• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Expert grec : « La guerre de l’Otan contre la Russie serait une (...)

Expert grec : « La guerre de l’Otan contre la Russie serait une horreur pure »

Observateur Continental a remarqué une analyse parlante de Stavros Atlamazoglou qui est un journaliste spécialisé sur la défense et des opérations spéciales. C'est, aussi, un vétéran de l'armée hellénique (service national avec le 575e bataillon de marines et le QG de l'armée) et diplômé de l'Université Johns Hopkins. 

Stavros Atlamazoglou avertit, indirectement, l'Occident sur sa volonté de toujours cibler la Russie comme une menace et évoque les conséquences désastreuses que cette politique voulue par Washington pourraient avoir sur le monde. L'expert obnubilé par le danger russe construit un scénario apocalyptique dont la Russie en serait, bien sûr, la responsable. Il nous révèle, en somme, les rêves les plus fous de l'Otan.

Le Pentagone cherche, avec l'arrivée de la concurrence des grandes puissances, à se concentrer une fois de plus principalement sur les menaces proches de la Chine et de la Russie, avertit Stavros Atlamazoglou : « Ainsi, des organisations et des alliances comme l'Otan se sentent à nouveau pertinentes ». Le journaliste invite à explorer les chiffres derrière l'Otan et la Russie et de voir comment une guerre terrestre entre l'Alliance de l'Atlantique Nord et Moscou pourrait se dérouler.

Selon l'auteur, le Pentagone a acquis une expérience précieuse et durement acquise, au cours des vingt dernières années de guerre au Moyen-Orient, apprenant plusieurs leçons et perfectionnant des tactiques, des techniques et des procédures, en particulier celles liées aux opérations spéciales. « Mais, ces leçons ne se traduiraient pas nécessairement directement par un conflit potentiel contre la Russie ou la Chine », avertit-il.

Moscou et Pékin peuvent déployer des armées modernes collaborant d'une manière proche qui nécessiteraient une toute nouvelle approche à contrer. Stavros Atlamazoglou invite l'armée américaine à reprendre son Cold War playbook (livre utilisée pour les règles durant la guerre froide) et d'y rajouter les chapitres les plus pertinents de la guerre mondiale contre le terrorisme, et développer une nouvelle façon moderne de se battre. Pour Stavros Atlamazoglou, alors que les Etats-Unis étaient obsédés par l'Afghanistan, l'Irak et la Syrie, leurs concurrents rattrapaient leur retard : « L'armée russe, par exemple, traverse un processus de modernisation depuis quelques années ». 

Selon Stavros Atlamazoglou, « tout conflit entre les deux aurait très probablement lieu dans la région de la Baltique ou de la mer Noire », car « l'Otan vient de sortir une nouvelle stratégie pour faire face à l'agression russe en Europe et ailleurs, présentée le 21 octobre 2021 appelée Concept for Deterrence and Defense in the Euro-Atlantic Area (Concept de dissuasion et de défense dans la zone euro-atlantique). La stratégie aborde les menaces cyber, nucléaires, hybrides et conventionnelles de Moscou. Mais, comme l'expert grec le souligne, l'approche de l'Otan vis-à-vis de Moscou est toujours centrée sur une dissuasion et une défense crédibles, ce qui signifie que l'Alliance de l'Atlantique Nord n'assumerait aucune opération offensive, ou du moins ne déclencherait pas de guerre ». Il est à remarquer que la cible d'un conflit potentiel et réaliste se précise, comme Observateur Continental vient de le faire remarquer, avec la Turquie qui a décidé de s'approprier de la moitié de la mer Noire. 

En cas de guerre terrestre, la rapidité et la violence de l'action seront, selon l'expert publiant dans 19FortyFive, déterminantes et la Russie aurait un avantage car elle serait la force d'attaque. Stavros Atlamazoglou imagine que « Moscou tentera très probablement de s'emparer des Etats baltes (Lituanie, Estonie et Lettonie), un peu comme elle l'a fait avec la Crimée en 2014 », mais tient à dire qu' « il y a bien sûr des différences entre les deux cas ». En conséquence, Stavros Atlamazoglou déclare que « la puissance de blocage de l'Otan dans les premières heures et les premiers jours serait la clé et que « si les membres locaux de l'Otan, aidés par les Etats-Unis et d'autres forces de l'Otan, peuvent bloquer ou même suspendre l'avance russe, ils donneront le temps aux renforts d'arriver ». Stavros Atlamazoglou, se faisant un visionnaire d'une Russie envahissant ses voisins alors que jusqu'à maintenant, c'est l'Otan qui n'a pas respecté sa parole de ne pas envahir les pays au-delà de l'Oder-Neisse, il s'imagine que « si l'armée russe parvient à faire plier les piquets de l'Otan et à passer au travers, la situation serait grave pour l'Alliance du Nord » : « Après la capture des Etats baltes, les forces russes tenteraient d'empêcher ou de se défendre contre une contre-attaque de l'Otan dirigée par les Etats-Unis ». 

Le Monde diplomatique retrace cette violation de l'accord avec Moscou par les Etats-Unis et l'Otan : « Des documents récemment déclassifiés permettent de reconstituer les discussions de l’époque et de prendre la mesure des engagements politiques occidentaux envers Mikhaïl Gorbatchev en échange de ses initiatives pour mettre fin à la guerre froide ». 

L'expert grec, pourtant, n'en démord pas, la Russie est le seul danger : « Il y a quelques années, le Human Security Center, un groupe de réflexion britannique, a estimé que dans une guerre terrestre entre l'Otan et la Russie, Moscou pourrait « s'engager dans des frappes conventionnelles guidées avec précision en utilisant des missiles de croisière et balistiques contre des attaques militairement, économiquement et politiquement sensibles, ciblant des endroits à travers l'Europe, y compris le Royaume-Uni » et même essayer de couler des navires transportant des troupes et des chars des Etats-Unis ». Ainsi, « le conflit pourrait également s'intensifier dans la région arctique où l'Otan bénéficie d'un avantage maritime ».

Mieux encore, le journaliste militaire présente l'ordre de bataille des membres et partenaires locaux de l'Otan dans la région : « Sur le terrain, les Etats baltes (Lituanie, Estonie et Lettonie) peuvent déployer environ 20 500 soldats en service actif et 80 000 soldats de réserve, 247 véhicules de combat d'infanterie et environ 300 pièces d'artillerie de tous diamètres. En mer, les trois pays baltes ont une force combinée de 14 navires alors qu'ils ne disposent pas d'une flotte d'avions considérable et s'appuient sur l'Otan pour leur défense aérienne. Sur le terrain, les pays scandinaves (Danemark, Norvège, Finlande et Suède - qui n'est pas membre de l'Otan) peuvent déployer environ 72 000 soldats en service actif et 380 000 soldats de réserve, 415 chars, 783 véhicules de combat d'infanterie et environ 1 730 pièces d'artillerie de tous diamètres ».

Les Scandinaves peuvent aligner 55 navires de surface de différentes tailles et capacités en mer et 11 sous-marins. Dans les airs, la force combinée des Scandinaves est d'environ 250 appareils, dont le JAS 39 Gripen (Suède), le F-16 (Norvège et Danemark), le F-35 (Norvège et Danemark) et le F-18 Hornet (Finlande). Inversement, l'armée russe peut déployer 900 000 soldats en service actif et deux millions de soldats de réserve, 2 800 chars - avec des dizaines de milliers en réserve - 4 500 véhicules de combat d'infanterie et 3 900 pièces d'artillerie. Dans les airs, Moscou peut déployer 1 800 avions, tandis qu'en mer, 115 navires de surface de toutes tailles et rôles et 60 sous-marins.

Ces chiffres d'après l'auteur, qui envisage l’agression russe, ne sont pas inclusifs et ne tiennent pas compte de la force opérationnelle de l'Otan déployée dans la région, des forces armées polonaises ou de toute formation américaine en Allemagne : « De plus, les scénarios ci-dessus supposent que ni l'Otan ni Moscou ne chercheraient à déployer des armes nucléaires - pas même des armes nucléaires tactiques - dans un conflit potentiel, garantissant ainsi qu'il reste une affaire locale ou régionale et ne dégénère pas en quelque chose que personne ne veut ».

Olivier Renault

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3267


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Marengo 3 novembre 2021 11:25

    L’auteur a écrit : « L’OTAN n’a pas respecté sa parole de ne pas envahir les pays au-delà de l’Oder-Neisse ».

    .

    J’aime l’emploi du verbe « envahir ». Nul doute que leurs habitants se désolent de se retrouver encore sous occupation étrangère comme en 1945-1989.


    • Marengo 3 novembre 2021 16:48

      @Jelena
      .
      On va dire que tous les cons prônant la mort sur Agoravox n’ont pas réussi à me convaincre de ne pas me vacciner. 


    • Xenozoid Xenozoid 3 novembre 2021 16:52

      @Marengo

      On va dire que tous les cons prônant la mort sur Agoravox n’ont pas réussi à me convaincre de ne pas me vacciner. 


      et moi de me vacciner 0.0


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 novembre 2021 11:27

      Chérie, fais moi peur, dit-on au Kremlin smiley


      • Étirév 3 novembre 2021 11:58

        Il n’y aura pas de guerre contre la Russie.
        Les USA qui s’effondrent est l’arbre qui cache la Russie et la Chine en voie d’être absorbées par le « N.O.M., à leur tour.
        La seule guerre qui dure actuellement, mais qui a commencé il y a dejà quelques temps, est une guerre psychologique de « fabrique de consentement ». Elle menée par l’oligarchie (quelques familles à la têtes des banques et des multinationales) contre les peuples.
        En réalité, nous vivons dans un contexte d’imposture généralisée dans lequel le phénomène économique a définitivement « rivé le clou » au phénomène politique. Les États, au sens politique du terme, sont devenus des vestiges historiques que les tenanciers économiques veulent faire disparaître au plus vite.
        Les États qui continueront à être dupes des banquiers sont d’ores et déjà leurs futures victimes désignées. Les victimes impériales des banquiers de la City sont déjà innombrables : Empire napoléonien, empire d’Europe central, empire britannique. Il reste à y ajouter, l’empire américain, dont le déclin est maintenant inéluctable, et tous ses potentiels candidats successeurs, en particulier les actuelles Russie et surtout Chine : la Banque centrale de la Fédération de Russie, qui fonctionne sur le modèle des banques centrales occidentales, est membre à part entière de la BRI ; la Banque populaire de Chine est aussi membre de la BRI.
        Les banques centrales sont aujourd’hui l’élément pivot, fondamental, du système monétaire mondial. En prenant le contrôle des monnaies, ces puissances d’argent ont pris le contrôle des économies puisqu’elles étaient en mesure de décider, en toute autonomie et de façon discrétionnaire, de l’affectation des ressources monétaires.
        Remarquons au passage qu’en hâtant l’effondrement de l’empire américain, Donald Trump agit comme un allié objectif des intérêts globalistes de la City dont le seul objectif est l’avènement d’un gouvernement mondial. Car précisément, le gouvernement mondial ne pourra voir le jour que sous les décombres des États, tout empires soient-ils.
        Savoir Qui ? Depuis ? Comment ? Jusqu’où ?


        • Mellipheme Mellipheme 3 novembre 2021 12:26

          Il est con ce grec  smiley

          Pour bloquer une attaque de l’OTAN, il suffit de lui opposer un régiment (une brigade suffirait) de militaires femmes, LGBT, et si possible « bronzées ».

          Ensuite laisser les médias expliquer que l’OTAN mène une agression machiste, sexiste et raciste.

          Faut suggérer cette stratégie à l’ami Poutine.  smiley


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 novembre 2021 12:40

            @Mellipheme

             smiley)


          • Clark Kent Docteur Faustroll 3 novembre 2021 13:12

            Est-il nécessaire d’être expert et/ou grec pour découvrir l’existence des blocs militaires ?


            • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine nemesis 3 novembre 2021 13:32

              l’Allemagne en faisant la guerre à l’Europe a préparé l’hégémonie yankee...

              Le yankee regardera 2 fois vers la Chine avant d’attaquer la Russie...

              C’est une question d’expertise du bon sens...


              • MagicBuster 3 novembre 2021 15:22

                @nemesis
                un commentaire plein de bon sens ^^


              • jjwaDal jjwaDal 3 novembre 2021 16:31

                L’existence d’un « ennemi » (idéalement plusieurs) est la condition sine qua non pour que le complexe militaro-industriel US continue à se faire arroser comme s’il devait faire face à une potentielle invasion extra-terrestre. Les USA ont créé de toutes pièces l’armée moderne chinoise grâce à un plan économique qui maximisait le retour sur investissement de l’oligarchie industrielle et financière US et en interdisant toute normalisation possible des relations avec la Russie post effondrement du bloc soviétique et du « communisme ».
                Mais pour quelles raisons les Russes voudraient-ils nous attaquer ? Ils jouissent d’un pays gigantesque avec une densite de population ridicule et pourraient vivre en autonomie énergétique, matérielle et agricole jusqu’à ce que le soleil finisse sa carrière...
                L’appropriation des richesses se fait beaucoup mieux en obligeant ses adversaires à jouer à un jeu de con, auquel dès le départ les règles fixent le futur vainqueur. Ce que fait le capitalisme plutôt très bien dans sa version la plus récente.
                Il est dommage pour les « élites » US que certains peuples s’acharnent à élire des chefs d’Etats en lieu et place de gestionnaires attendant les ordres à côté du téléphone. On a ça ici, mais ni en Chine, ni en Russie dont ils ont réussi à marier les intérêts bien plus complémentaires que divergents.
                On est au mieux capables de créer une guerre civile à nos frontières dans l’espoir de récupérer un nouveau terrain de jeu avec des ouvrirers travaillant pour 60 euros/mois, français et allemands crachant au bassinet comme d’habitude.
                Mais parler de guerre avec la Russie tient lieu de branlette intellectuelle quand les dirigeants chinois et russes savent pertinemment d’où vient la menace pour la paix mondiale. Séparément ils ne sont pas confrontables, mais ensemble...

                Le « P’tit blanc » va devoir se contenter de tourner en rond dans sa niche et se limiter à sa propre gamelle.



                • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine nemesis 5 novembre 2021 18:50

                  @jjwaDal

                  Absolument, le 911 a servi a relancer la CIA et le Pentagone...
                  Paradoxalement, c’est le Pentagone qui a pris un missile.
                  Une compagnie d’experts comptables venue vérifier un trou financier colossal dans les Caisses des Services a été décimée par le missile...
                  Les cadavres de ramassent à la pelle.... au pays de l’Oncle SAM !
                  Business is business


                • Clark Kent Docteur Faustroll 3 novembre 2021 16:33

                  Il y a plusieurs façons de faire la guerre. Celle-là dure depuis 76 ans, sans affrontements militaires directs, mais à coups d’escalades aux armements, de Proxi Wars et de false-flags.


                  • quijote 3 novembre 2021 17:30

                    Quoi qu’il en soit, il ne faut jamais laisser aux élites de quelque pays ou organisation que ce soit le droit de déclarer une guerre d’agression sans qu’au préalable elles passent par la voie légale du référendum. Ces gens sont des criminels. Si on leur laisse le droit de faire des saloperies, toujours au nom du Bien ( tu penses... ), ils les font.

                    Pour les guerres défensives, ils doivent avoir les mains libres pour réagir vite. Pour les autres, référendum, on leur dit « NON » et l’affaire est réglée. Là, si l’otan ( = les USA ) veut faire la guerre, référendum dans tous les pays membres et l’affaire est enterrée définitivement.


                    • quijote 3 novembre 2021 18:11

                      @quijote

                      Grâce à ça, des connards comme bhl ne pourraient plus nuire comme ils l’ont fait par le passé.


                    • jjwaDal jjwaDal 3 novembre 2021 18:47

                      @quijote
                      Rendre une guerre d’agression éligible au référendum ? Une armée n’est là que pour défendre le sol national et éventuellement venir en aide à un pays qui se fait agresser où dont l’intégrité territoriale est menacé. Se souvenir qu’une fois sur deux une armée est l’agresseur, dans toute guerre.
                      Il faut aussi récuser le principe de défendre les « intérêts nationaux » . Qui va les définir ou les décrire ? L’armée des USA ne sert qu’à défendre les intérêts de l’oligarchie US qui veut le monde entier à sa botte et toutes les ressources accessibles au pillage, vu qu’ils ont les planches à billets de ce qui fut la « monnaie mondiale » (une part substantielle du jeu de con dont je parlais) pour en disposer.
                      Rester dans leur niche et se contenter du contenu de leur gamelle ? Ils n’ont jamais fait ça.
                      Leur acte fondateur est récent et peut se résumer au génocide des autochtones qui peuplaient l’actuel territoire occupé par les USA. Très loin du passé millénaire de l’Inde ou de la Chine. Le « P’tit blanc » va devoir s’habituer aux baffes dans la gueule et aux coups de pieds au cul s’il continue à lorgner dans la gamelle des autres. Trop facile...
                      Bon, les baffes seront pour nous. Eux, sont dans des « cloud minders » depuis longtemps. Après tout nous avons laissé faire et avons profité de ce mécanisme.


                    • sylvain sylvain 3 novembre 2021 22:45

                      toute guerre ouverte entre les grandes puissances industrielles signerait aujourd’hui la fin de notre monde. Néanmoins on joue sans arrêt a la guéguerre, en espérant surement que ça ne dégénère pas...


                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 novembre 2021 07:55

                        La menace de la Russie est une obsession chez les membres des l’OTAN qui n’a plus lieu d’être depuis l’effondrement de URSS !
                        .
                        Le nouvel danger n’est pas la Russie mais la Chine dont les pays occidentaux ont décidé de prendre comme modèle et de copier , un système liberticide caractérise par une surveillance accrue et totalitaire de la population.
                        .
                        Les pays occidentaux ce ont ainsi inspire de ce modèle liberticide chinois pour nous l’imposer , le confinement d’une population en bonne santé dans sa totalité sous le FAUX prétexte d’un nouveau virus ultra dangereux, puis la mise en place d’un QR-CODE (pass sanitaire) qui sert le flicage, surveillance généralisée, et qui n’a rien de sanitaire, puis la mise en place, dans un proche avenir, d’un crédit social ainsi la mise en place de camps de concentrations ... déjà en préparation dans certain pays pilotes ....

                        .

                        Ce n’est pas la politique russe qui nous menace mais l’adoption de la politique chinoise par nos dirigeants traitres, des gens corrompus, permettant la mise en place du projet perfide de Klaus Schwab, le Grand Reset
                        .
                        Les chinois se frottent les mains, avec les délocalisations de nos entreprises et du transfert de notre savoir faire, avec l’adoption de son modèle politique par des pays occidentaux. KAMPAI !
                        .


                        • zygzornifle zygzornifle 4 novembre 2021 08:23

                          Otan en emporte le vent ... 


                          • eric 4 novembre 2021 09:53

                            Ce type est réellement un expert ?

                            Rien que sur les pays Baltes....

                            Le seul intérêt russe dans le coin réside dans l’éventuel soutien de ses ressortissants. Il n’y en a pas assez pour que les russes puissent espérer un vote favorable à une annexion, contrairement à la Crimée ou la masse de la population était bi-nationale, de fait ou de droit. Une guerre mondiale pour s’approprier des plates formes logistiques qui les livrent ? Vous avez une idée du degré d’interconnexion économique entre baltes et russes ?

                            Les capacités de résistance en attendant l’arrivée des renforts...Là oui ! Avec nos 5 char Leclerc, je pense que cela devrait le faire...Surtout appuyé par des « dizaines » de chars américains.https://www.lefigaro.fr/flash-actu/les-etats-unis-deplacent-des-troupes-et-des-chars-en-lituanie-un-message-a-la-russie-20191021

                            Après les récents succès ricain face aux Taliban, l’armée russe ne devrait pas poser trop de problèmes...

                            Il y a encore 400 migrants lâchés par la Turquie qui viennent de débarquer à Kos il y a un ou deux jours. Du coup il y a urgence à ce que la Grèce face pièce à la menace stratégique sur son flan nord, en Lithuanie.....

                            Dire que j’avais entendu dire que Hopkins, c’était sérieux...En même temps, c’est principalement une fac de médecine,

                            Le type a du répéter sa leçon pour bénéficier d’un séjour d’étude gratos aux states...Malins ces grecs...


                            • mmbbb 4 novembre 2021 12:18

                              La guerre contre la Russie sera la der des ders ! 

                              Il est assez naif de laisser croire qu ils se feront écraser comme les talibans 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité