• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des femmes victimes de violences conjugales dans la tourmente (...)

Des femmes victimes de violences conjugales dans la tourmente !

Le dessin de Nagy nous fait froid dans le dos.

Il n'est pas exagéré, il reflète la réalité.

Nous en avons rencontré des femmes meurties, battues, leur histoire est triste et dramatique !

A écouter les institutionnels, tout irait pour le mieux pour ces femmes victimes de violences conjugales, il suffirait qu'elle déposent une plainte ou une main courante et qu'elles contactent le 115 pour être mises à l'abri !

Ah si c'était vrai !

Nous avons été contactés par une femme frappée par son mari depuis des années.

Elle n'en peut plus.

Quand une femme porte plainte auprès de la police ou de la gendarmerie, il faudrait qu'immédiatement des mesures de protection et d'éloignement soient prises, cela suppose l'existence de directives claires.

Souvent la police et la gendarmerie font ce qu'ils peuvent.

Cette femme qui vit dans une commune du sud 77 veut partir pour se mettre en sécurité avec ses enfants.

Nous sommes un vendredi soir, les associations spécialisées disposant de travailleurs sociaux sont fermées, nos associations solidaires font pour le mieux :

nous accueillons, écoutons et orientons.

Le 115 cherche un lieu, une chambre d'hôtel ou un espace aménagé d'hébergement.

Une place pour la dame et ses enfants est proposée à 80 km de son lieu de domicile.

Comment va-t-elle faire ?

Comment les enfants vont-ils poursuivre leur scolarité ?

Elle ne peut pas partir à l'aventure, c'est trop risqué, elle refuse cette orientation.

Si la protection de ces femmes est une priorité rappelée très souvent, il suffirait de proposer des hébergements plus proches, ils existent.

Le 115 a de l'influence et il suffit que le Préfet réquisitionne une chambre d'hôtel libre.

 

Une jeune dame maman d'un bébé a dû partir de chez elle précipitamment. Elle n'a aucun revenu.

Placée dans un centre d'hébergement, il lui a fallu attendre 15 jours pour avoir une domiciliation lui permettant d(obtenir une aide du CCAS et sans moyens, il faut que nous lui apportions de la nourriture et des effets.

Une loi votée en février 2023 et qui est applicable à la suite de la promulgation du décret d'application 9 mois plus tard permet d'attribuer une aide d'urgence aux femmes victimes de violences

LOI n° 2023-140 du 28 février 2023 créant une aide universelle d'urgence pour les victimes de violences conjugales (1)

L'intention est bonne mais les délais d'attibution sont longs. Cette dame attend cette aide depuis 3 mois.

Il ne faut pas s'étonner si des femmes violentées finissent par revenir au domicile conjugal, préférant les coups à la misère et à l'insécurité sociale.

 

Nous suivons ces dames, nous les aidons mais sans un suivi institutionnel personnalisé et rapide, beaucoup de ces victimes sont désorientées et vivent dans la crainte de lendemains difficiles.

 

Smina Kernoua et Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Areole Areole 15 janvier 09:55

    Encore un article qui investit sec dans la bien pensance et tire à côté de sa cible, mais bon... 

     Tentons de rester les yeux bien ouverts pour définir la cible :

     Y-a-il un lien entre délinquance et violence intra familiale ?

     Les femmes sont frappées par leur brute de mari, c’est inadmissibles - OK - Quid de la maltraitance des enfants ? 

     Protéger les femmes est-ce toujours protéger ses enfants ?

     Les institutions qui devraient être mises en place pour protéger les femmes et leurs enfants feront-elles mieux ou pire que le contrôle social traditionnel, qui, il n’y a pas si longtemps encore, limitait la violence de tout homme et....de toute femme sous peine de mise au ban de la communauté ?

     Qui va payer les centres nécessaires à la prise en charge des femmes ?

    Les hommes reconnus coupables de violence seront-ils mis à contribution financière pour faire fonctionner ces centres ?

     Quel est le profil ethno-sociologique de ces brutes ?

    Bon, Chalot si tes articles ne me fatiguaient pas je pourrais délirer encore longtemps. Mais vraiment tes articles me fatigue beaucoup, beaucoup...

    Je sens que je ne vais pas pouvoir te lire d’avantage.


    • charclot charclot 15 janvier 14:06

      @Areole
      la bien pensance c’est quand on nie les violences...


    • Eric F Eric F 16 janvier 10:31

      @charclot
      la bien-pensance, c’est comme le politiquement correct, c’est le discours en phase avec la morale officielle de l’époque.


    • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 10:34

      Etant une femme et ayant des proches victimes de violences, il y a a longtemps que ce fléau m’interroge. Une question me taraude en particulier : comment de nos jours une femme peut-elle en arriver à se mettre en couple et surtout, surtout rester avec un homme violent, et même retourner vivre avec lui alors qu’elle a pourtant été mlse en sécurité par des travailleurs sociaux ? Quel est son parcours, son niveau de confiance en elle ? Souvent, une femme battue s’extirpe de sa situation parce qu’elle veut sauver ses enfants, elle-même et sa propre sécurité semblent ne pas compter pour elle. Je trouve cela tellement triste et émouvant.

      A mon avis, tout commence dans les familles,avec les enfants, la manière dont ils sont élevés et quelquefois brutalisés, ce qu’on leur donne à voir et à subir. On ne met pas assez le paquet sur l’environnement familial en France, alors que c’est la mère de toutes les batailles (et pas l’éducation comme on le dit souvent). Une famille heureuse, bien logée, en sécurité, avec des parents qui travaillent et gagnent dignement leur vie, des problèmes de santé (y compris psychologiques et d’addictions) bien soignés, tout ça contribue à faire grandir des enfants épanouis et confiants, et par conséquent une société plus heureuse et ouverte.

      On en est loin. La tension est partout, les déflagrations s’enchaînent, et tout ça dans une civilisation qui se dit progressiste et avancée.

      Bref, tout ça pour dire que colmater les brèches avec des refuges ça et là partout sur le territoire pour mettre les gens à l’abri, les femmes battues, les enfants maltraités, les sans-logis, les victimes de ci et de ça, dans des gymnases, des hôtels, etc. est indispensable, certainement, et Chalot fait du bon travail, mais prendre le problème à la source est mieux sur le long terme.

      Pour en revenir aux femmes battues, marteler ce que les travailleurs sociaux préconisent : à la première gifle, partez en courant.. Ca ne règlerait pas tout, et ce n’est pas si simple pour de nombreuses femmes, mais ce serait un bon début, au moins pour quelques-unes.


      • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 10:42

        Chalot sait-il que près de 60% des places d’hébergement d’urgence sont attribués à des familles de clandestins ? Que 48% des bénéficiaires des banques alimentaires (ou c’est l’inverse) sont aussi des clandestins ? A un moment donné, il faut aussi regarder la vérité en face : créer des appels d’air et importer encore plus de malheur n’aide au final ni les uns ni les autres, au contraire, le problème s’intensifie. A un moment donné, des choix s’imposent. Une femme battue n’a nulle part où aller, une famille de clandestins a un chez elle, ailleurs, il ne faut pas l’oublier.


      • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 10:44

        attribuées
        A quand la possibilité d’une correction sur AX ?


      • Christophe 15 janvier 11:49

        @ZenZoe

        Etant une femme et ayant des proches victimes de violences, il y a a longtemps que ce fléau m’interroge. Une question me taraude en particulier : comment de nos jours une femme peut-elle en arriver à se mettre en couple et surtout, surtout rester avec un homme violent, et même retourner vivre avec lui alors qu’elle a pourtant été mlse en sécurité par des travailleurs sociaux ? Quel est son parcours, son niveau de confiance en elle ? Souvent, une femme battue s’extirpe de sa situation parce qu’elle veut sauver ses enfants, elle-même et sa propre sécurité semblent ne pas compter pour elle. Je trouve cela tellement triste et émouvant.

        Ce fléau m’interroge depuis très longtemps puisque issu d’une famille nombreuse dans laquelle mon père faisait usage de violence (et parfois de très grande violence envers ma mère et mes frères (et moi aussi).

        J’en ai pas mal discuté avec ma mère puisqu’à l’âge de 16 ans, il m’a fallu me battre contre mon propre père pour qu’il cesse de frapper ma mère ; ce qui l’a conduit à quitter le domicile familial. Ma mère m’en a voulu.

        J’ai appris après maintes discussions que mon père était naturellement violent, qu’il frappait ma mère depuis le début de leur vie de couple mais qu’il usait de violence même contre ses collègues de travail ou des personnes inconnues ... ce qui nous a amené à souvent déménager.

        J’ai longtemps cherché à comprendre, il m’est aussi arrivé, quand j’étais jeune et vivais en région parisienne, de m’interposer quand un homme frappait une femme dans l’espace public et il m’est arrivé fréquemment de me faire repousser ... par la femme.

        Il y a sans doute beaucoup de choses que je ne comprendrais jamais ou alors cela touche une partie sensible personnelle que je ne connais pas moi-même.


      • pasglop 15 janvier 11:55

        @ZenZoe
        Vous posez les bonnes questions mais les réponses ne peuvent être qu’individuelles.
        Une des peurs fondatrices du comportement des femmes battues est qu’on leur « enlève » leurs enfants si elles sont jugées inaptes psychologiquement ou financièrement à leur garde.


      • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 12:05

        @pasglop
        Vous avez tout à fait raison, il y a cet élément-là.


      • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 12:10

        @Christophe
        Je tiens à vous dire que je suis désolée pour vous et vos frères et soeurs. La violence familiale marque un enfant à tout jamais et l’empêche trop souvent de devenir un adulte bien dans sa peau. C’est tellement triste...


      • Tolzan Tolzan 15 janvier 12:20

        Tolzan -> @ZenZoe
        Chalot aborde régulièrement des problèmes dramatiques liés à la pauvreté, à l’exploitation des plus faibles, au sort des femmes victimes de violence ou à la présence de miséreux abandonnés dans les rues … Ces problèmes minent en effet notre société. En cela, il a totalement raison. Seulement voilà : les fractures ethniques et culturelles lui échappent totalement, celles qui ont émergé dans la société française suite à 40 ans d’immigration forcée imposée sans la moindre consultation du peuple.
        Chalot ne discrimine pas. Il voit une société française homogène alors que les généralités qu’il énonce devraient être affinées par des considérations ethniques, religieuses et sociales. Pour lui, il n’y a pas de différence entre un français qui a travaillé, cotisé 30 ans puis réduit au chômage, puis jeté à la rue, et un immigré, un clandestin aussi à la rue arrivé il y a une semaine.
        Chalot contribue à la propagande « droitdelhommiste » que nous subissons depuis quarante ans : tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, nous sommes tous citoyens du monde, vive l’enrichissement culturel et les chances pour la France. Quand on lit ses nombreux écrits, on arrive à la conclusion que Chalot est simplement un gauchiste camouflé en humanitaire, qui ne propose aucune solution pour sauver une France en perdition. C’est souvent ainsi.


      • Christophe 15 janvier 13:56

        @ZenZoe

        Je tiens à vous dire que je suis désolée pour vous et vos frères et soeurs. La violence familiale marque un enfant à tout jamais et l’empêche trop souvent de devenir un adulte bien dans sa peau. C’est tellement triste..


        Tel n’étais pas le sens de mon intervention. Je me sens très bien dans ma peau et si cela m’a fait souffrir durant un temps, plus de voir ma mère subir ces violences que les subir moi-même, je ne me sens absolument pas victime de quoi que ce soit.

        Cela m’a aussi appris que la vie n’est pas douce ni gentille, qu’il existe une multitude d’attitudes qui peuvent vous satisfaire ou vous contrarier. J’ai pris pas mal de recul aussi après avoir éduqué mes propres enfants qu’aujourd’hui, et même à mon époque, on surprotège des risques qu’ils rencontrerons inexorablement dans la vie.

        Si je dois faire un parallèle entre ma première fille et sa rencontre de la violence lorsqu’elle a été à son contact au lycée et la rencontre de cette même violence lorsque j’étais au collège, il reste évident que l’adversité dans la violence ne me faisait pas peur et j’ai su m’imposer alors que ma fille l’a subi. Certes, il y a une différence entre un homme et une femme sur le point de la violence physique de façon assez générale mais c’est appréhender cette violence qui pose un problème.

        Il me semble quand même que nous vivons une époque formidable où beaucoup se sentent victimes pourtant l’expérience que j’ai vécu a mis en évidence que les violences physiques sont certes douloureuses mais que certains ou plutôt certaines dans mon cas on fait le choix de la subir plutôt que faire un autre choix, pire, quand je suis intervenu j’ai été considéré comme un emmerdeur par celle là même qui a fait le choix de subir les coups pendant plus de 20 ans.


      • charclot charclot 15 janvier 14:12

        @Christophe
        te pose pas de question c’est l’animalité qui prend le dessus sur l’humanité. Quand un animal est méchant on le pique. Comme nous sommes humain nous cherchons des excuses mais, dans les faits, il n’y en a pas. Quand ça part en sucette vaut mieux se tirer, pour le bien des enfants et pour celui qui subit les violences quelques qu’elles soient physiques ou psychiques. Ce qui renvoie à un problème un peu diffèrent celui de la mise en couple souvent trop rapide. 
        En espérant que tu t’en remet.
        Cordialement


      • Christophe 15 janvier 11:41

        La loi reste imparfaite et il y a sans doute pas mal de choses à faire mais je suis effaré de voir à quel point on focalise sur les violences faites aux femmes dans le couple, chiffre estimée à 159 000 femmes par an qui subissent ces violences mais qu’on ne traite pas les violences faites aux hommes dans le couple qui sont estimées à 100 000 hommes par an battus.

        La violence n’est pas l’apanage des hommes mais alors pourquoi diantre se focaliser exclusivement sur les femmes ?


        • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 12:03

          @Christophe
          Ca y est, vous avez le point Goldwin de la violence faite aux femmes ! A chaque article sur le sujet, invariablement, il y a quelqu’un qui arrive dare-dare en chouinant ’’et nous les hommes ?’’
          Alors je vais vous répondre une bonne fois pour toutes : si vous avez entièrement raison sur la violence des femmes et des hommes battus, les chiffres sont infiniment plus noirs d’un côté que de l’autre. Force physique brute, addictions, désir de contrôle et de possession, refus d’une séparation, tout ça en vrac ? Qu’importe, la réalité des choses est que les urgences voient plus souvent arriver des femmes battues, que les pompiers et les policiers voient plus souvent des femmes défenestrées, poignardées, tabassées à mort que des hommes dans les mêmes conditions. Et ne parlons pas des enfants enlevés et tués par leur propre père voulant se venger de leur épouse qui en a marre et veut le divorce.

          Ceci posé, si vous estimez qu’il y a un sujet, et il y en a un, encore une fois, vous avez raison, rien ne vous empêche de monter votre propre association de défense des hommes battus, pour arrêter d’encombrer des articles sur les violences faites aux femmes.


        • jymb 15 janvier 12:54

          @ZenZoe
          Il est malsain d’être sexiste et discriminant 
          Soit on protège toutes les victimes de violences conjugales, physiques ou psychologiques soit aucune 


        • Julien30 Julien30 15 janvier 13:01

          @ZenZoe
          Christophe soulève un point important, essentiel même, on entend parler dans les médias et par nos gouvernants uniquement des violences faites aux femmes alors que les hommes en subissent aussi leur part mais le sujet n’est jamais mentionné, jamais. Cela est dû à la prise de pouvoir de l’idéologie néo-féministe misandre dans le débat public bien plus préoccupée par la mise en accusation permanente des hommes que par le sort des victimes et c’est bien évidemment problématique.


        • mmbbb 15 janvier 13:55

          @ZenZoe OK OK on a compris

          mais silence 

          https://enfance.gouv.fr/plan-de-lutte-contre-les-violences-faites-aux-enfants

          souvent victimes « collatérales »  

          • Chaque semaine 1 enfant meurt sous les coups de ses parents

          «  

          Comme on est dans une société fragmentée , les féministes ne parlent que de » féminicides" 

          Ces enfants ne peuvent s associer , c est à que la bât blesse .

          OK OK OK on a compris

          Quant aux femmes certaines sont de fieffés salopes !! 

          Comme le disait Reiser 

          Quand un homme est con, il est con sur toute la ligne , quand une femme est conne elle est encore maligne 


        • Christophe 15 janvier 14:15

          @ZenZoe
          Je ne pense pas qu’il soit pertinent de traiter la violence familiale, celle faite aux femmes, aux hommes et aux enfants de façon aussi dissociée.

          Les lois elles-mêmes doivent couvrir l’ensemble du champ ce qui n’est pas du tout le cas, et les féministes qui se battraient réellement pour l’égalité le souligneraient elles-mêmes.

          Je pense donc que nous faisons fausse route en dissociant totalement et en privilégiant une classe de victime plutôt qu’une autre, j’ai peut-être tort d’être égalitaire devant la loi mais c’est une valeur à laquelle je suis attaché même si je ne rêve pas, je sais que dans certains cas cette valeur n’est pas respectée.

          Je pense principalement qu’il faut encadrer le cercle familial et sanctionner le fautif plutôt que de sanctionner les victimes. Partir de chez soi avec enfants et tout ce qui leur est associé est quasiment une punition alors qu’il serait plus simple de virer la personne violente de l’équation familiale en l’obligeant à quitter le domicile familial.


        • Christophe 15 janvier 14:35

          @ZenZoe
          Je ne pense pas encombrer cet article, j’essaie juste de positionner le besoin de l’auteur, qui si j’ai bien compris se situe au niveau légal et aux moyens mis en pratique pour y répondre.

          Je pars donc du niveau légal et comme je suis favorable à l’égalité devant la loi je pencherais plutôt pour une législation couvrant le domaine familiale plutôt que la violence faite aux femmes exclusivement, ce qui permettrait de couvrir le besoin de protection des femmes, des hommes et des enfants qui subissent des violences familiales. Ensuite il faudrait penser aux mesures à mettre en place en fonction de différentes conditions couvrant le besoin irrépressible d’éclatement de ce cercle familial.

          J’ai arrêté mes engagement dans le monde associatif entre 55 et 57 ans et j’y suis revenu depuis. J’y suis engagé depuis l’âge de 16 ans et c’est un monde que je connais bien pour avoir assumé durant des décennies des fonctions de président. La plupart de ces associations où j’ai été étaient d’intérêt public. Mais je trouve assez anormal que des sujets aussi graves soient portés par le monde associatif, il revient à nos politiques de s’interroger sur les conditions du vivre ensemble car s’ils n’ont plus se champs d’investigation, que leur reste-t-il ?

          D’ailleurs ce sont eux qui devraient prendre du recul et travailler de façon plus générique plutôt que de céder à ceux ou celles qui l’ouvrent le plus, cette minorité agissante qui ne représente qu’elle-même.


        • gnozd gnozd 16 janvier 19:43

          @Christophe

          "La violence n’est pas l’apanage des hommes mais alors pourquoi diantre se focaliser exclusivement sur les femmes ?

          "

          Ca me laisse toujours perplexe cette histoire d’hommes battus.
          Franchement, y’en a tant que ça ?
          Moi par exemple qui suis un bon mec et plutôt pacifique, si une femme avait voulu me battre, ben...je lui en aurais retourné une, ce qui aurait, je pense, mis un terme à l’histoire.


        • CHALOT CHALOT 15 janvier 11:59

          Sur le terrain on se préoccupe aussi de protéger des hommes victimes de violences. La question des femmes est sur la scène parce que le nombre est beaucoup plus important et les violences très violentes.


          • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 12:04

            @CHALOT
            Merci, vous avez répondu à Christophe de façon plus concise et sans doute plus efficace que ma propre réponse.


          • Christophe 15 janvier 14:03

            @CHALOT
            Je comprends bien lorsque l’on aborde la violence physique mais vous n’êtes pas sans savoir que les violences psychologiques sont tout aussi destructrices et sont plus souvent l’arme des femmes violentes envers leur conjoint.

            Je ne dis pas qu’il ne faut pas se préoccuper de la violence faite aux femmes, mais on pourrait tout autant traiter les violences dans le cercle familial (femme, homme et enfants) sans distinction et proposer des solutions adéquates pour toutes ces violences.

            D’ailleurs la première qui me vient à l’esprit est lorsque qu’une femme ou un homme souhaite quitter son conjoint avec les enfant pour cas avéré de violence, pourquoi ne pas faire partir la personne violente, n’est-ce pas à elle d’assumer ses actes ?

            Placer un parent avec des enfants est plus compliqué que de placer une seule personne, celle qui commet les violences.


          • charclot charclot 15 janvier 14:41

            @Christophe
            Dans les temps anciens en Israël (vachement anciens) il existait des villes refuges pour les criminels, il serait judicieux compte tenu des propriétés municipales d’envisager de faire de même pour les personnes violentés par leur partenaires et surtout de les éloigner géographiquement. Certes c’est injuste mais la justice même lente pourvoira sachant que malgré tout même des années aprés la victime devra encore et toujours être sur ses gardes contre l’autre mais aussi d’elle même( cf syndrome Stockholm).
            Quand une personne pête suffisamment les plombs pour en avilir une autre, seuls la distance et l’anonymat permet la sauvegarde. Petit exercice dialectique entendu « cette grosse pute quand je la retrouve je vais la défoncer...etc. etc. » C’est l’héritage de plusieurs millénaires de domination fasciste ( de fascinus) et agnatique. C’est l’enfant male qui hérite et ce sont souvent les vieilles femelles qui appuient la brute. Aujourd’hui encore à la lecture de témoignages accessibles sur le web, ce phénomène est mis en avant. Pour bien faire il faudrait débloquer des milliards non seulement pour la protection des personnes mais aussi pour l’éducation mais il semblerait qu’il y a une cathédrale à reconstruire et des JO à préparer , alors les femmes battues et les gosses violés on verra après C’est juste le cynisme politique et son complément l’ambition. Va dans un bistrot plein de poivrots brutaux et donc rarement musulmans ( qui ne sont pas de reste) et écoute les conversations.. Fiers de leurs gonades, infatués d’eux même , ils se montent la têtes et les femmes croyant trouver des hommes forts se laissent séduire... C’est con mais c’est animal. L’apparence compte plus que le fond .
            Pour ne pas rester dans ce schéma somme toute caricatural et de racisme de classe, les connards les plus odieux sont encore ces personnes instruites qui assouvissent et poursuivent leurs pulsions de domination en choisissant des personnes faibles ... 
            Dernière précision fréquentant quelques personnes travaillant dans le social, il y a ceux sur le terrain au smig et ceux dans les instances à deux smig et une absence de plus en plus prégnante de communication et de respect entre ceux en première ligne et les cadres, un peu comme les officiers français de la guerre de 14 18 sablant le champagne quand les trouffions se faisaient gazer...


          • CHALOT CHALOT 15 janvier 13:36

            Tolzan !

            Arrêtez de faire une fixation sur l’immigration !

            Les violences conjugales sont dans tous les milieux. La femme que nous avons rencontrée et qui se fait matraquer par son mari est née en France, issue de plusieurs générations de briard, son mari, le bourreau tient un bureau de commerce et est très bien installé ! 


            • mmbbb 15 janvier 14:04

              @CHALOT L immigration , le contribuable paie et beaucoup .

              La est ma remarque , 

              On est pas obligé de te suivre !


            • charclot charclot 15 janvier 14:19

              @mmbbb
              a force de faire porter le chapeau à ce qui facile de stigmatiser on ne regarde plus dans son arrière cours. En protégeant les souchiens quelques soient leurs sexe ou sexualité de la violence de leurs partenaires on envoie un message suffisamment clair à ceux qui arrivent en France : nous français vivons dans l’esprit de notre devise nationale liberté égalité fraternité et ... sororité... Et comme dit l’autre si cette devise qui est l’objectif de la nation ne te plait pas, tu l’aimes ou tu la quittes !


            • @CHALOT
              "Tolzan !

              Arrêtez de faire une fixation sur l’immigration !

              Les violences conjugales sont dans tous les milieux..."

              Woui vivi ...ceci n’a absolument aucun rapport ^^
              Enfin pour tous ceux injectés au produit miracle de chez pfizer
              Parce qu’ils ont perdu la mémoire...miraculeux ce produit smiley
              Peut etre qu’avec quelques images d’archives d’autres peuples...
              quelques bribes vont remonter en souvenir smiley

              https://pbs.twimg.com/media/GBtYG7pXAAAmGu4?format=jpg&name=small
               
              Mais puisqu’on vous dis que ca n’a pas de rapport, faut y croire ^^


            • mmbbb 15 janvier 14:34

              @charclot tu es pas un peu con ou même tres con 

              Chalot est l idiot utile des patrons , une immigration qui tire les salaires a la baisse et dont les emplois sont de faibles qualification .

              Quant aux dilplomes francais , ils se barrent et ils ont raison .

              Quant a moi je suis ne en France et je t emmerde .


            • @CHALOT
              Tiens vous aviez ce jour une super émission d’une députée européenne Belge et l’histoire des valises pleine de billets qu’une députée de gauche (pleonasme) à recue, et surtout POURQUOI elle a recu cette somme stratosphérique...
               
              Vous devriez pet etre l’écouter ? tres tres tres instructif surtout la fin 
              C’est l’émission d’A Berkoff sur Sud Radio de ce jour cads du Lundi 15 Janv 2024...trouvable sans pb en podcast...


            • charclot charclot 15 janvier 14:43

              @mmbbb
              Le respect n’est il pas de mise ? Si tu veux mon nom et mon adresse pour pouvoir régler le problème incordialement je suis à ta disposition avec ou sans témoin mais garde loin de moi ton incapacité à faire preuve d’intelligence merci.


            • @mmbbb
              Bah il ne fais que reporter ce que ses supérieurs lui demandent de faire tres certainement, donc il pense et milite comme on lui demande de penser tout simplement , et il n’’y à pas que lui (hélas) c’est légion, fauf dire que c’est plus simple d’etre le flic gentil que le méchant pour arriver à un but, bref compter sur les autres pour etre dans le « beau role »,n tien dans le genre dégoulinant de bien pensance et de clichés du camp du bien .... (au service du Medef et Soros)
               
              https://www.youtube.com/watch?v=k5WR6SbW8kA
               
              Si c’est pas bô, une larme coule sur ma joue émue ^^
               
              Ce qui rejoins les propos de l’émission que lui conseillais de ce jour dans mon post précédent, c’est un grand naif, un idéaliste, un enfant quoi !


            • charclot charclot 15 janvier 14:48

              @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
              Le sujet est me semble t’il les violences conjugales et leurs conséquences sur l’effondrement social. Je ne crois pas que le jeune Chalot approuve quelque détournement que ce soit qu’il soit pécunier ou de sujet. Ayez l’amabilité de répondre sur CE sujet car que vous l’agréiez à force de ne rien faire les victimes sont et restent les mêmes et contribue à la déflation sociétale. Aussi qu’il vous soit permis et même nécessaire d’avoir vos opinions ayez au moins la courtoisie d’entendre ce qui est écrit 
              En vous remerciant par avance 
              Cordialement 
              Eric F.


            • mmbbb 15 janvier 15:16

              @charclot je suis ne en France et je n ai pas sous ton injonction à quitter ce pays et je t emmerde de nouveau .

              Etre intelligent avec des cons , ce n est pas possible .

              Les filières de l immigration sont tres bien organisées et certains pays s etant ouvert a cette immigration débridée ont de serieux problemes 

              et bis repetita, la Suede ,

              les Pays Bas aussi 

              la Belgique ... 

              et cette immigration a un cout , et un cout dont les belles ames n enoncent jamais !

              Tu peux donner ton adresse , rien à battre ,


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 janvier 15:17

              @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
               
               ’’ ... une députée de gauche (pleonasme) ... ’’
              >
              Pléonasme ?
              Pour mémoire, la réduction de l’esclavage salarié est une lutte historique de la classe ouvrière et c’était un marqueur essentiel de la gauche, toutes tendances confondues.
               
              Mais depuis longtemps, les bourgeois de gauche ont préempté tous les postes à responsabilité au sein des partis politiques dits de gauche (le PS) et n’ont plus servi qu’à voler des voix aux véritables partis de gauche (le PC entre autres).
               

               

               


            • @charclot
              "Cordialement 
              Eric F.

              "
              C’est quoi ce bazard ? pourquoi ces changements d’identités  ?

              Pour la réponse , Non je ne melange rien tout est lié !
              Les violences conjugales sonts bien liés tres souvent au culturel chez les peuples ainsi que leur volonté politique, l’Espagne en est un super exemple et les chiffres sonts spectaculairement descendus

              On ne peut pas d’un coté se dire vouloir lutter contre les violences conjugales et celles faites aux femmes car je suis contre toutes les violences (*), et de l’autre promouvoir et se satisfaire d’un systeme qui est pour la Charia de l’autre, car celui ci brimera forcément sa femme et les autres femmes dans un enfer communautariste ethnico religieux (payé en partie par le Quatar et soutenu par ce types d’organismes anti france et anti cultuyre Francaise, comme ils l’ont fait avec d’autres pays avant le notre)
              Refléchir et regarder le doigt au lieu de la lune est etre dans la somplification extreme ou ne pourrai vus suivre
              Vous noterez que cette fois et QUE poiur vous j’ai répndu tres précidsément à ce sujet, sauf si bien sur vous considezrez que ne laisser aucun liberté a sa femme, de la lapider, de diviser par 2 son héritage, de restreindre ses droits etc..ne fais pas partie des violences faites aux femmes

              (*) Je rappelle au passage chgiffres du Canada que 75% sont bien des violences conjugales faites au femmes mais il reste ...
              25% des violences conjugales des femmes faites aux hommes, ex dans les célébrités Nabila qui poignade son petit copain (etc)


            • @Francis, agnotologue
              Les seuls qui defendaient les ouvriers (a l’époque) etaient le PC(f)
              Marchais , Crazuky etc eux habitaient en HLM et ne tenaient pas exactement le discours actuel sur l’immigration que cette gauche félone actuelle

              Pareil si certains ont perdu la mémoire (du a une injection hazadeuse Pfizeri-enne lol) et qui se disent de gauche (historique et pas la bouze Sorosienne actuelle auy service du Medef et de la grande bourgoisie)
              Leur conseille de revisionner ceci sur le site de l’INA ou le JT Original
               
              https://youtu.be/sCfVkATt1vs
               
              Ou de lire les tracts de l’époque sur le sujet qui disent la même chose
               
              Pareil ils se rendais compte que trop de nombre = un désastre annoncé

              Dire que c’est le PC qui defendais les ouvriers ...lorsqu’on vois ce jour...
              ca fous les boules


            • charclot charclot 15 janvier 15:43

              @Ouam (Paria statutaire non vacciné
              Je ne doute pas que tu n’es rien a faire de mon adresse et que ce qui est écrit dans cet article t’indispose car le fond est l’expression de ce que tu es une brute bornée agressive mais que subodore comme tous les fascistes fort avec les faibles et lâche avec les fort. Du coup, je vais laisser de coté mon émotionnel et de ne pas te reproposer de régler ça comme il convient mais plutôt te laisser dans les miasmes de la pensée où tu complais tant... 
              Etre français ce n’est pas défendre son territoire , les animaux le font , mais défendre ses valeurs qui sont Liberté égalité fraternité et, il en était temps, sororité. Ce sont des valeurs qui demandent du courage et je comprend qu’elle ne convienne pas à ton Crew 


            • charclot charclot 15 janvier 15:49

              @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
              L’Espagne a investi 1 milliards d’euros, formé des travailleurs sociaux...mais je m’en balec je ne suis pas espagnol et je dépend d’un gouvernement à petit bras C’est certainement le seul point où nous sommes d’accord... 


            • charclot charclot 15 janvier 19:48

              @Francis, agnotologue
              merci pour cette mise au point mais le parti socialiste a sauf en ses tous débuts le refuge des bourgeois bon teints... La gauche commence en effet au parti des communistes autoritaires qui par la force des choses deviennent des tyrans et se poursuit très très loin à gauche vers les communautés autogérées ( quelques unes sont très anciennes en France et ne ressemblent pas vraiment à notre Dame des Landes)...
              En tout cas bien merci.


            • Eric F Eric F 16 janvier 10:37

              @charclot
              pas compris pourquoi vous signez Eric F votre commentaire du 15 janvier 14:48 , s’agit-il d’un extrait d’un de mes commentaire ou d’un commentaire qui m’est adressé ?


            • charclot charclot 16 janvier 14:04

              @Eric F
              désolé c’est mes varis initiales, moi aussi ça me perturbe un peu à chaque fois quand je lis Eric F.... Le coté positif c’est que j’ai du trouver un pseudo...
              Vous n’êtes pas obligé de croire mais je ne peux pas, malgré plusieurs tentatives, changer de patronyme la loi ne prenant pas en considération les violences intrafamiliales subies. 
              J’espère que les choses sont claires entre nous maintenant


            • Eric F Eric F 16 janvier 16:16

              @charclot
              Merci de votre réponse, cela répond aussi à Ouam qui suspectait un double-pseudo smiley


            • charclot charclot 16 janvier 17:54

              @Eric F
              franchement je vous répond à vous car cela me semble normale et courtois quant au demeuré qu’il reste dans sa lobotomie !



              • zygzornifle zygzornifle 16 janvier 10:32

                Le sénateur qui a drogué une député pour pouvoir abuser d’elle est toujours en poste au Sénat, partant de ce principe il y a du boulot a faire ..... 


                • Eric F Eric F 16 janvier 10:46

                  C’est un sujet grave, mais je relève que lorsqu’il s’agit du couple ou de la famille, ce sont systématiquement les points négatifs qui sont mis en exergue dans les média ou l’espace de communication public. Il ne faut alors pas s’étonner du délitement de la famille ’’classique’’, de la multiplication des situations de parents isolés, de l’absence de père, des carences d’éducation, de l’effondrement de la natalité.


                  • jymb 16 janvier 13:34

                    Assassiner des bébés, par définition sans défense, c’est en revanche vraiment pas cher payé 

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_V%C3%A9ronique_Courjault

                    En d’autres temps celà aurait été la guillotine....


                    • Lynwec 21 janvier 17:26

                      @jymb

                      Dans un monde où l’assassinat de bébés est légalisé ET encouragé de toutes les manières possibles, rien d’étonnant à ce que pour trois meurtres, elle soit condamnée à huit ans, et n’en fasse qu’un (en gros) ...

                      Ce qui m’a le plus surpris, en fait, c’est qu’on ne lui aie pas décerné la légion d’honneur, comme à l’autre pleurnicheuse, là...qui n’avait pas anticipé qu’en interdisant la chloroquine, elle ouvrait la porte aux empoisonneurs... La fatalité, quoi !

                      Elle savait pas, qu’on vous dit...
                      Même les virements bancaires sur les comptes offshore, ça n’alerte pas forcément, aussi, on ne peut pas passer son temps à les surveiller (y en a surement trop ?), faut comprendre...


                    • Xenozoid Xenozoid 21 janvier 18:23

                      @Lynwec

                      le non disclosure aggrement est là, pour attester


                    • zygzornifle zygzornifle 21 janvier 16:54

                      11 millions de citoyens sous le seuil de pauvreté sont tabassés tous les jours par Macron et son équipe de sérials détrousseurs ..... 


                      • rpplbis rpplbis 24 février 16:25

                        M Chalot, je vous engage à lire mes articles et à me protéger de la violence qui m’a été faite par le tribunal, parce que j’étais un homme.

                        Il me semble que je vous ai déjà informé mais que vous avez nié les faits, ce qui est en principe impossible.

                        Je vous renouvelle ma demande de prendre en compte la privation des mes droits par les juges, ma souffrance et ma lutte.

                        Le dessin que vous présentez n’appartient pas à notre société. Présenter la moitié de l’humanité comme un ensemble de cogneurs est évidemment faux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité