• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La crise de l’Occident et les causes de L’Hubris

La crise de l’Occident et les causes de L’Hubris

C'est un truisme de parler aujourd'hui de l'hubris occidental. Cette fureur hors de contrôle, cette certitude irrationnelle de bien faire et de pourtant tout détruire.
Cette analyse essaie de le problématiser et d'exposer la difficulté à laquelle nous nous heurtons.

La victoire sur soi-même est de toutes les victoires la première et la plus glorieuse,
alors que la défaite où l’on succombe à ses propres armes est
ce qu’il y a de plus honteux et de plus lâche.

Platon

 

Personne espérons-le n’aura un sourire moqueur devant une citation vieille de 2500 ans. Pourrait-on mieux décrire notre monde actuel ?

L’occident après avoir introduit l’ensemble de l’humanité dans la modernité semble être sur la voie du déclin. La faute aux barbares pressés aux portes de Rome ? Même pas, par une liste d’erreur commise au sein de nos propres pays.

On parle de déclin de la civilisation, de nouvel obscurantisme de fin des temps et que sais-je. La vérité est plus complexe.

« Nous sommes au XXIᵉ siècle ! » m’avait une fois dit une amie comme si cet argument clôturait tout. Elle venait de réinventer Fukuyama et sa fin de l’histoire. Evidement, des auteurs de son talent sont toujours remarquables, mais nombres d’universitaires ou de hauts fonctionnaires écrivent des livres chaque année. Ce sont de notoriété publique des individus doués avec les mots et les réseaux suffisants pour être édités. Personne ne s’émeut de leurs ouvrages.

Si Fukuyama a connu le succès il faut donc rechercher les causes dans ce que nous nommerons « l’air du temps » avant de le caractériser davantage. Ces deux exemples montrent une vision du monde partagée à tous les niveaux de la société et, là est probablement le plus complexe.

Il est ensuite difficile, mais nécessaire de tracer des perspectives historiques avant enfin de nous poser la question de comment sortir de l’impasse.

 

L’air du temps.

Les historiens du futur riront certainement de notre époque avec le même mépris comparable à celui accordé aujourd’hui aux gens de l’an mille et leurs peurs millénaristes.

Imaginez, les croisés, certes un peu plus tardif, pensaient par la prise de Jérusalem déclencher la fin des temps. Sommes-nous si loin de l’hystérie sur le réchauffement climatique ? Sachons nous regarder dans la glace, nous aussi nous partageons cette illusion de toute puissance humaine.

Autrefois, le rationnel était de voir l’homme par ses actions réaliser le désir d’un dieu attentif à sa créature. Il y avait au moins une relation émotionnelle, une exaltation, peut-être pas très rationnelle, mais capable de déposer l’homme sur un piedestal.

Depuis, des siècles de développement rationnel et de pensées scientifique sont passés par là. Dieu est mort dans l’esprit de beaucoup. Marx et le Reich l’ont remplacé, avec un succès tout relatif. Nous devons donc substantiver d’une manière différente notre volonté d’être unique et tous puissants. Heureusement, des centaines d’années de pensée scientifique ont accouché de la technologie. Nous manipulons des énergies si puissantes que Dieu n’est finalement plus nécessaire.

A quoi bon prendre Jérusalem à grand peine pour déclencher la fin des temps, si c’est pour découvrir que finalement notre idole nous a posé un lapin ? Désormais, nous avons la solution, fiable, sure efficace, avec résultat garanti : L’apocalypse nucléaire.

Certes, niveau vie après la mort ou promesse de paradis, c’est un peu limité, mais l’homme est au moins sûr de son destin, en tout cas du point de vue négatif. Toutefois, la mort a un petit côté irrévocable un peu dérangeant et faute de nous lancer quelques milliers d’ogives sur la tête pour climatiser la terre au profit des rares survivants autorisés à jouir des plaines irradiées sans fin de notre planète. John Connor sans les Terminators est un spectacle assez peu glorieux et nous cherchons une alternative positive pour notre égo.

Une sans trop de conséquences. Et, bonne nouvelle, nous en avons trouvé plein. Listons les un instant pour nous en amuser.

  • Le changement climatique, pardon, avant c’était le réchauffement, encore avant l’âge glaciaire, faute de l’avoir eu, face à ce thermomètre qui refuse de confirmer notre toute puissance et aux glaces qui persistent à exister on a changé le nom. Qu’importe la réalité, si nous confirmons le mythe.

  • La théorie du genre. Grâce à sa volonté prométhéenne et un peu de chirurgie l’homme peut choisir sa nature. D’autres sujets moins matures, mais de même nature encombrent les ondes, intelligence artificielle, immortalité…. L’hubris dans toute sa splendeur, où l’homme se rêve libéré de la tyrannie de sa nature biologique.

  • Bien sur réecrire l’histoire, la plus vieille toute puissance de l’homme, est-il encore nécessaire d’en parler, colonialisme, esclavage…. Là, aussi nous savons réinventer et bien sur à la place de nos ancêtres, nous aurions été plus sage sans commettre les mêmes erreurs.

  • Le racisme ou la peste brune. Dans l’ignorance des fondamentaux derrières ces drames se dissimulent notre volonté de perfection. L’homme nouveau n’est plus raciste, la nouvelle société n’aura plus de bouc émissaire. Doit-on rappeler les non vaccinés du covid ou le sort fait aux russes car russes ?

 

Comme vous le constatez, l’homme sait trouver des idées pour se hisser à l’égal de dieu ou des dieux mais qu’importe le vin pourvu que l’on ai l’ivresse. Avec le XXIᵉ siècle nous avons créé un peuple en partie libéré de la tyrannie de la misère. Le milliard doré occidental comme on nous appelle dans le reste du monde. Chez ces gens libérés de la contrainte matérielle l’ennuie perce. Comme les décadentistes du XIXᵉ siécle la recherche de la pourriture fait office de substitut à une recherche de transcendance.

Dougine comme René Guenon se retrouvent sur ce point : Libéré de la dureté du monde par une modernité née d’une pure abondance matérielle, l’homme moderne peine à s’inventer. Il a la possibilité de jouir du repos, du loisir et se perds dans le divertissement. Le jugement est sévére, certes, mais est-il pour autant faux ? La liberté, enfin acquise l’abondance dont joui une partie de notre monde et dont, si nous savons évoluer intelligement, l’ensemble du monde jouira, pose la question de : Pourquoi l’homme ? Pour quelle existence ?

Il est réputé d’êxtréme droite de s’interroger sur de tels sujet au lieu de prendre la modernité comme une libération et de jouir de la liberté des corps. Le reproche est assez juste, l’extrème droite à, par conservatisme social souvent, osé poser cette question comme u moyen de refuser de partager l’abondance. Mais, faut-il condamner l’interrogation où la réponse proposée ?

Par exemple, je caricature un peu Dougine ou René Guenon, leur solution : se mettre à genoux et prier est assez rébarbative. Les religions ont été construites pour supporter un monde de misère. Dans l’environnement actuel, elles sont, permettez-moi de le penser obsolète.

Alors, nous devons nous inventer une nouvelle spiritualité. Nazisme, communisme furent de telles tentatives d’inventer un mythe nouveaux où l’homme pouvait rencontrer un idéal auquel se sacrifier. Des individus y ont trouvé une cause, une raison de vivre ou de mourir. Hélas, ces religions politiques ont laissé une trace sanglante assez incompatible avec l’idée d’émancipation de l’homme que la modernité était censée apporter.

Alors, désolé, mais le défi est là, devant nous. Savoir nous réinventer, nous trouver des raisons de vivre. Seules deux transcendances semblent résister : L’immortalité par les enfants et celle par les œuvres.

 

Est-ce suffisant, non certainement pas. Là encore le défit est devant nous, définir une existence épanouissante. L’humain est le seul animal qui sache rester auprès des siens pour leur permettre de guérir. Nous sommes aussi une tribu où l’éducation des petits est mutualisée. Autant de bases glorieuses, partageuses sur lesquelles construire. L’humanité fut réduite à une poignée d’individus il y a 900 000 ans. Nous sommes donc, au sens propres, tous frères.

Si nous le voulons bien, alors, au lieu de vouloir être des dieux et refuser aux autres le droit d’exister, nous pourrons au contraire voire dans l’existences épanouissante de tous les être humains une formidable chance pour chacun d’entre nous. L’abondance, une fois acquise définitivement, vers le XXIIIe siècle fera peut-être disparaître chez nous la peur de manquer. Bien sur, il demeurera nos instincts, cette programmation génétique, mais si la richesse demeure suffisamment longtemps, peut-être cette angoisse se modérera-t-elle. L’épigénétique et l’éducation nous permettent en tout cas de l’espérer.

Nous vivons, une époque formidable, certes, pleine de peur, d’angoisses, mais aussi de promesses, riche de la possibilité d’un monde nouveau. La modernité ne rend pas tout possible, mais elle ouvre des options inconnues des civilisations antérieures.

Voilà le défit, l’objectif si nous savons le prendre avec humilité, respecter l’homme dans ses fondements et construire une société plus libre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Jonas Jonas 25 septembre 2023 12:21

    La civilisation européenne qui depuis des siècles s’est construite sur le sacré, l’humilité, la contemplation, le sens du sacrifice, la recherche de la justice et de la vérité, de l’ordre et du beau, a été lentement et progressivement sabordée par la secte maçonnique républicaine par l’orgueil de l’homme, prétendant prendre la place de Dieu, et sa soumission à Mammon, le Dieu argent.

    La révolution cartésienne du XVIIème siècle, structurant le messianisme juif et le protestantisme, fait table rase du passé et de la scolastique du Moyen-Âge, pour la remplacer par le cogito de Descartes, le « je », tout est centralisé sur l’homme et non plus sur Dieu. C’est maintenant à partir de l’homme que se construit le monde et l’univers, en fonction de ce qu’il ressent et observe.

    Dieu n’est qu’un artefact mis de côté, bientôt devenu inutile. Tout ce qui est plus grand que l’homme et mystérieux est nié, car n’a de sens qu’en fonction de la raison de l’homme et de ses sens, en ignorant la foi et les vérités révélées.

    « Au lieu de cette philosophie spéculative qu’on enseigne dans les écoles, on en peut trouver une pratique par laquelle, connaissant la force et les actions du feu, de l’eau, de l’air, des astres, des cieux et de tous les autres corps qui nous environnent, aussi distinctement que nous connaissons les divers métiers de nos artisans, nous les pourrions employer en même façon à tous les usages auxquels ils sont propres, et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature. Ce qui n’est pas seulement à désirer pour l’invention d’une infinité d’artifices qui feraient qu’on jouirait sans aucune peine des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s’y trouvent, mais principalement pour la conservation de la santé. »
    Discours de la méthode - René Descartes

    Ce qui engendre toutes les dérives technicistes de notre époque (bétonisation à outrance, culture intensive sous serre, sols sous perfusion aux pesticides dont on a ôté toute trace de vie, nourriture transformée et contaminée (arômes artificiels, émulsifiants, colorants, édulcorants, épaississants, gélifiants, exhausteurs de goût, conservateurs, polyphosphates,...), pollution des nappes phréatiques, destruction des paysages naturels et des océans par la mise en place de parcs éoliens sous la bénédiction des écologistes (des millions de tonnes de béton injectés dans les sols et les fonds sous-marins détruisent des écosystèmes par milliers).

    Marchandisation des corps (PMA, GPA, consumérisme), l’homo consumerus, la recherche du bonheur matériel qui aboutit toujours à une impasse, car sans transcendance, l’homme n’est qu’une machine biologique parmi d’autres.


    • Gollum Gollum 25 septembre 2023 12:39

      @Jonas

      J’apprécie votre éloge du vrai et du beau. Pour le beau le christianisme a assez bien réussi. Pour la vérité c’est déjà plus mitigé.

      Mais le désir de se rendre maître de la nature que vous vitupérez chez Descartes est d’essence biblique. C’est Yahvé lui-même qui dit à l’homme : tu domineras sur les animaux, etc...

      C’est donc assez drôle de vous voir condamner un truc que vous croyez moderne alors qu’en fait ça nous vient de bien plus loin à la fois dans l’espace et le temps..


    • Jonas Jonas 25 septembre 2023 12:49

      @Gollum « Mais le désir de se rendre maître de la nature que vous vitupérez chez Descartes est d’essence biblique. C’est Yahvé lui-même qui dit à l’homme : tu domineras sur les animaux, etc... »

      Le jardin n’appartient pas à l’homme, comme le prétendent Descartes et les franc-maçons, mais à Dieu, et on ne peut pas faire n’importe quoi avec la propriété de Dieu.

      « L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder. »
      Genèse 2:15

      L’homme doit en prendre soin, et il n’est pas permis de faire n’importe quoi avec ce que Dieu donne, il y a des limites, symboliquement imposées par le Seigneur :
      « Pendant 6 ans tu ensemenceras ton champ, pendant 6 ans tu tailleras ta vigne et tu en récolteras le produit.Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l’honneur de l’Éternel : tu n’ensemenceras pas ton champ et tu ne tailleras pas ta vigne, tu ne moissonneras pas ce qui proviendra des grains tombés de ta moisson et tu ne vendangeras pas les raisins de ta vigne non taillée. Ce sera une année de repos pour la terre. »
      Lévitique 25:3-5


    • Gollum Gollum 25 septembre 2023 13:41

      @Jonas

      Bon vous sortez vos versets je vais sortir les miens :

      Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

      Bref, je maintiens la racine de cette hybris se trouve bien dans la Genèse.

      Comment envisager que l’homme puisse, en effet, dominer sur tous les poissons des mers ?? C’est quoi cette folie douce ? 

      Chez les peuples d’Amazonie et beaucoup d’autres il n’est pas question de dominer quoi que ce soit..


    • Jonas Jonas 25 septembre 2023 15:06

      @Gollum « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. »

      Dominer, ne veut pas dire détruire et faire n’importe quoi avec ce qui est dominé, mais lui imposer des règles.
      Et ces règles, comme déjà mentionné et exposé ci-dessus, émanent de Dieu.

      Pour un exemple concret, imaginez que vous soyez employé par un fermier.
      Ce fermier vous confie son troupeau de brebis à garder.
      Vous dominerez sur le troupeau, car c’est à vous de faire paître les brebis, de les promener, de prendre soin d’elles en cas d’intempérie, de les rappeler, de les gronder si elles vont trop loin, puis de les ramener à la ferme à l’aide de chiens de berger en fin de journée.
      Mais si vous les dispersez, ou que vous les perdez, votre employeur ne sera pas très content, et probablement, que vous risqueriez même d’être viré en fin de journée.


    • Gollum Gollum 25 septembre 2023 15:11

      @Jonas

      Dominer, ne veut pas dire détruire et faire n’importe quoi avec ce qui est dominé, mais lui imposer des règles.
      Et ces règles, comme déjà mentionné et exposé ci-dessus, émanent de Dieu.

      Ah ouais ? Y a des règles pour dominer les poissons des océans ??? Nan mais sérieux ??

      Et vous faites diversion en parlant d’un troupeau de brebis ce qui n’a rien à voir avec la domination sur toute créature vivante. C’est en fait aussi débile que l’épisode de Noé embarquant toutes les espèces animales à bord de son rafiot.. (impossibilité technique totale au passage)

      Mais comme vous êtes embrigadé par votre croyance votre bon sens a fait naufrage.

      Restons en là, ça vaut mieux.


    • Jonas Jonas 25 septembre 2023 15:37

      @Gollum « Ah ouais ? Y a des règles pour dominer les poissons des océans ??? Nan mais sérieux ?? »

      Oui, il y a des règles. 
      Si vous n’imposez pas de règles, en quelques années l’océan serait vidé de ses poissons.
      Supprimez toutes les règles maritimes, laissez libre cours aux pétroliers pour vider leur déchet et leur carburant, donnez l’autorisation aux pécheurs et autres baleiniers de faire à leur guise sans réglementation, on on verra ce qu’il en sera dans quelques années, vous viendrez me raconter !


    • Gollum Gollum 25 septembre 2023 16:34

      @Jonas

      Là encore vous répondez à côté de la plaque. Il ne s’agit pas de domination mais de protection.. l’inverse même de ce qui est écrit dans la Bible.


    • Jonas Jonas 25 septembre 2023 16:52

      @Gollum « Là encore vous répondez à côté de la plaque. Il ne s’agit pas de domination mais de protection.. l’inverse même de ce qui est écrit dans la Bible. »

      Ah bon ? Vous ne mangez pas de poisson peut-être ? C’est juste pour les protéger ?


    • Gollum Gollum 25 septembre 2023 17:02

      @Jonas

      Vous devenez carrément ridicule là. Il y a des tas de zones marines qui sont protégées pour être protégées et rien d’autre. On protège (du moins on essaye) les coraux et ça ne se mange pas..

      On protège aussi ceux qu’on mange afin de ne pas épuiser les stocks rien que de très banal.

      Pendant longtemps on n’a pas hésité à massacrer à tout va. Les Américains notamment, férus de versets bibliques, ont massacré les bisons en masse les portant au bord de l’extinction, alors que les indiens, non biblistes, savaient gérer les stocks et ne prenaient que ce qu’il leur fallait pour se nourrir..

      Quant à la protection actuelle des océans elle n’a pas été dictée par la Bible non plus mais par le constat des dégradations occasionnées et le désir d’essayer de rectifier le tir.


    • Gollum Gollum 25 septembre 2023 17:04

      On protège aussi ceux qu’on mange (je parle des autres animaux marins comme les poissons et pas des coraux, évidemment) je précise car vous avez une fâcheuse tendance à exploiter les imprécisions..


    • Jonas Jonas 25 septembre 2023 17:33

      @Gollum « On protège aussi ceux qu’on mange afin de ne pas épuiser les stocks rien que de très banal. »

      Oui, c’est une domination de l’environnement. Comprendre et gérer un stock, le régénérer pour éviter qu’il ne s’épuise.

      --------------------------------------
      « Les Américains notamment, férus de versets bibliques, ont massacré les bisons en masse les portant au bord de l’extinction,

      Les Américains ne massacraient pas les bisons au nom du Christ, mais au nom de l’hérésie protestante (messianisme juif, terre promise), pour s’accaparer des terres et faire de l’argent.

      ---------------------------------------
       »alors que les indiens, non biblistes, savaient gérer les stocks et ne prenaient que ce qu’il leur fallait pour se nourrir..« 

      Les indiens n’avaient que des arcs et des flèches, donc, l’extinction des bisons en masse, ce n’était pas possible pour eux.

      -------------------------------------
       »Quant à la protection actuelle des océans elle n’a pas été dictée par la Bible non plus mais par le constat des dégradations occasionnées et le désir d’essayer de rectifier le tir."

      Les matérialistes se rendent compte qu’ils sont dans l’erreur, oui cela arrive.


    • Gollum Gollum 25 septembre 2023 12:35

      Pas mal d’erreurs dans votre texte. Désolé pour vous mais les glaces fondent bien. Allez à Chamonix et causez avec les guides de montagne..

      Sinon : je caricature un peu Dougine ou René Guenon, leur solution : se mettre à genoux et prier


      Diantre certainement pas.. Douguine (avec un u) je connais mal. Si j’en crois certains il y aurait à boire et à manger donc méfiance. Suffit pas de se dire guénonien pour l’être effectivement..

      Mais il n’est pas question de bigoterie chez Guénon, ça c’est pour les religions.. mais de métaphysique.. Et il n’y a pas de solution chez Guénon, du moins au niveau collectif.. 


      Bon je passe sur le reste beaucoup de platitudes..


      • Enki Enki 25 septembre 2023 17:37

        @Gollum

        Pas mal d’erreurs dans votre texte. Désolé pour vous mais les glaces fondent bien. Allez à Chamonix et causez avec les guides de montagne..

        C’est contrasté, tout ça.
        .
        Déjà, on nous abrutit complètement avec cette histoire de carbone qui représente 0,0415% de l’atmosphère. Et dans les émissions annuelles, la part humaine de ces 0,0415% ne représente que 5% : ce qui fait une fenêtre d’action ridicule par rapport à un problème global.
        Surtout, l’action du carbone dans l’air a des effets ambivalents, en positif comme négatif et ces effets sont complexes à décortiquer.
        .
        Voici un effet de l’enrichissement carbonique de l’atmosphère :
         À l’échelle mondiale, la superficie des régions touchées par le verdissement excède celle des régions touchées par le brunissement de la végétation (degré de confiance élevé). 

        Page 10 A.2.3. du rapport 2023 du GIEC aux décideurs :
        https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/4/2020/06/SRCCL_SPM_fr.pdf
        Après, l’enrichissement du carbone accélère les pousses végétales, mais la montée de chaleur peut atteindre des seuils nocifs à la végétalisation (sans compter les incendies de forêts).
        Page 10 du même doc, tableau A : la température globale augmente depuis la révolution industrielle, mais connaît une baisse nette depuis 2015 environ.
        En passant, les préconisations portent toujours sur un même objectif : revégétaliser les surfaces par tous les moyens. Le rapport ne parle pas d’histoires de voitures électriques, pass carbone et autres délires.
        Le rapport évoque bien, par contre augmentation d’instabilité climatique avec phénomènes locaux et violents de décompensations.
        .
        Evolution plus détaillée des températures avec le NOAA sur les 15 dernières années (vieille institution, tout à fait officielle, ancêtre du GIEC en quelque sorte, voir wiki au besoin) :
        Tendance croissante en Europe, un peu moins en Asie. Elle est de tendance décroissante en Amérique du Nord, du Sud, Océanie, Pacifique du Nord-Est, les régions des Caraïbes et d’Hawaï. Elle monte en Arctique et baisse en Antarctique. Et pour le global, la planète : la tendance est légèrement baissière.

        Les tableaux rassemblés ici : 
        https://twitter.com/NiusMarco/status/1691489107170463744
        ... que vous pouvez vérifier directement sur le site du NOAA : :https://www.ncei.noaa.gov/access/monitoring/climate-at-a-glance/global/time-series/globe/land/all/7/2015-2023?trend=true&trend_base=10&begtrendyear=2015&endtrendyear=2023&filter=true&filterType=binomial
        ..
        On sait aussi que la Lune, Mars, Sature et Neptune réchauffent depuis deux ou trois décennies (données NASA) : ce n’est pas à cause des humains...
        .
        Le Soleil lui-même a plusieurs cycles (le plus court de 11 ans), mais en combinés, il va atteindre son minimum entre 2023 et 2050 : https://www.nature.com/articles/srep15689/figures/3
        (Etude 2015 de Valentina Zharkova sur l’activité solaire qui a fait autorité dans le milieu astronomique).
        Ce sont ces minimum solaires comme celui qui vient en 2030/2050 qui ont fait les périodes glaciaires terrestres. Mais pas toujours, car d’autres facteurs agissent. Reste qu’il y a des indices actuels qui peuvent annoncer ce retournement brutal vers une nouvelle glaciation terrestre (on sait qu’elles peuvent se produire en deux ou trois ans).
        .
        Pour Rappel, Erik le Rouge s’est installé dans les vertes prairies du Groenland avec les Vikings en l’an Mil, aujourd’hui sous la glace. Et Hannibal a traversé les Alpes à pied sec (pas de glaciers dans les vallées, confirmé par des fouilles de matériaux organiques de l’époque).
        .
        Bref, le climat est en effet mouvant, la détérioration écologique de la planète par 8 milliards d’humains n’arrange rien. Mais le narratif carbone n’est qu’un enfumage qui cache l’étendue des problèmes et en premier lieu, comme le GIEC le dit, la nécessité de recouvrir au maximum les espaces de végétaux. Et ce n’est que bon sens, l’impression d’un « tout ça pour çà ».


      • Enki Enki 25 septembre 2023 17:44

        @Enki

        Le Soleil lui-même a plusieurs cycles (le plus court de 11 ans), mais en combinés, il va atteindre son minimum entre 2030 et 2050.
        (Son minimum d’activité solaire).


      • Gollum Gollum 26 septembre 2023 09:53

        @Enki

        Hum... Je viens juste de voir votre post, très fourni, ce qui me rebute...

        Sur le réchauffement du système solaire je n’ai pas trouvé grand chose, que des liens de sites accordant du crédit à Nassim Haramein par exemple... smiley

        J’ai trouvé ceci : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-rechauffement-climatique-soleil-cause-12418/

        Qui invalide l’hypothèse réchauffement solaire. 

        Personnellement je ne suis pas spécialiste et n’ai aucune envie d’accorder du temps à une recherche approfondie là-dessus..

        J’ai du mal à imaginer par contre que nos activités humaines n’aient aucun impact sur l’atmosphère, c’est aussi simple que ça.

        Qu’il y ait par conte instrumentalisation de données vraies pour faire une politique non réellement adaptée et même destinée à faire du fric c’est fort possible. Qu’il y ait des actions plus urgentes à faire et moins médiatisées je n’en doute pas..

        Je constate plutôt, globalement, une inaction assez préoccupante.. et un non désir évident de remettre en cause le Système de production. En même temps il est sans doute déjà trop tard pour beaucoup de choses..

        Sur l’Antarctique j’ai la sensation que vos données sont vieilles, la fonte s’accélère de façon dramatique ces derniers temps : https://www.lefigaro.fr/sciences/la-surface-maximale-annuelle-de-la-banquise-de-l-antarctique-n-a-jamais-ete-aussi-petite-20230926


      • Enki Enki 27 septembre 2023 01:00

        @Gollum

        On va peut-être laisser Nassim Haramein là où il est...

        Voyez plutôt la NASA, qui explique que Mars chauffe 4 fois plus vite que la Terre :
        https://www.youtube.com/watch?v=jWoCXLuTIkI
        Et ça remonte à loin : première poussée vers 1930, avant que ça monte en intensité depuis 1980.

        Mais je ne veux pas vous lancer sur une bataille de sources : vous n’êtes pas motivé et ce ne sont pas pas trois docs qui suffisent à éclaircir un sujet aussi complexe.

        Et justement, les médias nous plaquent sur le nez toujours la même pancarte « carbone dans l’atmosphère », qui nous cache derrière toute l’étendue du paysage que peut-être le climat, ainsi que toute sa profondeur. 

        Il y a trois étages de causes à établir, pour ensuite les conjuguer.
        1 : le Soleil. C’est quand même lui qui distribue la chaleur... L’activité solaire a modifié le climat et la végétation terrestre bien plus qu’on le pense ces derniers millénaires. Le tableau que j’ai mis de Valentina Zarkhova, extrait de son étude, en donne une indication.
        2 : La Terre. Selon son mouvement elliptique autour du Soleil, son inclinaison, son magnétisme dégagé, notamment selon le mouvement du noyau.
        3 : L’activité humaine.
        Le carbone indique très peu de choses parmi tous ces facteurs, avec un climat homéostatique et ses décompensations que les climatologues ne peuvent pas prévoir à l’avance.
         
        Le narratif du GIEC, que j’ai mis aussi en lien insiste sur la végétalisation, alors que celui médiatique et politique ne se concentre que sur le carbone. Mais planter des forêts et aller vers une agriculture favorable aux écosystèmes nécessitent un changement de modèle économique. Pas avec le narratif sur le carbone qui ne fait que relancer les industries automobiles, BTP pour des maisons à nouvelles normes, SMART city, + l’économie numérique pour contrôler la consommation carbone de nos vies. Les émissions humaines de carbone n’ont qu’une incidence dérisoire et incertaine sur l’ensemble et la variété des problèmes climatiques et écologiques sans solutions dégagées.

        Mais j’ai vu que le débat continue avec l’article de géopolitique profonde, donc bref...

        P.S. : oui, j’ai fait erreur, j’ai inversé. C’est le Pôle Nord que refroidit doucement depuis 15 ans, le pôle Sud continue à réchauffer.


      • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 27 septembre 2023 07:41

        @Enki

        mes salutations, un lien sur l’antarctique, heureusement que ça se réchauffe dirais je, 52° ce jours...mes respects

        https://www.timeanddate.com/weather/antarctica


      • Gollum Gollum 27 septembre 2023 09:26

        @Enki

        celui médiatique et politique ne se concentre que sur le carbone. Mais planter des forêts et aller vers une agriculture favorable aux écosystèmes nécessitent un changement de modèle économique. Pas avec le narratif sur le carbone qui ne fait que relancer les industries automobiles, BTP pour des maisons à nouvelles normes, SMART city, + l’économie numérique pour contrôler la consommation carbone de nos vies.

        Ben oui le changement radical d’économie ils n’en veulent pas donc il ne se passe rien en fait.... La voiture électrique est une connerie abyssale (y a pas encore les infrastructures pour la France et on a déjà de la peine à assurer le service électrique actuel) et la plupart des mesurettes le sont aussi.. 

        Quant à quantifier l’influence réelle du CO2 alors ça je n’ai pas le niveau... et quelque part je m’en fous. Je ne pense pas qu’on nous mène en bateau là dessus les ultra riches tiennent à un climat stable car ils habitent la planète et ils ne veulent pas que leur niveau de vie soit impacté, affoler la populace est le meilleur moyen de sauver leur train de vie en fait.. ils n’ont pas envie d’avoir trop chaud même s’ils ont une piscine à l’intérieur de chaque pièce (j’exagère à dessein) de leurs immenses villas... De toute façon ça fait des années que certains avaient tiré la sonnette d’alarme et il a fallu attendre des catastrophes pour daigner s’intéresser au problème.. début des années 1990 si ma mémoire est bonne.. (c’est une constante de la nature humaine d’ailleurs, attendre la dernière limite avant de réagir le couteau sous la gorge)

        Sinon je sais juste qu’il n’y a rien à attendre du monde moderne et que donc c’est la nature elle-même qui mettra fin au problème..

        Pas encore regarder la vidéo.. Mais même si ce réchauffement vient d’ailleurs faudra bien apprendre à gérer cette nouvelle donne : apprendre à ne pas gaspiller l’eau (et là on a des monstruosités avec pompage de nappes en sous sol, un truc qui nous pétera à la gueule tôt ou tard), apprendre à la conserver, à la favoriser (remettre des zones humides alors qu’on n’a cessé de les détruire), etc, etc...

        Inutile de dire que les tâches sont tellement immenses que.... 

        Il faudra même remettre en cause le nationalisme. On a laissé Bolsonaro bousiller la forêt amazonienne sans réagir alors que des zones comme ça devraient être considérées comme patrimoine mondial et donc protégées au dessus des nations..

        Oui je sais.. smiley


      • Gollum Gollum 27 septembre 2023 09:28

        @Géronimo howakhan

        C’est bien le genre de données ponctuelles qui n’ont aucune signification et que les mous du bulbe comme vous balancent à la gueule en se croyant intelligent..


      • Enki Enki 27 septembre 2023 16:58

        @Géronimo howakhan

        Voici le relevé mensuel des températures depuis 2015 :
        https://www.ncei.noaa.gov/access/monitoring/climate-at-a-glance/global/time-series/antarctic/land_ocean/all/7/2015-2023?trend=true&trend_base=100&begtrendyear=2015&endtrendyear=2023&filter=true&filterType=binomial
        Tendance croissante, avec plus fortes oscillations de puis 2020.

        Cette fois-ci depuis 1815 :
        https://www.ncei.noaa.gov/access/monitoring/climate-at-a-glance/global/time-series/antarctic/land_ocean/all/7/1850-2023?trend=true&trend_base=100&begtrendyear=2015&endtrendyear=2023&filter=true&filterType=binomial
        Stable depuis jusqu’à 1955 où quelque chose a « lâché ». Un pic en 1989 et lent retour retour à stabilité.

        Et une étude « Nature » au début de cette année, à partir de carottes de glaces prélevées, il a été constaté que pendant 6000 ans, les températures ont été plus hautes qu’aujourd’hui (voir fig 1) :
        https://www.nature.com/articles/s41586-022-05411-8

        Donc bon, ce n’est pas avec une loupe sur le carbone qu’on va y comprendre quelque chose au fonctionnement du climat.


      • Enki Enki 27 septembre 2023 17:06

        @Gollum

        Au moins, on est d’accord sur les conclusion.

        Et tout cela n’est qu’évidence, que le GIEC dit lui-même. J’ai l’impression (il faudrait que je lise plus de docs pour confirmer cela) que le GIEC a cet impératif du narratif carbone car il a été créé pour cela, mais qu’il place entre les lignes la revégétalisasation des écosystèmes, qui ne peut être que bénéfique à l’écologie et à l’économie raisonnable, faute de prétendre maîtriser et prévoir le climat.


      • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 27 septembre 2023 18:16

        @Enki

        re....
        bien lu, merci...


      • chapoutier 25 septembre 2023 14:11

        Message à un modérateur qui se reconnaitra concernant l’article sur les propos de von der Leyen !

        Écoutez les propos de VDL vers 6,30 mn

        ses mots exacts sont : « je n’oublierai pas surtout à un moment où la Russie menace d’utiliser des armes nucléaires une fois de plus c’est odieux c’est dangereux et dans le contexte d’Hiroshima, c’est Impardonnable ».

        Et elle comme elle n’incrimine en auqu’un cas les USA... que peuvent en conclure les jeunes qui ne connaissent pas l’histoire.


        • mcfr 25 septembre 2023 15:12

          A la base du déclin de la démocratie, la répression secrète électromagnétique hyperviolente, qui écrase sournoisement la société, opprime et torture les internautes, agresse les citoyens avec une cruauté sans limite. Ceux qui maîtrisent cette technologie électromagnétique Haarp peuvent diriger la société dans le sens qu’ils souhaitent, sans risquer la moindre contradiction. Nous ne sommes plus en démocratie depuis longtemps, et les tartuffes qui continuent de taire l’insupportable portent une lourde responsabilité dans le déclin de l’Occident.

          Exemple de répression Haarp : https://ladictatureinvisible.wordpress.com/2023/09/25/gene-vision-des-seniors/


          • tashrin 25 septembre 2023 17:29

            Il est réputé d’êxtréme droite de s’interroger sur de tels sujet au lieu de prendre la modernité comme une libération et de jouir de la liberté des corps

            Ah, donc la philo est devenue d’extreme droite maintenant... Ah

            On peut y voir plein de raisons, mais c’est surtout l’aboutissement de 50 ans de capitalisme dont 40 de capitalisme financier qui ont produit cela. C’est le systeme politique le plus mortifere, à tous points de vue. Du moins à long terme, car il est basé sur la satisfaction des besoins de l’individu, dont l’hedonisme personnel est devenu le seul moteur. Or la poursuite des interets individuelsconcours inevitablement à la faillite collective. Nous y voila

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité