• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Face à la haine : Thomas Huchon agressé, Tristan Mendès France sort le (...)

Face à la haine : Thomas Huchon agressé, Tristan Mendès France sort le drapeau blanc

Ce 11 novembre, sur Twitter, Thomas Huchon, surnommé par lui-même "conspi hunter", c'est-à-dire "chasseur de conspi", a livré un témoignage bouleversifiant sur une agression qu'il a subie de la part d'une de ses proies désorientées, il y a de cela un an. Chasser le tigre, chasser le grizzly, chasser le conspi... aucune de ces activités de loisir n'est tout à fait anodine et certains l'ont manifestement oublié. Considérer, comme d'aucuns, que la critique du complotisme est un "sport de combat" appelle en retour, presque inexorablement, une réaction violente de la part des critiqués. Alors, quand Tristan Mendès France propose de lever le drapeau blanc avec ses adversaires habituels, aux discours "toxiques", comme il aime à le répéter, afin de mieux les comprendre, ceux-ci ne savent plus sur quel pied danser. Faut-il croire à la sincérité du chasseur ? Doit-on accepter le dialogue avec lui, avant qu'il ne reprenne son irrépressible traque ? Car un chasseur chasse, c'est dans sa nature. Et la proie fuit ou se rebiffe. La lutte est éternelle.

Séquence témoignage et émotion

Commençons par prendre connaissance du message de Thomas Huchon :

Il y a exactement un an, à quelques heures près, je subissais un violente agression d’un complotiste, qui était il ya longtemps un copain. Tout ce que je dénonçais dans mes films, mes livres, mes articles, tout ce que je disais ici se trouvait dramatiquement matérialisé.

Un diner entre amis… Des gens que l’on a pas vu depuis longtemps… ce sont les 40 ans du héros du jour, ça méritait bien de réunir des vieux routiers de nos métiers.

Assez vite tout dérape, mon agresseur déverse propos complotistes sur remarques antisémites (Rudy Reichstadt à ce moment-là ils parlent de toi, il faut dire qu’on a autour de la table les mecs qui font les images de Grimault pour les Pyramides 2.

Il m’accuse de protéger les pédophiles satanistes qui dirigent le monde en secret et se protègent (Karl Zéro sors de ce corps), entre autres dingueries.

Et là, ce petit minable m’agresse, par surprise et sans que je puisse me défendre, m’explosant un objet sur la tête.

Les médecins des urgences m’ont dit qu’il aurait pu me crever l’oeil, voire me tuer. Il a passé 48h en garde à vue, et j’ai porté plainte.

Cet homme, poussé par sa haine vicerale nourrie par les algorithmes, ne mérite ni vos quolibets ni votre indignation. Il n’est rien, ou plutôt il n’est que l’incarnation d’une époque qui laisse la haine et la violence triompher.

J’ai raconté cette histoire à 2 confrères de Libération, Pierre Plotu et Maxime Macé. Eux-mêmes victimes de violences numériques ils comprenaient ce qu’il m’est arrivé. Leur article est ici.

N’en doutez pas une seconde, ces croyances complotistes engendrent de la violence. Et cette violence a des conséquences. Et alors que mon agresseur refuse de payer ce pour quoi il a été condamné, la justice a oublié de nommer l’expert qui doit juger de mes potentiels dommages…

Un an après, des heures d’angoisse, des heures de psy. Des heures passer sur le terrain à lutter contre la désinformation. Parce que ce qu’il m’est arrivé ne doit pas se reproduire. Faites attention à vous. Je pense aux amis Rudy Reichstadt, Pierre Plotu, Tristan Mendès-France, Maxime Macé, Julien Pain, Raphael Glabry, Ari Kouts, Thomas Deszpot, Nicolas Henin, Samira El Gadir, Nicolas Quénel, Timothée de Rauglaudre, Jean-Loup Adénor, L'Extracteur, La Tronche en Biais, Debunker desd Etoiles, Defakator, Aude.

Je le précise ici : je ne lâche rien, je ne pardonne rien, et je vais continuer. Tenez-vous le pour dit. No Pasaran.

Merci à tous pour vos messages de soutien. Aux trolls, aux conspis, à tout ceux qui m’attaquent sous ce message qui raconte une agression injustifiée (10 jours d’ITT, un trauma crânien et une main cassée), vous venez confirmer tout ce que l’on dit depuis des années.

Cela montre encore plus la nécessité de ce travail que nous sommes nombreux à faire. Cela montre aussi que ce qui nous sépare n’est plus une ligne ou une frontière mais un gouffre. C’est terrifiant.

J’en profite pour remercier ici les personnels de santé qui m’ont pris en charge aux urgences, les policiers qui ont pris mon témoignage et ma plainte, la médecin qui a établi le diagnostic de 10 jours ITT. Tous ont fait leur travail de manière remarquable et avec humanité.

Un gouffre qui se creuse

Une phrase dans ce témoignage est particulièrement forte :

ce qui nous sépare n’est plus une ligne ou une frontière mais un gouffre.

Je pense que c'était déjà le cas il y a une dizaine d'années, certains parlaient alors de "schisme" entre confiants et désenchantés. Dans l'esprit de l'auteur de cette expression, Roberto Quaglia, le schisme séparait essentiellement les croyants et les incroyants en la version officielle du 11-Septembre. Mais sans doute que, plus le temps passe, plus les sujets de discorde se multiplient, plus les interprétations divergentes s'amplifient, plus les théories du complot se complexifient, intégrant toujours plus de nouveaux éléments, un événement se trouvant lié à un autre, et à un autre, et à un autre, etc.

Chez ceux qui élaborent les théories les plus inclusives (celles par exemple sur les vaccins et la "plandémie", s'intégrant dans celle sur la dépopulation, s'emboîtant avec celle des chemtrails, ou celle du Great Reset, ou du Nouvel Ordre Mondial, qui peuvent aussi être reliées à celle sur la 5G), l'ennemi devient de plus en plus dangereux, de plus en plus puissant, omnipotent, de plus en plus diabolique. Et l'on comprend leur effroi et leur volonté d'alerter leurs congénères du mal qui les guette. Et l'on comprend aussi la violence qui les tente, notamment à l'endroit de ceux qui passent leur temps à leur dire que leurs croyances sont fausses, idiotes, irrationnelles, dangereuses, et qui les prennent souvent de haut. Et qui sont assimilés soit à des idiots utiles, soit à des acteurs du complot. Le terme "collabo" fuse dans ce contexte sur les réseaux sociaux.

Comme le remarque Tristan Mendès France, la haine en ligne peut bel et bien avoir des retombées dans la vie réelle (ce que Thomas Huchon a pu douloureusement constater) :

La critique acharnée des théories du complot par les "traqueurs de conspis" génère la haine et l'acrimonie de ceux qui y adhèrent, et en retour les "conspi hunters" se trouvent confortés dans ce qu'ils pensent depuis toujours, à savoir que les complotistes sont des imbéciles et des salauds.

Autre déclaration frappante de Thomas Huchon :

vous venez confirmer tout ce que l’on dit depuis des années.

Tout ça pour ça... Tant d'efforts pour ne faire que renforcer (merci le biais de confirmation) ce dont on était déjà convaincu. Et pour se convaincre que la méthode agressive qui nous a fait haïr est la bonne et qu'il faut y persévérer.

Impossible tolérance ?

Je ne ferai pas de leçon à Huchon et à ses amis. A vrai dire, aucune méthode ne fonctionne pour rabibocher les deux camps, pour que les anti-complotistes parviennent à raisonner les complotistes (puisque le mouvement va souvent dans ce sens), ni la méthode douce, bienveillante, conciliante, ni la méthode dure, moqueuse ou donneuse de leçon (fact-checking à l'appui). Quitte à désespérer tout le monde, je pense que l'antagonisme est définitif, comparable à celui qui sépare un athée d'un croyant, et un croyant en tel dieu d'un autre croyant en un autre dieu. Un tel antagonisme peut être sanglant, il peut aussi être relativement apaisé, comme dans les pays européens, entre les athées, les agnostiques, les juifs, les chrétiens et les musulmans modérés. Sans que les uns et les autres ne se lancent dans des campagnes de prosélytisme forcenées. Dans une forme de tolérance et d'indifférence.

Les anti-complotistes diront que ma comparaison ne vaut rien, que la tolérance envers les complotistes est interdite, qu'elle est fautive, car leurs croyances sont dangereuses. Un homme peut débarquer dans une pizzeria armé d'un fusil, car il croit qu'un réseau pédophile se trouve au sous-sol (Pizzagate), il peut être tenté de s'en prendre à un médecin qui préconise la vaccination contre la Covid-19, car il croit qu'un poison conçu pour réduire la population mondiale s'y cache, il peut harceler les familles de victimes d'une fusillade aux États-Unis, car il est persuadé qu'il s'agit d'une mise en scène avec des acteurs et du faux sang visant à l'interdiction du port d'armes dans ce pays.

Mais j'entends déjà les complotistes (ou dénommés tels) me répondre que ce sont les anti-complotistes qui sont dangereux, car leur incrédulité envers leurs alertes, leur trop grande confiance à l'égard du "système" nous désarment face aux puissants qui ne nous veulent pas que du bien, qui peuvent avoir des plans cachés, et qui défendent avant toute chose leurs intérêts et non prioritairement ceux du bas peuple. Étienne Chouard pourrait me susurrer ces mots à mon oreille... "Oui, je suis un complotiste. Comme tout citoyen digne de ce nom, je suis vigilant et donc je me méfie des complots des puissants du moment."

Écoutons-le développer cet argument :

Selon lui, les journalistes devraient être des complotistes. Et l'aberration, nous dit-il, c'est que "les prétendus journalistes sont devenus des chasseurs de journalistes vrais".

Rigueur versus perspicacité

Chacun, selon sa sensibilité, choisira plutôt Chouard ou Reichstadt, avec de bonnes raisons de le faire, selon qu'il juge que le danger vient d'abord des hommes au pouvoir ou des groupes radicaux qui souhaitent les faire vaciller. Quant à moi, j'ai toujours apprécié Chouard, défendu avec lui l'idée d'une démocratie plus directe, qui aurait l'avantage de rendre le peuple moins impuissant, et donc méfiant, face à des élites qui ne seraient plus toutes-puissantes. Mais, même si je fus tentée par cette idée [Les "conspirationnistes" ne sont souvent que des citoyens en phase de mutation, qui cherchent à prendre leur part dans la vie démocratique, en tant que citoyens vigilants...], je comprends mal qu'il assimile de manière aussi peu nuancée "citoyen vigilant" et "complotiste".

On sait pourtant bien ce qui distingue les deux. C'est peut-être d'ailleurs simplement une question de tempérament. Le premier reste mesuré, humble, rationnel, contrôlant ses émotions, il cherche des preuves solides avant de dénoncer, le second ne se reconnaît aucune limite dans sa capacité de discernement, il pose ses hypothèses en certitudes, il n'hésite pas à diaboliser des ennemis et à lancer des chasses aux sorcières sur la base d'indices. Quoi de commun entre le patient travail d'un journaliste d'investigation, ou d'un citoyen vigilant qui met en évidence des mensonges ou des contradictions dans un discours officiel, et l'action frénétique d'un twittos énervé qui accuse Bill Gates de vouloir commettre un génocide ?

On dira que mon exemple est extrême, et que parfois la frontière est plus floue entre les deux attitudes. Mais toujours on en revient à cette différence : là où Reichstadt attendra d'avoir la preuve irréfutable pour croire à un complot, Chouard acceptera une certaine marge d'incertitude pour avertir ses compatriotes d'un possible complot. Pour expliciter la chose, je me permets de reprendre ce texte de présentation d'une émission des Déconspirateurs, publié sur AgoraVox TV :

Dans cette émission, nos experts en complotologie expliquent pourquoi, quand bien même les complotistes finiraient par avoir raison (sur l'origine du covid-19 par exemple), ils auraient quand même tort ; car ils auraient tort d'avoir cru, à l'époque, en une "vérité" sur la base d'éléments faibles, fragiles, pour ne pas dire ineptes. "Si les faits vous donnent raison par accident, si les faits vous donnent raison avec des mauvaises raisons, vous aviez tort d'avoir raison trop tôt, parce qu'en fait vous n'aviez pas raison vraiment", explique Rudy Reichstadt.

Celui-ci prend les exemples du 11-Septembre et de l'assassinat de Kennedy et dit être tout à fait prêt à reconnaître que ce sont des complots internes... si des preuves solides sont apportées un jour. Mais tant que ces preuves ne sont pas apportées, quand bien même le complot interne serait la réalité, les complotistes auraient tort de penser ce qu'ils pensent. En raison de leur manque de méthode.

Pour les anti-complotistes, c'est la méthode qui guide la recherche et amène à la vérité qui compte. Elle doit être rigoureuse, droite. Si on a raison par hasard, on a tort. Mais là encore, j'entends les complotistes me dire que, s'ils ont raison à l'occasion, ce n'est pas par accident, mais parce qu'ils sont plus perspicaces que leurs contempteurs. Ils voient loin, ils devinent sur la base d'indices à leurs yeux parlants, alors que les anti-complotistes, myopes et à l'esprit mal dégrossi, ne perçoivent rien tant qu'on ne leur met pas la réalité nue et accréditée par les médias du système sous le nez. Mais ce que les uns appelleront perspicacité, les autres l'appelleront délire. Et nul arbitre universel qui puisse donner son verdict.

Comment devient-on anti-système ?

Sans doute las de ce combat éreintant qu'il mène contre les dangereux complotistes, Tristan Mendès France a déclaré une trève pour essayer de les comprendre.

Certains pourront douter de la sincérité de la démarche, reprenant à leur compte les mots de Quaglia :

Les Confiants ne se posent pas la question de savoir pourquoi le nombre de Désenchantés augmente. Ils se demandent simplement pourquoi on trouve toujours plus de « complotistes  », mais la curiosité, intellectuelle seulement en apparence, est en réalité du même ordre que celle de celui qui se demande pourquoi tout d’un coup il y a autant de mouches qui viennent le déranger. L’objectif n’est pas de comprendre l’écologie complexe de la mouche, mais bien de s’en débarrasser.

Mais pourquoi ne pas jouer le jeu ? En parcourant le fil Twitter de notre ethnologue en herbe, on trouve pêle-mêle ce genre de réponses (avec des morceaux de Bruno Gaccio, Fabrice Epelboin, Jean Bricmont et Laurence Beneux à l'intérieur) :

Vous pensez vraiment que l'on bascule un jour, comme on prend une grippe ? Il y a une sensibilité personnelle aux injustices, une éducation politique, des fins de non recevoir lors de luttes pacifiques, une dissonance cognitive entre le discours officiels et les expériences.

Quand j'ai mis le nez dans les affaires de Réseaux Pédo-Criminels, il y a plusieurs années, et que je me suis aperçue que "Le Système", protégeait ces Réseaux.

Sarko et la Libye.

J'ai vu Rhinocéros de Ionesco au théatre en février 2020. J'avais déjà lu par le passé 1984 ou encore Le meilleur des mondes. Lors du discours du 16 mars 2020, j'ai immédiatement reconnu les mécanismes décrits dans ces oeuvres. Notamment l'ennemi invisible et la peur. J'ai fini d'être convaincu qu'il y avait un problème quand le gouvernement a parlé de "15 jours de confinement pour aplanir la courbe" et que la même politique incroyable était mise en place un peu partout en Occident. Ensuite, les lits d'hopitaux fermés, le lancetgate, etc. J'ajouterais que l'idée même de séquestrer les gens chez eux pour quelque raison que ce soit me paraissait déjà invraisemblable, et ce même si un virus tuait 100% des gens. Le socle des libertés individuelles était complètement détruit, mes idéaux démocratiques aussi.

Si avoir des réserves sur l'injection d'un produit entièrement nouveau sans le moindre recul et administré de façon totalement indifférente à tous sans exception de quelconques contre indication est être anti-système alors je le suis. Il n'est pas ici question d'être anti système, il est simplement question de doutes, d'interrogation et de la systématisation d'un "vaccin" qui ne tient pas compte des spécificités de santé de chacun. A titre personnel, ayant des allergies médicamenteuses, et n'ayant aucune réponse claire et assurée d'aucun médecin, j'ai opté pour l'exclusion de la société.

C'est quoi être "anti-système" ? Si c'est envisager que les gouvernants peuvent mentir, que la corruption existe, que l'on peut tuer pour de l'argent et du pouvoir, alors je dirais que ce sont mes études de droit. Voire les cours d'histoire. 25 ans de journalisme n'ont rien arrangé.

Votre question est puante d'orgueil mais on va vous repondre. Depuis qu'on a accès à Internet, le savoir n'est plus réservé à une élite, il est partagé en ligne par des gens de bonne volonté et qui aiment la vérité. Ça coincide aussi pour ma part à l'époque des attentats du WTC.

Je me définirait pas anti-système mais ce qui me choque souvent c’est la partialité de certains médias, qui ne présentent souvent qu’un angle de vue à mon avis.

je ne sais pas si je suis anti système, je trouve juste le fonctionnement de celui du moment un peu autoritaire et un peu antidémocratique, (pour ne pas employer des mots qui fâchent) la bascule ? Référendum sur la constitution européenne de 2005 et le déni qui suit.

Referendum sur la Constitution europeenne de 2005. Parti pris évident de toute la classe politico-médiatique pour le Oui. Puis trahison du traité de Lisbonne par Sarkozy. Depuis, la confiance est rompue.

Moi ce moment c'est quand je me suis rendu compte que tous les medias mainstream inventaient des informations de A à Z sur la Pologne. Et avec toujours le meme objectif : dénigrer la Pologne pour son catholicisme et son attachement à son identité.

Le viol du NON au référendum de 2005. Les mensonges permanents sur les grévistes. Les Grecs piétinés par Merkel et l'UE, avec la complicité de Hollande. Le soutien de la France aux islamistes en Syrie et aux néonazis ukrainiens en 2014. La persécution de Julian Assange.

Le narratif de l'OTAN sur le Kosovo via l'opération Fer à Cheval. Puis, bien-sûr les ADM de Saddam Hussein. Le faux bombardement de Benghazi, utilisé pour justifier l'invasion de la Libye, a achevé de me convaincre.

Toute la politique des États-Unis et notre soumission à celle-ci avec l'aide de leurs chiens de garde dans les médias et l'intelligentsia.

On pourrait continuer la liste. Elle est longue. Et vous, qu'est-ce qui vous a fait basculer dans la défiance plus ou moins systématique ?

Comment demeure-t-on pro-système ?

Mais l'on pourrait bien sûr, et l'on doit renverser la question. Quaglia nous y incite :

L’interrogation qui tourmente fatalement tout Désenchanté est la suivante : comment tous ces gens font-ils pour rester Confiants  ?

Et certains des interlocuteurs de Mendès France aussi :

Lorsque Bruno Gaccio l'interpelle, l'interessé accepte de répondre :

La peur, passionnément

Une phrase à retenir :

J’ai peut-être tort mais j’essaie de hiérarchiser ce qui me fait peur, m’inquiète. Et oui je me concentre sur ce qui m’apparaît être le plus dangereux : les extrêmes. Je me trompe peut-être mais ma démarche est sincère.

Un complotiste pourrait sans doute tenir très exactement le même langage. Au fond, tout le monde est guidé par la peur. Et c'est pourquoi les heurts sont si violents entre les anti-complotistes, qui ont certaines peurs, et les complotistes, qui en ont d'autres. Ou qui les hiérarchisent autrement. Celui qui dénie ma peur, quelque irrationalité qu'elle comporte, je le hais et le considère lui-même comme un danger, puisqu'il prétend me détourner du danger que j'ai identifié pour me mettre sous les yeux un leurre. Un être qui agit ainsi, me dis-je, ne peut être que mauvais, mal intentionné. Et pourtant, je le crois, tout le monde est sincère. Tout le monde est sincère et tout le monde a la trouille. Et celui qui a peur du noir s'en prend à celui qui a peur du blanc, et réciproquement. Parce que la peur de l'autre nous est incompréhensible.

La mauvaise nouvelle, c'est donc que la réconciliation entre les uns et les autres n'aura jamais lieu. Mais la bonne nouvelle, pour qui sait prendre de la hauteur, c'est que la lutte est féconde et qu'en vérité nous en avons besoin pour avancer. Le complotiste et l'anti-complotiste ont besoin l'un de l'autre, ils se stimulent, s'excitent, se blessent, s'enlacent, se mordent ou s'embrassent, on ne sait plus, leur haine, à qui sait regarder, ressemblerait presque à de l'amour. Thomas, Rudy, Tristan font mine de détester et de souhaiter la disparition des Soral, Casasnovas ou France Soir... et vice versa... mais ce n'est que façade. En secret, ils s'adorent, ils savent que leur vie n'est pimentée que par l'existence de leurs meilleurs ennemis. Quel ennui si l'un des deux camps l'emportait définitivement sur l'autre ! L'attrait principal d'Internet, n'est-ce pas au fond cela, cette vaste lutte entre les orthodoxes et les hétérodoxes, ce conflit sans issue, aveugle, irrépressible, qui a l'incomparable mérite de nous distraire (au sens pascalien du terme) ?

Aigreur et contradiction

Sur cet épuisant champ de bataille, où la vérité sera toujours perdante, brouillée par l'incandescence de nos passions contraires, vous avez le choix : en rire ou en pleurer.

L'attitude triste, si je dois l'illustrer, je la trouve sur le compte Twitter de l'association ReOpen911. Jadis très active, produisant parfois de remarquables articles (ceux de Zorg en particulier), elle s'est petit à petit épuisée et son manque de résultat a dû saper le moral de ses membres, dont beaucoup, dit-on, ont déserté. Reste aujourd'hui, sur Twitter, un compte dont on a pu se demander s'il n'était pas alimenté par un bot, tant ses messages sont répétitifs, indifférents au contexte des conversations où ils s'incrustent, reprenant inlassablement la même rhétorique usée, fort peu soucieux du principe de non-contradiction, et ce depuis de nombreuses années.

C'est dans les profondeurs du fil de Thomas Huchon que nous avons pu retrouver un échange qui sentait le réchauffé entre un certain Clouzo et ReOpen911 :

Comme il le fait depuis des lustres, le stagiaire ou le bot de ReOpen911 use de deux angles d'attaque contradictoires, signe d'un esprit engourdi, borné, fatigué. D'un côté, il conteste l'implication d'Al Qaïda dans les attentats et estime qu'il faut être raciste et islamophobe pour prétendre cela (en remontant dans l'historique du compte, vous trouverez des dizaines de tweets dénonçant le racisme anti-arabe et l'islamophobie des tenants de la thèse officielle). Mais, EN MÊME TEMPS, il affirme la probable implication de l'Arabie saoudite dans les attentats, l'Arabie saoudite étant peuplée, jusqu'à preuve du contraire, d'Arabes et de musulmans. D'ailleurs, les articles auxquels il renvoie à l'occasion interrogent la possibilité que l'Arabie saoudite ait pu aider certains des pirates de l'air d'Al Qaïda.

Donc, EN MÊME TEMPS, ReOpen911 dénonce le racisme de ceux qui mettent les attentats sur le dos d'Arabes et d'islamistes et appuie la thèse selon laquelle l'Arabie saoudite a financé des terroristes arabes et islamistes. On pourrait en rire, mais on sent beaucoup d'aigreur chez la ou les personnes qui tiennent aujourd'hui ce compte. Et cette attitude négative ne fait clairement pas progresser leur cause.

D'ailleurs, au même titre que Conspiracy Watch, mais dans un genre un peu différent, ReOpen911 dresse des listes de ses adversaires (scientistes ou pseudo-laïcs), monte des dossiers qui se veulent compromettants. Rien de très réjouissant.

Balance ton complotiste !

Une manière plus détendue et rieuse d'appréhender le combat entre complotistes et traqueurs de conspis nous est proposée par les twittos qui se sont emparés du hashtag #balancetoncomplotiste. Au lieu de faire des listes de leurs ennemis, ou de geindre du sort qu'ils subissent, les "complotistes", qui se sentent stigmatisés, ou qui font l'objet de délation, font leur outing de façon humoristique.

Et si c'était cela la clé pour désamorcer l'engrenage de la violence et de la haine ? Rire de la situation, rire de ses assaillants... avant peut-être de rire de soi ? L'esprit de sérieux, vous dis-je, voilà l'ennemi !


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    



    • jacques 14 novembre 2022 12:24

      @samy Levrai
      pas mieux


    • Spoiler 14 novembre 2022 13:39

      @samy Levrai
      Ben oui, on les déteste, quoi .... smiley


    • Samy Levrai samy Levrai 14 novembre 2022 14:16

      @Spoiler
      Ils aimeraient pouvoir provoquer des émotions, ils n’ont que l’indifférence celle prêtée aux trouducs sans importance. 


    • Emohtaryp Emohtaryp 14 novembre 2022 14:41

      @Spoiler

      Les détester, les « fact-checker insulteurs et diaboliseurs » à géométrie variable  ?

      Oh non, pas du tout, pour haïr, il faut avoir aimé avant, quand ils ont commencé à débarquer il y a une bonne quinzaine d’années, j’ai tout de suite compris qui étaient ces sous-journalistes stipendiés par le « ministère de la vérité » et quel était leur rôle largement confirmé depuis........ ils me font juste pitié à un point, ces sous fifres !

      Parce que le jour va forcément arriver où ils devront rendre des comptes ( et pas qu’eux...), et ils auront l’air vraiment très con quand on leur mettra sous le nez toute la merde qu’ils défèquent allègrement depuis des années.....ils devraient vraiment réfléchir à ça, le boomerang vous revient toujours dans la tronche, surtout quand il s’agit de couvrir les pires saloperies !

      Le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier et donc tout vient à point à qui sait attendre....


    • Clocel Clocel 14 novembre 2022 12:29

      La bien nommée descendance...


      • eau-mission eau-mission 14 novembre 2022 13:26

        @Clocel
        ... ou tative


      • Attila Attila 14 novembre 2022 13:02

        Ça, c’est complotiste :

        « Concrètement les partis que je considère extrémistes sont ceux par exemple qui veulent détricoter l’Europe ou se défaire de la protection de l’OTAN, au moment où le monde devient de plus en plus instable suite à l’invasion russe. » Tristan Mendès-France (cité plus haut)

        Il adopte le point de vue de son groupe social sans le moindre esprit critique. Il refuse d’examiner les faits contradictoires. Il sort de son domaine de compétence et se croit supérieur (ultracrépidarianisme).

        Et, suprême malhonnêteté, il défend les intérêts et l’idéologie de la classe dominante dont il n’est que le larbin.

        .


        • Attila Attila 15 novembre 2022 18:09

          Même sujet sur le site « Le grand soir ».
          « Tristan Mendès France. Celui-ci personnifie à lui seul la duperie du microcosme médiatique parisien étant parvenu à remplacer les véritables journalistes par de sombres crétins bien nés et par des saintes-nitouches sans aspérités qui diront ce qu’on attend d’eux pour maintenir coûte que coûte l’ordre établi dans un tempo bien réglé : culte des États-Unis, eurolâtrie, russophobie, sinophobie, haine du peuple, complaisance avec Israël et son corollaire : antisémites à tous les étages. »
          Ouais, ben moi, les anti-conspi conspi, je les conspue.

          .


        • Attila Attila 16 novembre 2022 08:22

          @Attila
          Complotisme, anti-complotisme, le point de vue de Michel Collon :

          1-La théorie du complot : tout est manigancé dans l’ombre, on nous cache tout, les maîtres du monde sont (au choix) : les juifs, les banquiers, les francs-maçons, les Illuminati, etc.
          2-La théorie de la naïveté : nos dirigeants occidentaux travaillent pour le bien commun. Ils nous disent ce qu’ils font et ils font ce qu’ils disent.

          Ni l’une, ni l’autre, merci ! Nous revendiquons une troisième façon d’expliquer le fonctionnement de la société, et elle n’a rien à voir avec ces deux fantasmes.

          Complotiste, moi ?

          .


        • eau-mission eau-mission 14 novembre 2022 13:16

          A vaincre sans péril on triomphe sans gloire


          • Attila Attila 14 novembre 2022 13:40

            Rudy Reischtadt :

            Il l’a dit : « Il invite des gens comme Michel Collon, Kémi Séba, Étienne Chouard ou encore Juan Branco, qui participent de cette mouvance complotiste. »

            Portrait

            .

            Rudy Reichstadt : un opportuniste de la galaxie néo-conservatrice

            .


            • sylvain sylvain 14 novembre 2022 14:31

              Il y a exactement un an, à quelques heures près, je subissais un violente agression d’un complotiste, qui était il ya longtemps un copain .


              MDR le type se fait casser la gueule par un de ses potes puis fait des généralités en accusant « les complotistes » de l’agresser . Ou comment un parisien inutile se prend pour le nombril du monde.

              Faire une grande théorie qui donnerait un sens aux petits évènements qui nous arrivent « on » m’en veut parce que je suis un héro - relève de la paranoia autant que de l’égotisme . Pour un « chasseur de complotiste », ça la fout mal !


              • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 14 novembre 2022 17:40

                @L’auteure

                Boulversifiant en effet. Question : si je suis mordu par un complotiste, y-a-t-il un risque que je le devienne moi-même ?

                J’ai mis 5 étoiles, mais je pense que vous perdez votre temps ici, il faut postuler au gorafi.



                • Mirlababo 14 novembre 2022 19:05

                  Bonjour,

                  Je me suis arrêté aux deux amis journalistes du journal Libération puis en rembobinant vous avez écrit le terme pédophile quelque part... oui on vous accusait de défendre les pédophiles c’est bien cela.

                  Libération, Christian Hennion repose t-il en paix ce « grand fumeur de gitane » ? Et que des honneurs... 

                  Libération ou le temple médiatique de la pédophile années 70 90... puis on s’est diversifié dans le LGBT, premier journal français à avoir créé le coin LGBT.

                  C’est bien, je vous félicite pour votre sagacité. 


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 16:59

                    @Mirlababo

                    Parmi les fondateurs du journal Libération nous avons Jean-Paul Sartre et Philippe Gavi, signataires de deux pétitions polémiques en 1977. La première concernait la pédophilie et l’affaire de Versailles,2 la seconde pétition militait pour la dépénalisation des atteintes sexuelles à caractère pédophile. La première pétition se ponctuait par cette remarque bucolique : « Trois ans de prison pour des caresses et des baisers, cela suffit. Nous ne comprendrions pas que le 29 janvier Dejager, Gallien et Burckhardt ne retrouvent pas la liberté ». Ou l’art et la manière de banaliser la pédophilie. Les enfants sont ici considérés comme des objets sexuels grâce à l’héritage des travaux du docteur Kinsey.


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 17:03

                    @Mirlababo

                    Jean-Paul Sartre, prix Nobel de littérature en 1964, n’a pas eu l’air gêné d’apposer sa signature aux côtés de pédophiles notoires comme Gabriel Matzneff, René Schérer, Christian Hennion ou de personnes à minima homosexuels et pro-pédophiles comme Guy Hocquenghem, Jean-Luc Hennig ou Daniel Guérin. Ce dernier est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles inspirés des travaux du docteur Sexe alias Alfred Kinsey. Le dénommé Kinsey avait su s’entourer de plusieurs pédophiles pour la réalisation d’un chapitre sur la sexualité infantile dans son premier rapport sur le comportement sexuel de l’homme publié en 1948.3 Le docteur Kinsey avait notamment protégé le dénommé Fritz von Balluseck, condamné en Allemagne pour avoir abusé sexuellement d’une centaine d’enfants, dont sa propre fille, entre 1927 et 1957. L’ampleur du problème est réel et ne concerne pas uniquement la pédophilie, c’est un virus idéologique qui se propage depuis les années 1940 : le kinseyisme. La révolution sexuelle, la pornographie, la banalisation des pratiques sexuelles déviantes, la volonté d’imposer des cours d’éducation sexuelle aux enfants, le phénomène transgenre, et enfin l’assouplissement des lois en matière de mœurs sont l’incarnation même du courant kinseyiste.


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 17:05

                    @Mirlababo
                    Merci Vera pour vos subtiles références. 


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 17:09

                    @Mirlababo

                    A sa création Libération se réclamait du courant maoïste via Serge July mais ce fut de courte durée. En effet le journal a rapidement attiré la lumière de la plus mauvaise des manières, en devenant un relais inique de propagande pour les pédophiles. Publiant des dessins graveleux représentant par exemple une fillette accomplissant une fellation sur un adulte, des pages diffusant des petites annonces incitant à la débauche et aux déviances sexuelles, des articles proprement scandaleux voire en violation totale de la Charte de Munich. Sauf à considérer légitime qu’un journaliste défende l’un de ses anciens amants par le biais de son employeur. Cela n’avait absolument rien d’objectif mais c’est pourtant le comportement que Guy Hocquenghem à adopter en défendant les intérêts de René Schérer lors de l’affaire du Coral au mois d’octobre 1982 à travers une tribune dans Libération. Le jour suivant l’inculpation de René Schérer, son cher Guy publiait un article pour plaider sa cause. Oui Libération était bien l’avocat des pédophiles et pas seulement comme nous allons le voir.


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 17:11

                    @Mirlababo
                    L’anti-conformisme était l’un des principaux crédos chez Libération le libertaire, un temps incarné par le collectif punk « Bazooka », engagé par Serge July entre 1977-1978 afin d’apporter une touche artiste au journal à travers le dessin. Mais la radicalité de Bazooka n’ayant aucune limite, le collectif fut rapidement licencié. Parmi les traces laissées par Bazooka, il existe ce dessin représentant une petite fille prodiguant une faveur sexuelle sur un adulte. Les multiples plaintes dont a été la cible Libération ainsi que les critiques des lecteurs, ont certainement poussé Serge July à se séparer du collectif Bazooka. En 1979 Libération titrait « En dix neuf mois, neuf inculpations pour ’’outrages aux bonnes mœurs’’ et ’’incitations à la débauche’’ ». Ces plaintes étaient concentrées sur les trois derniers mois, certaines pour des publications remontant à 1977.5 Ceci était d’ailleurs l’objet d’un article daté au 1er Mars 1979, cosigné par Serge July et Jean-Luc Hennig. Non content d’être la cible de multiples procédures judiciaires, les deux trublions se vantaient de leur palmarès. Quelques années plus tard, leur diatribe victimaire a pris quelques rides aux entournures.


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 17:12

                    @Mirlababo
                    Il existait un groupe de personne au sein de Libération ayant pour point commun leurs accointances sexuelles. Le cercle Hennig à Libération était composé par Guy Hocquenghem (1975), Michel Cressole (1978), Hélène Hazera (1978), un transsexuel, Maud Molyneux, un second transsexuel, le dénommé Jean-Luc Hennig, un enseignant « révolutionnaire » mais suspendu pour immoralité6, Copi le dessinateur, Luc Rosenzweig, ainsi que Christian Hennion, un pédophile décédé en 1999.


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 17:14

                    @Mirlababo
                    L’autre aspect ayant entraîné ces multiples poursuites judiciaires, pour l’essentiel perdues, a été l’existence des petites annonces gratuites. En effet, dès son première numéro Libération avait offert un espace dédié à la publication d’annonces diverses, nous y trouvions la rubrique des « taulards » ou bien celle de « Chéri je t’aime ». Cet espace d’expression flirtait avec la pédophilie voire la zoophilie et autres bizarreries sexuelles.7 Exemple d’annonce tout à fait sérieuse concernant la zoophilie et signée Jean-Luc Hennig, intitulée « Bestialités : vous qui avez déjà utilisé, pour caviardé, un chat, un chien, un serpent, une chèvre, un canard ou d’autres espèces rares, écrivez moi ou téléphonez […]. Je fais une enquête sur les zoophiles heureux, j’aimerai vous interviewer ». Face à la profusion et au succès de ces petites annonces, le 1er Décembre 1979, avec l’accord de Serge July, Jean-Luc Hennig créait le supplément « Sandwich » spécialement réservé à cet usage.


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 17:17

                    @Mirlababo
                    Libérett’ est un clin d’œil à Hélène Hazera, la première journaliste transsexuelle engagée par Libération. Le dessin de Copi représentait une personne nue avec une poitrine de femme et un sexe géant d’homme. C’était la naissance du premier personnage de bande-dessinée incarnant le rôle d’un transsexuel et commentant l’actualité au gré de ses humeurs. Le ton était à l’humour lubrique. La première apparition de Libérett’ remonte au 27 juin 1979, un dessin signé Copi, amant de Guy Hocquenghem. Nous retrouvions Libérett’ dans les pages des petites annonces destinés aux homosexuels, à la rubrique « Chéri je t’aime ». Les aventures de Libérett’ ne durèrent que deux mois, visiblement les lecteurs, malgré le contexte de l’époque, n’étaient pas prêts à supporter ce genre de libertés. Copi a aussi collaboré avec Charlie Hebdo, il est mort du sida à l’instar de son compagnon Guy Hocquenghem fin des années 1980.

                    Je peux continuer comme cela pendant longtemps, notons que ces ordures ont été emportés par le SIDA. 


                  • Mirlababo 16 novembre 2022 17:17

                    @Mirlababo

                    Les dossiers pédophiles et leur date de publication chez Libé
                    avril/mai 1977
                    Naissance du Front de Libération des Pédophiles (FLIP) à Jussieu.
                    mars 1978
                    Article de Gilbert Villerot, pédophile condamné
                    5-6 novembre 1978
                    Dessin pédopornographique de Bazooka avec la mention « Apprenons l’amour à nos enfants ». Le mois suivant le parquet de Paris déposa de multiples plaintes contre Libération malgré le contexte de l’époque.
                    25-26 janvier 1979
                    Le pervers de Saint-Ouen, Jacques Dugué, s’explique, l’infamie introduite par un texte signé G.H.8
                    1er mars 1979
                    Libération titre : « Outrages aux bonnes mœurs », une parodie de journalisme cosignée par Serge July et Jean-Luc Hennig.
                    7 avril 1979
                    Jacquemard-Sénécal9 signe la tribune intitulée : « On a tué Dédé Baudruche ».
                    10 avril 1979
                    Entretien de Tony Duvert avec Guy Hocquenghem et Marc Voline : « Non à l’enfant poupée ».
                    11 avril 1979
                    Suite Tony Duvert : « Non à l’enfant poupée ».
                    27 juin 1979
                    Libérett’ la transsexuelle vient sexualiser les pages de Libération.
                    20 juin 1981
                    Interview de « Benoît » titrée « câlins enfantins », de la pédopornographie dans un journal.10 Jacques Dugué n’avait donc pas suffit...
                    21 octobre 1982
                    Le jour suivant l’inculpation de René Schérer, Guy Hocquenghem titre « Le mythomane, le journaliste et le juge ».
                    23 octobre 1982
                    Lettres de Claude Sigala alors incarcéré en prison dans l’affaire du Coral.


                  • Mirlababo 20 novembre 2022 11:37

                    @Mirlababo

                    Je me suis arrêté à 1982 car mon axe de travail était l’affaire du coral.

                    Ils n’ont jamais cessé... ces porcs.


                  • Montdragon Montdragon 14 novembre 2022 20:01

                    Que Mendès face pénitence pour ses ancêtres esclavagistes !

                    D’où vient-tu camarade ? On commence par ça !

                    Là on va rire !


                    • Vera Mikhaïlichenko Vera Mikhaïlichenko 14 novembre 2022 22:54

                      @Montdragon
                      Pour info, Tristan Mendès France a répondu à cette accusation : « Oui, il y a eu un Mendès France possesseur d’esclaves vers 1750, mais on ne descend pas de lui. » Et il renvoie à cet article : « Isaac Mendès France : Mon ancêtre juif négrier ? »


                    • Jonas Jonas 15 novembre 2022 00:15

                      « Tristan Mendès France sort le drapeau blanc »

                      Tristan Mendès-France n’est qu’un messianiste juif de plus qui mène depuis des années dans les mass-média son combat pour dénigrer l’Europe chrétienne et les goyims.

                      Depuis 4 ans, Tristan Mendès France dirige une véritable campagne de censure à grande échelle avec son projet « Stop Hate Money » pour faire pression sur les organes de presse à l’aide de son réseau, afin de faire taire et condamner toute pensée dissidente (sur les vaccins, le nouvel ordre mondial, la guerre en Ukraine, etc...).

                      Et vous voulez nous faire croire qu’il hisse le drapeau blanc ?


                      • Enki Enki 15 novembre 2022 06:09

                        La fabrique de l’amalgame ça marche bien. L’inversion accusatoire est devenue l’industrie de la pensée contemporaine. Aux faits qui dénoncent, les réponses sont la psychologisation.

                        Amalgamer des sujets comme l’UE, l’OTAN, les tours du 11 septembre, le réchauffement climatique, la politique sanitaire anti-covid, le great reseat et la mondialisation, avec les illuminati et la terre plate toujours à disposition, tout ça dans un sac et coudre les étiquettes complotisme et extrême droite, c’est une insulte à toute la rationalité accumulée depuis l’antiquité. Sonia Bakès veut apparier pensée critique du système et secte, Jacinda Ardern est plus avancée : elle associe au terrorisme.

                        Complotisme… En lexicologie soviétique, les déviants à la doxa étaient appelés vipères lubriques ou chacals puants. Au moins, c’était plus imagé, plus coloré comme condamnations.

                         

                        C’est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ; il va jusqu’à ce qu’il trouve des limites. Il était complotiste Montesquieu ? L’Esprit des Lois, ou le principe de la méfiance réciproque des pouvoirs, c’est une théorie de la conspiration ?

                        La République, de Platon, Politique d’Aristote, qui ne sont que des réflexions sur la difficulté à contrôler le pouvoir, ses penchants vers la tyrannie, le complot, la corruption, la censure : il faut les jeter au feu ?

                         

                        Misère…


                        • Legestr glaz Legestr glaz 15 novembre 2022 08:10

                          @Enki

                          Etienne de la Boétie était un vilain « complotiste ». A tel point que son ouvrage phare « Discours de la servitude volontaire » est paru bien après sa mort. Impossible de faire paraître une telle diatribe de son vivant sans mettre en péril sa propre vie.
                          ... " Dans cette leçon politique, éthique et morale intemporelle, La Boétie nous invite à la révolte contre toute oppression, toute exploitation, toute corruption, contre l’armature même du pouvoir : « Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. »...


                        • Enki Enki 15 novembre 2022 08:55

                          @Legestr glaz

                          Je ne sais de qui vous parlez, Monsieur.


                        • yvesduc 15 novembre 2022 06:44

                          Merci pour cet article. (Je l’ai noté 5 étoiles)

                          1. Je m’interroge sur la sincérité de la démarche anti-complotiste, que j’assimile à une simple opportunité pour certaines personnes de se faire une place au soleil. Je ne pense pas que Mendès-France, Reichstadt, Huchon et consorts soient des imbéciles ; je les crois plutôt en croisade. Raison pour laquelle le dialogue est probablement inutile. Ces gens ne veulent pas changer d’avis.

                          2. Je ne suis pas DU TOUT d’accord avec la phrase « je me concentre sur ce qui m’apparaît être le plus dangereux : les extrêmes ». Je crois qu’il se trompe. Le capital me semble beaucoup plus dangereux que les extrêmes. Comme chacun sait, on peut être puissant ou impuissant, bienveillant ou malveillant. C’est la combinaison puissant+malveillant qui est la plus dangereuse et « les extrêmes » n’ont, en l’occurrence, de puissance que celle que le capital veut bien leur laisser. Par exemple, c’est Sarkozy, Hollande et Macron qui ont fait monter l’extrême-droite, dans le cadre d’une stratégie (bénéficier du front républicain au second tour). Et Bolloré a lancé Zemmour pour favoriser la droite classique, contre la macronie qu’il exècre (Bolloré : « Zemmour ouvre à la droite la porte du second tour » – c’était sans compter la nullité de Précresse, je referme l’apparté).

                          3. Proche de l’association ReOpen911, je peux vous apporter quelques éléments. L’association n’est ni fatiguée ni démoralisée, bien au contraire : elle est fière du travail accompli. Mais, d’une part, il y a eu peu d’éléments nouveaux ces dernières années. D’autre part, ses militants ont essaimé et ont rejoint d’autres causes, ou sont retournés « à la vie civile » parce que militer demande du temps et que la vie reprend son cours… Le paradoxe que vous soulevez n’est qu’apparent : l’Arabie Saoudite est un sous-traitant dans le cadre de la théorie MIHOP. Tout le monde à ReOpen911 sait que des Arabes étaient impliqués dans la conspiration, au sens le plus large du terme. Ça n’en fait pas les cerveaux ! Par ailleurs, accuser des Arabes d’être impliqués dans un crime n’est pas raciste, mais le fait de décrire un crime comme étant mené au nom d’Allah, quand ce n’est pas le cas, vise manifestement à souffler sur les braises…


                          • eau-mission eau-mission 15 novembre 2022 08:39

                            @yvesduc

                            Rien compris à votre intention. Je ne vois dans l’article que des contorsions pour dire : finalement, ces déféqueurs ont du courage. Alors qu’ils sont dans une position de servilité absolue, qu’ils conjurent le bon peuple de ne pas contester sinon le ciel lui tombera sur la tête comme de bons pétochards qu’ils sont.


                          • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 novembre 2022 07:58

                            Bla, bla, bla.. Les anti-complotistes commencent à sentir le poids de leurs accusations mensongères qui leur retombent dessus. Qu’il s’agisse du Covid ou de bien d’autres sujets, il faut se rappeler la phrase d’Abraham Lincoln « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps ».

                             


                            • zzz999 15 novembre 2022 13:56

                              Huchon, Mendès, Reischtag font partie de ces gens qui n’arrêtent pas d’insulter et qui s’étonnent que parfois un des insultés lui colle une torgnole en retour. Il n’attendent que ça pour jouer les vierges éplorées.


                              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 novembre 2022 14:06

                                Un bon article sur ce thème :https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/inquisition-215916 où l’on voit que les fact checkers ou anti-complotistes ont repris le rôle des inquisiteurs et les « complotistes » sont considérés comme des hérétiques pour l’église ou la doxa officielle.


                                • Emohtaryp Emohtaryp 15 novembre 2022 14:50

                                  @Bernard Mitjavile

                                  Très bonne métaphore, en effet les fact checkers ont remplacé les tribunaux de l’inquisition et la « science qu’ils ont acheté à coups de milliard de dollars » a remplacé le dogme religieux......

                                  Les Galilée, Copernic, Bruno...etc etc étaient les « complotistes hérétiques » du moment....il ne fait pas bon avoir raison avant tout le monde !

                                  « Et pourtant, elle tourne ! » Galilée

                                  Le mensonge prend l’ascenseur, la vérité l’escalier....


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 11:20

                                  Ben moi j’ai vécu l’inverse. Avec chantage à la clé.... Ayant nommé une personne (un médecin) sur Agora-VOX. On m’a obligée (au risque d’un procès à 50000 euros). De signer un papier comme quoi je n’avais JAMAIS traité quelqu’une de complotiste. Ce qui pour moi ne causa aucun difficulté puisque je ne le suis pas. En fait, la pression fut mise sur la dame qui au début début dénonçait les vaccins et qui maintenant trouille à mort de perdre son emploi.  Pour Tristan Mendès F., je me rappelle surtout de son grand-père qui combattait pour l’écologie et la biodiversité. Quelle différence avec son petit fit fils fou de technologie. Non, Monsieur TRiste sire, je ne vous aime pas Et lisez au moins cet article sur La Libre : https://www.lalibre.be/debats/opinions/2022/11/20/sylvain-tesson-les-hommes-politiques-parlent-une-langue-de-banquier-un-sabir-plus-ou-moins-debile-une-langue-horrible-P2JXO5H7HZFIFO36ZTD66Z2VLI/ Perso, j’opte pour le DOUTE...


                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 11:24

                                    Il faut toujours laisser un place au doute. Et les anti-complotiste avant d’attaquer, devraient au minimum prouver leur dires plutôt que jouer les pères « la morale ». Perso, je pourrais aussi dire qu’il y a un complot LGBTQ...


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 11:29

                                      Avant de se couvrir par des gars de LIBERATION. Qu’ils se rappelle au minimum de l’historique de cette Revue. Traitée de papier pour les chiottes par Siné. La fameuse lettre, n’est-ce pas sur l’autorisation de la pédophilie..... 


                                      • Mirlababo 20 novembre 2022 11:34

                                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                        Ramassis d’ignorants et censeurs par ici...

                                        Désespérant.

                                        Moi j’ai mes idées bien plus proches de la réalité ET je sais les défendre sans censure sans blocage.

                                        Eux ont leur idées déformées de la réalité ET ne savent pas les défendre, censure, bloque ou silence.

                                        C’est clair et net.

                                        Vera fait partie de la seconde catégorie.


                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 11:48

                                        Et d’ailleus le jeu est assez pervers. Car en mettant Tristan Mendes France en avant plan. C’est une manière d’empêcher de penser. Etant d’origine juive. Le lien est assez facile. Complotiste égale anti-sémite..... Mais ayant vécu avec deux juifs. Héhé, avec moi, cela ne marche pas..... 


                                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 11:57

                                          J’ai envoyé ceci à Triste Taon Mendes France. Vous croyez qu’il a répondu...

                                          sources du nazisme

                                          Jeffrey Herf

                                          Traduit de l’anglais par Frédéric Joly
                                          Postface de François Jarrige

                                          Le nazisme est trop souvent présenté comme un mouvement profondément antimoderne, obsédé par un passé mythique et exaltant la communauté du sang et de la tradition culturelle. Dans ce livre, qui a fait date par son approche radicalement nouvelle, Jeffrey Herf montre au contraire qu’il a voué un culte délirant à la technologie la plus avancée.
                                          Pour ce faire, le grand historien américain s’est livré à une enquête approfondie sur les origines idéologiques du IIIe Reich, mettant en lumière une nébuleuse originale d’intellectuels, dont plusieurs ont marqué l’histoire des idées, comme Oswald Spengler, Ernst Jünger, Werner Sombart ou Carl Schmitt. Le point commun de ces « modernistes réactionnaires » est d’avoir fusionné certaines dimensions de la société industrielle – son mode de production et sa technologie, la rationalité instrumentale –, avec la culture du nationalisme allemand, caractérisée par sa haine de la raison et de la démocratie.
                                          Les conclusions qui se dégagent de cette passionnante enquête, qui a renouvelé l’interprétation du phénomène nazi, et jusqu’ici étonnamment restée inédite en français, sont les suivantes : d’une part, la modernité n’est pas un phénomène monolithique, qu’il faudrait accepter ou rejeter en bloc ; d’autre part, l’adhésion à la modernité technique n’est pas en soi un gage d’émancipation.


                                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 17:09

                                            Perso, ce fut très très dur. Car j’ai aimé qlq qui a appelé son fils Pierre pour le lien avec Pierre Mendes France..... Cela me fait mal au coeur. Dommage qu’il soit décédé car j’aurais aimé avoir son avis.... Que je devine. Son ami m’ayant dit : que deviendront ces enfants élevés par des homosexuels : des psychotiques. Se serait-il remis en question sur cette question là. Justement....


                                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 17:18

                                              Hitler était pour moi à 90 pourcent de conviction, un descendant des Rotschild. Que la guerre de 40 arrangeait beaucoup. Il y avait un but : ISRAEL. Sur ce point, j’affirme que Freud n’atait pas d’accord et que c’était une forme de colonisation. Lire le Président Woodrow Wilson. Vous verrez plus clair. Pourquoi croyez-vous que les américains ne sont intervenus qu’en 44. Alors qu’ils savaient pour les camps de concentration. C’est parce que deux évadés (voir Arté) ont fait des dessins précis qu’ils ont décidé d’intervenir. Quand la SHOAH fut assez monstrueuse que pour offrir ISRARL sur un plateau..... Attention : tous les juifs n’étaient pas d’accord. J’ai croisé beaucoup de personnes d’extrême-droite qui aimaient beaucoup « fricoter » avec les sionistes... Je n’en dirai pas plus.


                                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 17:38

                                                Vivre, c’est accepter d’être mille fois déçus....


                                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 novembre 2022 17:49

                                                  Le monde : oeuvre médiocre de Freud..... Fruit d’une collaboration unique, cette biographie de Woodrow Wilson est basée sur un examen pénétrant du créateur de la psychanalyse, Sigmund Freud, ainsi que sur les souvenirs et dossiers de plusieurs témoins directs, dont W. Bullitt. Ce livre représente donc la dernière œuvre non publiée de Freud et la seule étude psychologique à laquelle il se soit livré sur un grand personnage contemporain. Quelques années après la Conférence de la Paix en 1919, le diplomate américain William C. Bullitt envisagea de consacrer un chapitre à Wilson dans un livre sur le Traité de Versailles. Lorsqu’il fit part de son projet à Freud, celui-ci lui proposa aussitôt sa collaboration pour ce chapitre. Bullitt fut déconcerté : « Une étude de Wilson par Freud, dit-il, pourrait présenter l’intérêt permanent d’une analyse de Platon par Aristote... Enterrer Freud traitant de Wilson dans un chapitre de mon ouvrage, ce serait aller au-devant d’une monstruosité impossible ; la partie serait plus grande que le tout ». Ils décidèrent d’écrire en collaboration un ouvrage entièrement consacré à Wilson et se mirent au travail. Aujourd’hui, ce livre est offert au public. Il décrit la vie de Wilson depuis son enfance, son admiration obsédante pour son père, ses sentiments religieux, sa carrière d’universitaire et d’homme politique, ses rapports avec ses épouses, sa décision de lancer l’Amérique dans la Première Guerre Mondiale, son comportement à Versailles. Cet examen psychanalytique de toute l’existence de Wilson projette un éclairage nouveau sur l’esprit de l’homme qui tenta « de faire du monde un lieu sûr pour la démocratie ». Il révèle avec une clarté accablante à quel point l’esprit de Wilson était troublé, inquiet, agité, et comment ses conflits intérieurs ont affecté l’un des chapitres essentiels de l’histoire récente.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité