• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La guerre civile et la Sécession américaine

La guerre civile et la Sécession américaine

Sept chapitres pour raconter la guerre civile entre 1861 à 1865 ont été présentés sur ARTE. Les yankees industrieux nordistes vs les agriculteurs sudistes. Lincoln, Grant vs Lee. se sont retrouvés au panthéons des héros de cette guerre américains : 

C'est une guerre qui s'est terminée par le premier assassinat d'un président américain. 

Une guerre après laquelle on dit, comme toujours, à sa fin "plus jamais cela". 

Chaque titre qui suit, contient le lien vers les épisodes de guerre du documentaire "Guerre de Sécession".

La guerre de Sécession (1/7)

Au Nord, une économie florissante grâce à une industrie constituée de transport, de métallurgie, et de confections textiles. 
Au Sud, une société patriarcale et agrarienne fondée sur l'esclavage. Une population américaine doublée en 20 ans, avec 31 millions d'habitants en 1860. L'immigration vers cette terre promise, pour des Européens d'Angleterre d'Irlande et d'Allemagne, à la recherche de pain, de paix et de liberté qui avait fait des Etats Unis, un modèle d'application réussie de la démocratie déçue en 1848. 
Cette Amérique était construite en une fédération de 31 Etats "Unis" mais dans deux mondes opposés et aux antipodes l'un de l'autre "Mason-Dixon" dans un climat froid au Nord et au Sud, un Dixieland fournissant principalement du coton, du tabac et du riz. 
L'installation particulière de l'esclavage a commencé en 1619 pour atteindre les 4,5 millions de noirs. Une croisade abolitionniste a commencé avec Thomas Paine et W.Lloyd Garrison. , "La case l'oncle Tom" de H.B. Stove, G.Fitzhugh et John Calloun pour provoquer la désunion. 
L'éveil de l'extrémisme en 1854, l'activisme de John Brown provoque les complots et les haines. Les élections de 1860 avec W.H.Seward hostile à l'esclavage et Lincoln qui les remportent. Le bombardement de Fort Sunter met le feu aux poudres. L'insurrection de Jefferson Davis fait sauter le lien entre les yankees qui ont des ressources vs les rebelles qui ont des forces mais aussi des faiblesses.

Des généraux vont se suivre de chaque côté avec 29 millions d'hommes au Nord et 6 millions au Sud. Sous la supervision de Grant, Mc Clalland, Meade vs Beauregard. 

Capture d'écran 2023-12-08 184745.png

Les fédérateurs ont été George Washington (1732-1799), Thomas Jefferson (1743-1826), Theodore Roosevelt (1858-1919) et Abraham Lincoln (1809-1865) comme on peut le voir au Mount Rushmore National Memorial qui le contient couvre dans son ensemble une surface de 5,17 kilomètres carrés et culmine à une altitude de 1745 mètres. A. Jackson n'en fait partie. 
Avec "Les Nordistes produisent l'argent capitaliste et les Sudistes le dépensent" devient le slogan, le clivage ne pouvait que se produire. 
Les événements se sont précipités avant la guerre de Sécession éclate le 12 avril 1861. 
Entre le Nord abolitionniste et le Sud esclavagiste, rien n'allait plus. En 1860, le Président Abraham Lincoln nouvellement élu, l'est surtout par les Nordistes. Il tente coûte que coûte de préserver l’unité du pays mais les États du Sud font sécession et quittent l'Union pour devenir des Confédérés.

La guerre de Sécession (2/7)

.En 1862, une guerre moderne éclate, et transforme la lutte de Lincoln pour préserver l'Union en une quête d'émancipation des esclaves. Les conflits politiques, la campagne désastreuse de McClellan, la bataille des navires cuirassés, la vie de camp, et les rumeurs européennes sur la restructuration de la Confédération font recette. 
Le premier discours de Sherman alors qu'il pense la guerre terminée est caractéristique de sa pensée : "Aucun d'entre vous ne juge la guerre plus sévèrement que moi. Nous ne pouvons pas changer le cœur du Sud, mais faire la guerre soit si terrible, si inopportune qu'il faudra des générations avant d'y songer à nouveau".  

La guerre de Sécession (3/7)

Lincoln attend une victoire. L'émancipation des esclaves en dépend. Les tactiques brillantes de Jackson et Lee retardent les ambitions du président. L'invasion de Lee en septembre provoque la sanglante bataille d'Antietam.

La guerre de Sécession (4/7)

1863 est une année décisive pour la guerre de Sécession. Le Nord s'oppose à la Proclamation d'émancipation de Lincoln. La vie devient difficile dans les régiments et le désespoir se fait croissant au Sud. Lee envahit le Nord pour attirer Grant loin de Vicksburg, conduisant à la bataille de Gettysburg, la plus grande de l'histoire américaine.

La guerre de Sécession (5/7)

L'épisode débute en novembre 1863 avec le discours célèbre de Lincoln à Gettysburg et explore le rôle des femmes comme infirmières. Après une comparaison biographique de Grant et Lee, l'épisode relate la série extraordinaire de batailles en Virginie du Nord, de Wilderness à Petersburg, où en 30 jours, les deux armées perdent plus d'hommes que pendant trois années de guerre.

La guerre de Sécession (6/7)

L’élection présidentielle de 1864 oppose Abraham Lincoln à son ancien général en chef George McClellan. Il semble que l’enjeu soit l’avenir même de l’Union, d’autant qu’un nombre croissant de nordistes commence à rejeter la guerre. Mais trois victoires à Mobile Bay, Atlanta et Shenandoah Valley viennent opportunément au secours de Lincoln. Les rêves d’indépendance de la Confédération sont bientôt réduits à néant

La guerre de Sécession (7/7)

Le discours d'investiture de Lincoln "Nous espérons de tout cœur en priant avec ferveur, que le terrible fléau de la guerre sera bientôt derrière nous. Mais si Dieu veut qu'il continue jusqu'à ce que les richesses accumulées par 250 années d'un travail forcé inique aient été dilapidés et que chaque goutte de sang versé par le fouet soit payé en retour par une autre, versée par l'épée, ces paroles prononcées, il y a 3000 ans retentiront de nouveau 'Les jugements du Seigneur sont tous vrais et justes'. Sans en vouloir à personne, charitables envers tous, convaincus du bien tel que Dieu nous le donne à voir, mettons tout en œuvre pour achever la tâche commencée, pensez les plaies de la nation, veillez sur celui qui a combattu, sur sa veuve et son orphelin. Faisons tout pour établir et chérir une paix juste et durable contre nous et avec les autres nations"'. L’assassinat de Lincoln cinq jours plus tard, les deux camps se sont fait face à une succession d’événements terribles. Après les poignantes funérailles du président, chronique des derniers soubresauts de la guerre. 
Les deux généraux principaux se sont rencontré face à face, Lee face à Grant une première fois avec la reddition de Lee face à Grant. Seule alternative possible pour un général en cas d'échec est de se retirer du commandement en capitulant avec un drapeau blanc. Une réconciliation est obligatoire. Les rebelles redeviennent des compatriotes mais moins nombreux. "God bless America". Le livre "Ainsi meurent les tyrans" paraissait le 15 septembre 1865. 

Capture d'écran 2023-12-01 172351.pngµ

Réflexions du Miroir

Capture d'écran 2023-12-08 101957.png

Les films de cette guerre civile sont très nombreux.

La liste des meilleurs films est à cette adresse. 

Ils commencent d'après cette liste à sortir en 1926 par "Le mécano de la générale" avec Buster Keaton qui a été considéré comme l'un des « meilleurs films de tous les temps selon la presse » sur le site Allociné
La liste se termine en 2017 avec "Les Proies", qui, raconte, l'histoire d'un pensionnat pour jeunes filles qui demeure totalement en dehors des conflits qui font rage jusqu'au jour où il recueille un soldat, gravement blessé. Le film a remporté le prix de la mise en scène, au Festival de Cannes.

C'est dire que le souvenir de cette guerre civile reste mijoter dans les esprits américains comme une tare indélébile. 
Les guerres font partie de l'histoire de l'humanité depuis des millénaires. "L'art de la Guerre", écrit par le général Sun Tsu, donne une analyse rationnelle d'une guerre intelligente par des stratégies indirectes reliée à l'économie, la ruse, la connaissance de l’adversaire et l’action psychologique entre deux adversaires de forces différences et pour minimiser les dégâts collatéraux pour les civils. 
Dans l'histoire, presque tous les pays du monde ont été impliqués dans une guerre. De nombreux pays se sont battus pour obtenir leur indépendance, suites à des alliances et un jeu de dominos. D'autres guerres se sont déclenchées dans le cadre d'une prise de pouvoir, très localisée et déclarées suite à une étincelle pour devenir une guerre civile. 
"Une guerre civile est la situation qui existe lorsqu'au sein d'un État, une lutte armée oppose les forces armées d'un État à des groupes armés identifiables, ou des groupes armés entre eux, dans des combats dont l'importance et l'extension dépasse la simple révolte ou l'insurrection alors que le mot "guerre" est réservé au conflit armé international. Les premières guerres civiles modernes datent de la fin du xviiie siècle et du xixe siècle. Il s'agit surtout de guerres d'indépendance qui consacrent le principe de l'État-nation comme les États-Unis d'Amérique, le Mexique et la Grèce. Après une pause apparente marquée par les deux conflagrations mondiales au début du xxe siècle. Les conflits internationaux semblent se raréfier, les guerres civiles se sont par contre multipliées après la fin de la Seconde Guerre mondiale comme les guerres d'indépendance ou de décolonisation en Indonésie de 1945 à 1949), Algérie de 1954 à1962), les guerres civile ou d'indépendance supportées ou fomentées par les États-Unis ou l'Union soviétique, des "proxy wars" par procuration de la guerre froide qui permettaient à deux blocs d'assurer ou étendre leurs zones d'influence respectives comme en Grèce de 1946 à 1949, en Indochine de 1946 à 1954, en Angola de 1975 à 1992, au Mozambique de 1979 à 1992. Les guerres civiles ont été souvent à caractère ethnique ou religieux comme en Yougoslavie, au Rwanda, en Tchétchénie, apparues particulièrement dès la fin du 20ème siècle", dit Wiki

Entre 1861 et 1864, la guerre civile Etats-Unis semblait ne pas dépendre d'une différence de richesses. Le christianisme était prépondérant du Nord au Sud. Le Nord vivait dans une période en plein développement industriel et le Sud réalisait son développement dans l'agriculture aidé par l'esclavage. Les raisons ont surtout été poussées par des extrémismes de tous côtés. L'abolition de l'esclavage a été plus un prétexte moral pour justifier cette guerre civile. La volonté du Nord industriel à chercher à conserver la complémentarité agricole du Sud pour Abraham Lincoln. Ce qui l'inquiétait plus, c'était l'éclatement des Etats-Unis en deux confédérations comme on le reconnait dans un pays comme la Belgique.
La diplomatie était inexistante pour résoudre une crise civile par des compromis. Aucun contacts de dirigeant entre le Nord et le Sud. Il a fallut que les deux armées se soient retrouvées à genou pour créer un armistice forcé.

 Quelle est la différence entre la guerre civile américaine de 1861-1865 avec les guerres civiles aujourd'hui ?, question posée à ChatGPT  :

La guerre civile américaine de 1861-1865 était un conflit majeur aux États-Unis entre le Nord (les États de l'Union) et le Sud (les États confédérés), principalement en raison de tensions liées à l'esclavage, aux droits des États et aux différences économiques et culturelles. Comparer cette guerre civile avec les conflits contemporains nécessite de prendre en compte les contextes historiques, politiques, sociaux et économiques propres à chaque situation. 

  1. Causes et contexte : La guerre civile américaine était en grande partie liée à la question de l'esclavage et à des tensions économiques et politiques profondes entre le Nord industriel et le Sud agraire. Les guerres civiles contemporaines peuvent découler de diverses causes, telles que des rivalités ethniques, religieuses, politiques, économiques ou territoriales.

  2. Évolution du conflit : La guerre civile américaine a été caractérisée par des batailles conventionnelles entre des armées organisées, tandis que de nombreuses guerres civiles contemporaines impliquent des éléments de guérilla, de terrorisme et de conflits asymétriques.

  3. Internationalisation : La guerre civile américaine était un conflit interne, tandis que certaines guerres civiles contemporaines peuvent être influencées par des acteurs étrangers, qu'il s'agisse d'interventions militaires, de soutien financier ou d'ingérences diplomatiques.

  4. Technologie et communication : Les avancées technologiques ont considérablement évolué depuis la guerre civile américaine, ce qui a des implications majeures sur la nature des conflits contemporains, y compris les médias sociaux, la cyber-guerre et l'utilisation de technologies modernes dans les opérations militaires.

  5. Droits de l'homme et normes internationales : Les guerres civiles contemporaines sont souvent évaluées à l'aune des normes internationales des droits de l'homme, avec des pressions de la part de la communauté internationale pour mettre fin aux atrocités et aux violations des droits de l'homme. Ces normes n'étaient pas aussi fortement établies pendant la guerre civile américaine.

Il est important de noter que chaque guerre civile est unique et complexe, avec des causes et des dynamiques spécifiques. Les comparaisons doivent être faites avec prudence, et il est essentiel de comprendre les nuances de chaque contexte particulier.

Le moins que l'on puisse en dire c'est que ChatGPT ne se mouille pas.
Aujourd'hui, il n'y a plus que les vétérans de ces guerres aux dates de commémorations qui rappellent les désastres des guerres auxquelles ils ont participé et dont ils n'ont que des médailles à accrocher sur leur vestons pour souvenir de gloires. Ce sont les contrastes idéologiques qui mènent de plus en plus à des clashs qui peuvent virer en guerres civiles. Les malaises entre communautés naissent par des oppositions ethniques, politiciennes ou religieuses. Les médias ne sont pas innocents et attisent souvent les braises. L'influence extrémiste est plus forte que jamais. La neutralité dans un conflit local n'est quasiment pas respecté. Ce samedi, On apprend que le coprésident d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, met sur la table la proposition d'inscrire la neutralité des fonctionnaires dans la Constitution. "La neutralité des actes administratifs et l'impartialité des fonctionnaires, c'est au cœur de notre vision de la gestion publique en toute impartialité".

Mais, les discussions politiques commencent déjà au niveau familial.

Capture d'écran 2023-12-07 172115.png

Le livre "Et c'est ainsi que nous vivrons" de Douglas Kennedy imagine les Etats-Unis en 2045 qui serait plus divisée que jamais.
"En 2045, les États-Unis n’existent plus, une nouvelle guerre de Sécession en a redessiné les frontières. Sur les côtes Est et Ouest, une république où la liberté de mœurs est totale mais où la surveillance est constante. Dans les États du Centre, une confédération où divorce, avortement et changement de sexe sont interdits et où les valeurs chrétiennes font loi. Les deux blocs se font face, chacun redoutant une infiltration de l’autre camp".
Le pouvoir et l'argent, ne sont-ils plus en adéquation vu les inégalités qui se sont creusées ? La complémentarité civile et le devoir vivre ensemble d'une manière ou une autre, ne sont plus à l'ordre du jour même dans des pays syndicalisés de gauche et de droite.
Le conflit idéologique entre deux Etats comme l'Ukraine et la Russie qui s'opposent sur des points existentiels. Le conflit entre Israël et le Hamas qui s'opposent au niveau des religions et par possessions territoriales. 

Henry Kissinger qui vient de mourir à l'âge de 100 ans, a été considéré comme le diplomate du 20ème siècle. Le documentaire qui lui est consacré, montre surtout la période pendant laquelle il était conseillé de Richard Nixon sous l'angle de la guerre froide Est-Ouest. Il a conseillé beaucoup d'autres présidents américains avant de prendre sa retraite. Les stratégies bien que très amorales suivaient la "real politic" avec le principe de "la fin justifie les moyens" capitalisme contre communisme.
La stratégie des Etats occidentaux et des sociétés privées sont équivalentes dans leur finalité dirigée par une autorité par un désir de faire grossir le PIB par le travail dans des compétitions pour être le meilleur. Des Américains se sont même retirés du monde extérieur dans des sortes de "blockhouses" avec des réserves de nourriture et des armes pour résister en cas d'agression en cas d'une fin du monde potentielle.
Capture d'écran 2023-12-09 102055.png

La Belgique est devenue une plaque tournante de la drogue et fait partie des pays européens – aux côtés de l’Italie, la Suède, le Danemark et l’Autriche – dans lesquels le taux de violence criminelle par armes à feu est le plus important, d'après plusieurs études publiées par un Institut flamand en marge du lancement d’un moniteur européen des incidents liés aux armes à feu. Le 7 décembre, une fusillade à même éclatée.

Il est parfois nécessaire d'avoir une telle nouvelle à se mettes sous les dents ;
La neutralité d'esprit n'est plus bien vue. Désormais, il faut prendre parti pour exister dans la sphère politique et citoyenne. Les "anywhere" mondialistes que l'on retrouve dans mes multinationales ne sont pas bien vus par les "somewhere". 
Les deux verbes auxiliaires "être" et "avoir" s'opposent alors qu'ils pourraient être complémentaires.

Les rivalités poussent au radicalisme de toutes parts, menées par des dirigeants qui y trouvent leur intérêt personnel.

En temps de paix, on tue quelqu'un et on devient un assassin à punir de prison.
En temps de guerre, on tue mille personnes, on devient général avec des honneurs supplémentaires.
 

Le dessinateur de presse, Nicols Vadot

Il fête ses 30 ans à l'hebdomadaire "Le Vif" et se demande ce qui avait changé depuis lors. Aujourd'hui, il fait de l'observation par ses dessins sans prendre parti. Dans un préambule d'une de ses livres, Alex Vizorek dit qu'il dessine à gauche quand il pense être à droite et pense à gauche quand il dessine un sujet de droite. "J'ai eu mon lot d'insultes et de procès d'intention", dit-il. Nicolas possède trois nationalités et donc trois passeports, ce qui fait de lui un "anywhere".
Par rapport à lui, je veux exercer la même neutralité, en tant qu'observateur, retraité et signant "Allusion". Je suis sorti de tous les jeux politiciens et religieux en ajoutant seulement des appréciations bien séparées du rappel de l'actualité. La solidarité avec des groupements politiques ou religieux sont trop mal définie avec des buts trop opaques dans ses développements et projets, pour en faire partie. Le chacun pour soi est donc de rigueur dans ce domaine.
Mon couple est complémentaire depuis plus de 51 ans. Chacun est dépendant de ses prérogatives, de ses envies et de ses compétences. C'est loin d'être facile mais les discussions se terminent toujours par des compromis et chacun apprend de l'autre. 

Capture d'écran 2023-12-07 082526.png

Capture d'écran 2023-12-07 082622.png

"Le Vif" de cette semaine venait en écho au journal de l'information économique L'Echo, où Nicolas dessine également.
Le dossier principal est "Comment dépenser son argent en 2024 ?" ajoute des constations aux conseils de placements et d'investissements.

  • Le ticket de caisse n'aura que de 3 à 3,5% d'augmentation. 
  • Le pouvoir d'achat ne changerait pas et l'épargne sera possible avec une inflation limitée à 2% et un déficit du PIB de 4,6%
  • Les secteurs cycliques comme la chimie seraient à éviter.
  • Les obligations et les actions dans les technologies de l'IA en relation avec les performances des deux ans.
  • La qualité dans les actions de santé
  • Une stratégie des deux extrêmes.

La stratégie des extrêmes intervient dans ce contexte là mais pas ailleurs.

Capture d'écran 2023-12-07 163120.png

30 ans depuis les débuts de Nicolas à Le Vif, cela nous ramène à 1993.
J.L. Dehaene était la bête noire de l'époque.

Capture d'écran 2023-12-08 174739.png

Le 7 décembre 2023, "The beast is back" (La bête est de retour), , peut-on lire au début d'une vidéo spéciale diffusée par son ancien parti, le CD&V. L'ancien Premier ministre Jean-Luc Dehaene a été ramené à la vie grâce à une intelligence artificielle basée sur de vieilles images et de vieux extraits sonores. Elle fait partie de la pré-campagne du parti centriste en mettant l'accent sur "plus de respect pour le peuple". J.L. Dehaene était appelé à chaque fois pour déminer une situation inextricable de blocage politique. "Il suffit de penser aux efforts déployés par l'ancien premier ministre Dehaene à la fin des années 1990 pour faire entrer notre pays dans la zone euro". Je ne suis ni flamand ni fan de Jean-Luc mais je suis obligé de lui trouver une qualité indéniable de démineur et de diplomate pour déblayer les manques de cohésion à la création de gouvernements sur le chemin des batailles politiciennes.
Aujourd'hui, nous nous écartons de plus en plus de ce qu'on appelle la "Social-démocratie" qui cherche des solutions via des compromis sans compromissions. Courant politique et économique, apparu au xixe siècle, cette "Social-démocratie" tend à incorporer certains éléments du socialisme dans une démocratie libérale.
Il va sans dire que La démocratie doit garder la tempérance pour exister.

Capture d'écran 2023-12-07 132412.png

Le centrisme politique est quasiment inconnu en France.
Le Monde diplomatique a des titres d'articles explicites de la situation : 

  • "Politique française, l'ère du vide avec un ancrage local avocat d'une France périphérique"
  • "Feu sur le droit de la guerre dans un paroxysme du droit international humanitaire élaboré en 1945"
  • "Peur croisée et instrumentalisation""
  • "Un racisme parmi d'autres"

J'avais commencé mon billet "Le culte de la richesse " par le proverbe allemand "Dieu règne au ciel et l'argent sur la terre". L'argent aurait pour dieu Mammon cité dans la littérature juive dans un sens péjoratif ou personnifié pour asservir le monde dans les Évangiles. La foi en ce que permet l'argent sur terre est celle avec laquelle j'ai été éduqué dans la vie. Un test dans le billet précédent sur Saint Nicolas pour adultes avec le meilleur cadeau en gagnant du Loto et un prochain Saint Nicolas à élire j'écrivais même en panacher toutes les couleurs des partis au travers de la liste de candidats.

Comme Nicolas, je suis un observateur. J'apporte des constations sans convictions dans mon journal "Réflexions du Miroir" et je peux me tromper de bonne foi commet tout le monde.

Un dialogue avec l'interlocuteur Don Quichotte
Je pense que le dernier dialogue avec lui peut apporter un éclaircissement du dénigrement à tout va dans ce que je peux écrire :

Je partage informe en tant qu'allusion, un texte complet avec des liens en fonctions de ma devise "Tout est dans tout et inversement", à l’opposé de slogan et de conclusion hâtive qui disent que je donne des convictions. Ton désespoir vient de là, écrivais-je.
- Quel désespoir ? Depuis quand décrire la réalité serait un aveu de désespoir ?

-  Parce que les convictions existent dans un secteur souvent très étroit avec une vision restrictive. Chez moi, tout se passe à 360° et tout se tient. Les causes entraînent les effets et les effets, d'autres causes dans une boucle concentrique sans fin. 
Je te parle des Etats Unis parce que souvent ils sont les précurseurs de ce qu'il se passe en Europe parce qu'elle est très poreuse aux idées américaines.

 L’Europe n’est PAS poreuse aux idées américaines. Je pense que la philosophie transnational de l’évolution de l’actionnariat des médias impose de globaliser les analyses donc ne pas se limiter aux frontières nationales mais d’avoir une vue d’ensemble de la situation et donc des interférences de l’actionnariat qui lui est bien transnational.

Que répondre ? Tu as raison ? Que mon journal m'était destiné en priorité pour mon propre usage de mémorisation pour comprendre l'évolution à ce que j'avais écrit depuis près de 19 ans. Je sentais qu'en répondant, j'allais m'embourber dans la semoule de riz sans pouvoir en sortir. Au sujet de la guerre, je lui ai transbahuté des souvenirs personnels au sujet de ce que j'avais appris au "Musée de la guerre" de Bruxelles et des billets que j'avais convertis en billets. "Si tu veux la paix, prépare la guerre" est le principe de la paix et de la guerre. "Crises et nostalgies en paix", ""Et la guerre 14 arriva", "Au cœur de la tourmente", La guerre de cicatrices", "Les amalgames de l'histoire", "Les jouets de la guerre et "Chienne de guerre".

-  Trop souvent tes références ne correspondent pas à la réalité. Tes références correspondent à des mythes. Toute personne ayant déjà travaillé dans un laboratoire ou un centre de recherche ou dans une équipe ne se référera jamais à ta vision de la société. Tout dépend des profils travaillant dans ces équipes. Pas seulement pour réaliser l’idée mais également pour créer cette idée après maintes brainstormings, conférences, lectures, essais et encore essais, etc. Cette vision mythologique nous différencie, c’est une évidence. Chacun peut se revendiquer d’être intelligent, inventeur, scientifique, littéraire, etc, mais seule la réalité, ç'est-à-dire ce qu’il dit, énonce, écrit, affirme, dévoile ce qu’il est vraiment et en conséquence ce qu’il n’est pas.

-  Si la vérité n'existe pas à cause de dépendances de visions personnelles interprétée. Les réalités non augmentées et neutres n'existent pas plus. Si "Amérique, il y a de faux rêves et vraies réalités", dans le domaine des sciences, les réalités sont à déchiffrer autrement.avec une 'anomalies pet se produire dans une odyssée dans un autre espace-temps"..

Lisait-il les billets dont je donnais les références avant de sortir ses commentaires ? J'ai constaté que sur le forum Agoravox se passait les mêmes lacunes, Vu les attachements d'un billet modéré que j'envoyais, il n'était pas possible d'en comprendre complètement le sens dès sa publication. Ce sont souvent des impressions qui entament les commentaires.
Revenu au départ du dialogue, je lui ai demandé de répondre au sujet de la situation actuelle dans les Balkans avec la Serbie en contre-point à la suite de la vision du documentaire doc shot "Les loups de Poutine à l'assaut des Balkans,qui pour moi était un ver au sein de la pomme européenne ; L'influence de la Russie sur la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro"

. Mon avis, plus circonstancié à ce sujet, n’a aucune espèce d’importance.

- D'accord, il faut être circonstancié. L'importance est d'avoir un avis.

Combien de fois, n'ai-je pas lu sa remarque "ce n'est pas factuel" alors que tout l'est actuellement, de la base de la population jusqu'au sommet de la hiérarchie avec la liberté d'expression.

- Tu comprendras ainsi ce que je représente avec la causticité de l'humour quand il arrive au stade de l'idéologie et du parti-pris par l'humour sarcastique dans ce cas.

 Une idéologie serbe ….. Qu’est-ce que cette affirmation signifie ? Il s’agit peut-être d’humour sarcastique !.

-  Jusqu'à preuve du contraire : oui, cela en est une. 
Mais il faut démontrer le contraire. C'est à toi qui en connais beaucoup plus que moi vu les liens familiaux dont tu disposes avec la Serbie qui peut apporter des compléments.
Je luis ai envoyé une série de questions qui ont été répondues par d'autres questions.

- Voici mes réponse : 

  • Est-ce que la communauté musulmane approuve la perte des 40% des morts serbes recensés lors de la guerre en Bosnie ? Les autres 60% étant musulmans et croates.
  •  Est-ce que la communauté croate approuve l’expulsion par la force avec l’aide de l’OTAN des 200.000 serbes qui vivaient dans le nord de la Croatie depuis des lustres ?
  • Est-ce que la communauté croate approuve la destruction systématique des habitations de ces serbes pour s’assurer qu’ils ne reviendront jamais ?
  • Est-ce que la communauté musulmane approuve l’engagement de milliers de combattants djihadistes qui ont semés la désolation dans les montagnes et villages occupés par les serbes depuis des lustres ? Est-ce que celle-ci approuve également que nombre de ces djihadistes se sont retrouver en occident pour organiser la terreur dans nos populations ?
  • Est-ce que la communauté croate approuve que des paramilitaires habillés et chantant des champs nazis de la dernière guerre ont semés la terreur dans les territoires croates et bosniaques ou habitaient les serbes ?
  • Est-ce que la communauté musulmane de Bosnie approuve le fait que ses dirigeants au débout de la guerre en Bosnie, ont tout d’abord approuvé avec les dirigeants serbes, un plan de paix de l’américain Cyrus Vance, envoyé spécial des Nations Unies qui avait proposé un découpage de la Bosnie en cantons basé sur l’expérience Suisse, mais qui finalement et sous la pression des autorités américaine ont imposés aux dirigeants musulmans de retirer leur accord tout en leur promettant des armes et finalement beaucoup de sang inutile. La suite est connue pour ceux qui s’y intéresse vraiment

Fins de non-recevoir de sa part et de non-retour de la mienne.

- Tu serais incapable de disserter plus de 5 min. sur ces sujets mais tu as une opinion.

J'avais envie de répondre à la belge "non, peut-être". Je n'ai pas de famille sur place. Tout le monde a souvent une opinion faussée par la propagande qui se révèle dans un dialogue de sourds qui ne peut fonctionner utilement dans un débat sans la neutralité d'un ombudsman, de quelques questionneurs et de spécialistes qui y répondent comme on le constate tous les jours dans les 28' sur ARTE. Dénigrer tout en vrac, n'y trouver que du négatif, décourage à débattre.

Si j'ai écrit récemment "Au diable les convictions et les préjugés".

Ce n'est pas pour trouver un autre monde possible comme Don Quichotte le prétend. Tellement d'autres mondes le sont tout aussi possibles. Tous les citoyens d'un pays se doivent de s'y adapter ou d'en partir. Tout un chacun ne doit pour sombrer dans les travers du sectarisme de tous bord dont déradicalisation était seulement par le terrorisme mais avec l'intelligence de trouver des compromis en prenant un miroir devant soipodcast

Conclusions

"Aux armes ou aux larmes, Citoyens", écrivais-je en 2007.

La science démontre que "Le cerveau est câblé pour obéir" et cela permet de comprendre les conflits.

Jeudi passé, l'œil dans le tournant de Arnaud Ruyssen parlait de la montée de l'extrême-droitepodcast

.

Les "Coulisses du pouvoir" de Bertrand Henne s'occupaient du blocage politique concernant le débat au sujet de l'interdiction de manifester pour les casseurs

podcast

.
L'invité de ce matin-là était le président de DEFI qui parlait de la laïcité
podcast

.
En 2007, j'écrivais déjà être "Laïc, c'est le hic" parce que se trouver au centre de l'échiquier politique, attentiste, c'est en réagissant avec opportunisme comme le chante Dutronc. Les religions visent plus les athées comme des infidèles à Dieu et à Allah.

Un extrait de la page 81 de "Furie divine"va dans ce sens "Les kafirun ont exterminé les trois mille martyrs de l'armée de Mahomet , que son np-om soit sacré à jamais. les kafirun ont tué tous les croyants a Al Oueds. Les kafirun de Napoléon ont envahit l'Egypte et la Syrie. Les kafirun sont venus chez nous contrôler notre pétrole. Les kafirun nous ont imposé des gouvernements fantoches pour nous dirger à leur gré. Les kafirun nous imposent des lois qui sont contraires à la charia...".

Pour moi, retrancher ses responsabilités au nom d'un Dieu est, on ne peut plus bizarre si pas étrange.

Il ne faut pas penser que du côté chrétien, la croyance est "blue sky". 

J'ai toujours appris de battre le fer quand il est chaud, mais il en faut pas pour cela qu'il brûlant et qui ne puissent pas se refroidir.

Etre centriste, au milieu est le chemin le plus court pour rejoindre la gauche ou la droite, le haut et le bas, même si c'est relativement risqué de ne pas prendre parti.

Aujourd'hui, tout évolue à une plus grande vitesse que par le passé.

C'est Taylor Swift désignée personnalité de l’année 2023 par le magazine « Time » qui coïncidait ce mercredi 6 décembre avec le jour de Saint Nicolas.

La star américaine de la pop Taylor Swift a secoué l’industrie de la musique après une tournée au succès phénoménal.

« Une grande partie de ce que Taylor Swift a accompli en 2023 est incommensurable. Elle s’est engagée pour donner de la valeur aux rêves, aux sentiments et aux expériences des gens, en particulier des femmes, qui se sentaient négligées et régulièrement sous-estimées », a souligné le rédacteur en chef du magazine, Sam Jacobs.

Capture d'écran 2023-12-07 205152.png

Elle ne fait pas partie de ma génération et je ne connaissais pas.
Je me demande seulement si c'est une cause qui a créé l'effet ou un effet qui a engendré la cause ?

Capture d'écran 2023-12-09 102121.png

Le principe de base n'est-il pas d'être jeune, beau, riche et bien portant ?

Capture d'écran 2023-12-08 211941.png

 

Allusion 


Moyenne des avis sur cet article :  1.42/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Brutus Grincheux 9 décembre 2023 20:48

    L’abolition de l’esclavage au sud a donné aux affrancis qui, n’appartenant plus à leursproprétaires et devenus libres de leurs mouvements, sont allés vers le nord où l’industrie avait besoin de bras, et ils ont subi une nouvelle forme d’exclusion : la ségrégation

    de toute façon, la mécanisation de l’agriculture les rendait inutiles dans les champs de coton

    la mondialisation ayant abouti à fermer les usines, la ségrégation n’était plus nécessaire, si ce n’est pas contre-productive pour l’opinion publique qui évoluait, et ils sont devenus chômeurs, boxeurs ou présidents de la république, bénéficiant d’une grande compassion de la part de ceux qui avaient besoin de leurs voix


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 décembre 2023 21:31

      @Grincheux
      Ça a donné aussi au niveau musical des trucs terribles . Voir simplement le blues et ses évolutions.


    • Clocel ןǝɔoןƆ 10 décembre 2023 09:47

      @Aita Pea Pea

      Bof, au final ne reste que le Rap, soit la pire des merdes que la « musique » ait engendré.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 décembre 2023 13:46

      @Grincheux
       Bon commentaire.
       Ce sont les « anywhere » qui ont gagné, sur les « somewhere ».
       J’ai fait partie des « anywhere » pendant ma période active. J’avais des contacts intérieurs dans l’IT et extérieurs avec tous les pays dans la multinationale qui a reçu mes « bons soins » attentifs et j’explique les avantages.
        La France est surtout un pays agricole.
        L’industrialisation n’a jamais été le boulot préféré.
        La PAC a été la bouée de sauvetage jusqu’à un certain point.
        Vous n’aimez pas la mondialisme, c’est votre droit le plus strict. 
        J’ai parlé des intérêts des multinationales dans ce billet


    • Clocel ןǝɔoןƆ 10 décembre 2023 08:54

      La première boucherie industrielle*, heureusement, à la fin du match, nordistes, sudistes, noirs, blancs, tout ce joli petit monde s’est retrouvé pour aller casser du mexicain, ensemble, le boulot terminé, ils ont joyeusement été finir les « rouges », ensemble...

      Ce doit être triste un monde fini pour de si grands appétits...

      * Un petit rodage avant les tranchées...


      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 décembre 2023 13:55

        @ןǝɔoןƆ
          Vous connaissez Davy Crockett
          On le chante, on le vénère, on écrit à son sujet, on le film sous tous les angles.
          On en a créé une légende 

          Où a-t-il fini sa vie ?
          Il prend part à la défense d’Alamo (23 février - 6 mars 1836) et se voit confier la garde de la palissade sud. La légende a retenu qu’il aurait disparu en effectuant une sortie ; le journal de José Enrique de la Peña affirme qu’il a été fait prisonnier par le général mexicain Manuel Fernández Castrillón  et qu’il a été exécuté sommairement avec une douzaine d’hommes sur l’ordre du commandant des troupes Antonio López de Santa Anna. Cette version est cependant contestée. Les rares survivants d’Alamo affirment avoir vu le corps de Davy Crockett lors de l’assaut final. Son fusil qu’il avait surnommé « Vieille Betsy » en hommage à sa sœur est exposé à San Antonio dans le musée Alamo.


      • Clocel ןǝɔoןƆ 10 décembre 2023 14:07

        @Réflexions du Miroir

        On est au moins sûr qu’il est mort...

        Qu’est devenu le ragondin crevé qui lui servait de couvre-chef ?


      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 décembre 2023 14:29

        @ןǝɔoןƆ
         Au départ, David Stern Crockett était un militaire, un trappeur et un homme politique américain. Au début du XIXe siècle

        , il est devenu un héros populaire des États-Unis et une légende surtout par les enfants
        Après une défaite électorale, il part pour le Texas. Dans cette région les colons venus des États-Unis s’opposent à des colons mexicains et ont proclamé l’indépendance de la région.  
        Si cela ne vous rappelle rien avec l’actualité dans le Moyen Orient, c’est que vous avez commencé à hiverner comme les ours dans leur tanière.
         


      • Mozart Mozart 14 décembre 2023 17:02

        @ןǝɔoןƆ
        Erreur, ils ont été vaincre les mexicains avant le guerre de sécession. Je dis ça pour remettre les choses dans l’ordre !


      • Aristide Aristide 10 décembre 2023 14:30

        Un simple ajout, l’auteur de cette série documentaire « The Civil War » est Ken BURN à qui on doit aussi « The War ».


        • Aristide Aristide 10 décembre 2023 14:31

          @Aristide

          Ken BURNS


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 décembre 2023 14:45

          @Aristide
           Oui, c’est un film documentaire qui ne se trouve pas dans la liste des films que je mentionne.
           The Civil War est une série télévisée documentaire en documentaire qui dure onze heures, découpé en neuf épisodes.

          Première diffusion sur PBS, la chaine de télévision publique américaine en cinq soirées consécutives du 23 au 27 septembre 1990. Elle fut regardé par quarante millions de téléspectateurs, ce qui en fait le programme ayant connu la plus forte audience de l’histoire de PBS. Plus de 16 000 photos d’archives, peintures, extraits de journaux de l’époque, composé d’un récit cinématographique contemporain avec une narration de David McCullough, des anecdotes et des citations d’auteurs comme Shelby Foote et des interventions des historiens Barbara J. Fields, Ed Bearss et Stephen B. Oates.

          Plusieurs acteurs prêtent leur voix comme Sam Waterston pour Abraham LincolnJason Robards pour Ulysses S. GrantGarrison Keillor pour Walt Whitman ou Morgan Freeman pour Frederick Douglass, lisant des citations de ces personnages historiques. La série a été remastérisée pour son douzième anniversaire et un livre a été publié.


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 décembre 2023 14:49

          Ken Burns est connu pour ses documentaires sur l’histoire des États-Unis comme producteur ou réalisateur. Pour « Civil war », il a été scénariste. 


        • Aristide Aristide 10 décembre 2023 15:00

          @Réflexions du Miroir

          Il en est le réalisateur !!!


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 décembre 2023 15:09

          Au sujet de ce billet, vous pouvez avoir remarqué qu’il a deux sujets qui apparaissent et qui se complètent plus ou moins harmonieusement.

          Ici, j’ai donc commencé par un sujet historique et j’ai complété par une actualité dans les rapports de la virtualité qu’offrent le du Web.

          Je n’écris plus de blogs avec un sujet précis à la fois.

          J’écris un journal hebdomadaire et plus un seul sujet à la fois.

          Quel est le lien entre les deux ?

          Une guerre parfois larvée entre des personnalités différentes qui s’opposent.

          Aujourd’hui, c’est le 75ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

          J’ai pour cette raison les deux idées séparées sur mon site avec le titre Réapprendre à débattre et à dialoguer

          Un sujet typiquement d’actualité.


          • Matlemat Matlemat 10 décembre 2023 22:37

             Les Américains n’ont pas trop appréciés l’expédition de Napoléon 3 au Mexique lorsqu’ils étaient occupés dans leur guerre civile.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 décembre 2023 23:20

              @Matlemat
              L’empire français était officiellement neutre pendant la guerre de SécessionNapoléon III décidant le 10 juin 1861 « une stricte neutralité dans la lutte engagée entre le gouvernement de l’Union et les États qui prétendent former une confédération particulière ».
              L’opinion publique française ignore généralement la guerre.

              Les conservateurs de Napoléon III, les légitimistes loyaux et les chefs catholiques étaient favorables à la Confédération.
              Le
              républicains et les orléanistes loyaux à la maison d’Orléans étaient favorables à l’Union. 
              La Confédération, libre-échangiste alors que l’Union appliquait des taxes protectionnistes.
              La France espérait vendre aux Confédérés du vin français, des produits industriels et de l’armement.

              Le prétexte de l’esclavage ? La géopolitique est essentielle entre libre-échange ou protectionnisme.
              Aujourd’hui encore, on invite ses plus grands ennemis avec le sourire non ?
              Cela s’appelle du pragmatisme politique.


            • Matlemat Matlemat 11 décembre 2023 11:32

               L’esclavage aboli, un siècle après une situation de quasi apartheid continuait.

               Les Nordistes ont fini par aider le Mexique contre les Français une fois qu’ils avaient commencés à prendre le dessus sur les Sudistes.

               Aujourd’hui aussi, ne pas se mêler dans conflit en cours dont on est pas certain du résultat, c’est toujours mieux pour avoir de bons liens avec le vainqueur ;

               On évite en général de profiter du malheur d’un pays pour s’emparer d’un territoire qui fait partie de son « pré carré ».


              • Plus robert que Redford 13 décembre 2023 19:55

                perception totalement différente des deux côtés de l’atlantique.

                Ce que nous nommons « Guerre de sécession » est redevable là-bas du qualificatif de « Civil War »

                Les mots sont importants.

                Pour moi, l’appellation « Guerre civile » a un sens précis : deux entités (ou plus) au sein de la même population s’opposent sur des critères variés : religieux, économiques, culturels... mais les protagonistes sont intriqués au sein d’un même pays : Ainsi la guerre civile Espagnole, Rwandaise, Russe, guerres de religions en France, etc...

                Les états sudistes, eux constituèrent une entité géographique relativement homogène, visant à se séparer ( d’où le terme de sécession) de ceux du nord, cherchant à évoluer sur une ligne résolument différente de celle de leur adversaire.

                On peut ainsi parler des (pour l’instant) tentatives sécessionnistes de la Bretagne, de la Corse, de la Nouvelle Calédonie ou de la Guadeloupe, voire en Espagne, du Pays Basque ou de la Catalogne... Chacune visant à se séparer d’une contrainte centrale, prenant ainsi la responsabilité de son destin.

                Je vois dans ce terme Civil War, imposé par les Vainqueurs Nordistes, une manifestation totalitaire des américains, qu’ils ont développée jusqu’à nos jours (! !!) en l’amplifiant considérablement. C’est une forme de camouflage sournois visant à dominer mentalement les « sécessionnistes » en leur imposant la vision suivante : Vous n’êtes que de stupides brebis égarées, nous vous ramenons au bercail car NOUS constituons un Grand Peuple (sic).

                Quelle eût été l’attitude des sudistes s’ils étaient ressortis vainqueurs du conflit ??

                J’ai la faiblesse de croire qu’ils eussent poursuivi leur chemin à côté des états du nord, en constituant une autre entité américaine...

                On peut rêver, non ?


                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 13 décembre 2023 20:44

                  @Plus robert que Redford
                    Merci pour ce commentaire. Bonne question.
                    Il ne faut jamais oublié que l’histoire est écrite par le vainqueur.

                    L’Union aurait été différente
                    Une des sept vidéos montre que Lincoln n’était pas inquiet au sujet de l’esclavagisme, mais il ne fallait pas scinder ce que les fondateurs avaient désiré en une fédération unie.
                    Lincoln a réussi dans ce domaine.
                    Les initiateurs de l’Europe ont voulu créer une Europe Unie et souveraine comme les Américains avec un même Etat fédéral de droits communs, Ils n’y sont pas parvenus. Trop de dissidences.
                    La Hongrie, la Serbie ne sont que des pays membres théoriques avec un lien pratique vers la Russie 


                • Mozart Mozart 14 décembre 2023 17:08

                  Petite rectification : Ce n’était pas Lincoln/Grant contre Lee, mais Lincoln contre Jefferson et à la fin de la guerre, Grant contre Lee, car ces deux généraux ne menaient pas les armées pendant la première période de la guerre.


                  • Mozart Mozart 14 décembre 2023 17:09

                    @Mozart
                    Jefferson Davis pour le sud, j’ai oublié son nom !


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 14 décembre 2023 20:47

                    @Mozart,
                      Exact. Ces deux généraux ne menaient pas les armées pendant la première période de la guerre. La liste des généraux se sont succédés
                    La liste des généraux de la Confédération 
                    Liste des généraux de l’Union
                    Jefferson Davis était opposé à Abraham Lincoln
                    Les historiens ont généralement attribué de nombreuses faiblesses de la Confédération à Jefferson Davis. Sa réticence à déléguer, son manque de popularité, ses disputes avec les gouverneurs et sa négligence des sujets économiques en faveur des questions militaires lui ont toutes été défavorables et il a ainsi été considéré comme un chef de guerre bien moins compétent que son adversaire unioniste, Abraham Lincoln.
                    C’était donc des raisons psychologiques dont il faut aussi tenir compte pour Davis 
                    Après sa capture en 1865, Davis fut accusé de trahison mais fut libéré au bout de deux ans sans avoir été jugé. 

                    Cela veut dire que ce sont Lincoln, Grant et Lee qui se sont retrouvés au panthéons des héros de cette guerre américaine.
                    L’histoire se rappelle des noms des « premiers » et est écrite par les gagnants et de ce fait, ce ne sont les « actings » qui se sont imposés et se retrouvent dans les mémoires et pas les subalternes. 


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 14 décembre 2023 20:51

                    Davis savait en tant qu’ancien secrétaire à la Guerre, que le Sud n’avait pas les ressources militaires et économiques suffisantes pour mener une guerre. Les événements se précipitèrent néanmoins à la suite de l’élection de l’abolitionniste Abraham Lincoln en novembre 1860.


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 17 décembre 2023 19:29

                    Bonsoir,

                      Ce billet était une préversion dont les deux parties étaient séparées sur mon site en 

                    Réapprendre à débattre et à dialoguer

                    2. Faut-il se préparer à une guerre idéologique ? 

                    Je remercie les commentateurs avoxiens..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité