahou en raison de sa gestion néfaste de la crise avec le Hamas et de son manque d’intérêt à sauver vivants les otages juifs, pourrait provoquer la démission de son gouvernement et la convocation ultérieure de nouvelles élections qui faciliteraient la formation d'un nouveau gouvernement de salut, dont la tâche principale serait de rééditer les accords d'Oslo qui permettent la coexistence de deux peuples dans deux États. 

Germán Gorraiz López, analyste politique 

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs 

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=5569


Moyenne des avis sur cet article :  2.7/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Ilan 6 janvier 19:18

    Peu importe Netanyahou.

    Tsahal fait du bon travail et c’est ce qui compte



    • Gorg Gorg 6 janvier 19:43

      @Ilan

      Ah oui... ?
      Je vois beaucoup de similitudes entre le ghetto de Gaza et le ghetto de Varsovie...
      Épuration ethnique et génocide...


    • JPCiron JPCiron 7 janvier 09:40

      @Gorg
      <Épuration ethnique et génocide...>
      Effectivement, de grandes similitudes.
      Avec une spécificité pour Gaza : il est en pratique ’’autorisé-toléré" car nos représentants n’entreprennent aucune action qui puisse déplaire à Israël. 

      Et surtout pas de promouvoir la ’’Charte du Hamas’’ de 2017 : c’était la voie assurée vers une paix avec les Palestiniens : 
      https://www.agoravox.fr/commentaire6681053
      Car Israël veut continuer à coloniser.


    • mursili mursili 7 janvier 12:55

      @Ilan

      Oui, vous avez raison, l’armée israélienne fait du bon travail.
      Du bon travail pour dissuader les touristes de venir visiter le pays et les investisseurs d’y investir.
      Du bon travail pour ouvrir les yeux de l’opinion publique internationale sur la nature génocidaire du régime israélien.
      Du bon travail pour écœurer les électeurs américains.
      Du bon travail pour renforcer la demande de création d’un état palestinien.
      Du bon travail pour accélérer la chute du gouvernement Netanyahu.
      Du bon travail pour précipiter l’effondrement de l’état sioniste.


    • JPCiron JPCiron 7 janvier 14:19

      @mursili
      Du bon travail >

      Pour ma part, j’ai abandonné tout espoir, et ai fini par définitivement placer mentalement l’État d’Israël parmi les monstruosités ; cette image mentale de rejet étant apparue progressivement de par les choix politiques de ses dirigeants successifs, et de par ce qu’ils produisent en termes de fourberie, de mensonge, de cruauté, de violence, d’injustice, de discriminations, … tout cela en se présentant constamment comme agresseurs-victimes, affublés des plumes de la vertu.



    • amiaplacidus amiaplacidus 8 janvier 11:13

      @Ilan

      C’est vrai qu’en massacrant plus de 20.000 civils, femmes et enfants compris, l’armée Tsahal, aux yeux de l’état-voyou d’Israël, fait du bon travail.
      Épuration ethnique et déportation, Israël n’a rien à envier au moustachu allemand.
      Ah, si, peut-être une chose, le moustachu faisait travailler les déportés jusqu’à épuisement avant de les liquider. Israël, les massacre immédiatement.


    • Lynwec 8 janvier 11:22

      @amiaplacidus

      C’est vrai que les jérémiades en rapport avec les souffrances de la seconde guerre mondiale vont avoir un peu plus de mal à passer maintenant que l’élève suit les traces du maître avec une telle assiduité...

      Cherchez les différences... Le nouveau jeu en vogue...Pour les ressemblances, aucun intérêt, bien trop facile...


    • Gorg Gorg 6 janvier 19:39

      -« Un accord de paix qui tenterait d’être torpillé par Zelensky, la Grande-Bretagne et les États baltes »-

      Et les Polonais...


      • Brutus S. Lampion 6 janvier 20:47

        pourquoi on dit « Tsahal » > ?

        Si les Israéliens admirent tellement leur armée pour lapersonnifier en lui donnat un nom manifestement affectueux, on n’est pas obligés de leur emboiter pas et désigner cette armée comme toutes les armées : l’armée d’Isrël (qui exécute aveuglément une mission de génocide).


        • mursili mursili 7 janvier 13:34

          @S. Lampion

          Tsahal est un acronyme qui signifie « Forces de défense israéliennes » (Tsva ha-Haganah le-Israël).
          Les anglophones utilisent le sigle « IDF » qui a le mérite d’être neutre.
          Les sionistes ont réussi à imposer en France la terminologie israélienne.
          Ce terme « Tsahal » a en effet l’avantage de créer une proximité automatique avec la soldatesque sioniste, comme si Tsahal était a priori un bon copain, toujours propre sur lui.
          Pas une bande de tsahalopards...


        • Com une outre 7 janvier 09:56

          Pour Biden, il est trop tard, rien ne lavera son image dans le monde. Comme pour ses valets Bibi et Zézé. Tous grillés, même chez eux.


          • Ilan 7 janvier 09:57

            Bien le bonjour aux intervenants d’AV depuis la résidence d’Yahya Sinwar smiley

            https://ibb.co/y8smbZN


            • L'apostilleur L’apostilleur 7 janvier 11:11

              « ...toutes les infrastructures de base, écoles, mosquées, hôpitaux et 80% des bâtiments de Gaza auraient été rasés par le bombardement de l’aviation israélienne... »

              Pourquoi se priver, les israéliens laisseront les français, l’Europe, les EU financer la reconstruction ou l’expulsion. Ce qu’ont déjà anticipé certains... 
              "Le ministre israélien de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a appelé ce lundi 1er janvier à un retour de colons juifs à Gaza, après la guerre en cours, et à « encourager » la population palestinienne à émigrer...

              « La promotion d’une solution encourageant l’émigration des habitants de Gaza est nécessaire. C’est une solution correcte, juste, morale, et humaine », a déclaré Ben Gvir ...« J’en appelle au Premier ministre et au ministre des Affaires étrangères, c’est l’occasion de mettre au point un projet visant à encourager l’émigration des habitants de Gaza vers d’autres pays du monde »

               


              • Seth 7 janvier 13:50

                @L’apostilleur

                Vous aurez pu constater que les media ne donnent aucun chiffre sur les morts de Gaza alors que ce matin j’ai entendu commenter une attaque russe sur un bled du Zézéistan qui aurait tué une dizaine de personnes (horreurs !), civiles (crime de guerre !) dont X enfants (2ème crime de guerre !).

                Pourquoi on a tiré sur ce lieu, mystère et pas de recherche pour le savoir, car il y a sans doute une raison : on ne tire pas sur n’importe quoi et certainement pas sur un bled paumé.

                Et vous noterez aussi que l’on ne parle plus de « boucliers humains » comme on le faisait autrefois dans d’autres lieux.

                Quant au jabotinskiste Ilan, vous apprécierez ici l’évolution de ses commentaires. On entend parler d’israéliens choqués par ce qu’il se passe et refusant le SM (tout cela dans le calme) mais ça se fait vraiment en silence, les ilans sont les seuls visibles.


              • JPCiron JPCiron 7 janvier 14:30

                @Seth
                les media ne donnent aucun chiffre sur les morts de Gaza > et préfèrent s’appesantir sur les inondations et proposer tout un tas de vivertissements qui endorment le bon peuple. Les politiques sont dans le même registre. Un monde de faux-culs, qui ne semblent pas travailler pour le peuple qui les a élus...
                Morts : total Palestiniens/Israéliens
                https://ifamericansknew.org/stat/deaths.html
                Morts : Enfants Palestiniens/Israéliens ( sur 20 ans, qui est l’agresseur ?)
                https://ifamericansknew.org/stat/children.html
                Le traitement des enfants Palestiniens par l’armée Israélienne les transforme sûrement en futurs ’résistants’.
                https://israelpalestinenews.org/stripped-beaten-and-blindfolded-ongoing-violence-and-abuse-of-palestinian-children-detained-by-israeli-military/


              • AmonBra AmonBra 9 janvier 10:34

                Merci @ l’auteur pour le partage.

                C’est heureusement bien plus que le crépuscule de ces deux criminels, c’est la fin de deux régimes d’apartheid nazifiants, excusez le pléonasme, l’un sévissant depuis plus de 75 ans et l’autre avorté dans l’œuf par les russes.

                Il faut dire que ces derniers ont 27 millions de raisons d’être totalement allergiques et intolérants au nazisme, ou à toute forme d’idéologie suprémaciste à leurs frontières.

                Ce qui au vu de leurs soutiens à ces entités, de fait n’est nullement le cas des « élites » occidentales en général et celles de l’ex RF en particulier, peut être en raison de leur admirable sens de la démocratie et respect de la liberté d’expression, ou bien alors par insuffisance(insignifiance ?) du nombre de concitoyens occis et d’Oradour-sur-Glane ?

                Va savoir, mais une chose est sure, faute de ne plus supporter l’éblouissante clarté desdites lumières de l’humanité, lui préférant leur soleil septentrional et les aurores boréales de leurs nuits polaires, les « Undermenschen » de la Taïga et autre Toudra, veulent limiter au strict minimum leur relation avec lesdits « Ôxydés ». . .


                • ETTORE ETTORE 9 janvier 13:41

                  Je propose de remplacer l’étoile de David, par un moulin à vent ( genre « moulinet à vent ») tant l’histoire de ce gens, à travers les temps, semble faire un aller retour des souffrances et des haines « tu me donne, je te rend, tu me rend, je te donne, tu me donne... »

                  Auraient ils toutes les caractéristiques des Elus, d’un Dieu, qui n’aurait d’actif, que le neurone « vengeance » ? Et ne retiendrait QUE la prépondérance de la

                  souffrance ? Pour la glorifier à leurs dépend, comme un éternel verset d’offrande à immoler sur l’hôtel de leurs temples de frères communs ? Encore et encore, pour des siècles et des siècles ?. Temps séculaire, où même les murs les plus épais, ne résisteront pas ?

                  Comment peux t’on croire, et entendre les hurlements déchirants, des enfants mourants, affamés, perdus, orphelins, quels qu’ils soient, quelle qu’en soit la barbare nationalité, délivré par l’autre, et les mettre aux pertes et profits, d’une sordide opération immobilière, destinée, juste à attirer des fonds spéculatifs, d’outre atlantique, afin de créer des stations balnéaires huppés, sur une côte ravagée par la haine ?

                  Qui iras se matifier la peau, sur cette terre gorgée de sang, où même les drapeaux étoilés, ne seront jamais que le nombre d’étoiles accordés au savoir faire génocidaire de ces promoteurs haineux et fratricides .

                  Il y avait les marées noires, qui polluaient les côtes, et gazaient les oiseaux marins.

                  Voilà une destination, où, les pas sur le sable, feras remonter le rouge du sang.

                  GAZA, l’intemporalité de la haine, qui colle aux ( vas nu )pieds de l’histoire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité