• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Interdit aux… aux quoi ?

Interdit aux… aux quoi ?

Ah ah ! Voici une info croustillante qui vaut son poids de gènes Y. À Genève s’est organisée une soirée jazz très particulière. Sa particularité principale ?

Exklus

Être interdite aux hommes hétérosexuels, cisgenre et dyadiques. L’association musicale AMR, dont on a vu les responsables mieux inspirés quand ils s’occupaient de musique et non d’orientation sexuelle, en a décidé ainsi. C’est à la mode, un peu Cour des miracles, ça permet d’être bien vu entre soi par un public niche. Et moins on est nombreux, plus on est mieux... 

Qu’en dit la Tribune de Genève ? Qu’on :

« vous interdisait l’entrée si vous étiez un homme, né avec des caractéristiques biologiques masculines (dyadique), qui s’identifie avec le genre qui lui a été assigné à la naissance (cisgenre), et qui est attiré par des personnes de sexe opposé (hétérosexuel). »

L’entre-soi, qui se décline ici en excluant les hommes hétérosexuels, ronge les cerveaux. Ces personnes qui réclament la non-discrimination contre elles la pratiquent ouvertement et sans scrupule contre les hétéros.

Gosh !… Ils piétinent leurs propres valeurs.

L’inclusion c’est entre eux, dans leur jardin d’enfant qualifié de safe space, espace protégé. Les oppresseurs, eux, dégagent. La nouvelle religion a ses parias, en plus de ses imbéciles. 

Indirectement la ville de Genève est complice de cette fantaisie hétérophobe puisqu’elle subventionne largement l’AMR. Messieurs, vous payez des impôts pour vous faire maltraiter en raison de votre sexe et de votre orientation sexuelle ! Elle est pas belle la vie ?

 

 

amr. geneve,mixité,exclusion,lgbt

Mayday !

Le journaliste Kevin Schmid oppose à cette « mixité choisie » (entendez excluante et discriminatoire) le principe d’égalité, qui est inscrit dans la Constitution et dont il est une pierre angulaire. Il en rappelle la teneur.

Un responsable de l’AMR s’est justifié. Il :

« invoque le fait que les femmes et personnes LGBTQIA+ ne se sentiraient habituellement pas légitimes dans ces soirées, du fait d’une sous-représentation et finiraient par s’exclure d’elles-mêmes. »

Un petit coup de victimisation ça ne mange pas de pain, c’est dans l’air du temps et ça peut rapporter un privilège. On assiste à l’instauration d’un privilège LGBT avec l'assentiment des autorités.

Mais c’est une mauvaise, une très mauvaise raison. Un artiste doit avoir le courage d'affronter le public. Je n’ai jamais vu de concert, à Genève ou ailleurs, où un musicien ou une musicienne serait mal perçue en raison de son orientation sexuelle. Cet argument est mauvaise foi ou jardin d’enfants.

En corollaire de cette posture hautement humaniste le responsable traite évidemment de rétrogrades, et de masculinistes, les personnes fâchées par cette androphobie et hétérophobie. Ils font feu de tout bois en utilisant des concepts inventés par eux et pour eux et dont l'utilisation en boucle les protège de la nécessaire critique. Ils s’excluent dans leur safe spaces.

Avoir connu les grands mouvements du passé vers plus de liberté et d’ouverture, et voir ce qui arrive là, dites-moi que c’est un mauvais rêve.

Non, c’est réel. Préparez les chaloupes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.72/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • pasglop 3 février 13:53

    Les pulsions génèrent des concepts, qui à leur tour fabriquent une morale, laquelle morale ne peut exister qu’en opposition à celle des autres, le but ultime étant de remplir le vide existentiel.


    • Radix Radix 3 février 14:24

      Bonjour 

      Et les musiciens, ils étaient quoi ?

      Radix


      • Lynwec 3 février 15:53

        Pauvres chouchouttes qui ne se sentiraient pas à l’aise en présence d’une majorité trop différente de leurs particularismes tordus...

        Enfin, ça, c’est ce que les concepteurs racoleurs de l’affiche veulent faire croire pour se faire mousser et attirer l’attention sur leur daube potentielle...

        Entre nous, un « spectacle » qui comporte à la base des interdictions, proscriptions et autres lubies « progressistes », ça ne va pas beaucoup m’attrister de ne pas être autorisé à y assister... et je ne dois pas être un cas unique...

        Ce serait même plutôt un gain net de ne pas risquer une pollution morale, vu que parti sur cette base...on devine facilement à quoi on peut s’attendre...


        • Com une outre 3 février 18:23

          Le plus drôle sur l’affiche est quand même le « scène ouverte » et le « entrée libre ». A divers degrés.


          • hommelibre hommelibre 3 février 18:57

            @Com une outre
            En effet...


          • titi titi 3 février 18:43

            à Genève ?

            Alors vu le prix des consos sur place, elles ont oublié de préciser que c’était aussi interdit aux pauvres.


            • hommelibre hommelibre 3 février 18:57

              @titi
              Non, tout n’est pas si cher à Genève. Les populations sont assez différentes. En l’occurrence l’AMR ne pratique pas des tarifs excessifs, à ma connaissance. Enfin, je n’en sais rien dans ce cas.


            • Seth 3 février 20:58

              Merci bcp. J’ai appris l’existence des « dyades » et de l’adjectif « dyadique ». Il est toujours bon d’apprendre

              Mais je pose la question : si un homme est gay et cisgenre, que faire ?  smiley

              Pas facile la vie quand on se la complique...


              • chantecler chantecler 4 février 13:13

                @Seth
                Sauf erreur de ma part , le mot dyade a été utilisé en pédo psychanalyse , pour évoquer le rôle fusionnel du bébé avec sa mère dans les premiers temps ...


              • Seth 4 février 18:47

                @chantecler

                Possible mais c’est ici complètement déplacé, tu en conviendras. Je ne comprends pas l’utilisation de termes plus ou moins techniques et fumeux qui complètent actuellement le globish sociétal.


              • chantecler chantecler 4 février 20:16

                @Seth
                Simplement les mots ont un sens et pas forcément tirés du globish .
                Tu prends mon petit commentaire comme une agression .
                Je viens de vérifier : tu n’es pas l’auteur de cet article un peu fumeux .
                Donc je ne comprends pas ta réaction .
                https://dictionnaire.lerobert.com/definition/dyade


              • Seth 4 février 20:59

                @chantecler

                Quelle agression ? :)O Je suis simplement excédé par l’utilisation de plus en plus courante de mots qui ne veulent rien dire pour le commun des mortels.

                Un mot que personne ne comprend c’est l’absence de toute communication.


              • chantecler chantecler 4 février 21:14

                @Seth
                Possible mais le mot dyadique est écrit dans le texte , ce qui a attiré mon attention .

                Maintenant , tu me fais penser au « quand j’entends le mot culture je sors mon revolver » Goebbels ou B.V. Schirach

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Baldur_von_Schirach

                Nul doute : tu possèdes la plus grosse et tu pisses le plus loin !

                Cela dit je laisse tomber .

                Il ne s’agit plus ici de discussion ni de commenter .

                Mais d’égo .
                Et les querelles d’égo ne m’intéressent pas , encore moins que le globish .

                Je préfère me plonger dans un (bon) bouquin .
                Salut !


              • OJBA 5 février 11:53

                @Seth De quoi attraper des hémorroïdes cérébrales ! Moi, ce que je retiens surtout, c’est qu’ils se disent ouverts en acceptant des personnes différentes mais se ferment en refusant tous les autres.


              • Sylfaën.H. Sylfaën.H. 6 février 09:18

                @Seth
                c’est comme l’idée de l’arbre


              • saint louis 3 février 21:24

                C’est le signe de notre dégénérescence occidentale.

                Prochaine étape, entrée réservée aux vaccinés 10 doses pro UE.


                • zygzornifle zygzornifle 4 février 09:07

                  On a bien retiré les bancs des centre ville et fermé les parcs la nuit pour ne pas que nos SDF s’y installent préférant leur laisser les trottoirs entre 2 étrons de clébard .....


                  • nanobis nanobis 4 février 12:35

                    Je pense que l’être humain présente un spectre sexuel. On peut avoir une composante élevée hétéro et une autre plus ou moins importante homo selon les individus. D’autres composantes peuvent aussi se superposer : le fétichisme, le sadisme etc.

                    Il ne faut donc pas ranger les individus dans une composante unique.


                    • pasglop 4 février 13:34

                      La logique d’apartheid semble avoir encore de beaux jours devant elle.

                      Faut-il que ces gens soient perdus...


                      • Iris Iris 4 février 19:41

                        Je ne comprends pas, ça n’est pas interdit par la loi ? 


                        • sylviadandrieux 4 février 22:58

                          Hommelibre,

                          Inventoriez donc tous les lieux encore interdits aux femmes à notre époque, comme les clubs anglais réservés exclusivement aux hommes. 


                          • Eric F Eric F 5 février 10:43

                            @sylviadandrieux
                            Oui, ou des clubs de femmes, ça existe aussi. Mais l’article porte sur une représentation en public.


                          • Aristide Aristide 5 février 13:43

                            @sylviadandrieux

                            Inventoriez donc tous les lieux encore interdits aux femmes à notre époque, comme les clubs anglais réservés exclusivement aux hommes.

                            Vous avez d’autres exemples ?


                          • sylviadandrieux 5 février 18:40

                            @Aristide
                            Evidemment j’aurais écrit au singulier dans le cas contraire. N’oublions pas que depuis toujours, les hommes ont porté des interdits à l’encontre des femmes dans n’importe quel domaine. 


                          • hommelibre hommelibre 5 février 23:48

                            @sylviadandrieux

                            « Au début du XVIIème siècle, des femmes, de l’aristocratie et de la haute bourgeoisie ouvrirent des salons littéraires à Paris, tant sur la rive droite au quartier du Marais, que sur la rive gauche auprès du quartier de la foire Saint Germain. Cette élite mondaine pratiquait la convivialité dans ces espaces privés : s’y succédaient discussions, musique, collations, lectures d‘ouvrages inédits, jeux. Le rythme des rencontres était le plus souvent hebdomadaire et le nombre des invités variait. Ces femmes cultivées animaient des réunions parfois à caractère politique ou littéraire comme à l’époque de la Fronde ou à caractère philosophique de la période de la Régence au règne de Louis XVI. »

                            https://www.paris-historique.org/femmes-et-salons-litteraires-parisiens/


                          • Aristide Aristide 6 février 09:51

                            @sylviadandrieux

                            Un exemple précis en place de vos circonvolutions pour ne pas répondre !!!!

                            Nous parlons d’aujourd’hui. Excepté dans le monde musulman en général, je ne vois pas dans notre occident décadent ce que vous dénoncez… sans preuve ni exemple…


                          • sylviadandrieux 6 février 17:33

                            @hommelibre
                            Vous connaissez donc tant de femmes riches et cultivées ? mais les autres ?


                          • sylviadandrieux 6 février 17:35

                            @Aristide
                            Vous avez parfaitement raison. Je suis allée sur le net et j’ai trouvé allez y donc y faire un tour vous aussi. Mais c’est sans vous commandez Monsieur.


                          • hommelibre hommelibre 6 février 22:16

                            @sylviadandrieux

                            Ces salons féminins se sont répandus assez largement dans l’Europe dès le XVIe siècle. Ils ont été remplacés au XIXe siècle par des salons masculins !


                            Un article tente d’analyser cela :


                            https://laviedesidees.fr/Du-salon-feminin-au-Gentlemen-s-club


                            « Au XIXe siècle, le salon littéraire, organisé par les femmes depuis les Lumières, se voit supplanté par le gentlemen’s club, institution d’origine britannique, exclusivement masculine. De Paris à Londres, comment expliquer cette transition au sein des élites  ? »


                            Et aussi :


                            « D’après Maurice Agulhon, l’idéal de galanterie française, cette forme de politesse empressée, presque séductrice, associée au respect dû à une femme de haut rang, serait né «  autour de 1830 pour condamner ou du moins déplorer l’irruption d’une nouvelle sociabilité anglomane dans laquelle la “galanterie” [recule] puisque la femme, laissée au foyer, [est] exclue  ». Aussi, en France, pays des salons organisés par les femmes depuis les Lumières, l’engouement des Britanniques pour des établissements exclusivement masculins, les gentlemen’s clubs, est bien souvent critiqué durant le premier XIXe siècle : la vogue des cercles d’élite masculins semble causer la séparation des époux et amorcer le déclin d’une influence féminine avérée depuis des siècles dans l’aristocratie. «  Les Clubs sont une importation anglaise […]. Jamais, en France, nous n’eussions inventé, pour notre plaisir, ces établissements anti-féminins  », affirme ainsi l’écrivain Charles de Boigne en 1846, alors qu’il étudie les mœurs parisiennes. »


                            À part cela les hommes de condition modeste ne devaient pas avoir une place que les femmes pourraient envier. Mais c’est un autre débat et la comparaison que vous avez introduite n’atténue pas l’incident hétérophobe de Genève.



                          • sylviadandrieux 7 février 16:58

                            @hommelibre
                            Je vous le concède. Mais peut-être que ces femmes ne voulaient être qu’entre elles sans y voir le problème que cela à généré. Le monde est masculin vous n’allez pas le nier. Que des femmes veulent être entre elles vous allez devoir le comprendre. 


                          • @sylviadandrieux
                            ".. Le monde est masculin vous n’allez pas le nier.

                            « 
                             
                            Oui c’est sur smiley smiley
                            LA terre
                            LA planete
                            La mer
                            LA campagne
                            LA montagne
                            etc j’arrete ici ..

                            Même LA misandrie »qui transpire chez certaines" est féminin  smiley smiley


                          • sylviadandrieux 7 février 17:44

                            @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
                            Ce ne sont que des mots. Par contre la connerie est un état d’esprit.
                            Désolée pour Hommelibre pour cet écart de langage. 


                          • hommelibre hommelibre 7 février 17:54

                            @sylviadandrieux

                            « ... Que des femmes veulent être entre elles vous allez devoir le comprendre »

                            C’est marrant, parce que les femmes ont souvent été entre elles dans différentes civilisations. Cela n’a rien de nouveau ou de révolutionnaire. Et je rappelle encore une fois que dans l’incident que je relate il ne s’agit pas d’exclure tous les hommes au profit des femmes, mais d’exclure seulement les hommes hétéros. 

                            Je crois que vous vous êtes emballée et que vous avez transformé mon propos à votre profit.


                          • @sylviadandrieux
                            Par contre LA connerie est un état d’esprit.

                            ----
                            tiens c’est féminin aussi ^^


                          • Eric F Eric F 5 février 10:42

                            Il ne s’agit en aucun cas de mixité choisie, mais de discrimination explicite. Cela tombe sous le coup de la loi voire de la constitution ...à moins que la constitution suisse ne prohibe pas la discriminations basée sur le genre et les orientations.

                            Si l’affiche avait réservé le concert à ceux qui en sont exclus, il n’y aurait pas eu d’autorisation, les organisateurs seraient poursuivis et toutes les chaînes d’infos les voueraient aux gémonies.


                            • Aristide Aristide 5 février 13:55

                              @Eric F

                              Il ne s’agit en aucun cas de mixité choisie, mais de discrimination explicite. 

                              Le concept de « mixité choisie » est bien défini : « La mixité choisie consiste à se réunir entre personnes appartenant à une ou plusieurs minorités opprimées et discriminées en excluant la participation de personnes appartenant aux groupes pouvant être oppressifs et discriminants. »

                              Tout est dit, il ne s’agit pas de discriminer, mais de protéger contre les oppresseurs ou les discriminants. Facile, vous renversez le sens commun de mixité qui suppose une cohabitation de tous en désignant l’oppresseur ou le discriminant par définition. Vous ajoutez choisie pour en démontrer l’utilité ... 

                              C’est l’argument de tous ces cinglés : je ne discrimine pas, je protège… Chez nous, nos mêmes cinglés usent de cet argument imparable…


                            • ETTORE ETTORE 5 février 10:51

                              Sommes nous vraiment prêts à découvrir de nouvelles races extraterrestres ?

                              Au vu, de ce qui se passe déjà, lors d’ un simple concert de jazz, utilisé comme une boite de Pétri, dont le seul but, est de faire ressortir toute la contagion de la connerie de l’entre soi !

                              On trouveras bien une assoc de lesbiennes, qui interdiras le jet d’eau sur le lac, parce que trop représentatif d’un phallus dominateur !

                              Sérieux ?


                              • placide21 5 février 13:08

                                @ETTORE
                                Je me souviens que à l’érection de la tour Montparnasse , (que j’ai vu construire car je travaillais à côté) ,les féministes y voyaient un symbole phallique . (Il y a toujours une proportion de femelles qui ne peuvent supporter de pas avoir de pénis et ainsi devenir  femmes)


                              • Aristide Aristide 5 février 14:09

                                Il s’agit de l’instrumentalisation astucieuse de la trouille de ceux qui s’opposeraient à ce genre de réunion.

                                Malheureusement, cette ultra minorité en joue avec talent et nos représentants laisse faire, tous tétanisés d’être assimilé à des racistes, des homophobes, des transphobes, etc.

                                Pire, le simple fait de ne pas approuver vous vaut une condamnation, l’exemple le plus fréquent a été la génuflexion imposée par le mouvement Black Lives Matter. Combien de joueurs de foot se sont mis à genoux de peur d’être désigné s’ils ne l’avaient fait !!!

                                C’est la victoire des minorités actives, et ce n’est que le début, 


                                • Aristide Aristide 5 février 14:13

                                  Une petite remarque, les femmes cisgenres ne sont pas exclues… Il faut dire que ce sont les plus excitées des féministes qui participent de toutes ces élucubrations... 


                                  • ETTORE ETTORE 5 février 15:35

                                    @Aristide
                                    Souvent elles se plaignent, que les « Z’hommes » n’ont qu’un Zizi...à la place du cerveau...
                                    On peut tout autant se poser la question de « où est le leur », qui semble avoir pris la poudre d’es-camp-pête....( puisque ni plus en haut, qu’en bas, et peut être simplement résidu-el, en oeuf ratatiné sous forme d’ovaire, à ne pas mettre, à (la) Poèl(e)
                                    Exercice, qui relève du parcours d’un GR bien plus ardu.... que le 20 (sur 20) !


                                  • Olivier142 5 février 16:03

                                    Au-delà du grotesque de cette exigence se cachent des pulsions plus sinistres. Rendre légitime les discrimination envers des hommes non-homosexuels est déjà une forme de délégitimation de leur existence même.

                                    On l’a vu dans les affaires de « discriminations positive », qui étaient en fait de la discrimination négative pour ceux qui ne répondent pas au schéma racialiste du système actuel.


                                    • ETTORE ETTORE 6 février 13:06

                                      Olivier 142@

                                      Il est fort à craindre, que des temps futurs, soient moins propices à ce genres

                                      « de mise en place de discrimination négative » et que cela ne soit plus, en odeur de sainteté.

                                      A force d’agiter le drapeau coloré, et de faire le forcing à se mettre au premier plan, il se pourrait bien, que cette minorité agitée, ne bénéficie d’une vague scélérate, un peu plus forte que les autres, et en fasse, le retrait douloureux, sur la grève, pour certains.


                                      • sylviadandrieux 6 février 17:37

                                        C’est tout à fait formidable. Pendant des siècles les hommes empêchaient les femmes de vivre comme elles l’entendaient. Et qu’au 21ème siècle les femmes leur font la pareille, ils chouinent tous en coeur !! Risible. 


                                        • hommelibre hommelibre 6 février 22:15

                                          @sylviadandrieux
                                          Vous devriez sortir de vos stéréotypes.


                                        • placide21 7 février 12:28

                                          @sylviadandrieux
                                          Si les femmes utilisent les erreurs des générations passées pour dominer les hommes d’aujourd’hui il n’y a alors pas d’autre solution pour ceux ci que de rétablir l’ancienne domination , et ils en ont largement les moyens comme on peut le constater dans les autres cultures.


                                        • sylviadandrieux 7 février 16:59

                                          @hommelibre
                                          Commencez donc le premier je vous suivrai.


                                        • sylviadandrieux 7 février 17:07

                                          @placide21
                                          Les femmes ne veulent pas être des hommes. Quel intérêt ? 
                                          Elles veulent exister à part entière comme les êtres humains qu’elles sont. 
                                          Je ne me vois pas vouloir dominer un homme, car je sais reconnaitre (je le pense)sa valeur en tant qu’humain. J’ai beaucoup d’admiration pour beaucoup d’hommes dans certains domaines. Seuls ceux qui maltraitent les femmes parce qu’elles le sont n’ont que mon indifférence. 


                                        • alinea alinea 7 février 17:16

                                          @sylviadandrieux
                                          Et les femmes qui maltraitent leur homme, c’est correct ?
                                          Sinon qui empêche les femmes de vivre à part entière ? Déjà au Moyen-Âge les femmes étaient libres... ! Aujourd’hui, personne ne peut empêcher une femme d’être libre.. j’ai idée, que ce n’est pas la liberté qu’elles veulent, la liberté, c’est dur à vivre !
                                          Je soupçonne une manipulation incroyable dans tout ce foutoir « féministe », qui n’a rien de féministe d’ailleurs !


                                        • sylviadandrieux 7 février 17:32

                                          @alinea
                                          Du calme !!! je sais que les hommes sont aussi des victimes de leurs compagnes ; je ne porte pas d’oeillères. mais ceci est un article sur les femmes. 
                                          Lu aujourd’hui sur MSN, un procureur a été sommé de cesser ses commentaires et ses comportements graveleux envers les femmes. Pourquoi voudrais-je prendre la défense systématique des hommes alors que c’est pratiquement pareil tous les jours ? Parce que les femmes ouvrent la bouche les hommes se défendent si maladroitement en retour. Un article sur des femmes voulant être ensemble, cela dénote d’un tel manque d’égards pour ces messieurs. !! 
                                          Désolé pour les hommes mais il ne fallait pas commencer ;
                                          La liberté des femmes ? avec un droit de vote en 1944 ? vraiment ?
                                          Mais ce n’est pas moi qui vous interdirais de palabrer sous le baobab ce soir. 


                                        • hommelibre hommelibre 7 février 17:34

                                          @sylviadandrieux
                                          Réponse navrante. Bon, je vous cite quand-même cet extrait du site d’Histoire Hérodote. Les choses ne sont pas aussi binaires que vous croyez. 

                                          « Nécessité faisant loi, le « beau Moyen Âge » se montre ouvert à l’activité des femmes.

                                          Il va sans dire que les femmes participent comme partout aux travaux de la ferme et des champs. Mais ce qui est moins évident est leur « part décisive au développement des villes médiévales » (note). Dans les commerces et les ateliers, elles travaillent en général avec leur époux et souvent leurs enfants. Elles peuvent aussi travailler en indépendante ou dans le cadre d’une corporation.

                                          Les corporations d’artisans se montrent ouvertes aux femmes. Les statuts de la corporation des fourreurs de Bâle, rédigés en 1226, leur accordent les mêmes droits qu’aux hommes (note). 

                                          Les femmes sont aussi présentes dans les soins de santé (sage-femmes mais aussi médecins ou « miresses ») et dans l’éducation. À la fin du XIIIe siècle, Paris compte 21 maîtresses d’école placées à la tête d’écoles élémentaires de jeunes filles. »


                                          Société uniquement masculine ? Même cela se discute. Mais bon ce n’est toujours pas le débat. 


                                        • hommelibre hommelibre 7 février 17:46

                                          @sylviadandrieux
                                          Je connais bien votre discours. Je n’y donnerai pas suite aujourd’hui.
                                          Je rectifie cependant : ceci n’est pas un article sur les femmes mais sur la discrimination des hommes hétérosexuels au profit des LGBTetc.

                                          Par ailleurs pour le droit de vote, les femmes l’avaient en certains moments, au Moyen-Âge, dans les assemblées locales (comme les hommes, pas moins). La Renaissance a été misogyne, ainsi que le 19e siècle. 

                                          Enfin le droit de vote universel n’ été accordé aux hommes qu’au 19è ou 20e siècle selon les pays. Avant cela les hommes du peuple, la grande majorité, ne votaient pas ; ils ont donc eu le droit de vote pas si longtemps avant les femmes en regard de l’histoire.

                                          Je ne vois pas d’intention égalitaire dans vos propos, je vois surtout une plainte et un désir de revanche, mal informés sur l’Histoire et reposant sur le stéréotype de la femme toujours victime. C’est de la manipulation féministe. On ne va pas s’entendre. 


                                        • sylviadandrieux 7 février 17:58

                                          @hommelibre
                                          Vous avez tort. Je ne suis pas une acharnée féministe. Je ne veux aucune revanche. par contre vous ne voyez pas que les femmes aspirent à être reconnues en tant qu’être vivant féminin. Je n’ai nul désir de vous manipuler. 
                                          Je lis vos articles que j’apprécie (pas tous) mais vous ne pouvez nier que vous avez « une dent » contre les femmes. 
                                          Je vous salue et vous souhaite une bonne journée. Je me montre parfois virulente mais jamais au point de vouloir en découdre avec quiconque. Je ne suis pas pour les affrontements. Je lis et je m’informe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité