• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dernières balises avant mutation ?...

Dernières balises avant mutation ?...

Nous vivons dans un monde pressé, ou une préoccupation semble chasser la précédente avant même qu'on ait pu digérer les enseignements qu'il faudrait en tirer et avant qu'une poussée de guerre en Ukraine ou une nouvelle « crise » économique, ne fasse sombrer dans l'oubli la crise sanitaire que nous venons de vivre avec le « SARS-Cov2 », il peut être salutaire de dresser le tableau de ce qui s'est probablement passé et des multiples anomalies graves dont il faudrait être conscient pour réagir à temps la fois prochaine.

Tout d'abord il ne s'agissait pas d'une épidémie naturelle, issue d'un nouvel envahissement de biotope qui aurait amené à la rencontre d'un nouveau virus avec notre espèce, une zoonose comme tant d'autres.

On a toutes les raisons de penser que ce virus a été manufacturé par les USA dans un pays tiers, la Chine. Plus précisément, sinon la cheville ouvrière, au moins un personnage public très visible dans la réponse sanitaire aux USA, Anthony Fauci (un personnage influent depuis les années 1980, puisque président de l'Institut des Allergies et des maladies infectieuses de 1984 à 2022) a délibérément contourné l'interdiction aux USA de faire des recherches sur les gains de fonctions chez les virus en délocalisant ces travaux dans le laboratoire P4 de Wuhan en Chine

Toutes les pistes convergent vers une fuite (probablement involontaire) de ce laboratoire en 2019.

C'est du moins ce que J. Sachs qui présidait la commission d'étude du « Lancet » sur l'origine du virus, a retenu comme l'hypothèse la plus probable et ce qu'a depuis implicitement confirmé le vice-président d'Eco-Health alliance dirigée par Peter Daszak qui faisait travailler son ONG avec le laboratoire de virologie de Wuhan.

C'est aussi l'hypothèse largement privilégiée par une étude commandée par le Sénat des USA.

On s'en doutait vu le caractère intensif et infructueux des recherches chinoises pour trouver une origine naturelle à cette épidémie qui les a durement frappés.

Que trois ans plus tard, rien n'indique une origine naturelle ne peut que conforter l'hypothèse d'une origine artificielle.

 

Il s'ensuit malheureusement beaucoup de choses qu'il convient d'inventorier et d'analyser car d'ores et déjà des manœuvres existent (OMS, « Davos ») pour préparer une réponse collective aux prochaines épidémies, ignorant superbement que la plus sévère de ces dernières décennies n'a pas une origine naturelle, tout sauf un détail.

 

Il n'est pas inutile de commencer par situer le rôle d'un acteur principal de la réponse à cette urgence sanitaire, à savoir « Big Pharma ».

Ce sont des très grandes entreprises dont le but premier est la recherche du plus grand profit (elles sont côtées en bourse) et le paravent à cette recherche, la R&D de nouveaux médicaments car ils doivent être couverts par un brevet, une exclusivité de fabrication, pour ne pas être génériquables sur une longue période et donc facturables à un prix largement imposé par le fabricant.

La maximisation de leurs profits passe de façon routinière (le passé en témoigne) par le dénigrement des molécules précédentes qui sont tombées dans le domaine public (le « bactrim » pour la crise du SIDA, comme l'hydroxychloroquine ou l'Ivermectine par ex pour cette dernière épidémie. Le nouveau produit doit être accueilli en « sauveur » pour justifier son prix.

Par exemple ils vont donner une publicité maximale à des études qu'ils ont financées prouvant le peu d'efficacité d'une molécule concurrente, et/ou l'efficacité de la nouvelle.

Qui a financé par ex cette mystérieuse étude qui en deux coups de cuiller à pot établissait qu'une molécule en vente libre quelques mois plus tôt en France et encore en libre accès un peu partout, était dangereuse, alors qu'on avait un demi siècle de recul pour savoir que non ?

Qui avait un intérêt à financer une telle étude (ficelée en un temps record) à ce moment là, pour aboutir à un résultat manifestement faux et avait les moyens de la faire publier dans le « Lancet » et passer l'examen avant publication sans soucis ?...

 

Qui a été à l'origine de la campagne de dénigrement de l'Ivermectine, la qualifiant de « produit à usage vétérinaire pour les chevaux » alors qu'elle est en usage depuis des décennies en médecine humaine (tropicale, déjà) ?

La première idée venant à l'esprit pourrait être la bonne.

 

Elle passe via leur puissance de feu financière qui finance directement ou indirectement la recherche publique/privé, les agences de « régulation » comme des organismes internationaux pertinents dans leur secteur, l'OMS par ex, les grands journaux médicaux, des grands médias également.

Elle passe par une redéfinition des critères transformant les bien-portants en malades qui s'ignorent et les rendant éligibles à bénéficier de leurs produits. Une étude bien placée prouvant qu'un chiffre tensionnel, un taux de cholestérol ou de glycémie plus bas ne dispensent pas d'un bénéfice substantiel à consommer leur production par exemple est de l'ordre de la pratique commerciale courante.

L'astuce a été utilisée pour imputer à un manque de consommation de statines l'excès de mortalité en 2022 en UK par ex, en dépit du fait que les chiffres de vente n'ont pas diminué.

Elle passe par des campagnes d'influences aux plus hauts niveaux pour allonger la durée des brevets rendant leurs découvertes inaccessibles à la copie, donc à la démocratisation de leur utilisation, via les génériques.

La crise du SIDA a montré en pleine lumière à l'époque, que « Big Pharma » qui facturait la tri thérapie de l'ordre de 10 000$/an aux européens et américains était prêt à laisser crever le reste du monde qui ne pouvaient s'offrir leurs produits alors que l'Inde proposait les mêmes molécules en tri thérapie pour un coût annuel de 400$/an.

Il aura fallu un tollé planétaire essentiellement d'ONGs, pour qu'ils daignent accepter que leurs produits soient génériqués à la condition expresse de conserver leur marché et que ces produits soient uniquement destinés au reste du monde.

Elle passe par une propagande se moquant des faits établis pour maximiser le rôle bénéfique du nouveau produit et minorer ses potentiels effets indésirables.

 

Elle passe aussi par une influence tous azymuts pour faire en sorte de majorer la perception des risques encourus, ici face à un nouveau virus.

Ainsi Sharyl Atkisson rapporte que A. Fauci aura réussi la performance de donner au début de 2020, à quelques semaines d'intervalle d'abord au Covid-19 la létalité de la grippe, dans une revue scientifique (ce qui est le cas avec le recul pour les moins de 70 ans selon Ioannidis) pour déclarer un peu plus tard lors d'une audition devant des élus un chiffre dix fois supérieur.

Une létalité de dix fois la grippe avait en effet de quoi alarmer, ce qui fut fait dans un contexte où la diffusion planétaire à grande vitesse via le transport aérien garantissait que tout le monde allait courir après les solutions en même temps et se cramponner à la première lueur de réponse.

 

Il fallait obligatoirement faire face à un supposé fléau pour obtenir à la fois la mise sur le marché extrêmement rapidement d'un produit passant outre tous les obstacles à franchir pour les candidats vaccins antérieurs, de surcroît utilisant une technologie nouvelle pour laquelle nous n'avions virtuellement aucun recul.

Il ne fallait aussi pas de solution alternative avec des produits connus de longue date pour leur sûreté qui auraient possiblement interdit, à défaut gravement ralentit, la mise sur le marché d'un produit significativement innovant et aux inconnues multiples.

 

En effet pour obtenir la commercialisation de ces produits il y avait de nombreux obstacles à franchir.

 

Le premier était la violation flagrante du « Code de Nuremberg  ». Il était impossible pour les volontaires à tester ces produits de donner un consentement libre et éclairé. Ces produits ne pouvaient être « sûrs » à administrer (connus de façon certaine pour être sans danger) car il était matériellement impossible, vu le peu de recul et la taille des échantillons observés sur une courte période, de savoir cela à moins de revenir du futur.

Par ailleurs il était hors de question pour ces entreprises de supporter le coût des dommages et intérêts potentiels à venir de l'injection de ces produits expérimentaux et donc la complicité des Etats était à nouveau exigée pour prendre à leur charge, donc la nôtre, les éventuels effets secondaires graves, voire les décès.

Mais surtout il fallait impérativement rester dans le flou et propager la croyance infondée que ces produits protégeaient contre une contamination, empêchaient la diffusion (ce que les études pré commercialisation ne montraient pas) et donc avaient un réel bénéfice en large diffusion auprès d'une grande partie de la population qui ne craignait pas plus de la Covid-19 que d'une grippe (les moins de 70 ans sans comorbiditées). En fait l'objectif de l'expérimentation à nos frais et à très grande échelle des injections à ARNm était secondairement d'établir justement leur efficacité et leur dangerosité, faute de l'avoir établie pendant les études pré commercialisation... Pas la première fois, au demeurant que l'humanité sert de cobaye de luxe à la grande industrie, celle des OGMs ayant déjà réussi ce tour de force, avant qu'on s'aperçoive que les bases fondant la transgenèse étaient largement fausses. Dans l'intervalle les industriels avaient obtenus aux USA l'absence d'étiquetage, garantissant l'impossibilité de comparer avec un échantillon témoin, pratique...

En condensé on ne connaissait objectivement pas les bénéfices à en attendre et bien moins encore les effets secondaires néfastes.

 

Il n'y avait plus donc qu'à parachever le tout en rendant « obligatoire » (ce qui transformait de facto les Etats en commerciaux de « Big Pharma ») pour une large fraction de la population l'injection de ces produits , ce qui là aussi garantissait l'absence d'échantillon témoin, démarche qui ne saurait être attribuée à l'incompétence, vu que tout le monde sait bien que quand on mène une expérmentation il faut une base de comparaison.

Après tout on l'exige de tout nouveau médicament avant commercialisation.

Mais cela défiait surtout la logique élémentaire qui conseille de réserver un traitement dont on soupçonne un bénéfice et dont on ignore les effets secondaires à moyen terme pour une minorité de la population, en l'excluant au nom du principe de précaution pour ceux ne craignant pas grand chose (jeunes en particulier).

La violation du Code de Nuremberg ne laissait place à aucun doute et personne n'a épinglé le manque dramatique de science, de logique, de bon sens dans la gestion de cette crise. La complicité aura été quasi totale entre « Big Pharma », les agences de « régulation » les grands médias et les politiques.

Et dès le départ on pouvait supposer que pas plus qu'on ne se souciait vraiment du risque collectif pris, pas plus on n'envisageait de suivre de près cette expérimentation à très grande échelle qui misait sur le « tout vaccinal » pour une catégorie de virus réputés pourtant pour se recombiner, « muter », bien plus vite que notre capacité à fabriquer des vaccins.

Non seulement on a vacciné en pleine épidémie, mais on a vacciné massivement contre un variant qui n'existait plus nulle part, un peu comme si on obligeait la population à se vacciner durant 2022 pour la grippe de l'hiver 2019/2020. Refuser, faisait passer les réticents pour des irresponsables, mettant en danger la vie d'autrui, un délire pur, démenti très vite par la réalité, sans incidence notable sur la trajectoire de l'expérimentation.

Tous les grands médias ont traqué férocement toute information susceptible de jeter le doute sur les croyances, les mensonges évidents émanant des plus hautes sphères de santé publique, politiques, de régulation.

 

Il apparaitra probablement avec le temps que l'opinion de quelques acteurs clés, répétées en boucle par toutes les officines de propagande (GAVI, Trusted News Inititative, AP, Reuters, censure éhontée sur les réseaux sociaux, Youtube et j'en passe, OMS, Anthony Fauci, etc...) aura suffit pour générer un effet de contagion (sinon mimétisme) chez la plupart des gouvernements qui ne sont préparés à rien, vu qu'ils gèrent au jour le jour toute crise pourtant visible à des kilomètres bien avant leur éclatement.

 

A. Fauci en particulier ne pouvait ignorer l'origine de cette épidémie et pour se couvrir au maximum avait impérativement besoin d'une réponse très rapide.

Il a donc oeuvré pour faire sauter tous les obstacles à la commercialisation de produits qui favorisaient ses interlocuteurs privilégiés.

La plupart des gouvernements qui n'avaient pas même lu un plan pandémie à l'envers ont donc imité, sachant que si la réponse était inadéquate ils pourraient invoquer le fait « qu'on ne pouvait pas savoir, la preuve les autres aussi l'ont fait »).

 

Ce qui surprend le plus (quoi que...) est l'absence manifeste de volonté des pouvoirs publics, un peu partout de suivre médicalement les conséquences de ce qui est sans doute possible une expérience hasardeuse.

On dénombre au compte goutte les autopsies de personnes en bonne santé apparente, qui sont décédées brutalement dans les trois semaines suivant une injection à ARNm, alors qu'on a des vagues de surmortalité un peu partout dans les pays industrialisés qui pourraient n'être que l'avant-garde d'effets différés du virus comme des vaccins à ARNm.

Vu que ces produits n'ont pas été imposés sur la base de leur sûreté connue, le minimum serait de chercher à l'établir a postériori. Cependant il faudrait suivre médicalement une énormité de personnes, ce qui est totalement exclu par les coupes sombres dans le secteur de la santé et le fait évident que cet objectif logique et sain pourrait délivrer une réponse cinglante qui renverrait l'affaire du sang contaminé au statut d'aimable plaisanterie.

On soupçonne que le Covid-19 comme les vaccins (y compris à ARNm) blesserait le cœur en déclenchant des coagulations dans la zone cardiaque qui selon leur importance laisseraient des tissus cicatriciels ici, des symptômes perceptibles (myocardite, péricardite, là), pouvant dépendre de la cinétique de passage dans le sang selon le point d'injection et d'autres facteurs sans doute.

Or toute atteinte de ce type peut aboutir à une mauvaise contraction de certaines zones, aboutir à une forme d'arythmie cardiaque qui peut mener à l'infarctus, lui même pouvant mener au décès.

 

Sur une population complètement vaccinée et susceptible d'être entièrement contaminée à terme par un variant du virus originel, il serait très difficile d'imputer un facteur causal à un surcroît de pathologies cardiaques, à condition bien sûr d'observer et de chercher.

 

Mais si on ne cherche pas, ce qui est la voie suivie et qui sera sans doute maintenue, on risque simplement d'avoir une surmortalité pour des raisons cardiovasculaires ( sans doute pas que ça) peu compréhensibles, d'apparition diffuse et étalée dans le temps (selon les dommages initiaux au cœur par ex, l'âge initial des personnes, etc...).

 

On attendrait un tollé de cette expérimentation en double aveugle (en amont ignorance des bénéfices et effets indésirables, en aval refus et incapacité de mettre sous surveillance une très vaste population pour découvrir éventuellement quelque chose qui accuserait virtuellement tout ceux ayant une parcelle de pouvoir dans la genèse et gestion du problème).

Mais le refus d'informer qui est acté de la part de tous les grands acteurs des médias (incluant les contrôleurs de faits, qui ne contrôlent que ce qui les arrangent) s'y oppose farouchement.

Ils ont agressé socialement des chercheurs et médecins qui faisaient de la science en énonçant des théories parfaitement logiques et recevables qui s'opposait à un consensus en carton pâte sans aucune valeur.

Ils ont trainé l'image publique de la vaccination (poutant un outil essentiel dans la gestion de nombreuses maladies infectieuses) dans la boue.

 

Qui aurait imaginé que les Etats allaient violer délibérément le Code de Nuremberg avec la complicité totale de tous les grands médias et l'appui d'un si grand nombre de cautions dans le corps médical ?

Qui aurait imaginé que les Etats allaient couvrir financièrement les effets indésirables d'une expérimentation en vraie grandeur sur leurs peuples en réduisant les frais de commercialisation pour « Big Pharma ». ?

Qui aurait imaginé que les Etats allaient se transformer en commerciaux de luxe en imposant de fait ces injections, ce qui faisait exploser les ventes immanquablement ?

Et pourtant nous avons vécu cela.

 

Il est impossible que l'incompétence puisse expliquer cet « alignement des planètes » faisant exploser les chiffres d'affaires de quelques grandes entreprises.

 

Sommes-nous capables d'en tirer des leçons en voyant que même nos plus hautes instances (Conseil constitutionnel, Conseil d'Etat) ont pleinement appprouvés la violation du Code de Nuremberg sur la base de croyances que nous savons maintenant complètement infondées ?

 

Individuellement, peut-être, collectivement j'en doute. Autour de moi, personne ne semble comprendre qu'on a complètement changé de monde et que ce précédent aura une suite. Au demeurant c'était déjà une suite des OGMs et plus généralement de l'expérimentation que mène l'industrie chimique depuis les années 1950, en diffusant à grande échelle dans l'environnement des produits dont on découvre longtemps après l'amortissement des frais de R&D qu'ils n'auraient jamais dû être mis sur le marché...

 

On a eu la démonstration de ce dont le mensonge institutionnel, relayé par tous les grands médias appuyés sur une censure farouche de toute opinion différente pouvait faire ? Où est l'écho de cette prise de conscience ?

 

On a eu aussi la démonstration d'une Science sous influence confinant à la religion, où un « haut clergé » décidait des dogmes à diffuser et combattait farouchement tout ceux voulant faire de la science (du débat donc) et cherchant la vérité des faits dans une nappe de croyances et d'idéologie.

On a prêté massivement à la science des propos qu'elle n'a jamais tenu ou même ne pouvait tenir, peu de souligner la gravité du phénomène.

 

Comment ne voyons nous pas le danger extrême de ce qui vient de se produire sous nos yeux ?

Quelles sont les prochaines étapes ?

Il est urgent de s'informer et de dénoncer autour de nous la propagande (il n'y a pas d'autre mot) qui nous a envoyé dans les décors avec l'assentiment actif ou passif d'une large fraction de la population.

Quelques voies s'élèvent pour exiger un suivi sans complaisance des effets secondaires de cette expérimentation vaccinale, un retour à la controverse scientifique, un arrêt de la censure à caractère clairement politique.

Seront-elles entendues sans appui massif d'une fraction critique de la population ?

On peut en douter.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • paparazzo paparazzo 23 janvier 10:23

    Ce qui m’a le plus choqué (et dont je ne me suis pas remis) dans cette histoire, c’est la servilité du corps médical qui a choisi le silence complice pour ne pas risquer de se faire exclure par l’« ordre » (des médecins ?), comme ils l’ont constaté avec quelques cas spectaculaires de confrères.

    Cette soumission mérite bien le doublement de leurs gages, comme de bons valets. Sganarelle ne les aurait pas reniés.


    • Yann Esteveny 23 janvier 11:34

      Message à avatar paparazzo,
      La servilité du corps médical vaut celle du reste de la population qui reconduit ses mêmes représentants lors des élections. 
      Le nouvel ordre de la médecine est celui du Nouvel Ordre Mondial.
      Respectueusement


    • charlyposte charlyposte 23 janvier 11:39

      @Yann Esteveny
      Exactement.


    • leypanou 23 janvier 10:46

      Tout ce que l’article dit là est vrai, mais il y a un oubli de taille : vous ne parlez pas du tout du fait qu’aux États-Unis, toute la gestion du covid a été pilotée par le DoD (Department of Defense) comme une réponse à une attaque bioterroriste, qui a permis de court-circuiter toute action de mise en garde et protège Big-Pharma de toute responsabilité.

      En France même, le PR a régulièrement saisi le Conseil de Défense dont fait partie le chef de la DGSE (vous vous rendez compte, pour une question de santé !) : çà seulement aurait dû mettre la puce à l’oreille de politiciens aguerris.

      Mais non, c’est trop pour leur cerveau étriqué.

      Pour ceux qui ont du temps, cette vidéo de Sasha Latypova, assez longue (plus de 1heure), pharmacienne qui détaille tout çà.

      Ou encore 7mn05 de video du Dr Richard Fleming lors de son audition devant le Congrès États-Unien comme quoi le covid est une arme biologique.

      Bref, les médecins de plateau invités régulièrement par les chaînes de désinformation en continu me font tous doucement rigoler !!!


      • leypanou 23 janvier 10:48

        @leypanou
        j’ai oublié : merci à l’auteur pour l’article, car ce rappel est important.


      • paparazzo paparazzo 23 janvier 11:01

        @leypanou

        Un autre oubli de taille, c’est le rôle joué par McKinsey dans l’écriture et de la partition interpréte par tous les gouvernements asservis pour le confinement, les "gestes barrières" et le port du masque en particulier. La soumission planétaire est impressionnante, et apparemment peu de pays y ont échappé, et pas toujours pour la bonne cause, comme le Brésil.

        Peu de médias ont relayé l’information comme quoi l’Algérie avait dégagé en touche le "délégué médical" de Pfizer ; comme quoi l’armée a des facettes intéressantes. Dommage que les autres facettes détonnent.


      • jjwaDal jjwaDal 23 janvier 11:37

        @leypanou
        Tout ce qui a été mis en oeuvre n’a aboutit qu’à faire exploser le Chiffre d’affaire de deux entreprises états-unienne (pour l’essentiel), à la dispenser de rendre des comptes en cas d’effets secondaires (à ma connaissance, ce fut une relation entre « adultes consentants ») , les Etats prenant à leur charge (donc la nôtre) toutes les conséquences indésirables à venir et la mise en oeuvre des moyens pour éviter de trouver ces effets indésirables.
        Autant on peut assurer une surveillance sanitaire prolongé des cobayes lors des phases d’essais (échantillons réduits à quelques milliers de personnes) autant suivre des centaines de millions, il ne faut pas y compter.
        Le plus troublant est la volonté de piquer en aveugle au risque de supprimer tout échantillon témoin, ce qui aurait interdit tout point de comparaison.
        Ils ont cochées quasiment toutes les cases pour un profit maximal.
        La prochaine fois ils n’ont plus qu’à relâcher volontairement le pathogène fabriqué et exiger la suppression de tout lot témoin pour se garantir une impunité totale.
        On savait que ces grandes entreprises ont un profil (dans leur fonctionnement) de psychopathes. Manifestement c’est contagieux car de nombreuses composantes censées nous protéger se sont comportées elles aussi de cette façon.
        Ce qui s’est passé est terrifiant à tous points de vue, mais comme je l’ai dit pas inédit. L’espèce humaine a servie de cobaye à l’industrie chimique depuis les années 1950 et l’expérimentation « OGMs » a fait de même.
        C’est le contrôle féroce de l’info et la censure éhontée qui marque l’originalité de celle-ci. Ils ont appris bien plus que nous, collectivement.


      • charlyposte charlyposte 23 janvier 11:43

        @paparazzo
        Que dire des 600 milliards de dettes en supp via cette France aux ordres de la bouffonnerie mondialiste ?


      • Yann Esteveny 23 janvier 17:54

        Message à avatar jjwaDal,

        Je vous cite : « On savait que ces grandes entreprises ont un profil (dans leur fonctionnement) de psychopathes. Manifestement c’est contagieux car de nombreuses composantes censées nous protéger se sont comportées elles aussi de cette façon. »

        Croire qu’il faut prendre en main sa défense et celle des autres ne fait-il pas la différence entre un homme du peuple et un consommateur de la masse ?
        La croyance qu’il y a des composantes censées nous protéger est le problème des crédules en la démocratie de spectacle.

        Respectueusement


      • jjwaDal jjwaDal 24 janvier 11:14

        @Yann Esteveny
        Je parlais de protéger le corps social, pas l’individu en particulier, mais je comprends votre point.


      • jjwaDal jjwaDal 24 janvier 11:20

        @leypanou
        Ce qui est exact est que ce sont des installations du DoD qui ont fabriqué les « produits vaccinaux » à base d’ARNm selon une formule fournie par les fabricants.
        C’est ce que dit Peter Mc Cullough et la raison invoquée est la rapidité extrême de la réponse, compréhensible quand on se prépare à répondre à un acte de bioterrorisme.
        Le DoD pouvait ou non se douter de l’origine de ce virus.
        Par contre, c’est bien l’absence (fabriquée de toute pièce) d’alternative sûre à ces produits qui a favorisé la mise en urgence sur le marché de ces produits.
        Le tir de barrage sur l’hydroxychloroquine et l’ivermectine porte la signature de « Big Pharma » car c’est une pratique courante chez eux.


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 janvier 11:36

        @leypanou
         
         ’’ ... fait qu’aux États-Unis, toute la gestion du covid a été pilotée par le DoD (Department of Defense) comme une réponse à une attaque bioterroriste, qui a permis de court-circuiter toute action de mise en garde et protège Big-Pharma de toute responsabilité.’’
          >
        En somme, nous aurions vécu un remake IRL du scénario du film ’Dr Folamour’ ? Et pour le plus grand profit de Big Pharma ?
         
        J’y croirai quand Big Pharma remboursera les factures.




        • troletbuse troletbuse 23 janvier 14:03

          @troletbuse
          J’espère que les escrolos ainsi que la Gretchen vont manifester contre l’élevage intensif des usines à insectes que le mondialistes veulent nous faire bouffer.
          Mais j’ai bien peur qu’ils ne soient aux abonnés absents
          https://oaba.fr/nos-combats-contre-lelevage-intensif/


        • jjwaDal jjwaDal 25 janvier 11:54

          @troletbuse
          A mon sens vous êtes contaminés par deux hypothèses farfelues communément colportées sur le réseau.
          La première est que des puissances « obscures » veulent dépeupler la Terre ou seulement certaines zones.
          Nul besoin de complot pour cela puisque la quasi totalité des pays développés est au stade où la population n’est pas remplacée.
          Le cas extrême est le Japon qui avait plus de deux millions de naissance par an dans les années 1970 et en fait à peine 800 000 par an aujourd’hui.
          Les USA sont touchés et l’U.E. aussi et sans l’immigration soutenue, cela se verrait. L’Allemagne est le vaisseau amiral de cette vague de dénatalité et donc les outils pour dépeupler existent déjà.
          On sait déjà qu’il serait extraordinaire (la population chinoise vient de connaître son « pic » et ce n’est pas essentiellement dû au Covid) qu’on dépasse 11 milliards d’humains et ensuite la décrue risque d’être sévère.
          La seconde est qu’on aurait développé un virus pour dépeupler la Terre, alors que le virus du Covid s’attaque essentiellement aux gens très âgés qui ne sont pas susceptibles de faire des enfants qui eux-mêmes en auront, etc...
          Pour dépeupler la Terre il faudrait un pathogène attaquant frontalement la fertilité ou les jeunes.
          On est assez cons pour y parvenir non intentionnellement, mais il ne semble pas que cela sera le cas avec ce méchant bricolage de labo qu’on a voulu faire passer pour une « faute à padbol ».
          Comme végétarien de longue date je peux vous dire qu’avec les surfaces agricoles actuelles, on pourrait nourrir 20 milliards de personne, un chiffre qui ne sera pas atteint dans tout futur prévisible.
          Il vaudrait mieux donner de la farine d’insectes (leurs larves surtout) en nourriture à nos animaux de boucherie en lieu et place du poisson qui fera défaut tôt ou tard. La donner directement aux humains est très discutable.


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 janvier 13:26

          ’’On a toutes les raisons de penser que ce virus a été manufacturé par les USA dans un pays tiers, la Chine.’’

            >

           Cette rumeur est l’arbre qui cache la forêt.

           Qui serait assez fou pour faire une chose si dangereuse et non contrôlable ?

           En revanche, les vaxins sont parfaitement contrôlables, eux.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 janvier 13:36

            @Francis, agnotologue
             

             la rumeur qui prétend que le virus a été manufacturé par les USA dans un pays tiers, la Chine

            est l’arbre qui cache la forêt.

             Qui serait assez fou pour faire une chose si dangereuse et non contrôlable ?

             En revanche, les vaxins sont parfaitement contrôlables, eux.

             

             Et surtout : cette rumeur est un boulevard pour de nouvelles manipulations et donc de nouvelles campagnes de vaxinations.

             

             La vérité est qui si virus il y a il n’est pas plus dangereux que ceux que nous connaissons. L’autre hypothèse est que l’on appelle virus un artefact qui expliquerait les maladies dont on ignore ou bien dont on ne veut pas reconnaitre la ou les causes. En l’occurrence, les causes sont la pollution, les carences, les mauvais traitements, et surtout la volonté occulte de créer de toutes pièces une fenêtre d’opportunité pour imposer ou faire avancer un Great Reset.

             

            Le Great Reset est le plan des milliardaires de Davos qui doit tout changer pour nous afin que rien ne change pour eux.


          • jjwaDal jjwaDal 23 janvier 14:41

            @Francis, agnotologue
            Qui parle de rumeur ? C’est juste la meilleure hypothèse, car la piste d’une origine naturelle devient hautement improbable et les éléments en face sont copieux.
            Pour contrôler quelque chose il faut maîtriser son sujet. Leur seule maîtrise est leur capacité à nous vendre de la daube au prix des truffes en socialisant les effets secondaires et maximisant les bénéfices. C’est un « business plan » d’enfer, rien à redire si on oublie la morale élémentaire.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 janvier 15:54

            @jjwaDal
             
             ’’Qui parle de rumeur ?

            ’’
            >
             Moi, entre autres. Je peux remplacer le mot rumeur par légende si ça vous parle mieux. Mais pour me comprendre il faut se donner la peine de chercher la réalité, comme vous le dites si bien.

            Bis repetita :
             L’autre hypothèse est que ce qu’on appelle virus est un artefact utilisé pour expliquer les maladies dont on ignore ou bien dont on ne souhaite pas reconnaitre la ou les causes. En l’occurrence, les causes de ces maladies respiratoires sont la pollution, les carences, les mauvais traitements, et surtout la volonté occulte de créer de toutes pièces une fenêtre d’opportunité pour imposer ou faire avancer un Great Reset.
             
            Je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer ce qu’est un artefact en général, mais pour des explications biologiques je vous suggère de lire les dizaines de posts de legestr glaz entre autres.
             
             Dès le début de l’épidémie avait circulé une vidéo qui disait implicitement que les Chinois avaient joué le jeu de la terrible maladie, et en expliquait les raisons.
             
             Lettre ouverte aux non vaccinés » de huit scientifiques canadiens par le Pr Denis Rancourt et sept autres scientifiques canadiens.
             
            « Il paraît presque lointain le temps où les endoctrinés nous moquaient lorsque nous évoquions la perspective d’une société à la chinoise où les personnes et leurs corps seraient devenus la propriété des États (et des groupes qui les contrôlent) se gaussaient avec force ricanements de la perspective d’une vaccination obligatoire avec un produit génique expérimental et d’un pass sanitaire établissant un véritable apartheid avec des citoyens de première et de seconde zone. Nous y sommes désormais. Étant donné que cela n’a plus rien à voir avec une quelconque réalité sanitaire, il semble en effet s’agir un plan bien huilé qui se déroule au mépris de toute réalité.
             »
             
             ps. Des choses comme ça j’en ai accumulé des centaines pendant bientôt trois ans que je travaille sur le sujet. Je ne donne plus de liens, des petits malins s’ingénient à les corrompre.

             


          • jjwaDal jjwaDal 23 janvier 17:08

            @Francis, agnotologue
            Une hypothèse à laquelle j’ai déjà répondu dans le passé. Elle pratique un amalgame qui ne sert pas sa cause. Bien sûr que la santé de très nombreuses personnes est dégradée par leur environnement au sens large et leurs habitudes de vie. De là à rejeter l’hypothèse virale qui est solide pour cet épisode, il y a un goufre que vous franchissez.
            Il serait amusant que Fauci soit sur la sellette pour avoir facilité hors des USA les recherches sur les gains de fonction chez les virus (dont l’existence est avérée pour l’essentiel de la communauté scientifique), alors qu’ils seraient une légende urbaine pour cacher la poussière sous le tapis.
            Il y a juste un « business plan » de l’industrie pharmaceutique qui a corrompu et pervertit le système, comme la finance a fini par contrôler tous les garde-fous qui auraient pu l’empêcher de délirer. Si la SEC de Brooksley Born avait pu contrôler les produits dérivés avant 2008, pas de crise économique et pas de fuite en avant éperdue dans la dette pour éviter l’explosion.
            Identiquement dans cet épisode.
            La relecture du torchon présenté par Pfizer, censé indiquer l’efficacité et l’innocuité de leur produit disait (en double aveugle) que le taux d’effet secondaire sévère ne pouvait être à deux mois inférieur à 1 sur 800. Et à 6 mois et après 2 piqûres de rappel ? Mais personne ne sait, car personne ne va chercher.
            Ce n’est pas parce qu’on nous a asséné une évangile ignorant la pratique scientifique, la logique et le principe de précaution durant deux ans, qu’il faut verser dans des hypothèses, à mon sens, farfelues.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 janvier 18:10

            @jjwaDal
             
             ’’Une hypothèse à laquelle j’ai déjà répondu dans le passé.’’
            >
            On a fait mieux, comme argumentaire.


          • jjwaDal jjwaDal 24 janvier 11:30

            Pas une rumeur mais de loin la meilleure hypothèse.

            « Les vaccins sont parfaitement contrôlables » est un slogan de « Big Pharma » que la réalité a démenti maintes fois. Personne n’a encore été capable d’expliquer pourquoi certaines personnes ayant reçu le vaccin contre « H1N1 » (vaccin traditionnel) ont développé des narcolepsies durables. Des gens ayant reçu le vaccin contre la polyomiélite ont développé la maladie, etc..


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 janvier 11:43

            @jjwaDal
             
             ’’Personne n’a encore été capable d’expliquer pourquoi certaines personnes ayant reçu le vaccin contre « H1N1 » (vaccin traditionnel) ont développé des narcolepsies durables. Des gens ayant reçu le vaccin contre la polyomiélite ont développé la maladie, etc..’
            >
            Personne ? Mais si !
             Un scientifique britannique a révélé une analyse de données qui aurait du faire l’effet d’une bombe : Il a suivi des lots de Pfizer, Moderna et Janssen et a constaté que certains lots étaient 50 fois plus mortifères que d’autres.
             
             Motus dans les grands médias qui ont étouffé l’affaire et corrompu les liens.


          • Glosspan Glosspan 23 janvier 13:39

            @L’auteur

            Bien le gros clin d’oeil à HFT. smiley


            • pemile pemile 23 janvier 13:58

              « Ce sont des très grandes entreprises dont le but premier est la recherche du plus grand profit »

              Exactement comme les vendeurs de lessive qui nous vendent chaque année depuis 50 ans la « nouvelle » lessive qui lave enfin ?


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 14:09

                @pemile
                Bah la lessive de soude , a 10% ça te vire le vernis sur le bois pour deux balles le 100 mètres carrés.


              • pemile pemile 23 janvier 14:12

                @Aita Pea Pea « Bah la lessive de soude »

                Toi, t’es payé par le lobby de la soude !! smiley


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 14:17

                @pemile
                Et pourtant je suis nul en soudure. Et dire que j’ai eu un tonton qui a très bien gagné sa vie sur ce secteur...


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 14:33

                @pemile
                C’est comme les chiottes bouchées. Tu leur fout de la lessive de soude , ( deux euros le litre ) elles font moins le malin. Les destop et compagnie vous font payer cher du produit simple.


              • pemile pemile 23 janvier 14:38

                @Aita Pea Pea « Et dire que j’ai eu un tonton qui a très bien gagné sa vie sur ce secteur... »

                Et a-t-il pu profiter d’une bonne et longue retraite ?


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 14:46

                @pemile
                Non , il a beaucoup voyagé vu son niveau , a pu acheter des baraques ., mais il fumait comme un pompier...sniff un Monsieur très intéressant et sympathique.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 14:40

                Que vient faire Hubert Felix dans l’histoire ?



                • pemile pemile 23 janvier 14:45

                  @Aita Pea Pea « Que vient faire Hubert Felix dans l’histoire ? »

                  L’auteur n’a pas osé nommer son article « Allumer le feu » et sortir Jauny de sa tombe ?


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 14:49

                  @Glosspan
                  J’avion pigé...


                • charlyposte charlyposte 23 janvier 14:52

                  @pemile
                  On a pas besoin de d’jauny pour envoyer le napalm et des LBD chauffés à blanc smiley


                • charlyposte charlyposte 23 janvier 14:45

                  A mon avis la retraite n’a aucun avenir smiley c’est donc maintenant ou jamais.


                  • Une pandémie de mensonges : la MHRA (Agence UK de réglementation des médicaments et des produits de santé) confirme que le COVID est créé par l’homme et que les vaccins ne sont pas basés sur le « virus » mais plutôt sur l’ADN généré par ordinateur. https://expose-news.com/2023/01/23/synthetic-pandemic-covid-manmade-vaccines-deadly/

                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 janvier 19:06

                      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                       
                       ’’ la MHRA (Agence UK de réglementation des médicaments et des produits de santé) confirme que le COVID est créé par l’homme et que les vaccins ne sont pas basés sur le « virus » mais plutôt sur l’ADN généré par ordinateur’’
                        >
                       Ce qui confirme la suspicion que les virus ne seraient que des artefacts et sur lesquels travaillent le plus sérieusement du monde, des chercheurs de bonne foi.


                    • jjwaDal jjwaDal 23 janvier 19:33

                      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                      Les vaccins à ARMm nécessitent le code génétique du virus sans utiliser le virus contrairement aux vaccins « traditionnels » comme le « Sinopharm » chinois ou le « Valneva » nantais qui ont besoin du virus entier inactivé.
                      C’est une des raisons pour lesquelles ils sont plus rapides à produire.
                      Les vaccins à Adénovirus nécessitent de rétrotranscrire l’ARN viral en ADN mais la technique des vaccins à ARNm n’en a pas besoin sauf erreur de ma part.


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 janvier 19:50

                      @jjwaDal
                       
                       ’’Les vaccins à ARMm nécessitent le code génétique du virus sans utiliser le virus contrairement aux vaccins « traditionnels » comme le « Sinopharm » chinois ou le « Valneva » nantais qui ont besoin du virus entier inactivé.’’
                      >
                       Comment peut-on inactiver quelque chose qui n’est pas vivant ?
                       Mieux que ça : quelque chose qu’on n’a jamais isolé ?


                    • jjwaDal jjwaDal 23 janvier 20:22

                      @Francis, agnotologue
                      Il n’est pas nécessaire d’être vivant pour pouvoir se reproduire.


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 janvier 08:39

                      @jjwaDal
                       
                      ’’Il n’est pas nécessaire d’être vivant pour pouvoir se reproduire.’’
                      >
                       ?
                      C’est une maxime orwellienne ?
                       


                    • jjwaDal jjwaDal 24 janvier 11:11

                      @Francis, agnotologue
                      Non. La capacité à se reproduire n’est nullement un privilège exclusif du vivant et une expérience au MIT dans les années 1970 avait montré qu’ une petite molécule était capable d’induire des clones d’elle-même si elle disposait des briques flottant autour d’elle. Son squelette servait de support à l’assemblage des petites unités chimiques et quand elle avait assemblé une copie complète, des liaisons cassaient et son « clone » à son tour s’engageait dans ce processus de réplication. J’ai toujours appelé ces entités des « réplicants » mais j’avoue ignorer le terme utilisé dans la littérature scientifique.
                      Au demeurant ce qu’on appelle vivant résulte d’une nomenclature discutable.
                      Tout ce qui est complexe, interagit avec son environnement , est issu de la chimie organique et est capable de se reproduire pourrait mériter cette définition.
                      Dans ce cadre, les virus sont vivants et nos machines intelligentes ne le seront jamais par ex.


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 janvier 11:51

                      @jjwaDal
                       
                      ’’Dans ce cadre, les virus sont vivants et nos machines intelligentes ne le seront jamais par ex.’’
                      >
                       Je serais assez d’accord. Je pense que c’est une affaire de quelque chose comme l’ADN.
                       
                      Mais ça ne dit pas comment on peut inactiver un virus, ou le rendre plus virulent.


                    • alinea alinea 23 janvier 19:52

                      Il faut les comprendre : les moyens sont faramineux d’exercer leur pouvoir ; avant ils faisaient leurs essais sur les petits africains, et comme ça passait comme une lettre à la poste, comme le monde entier s’africanise, eh bien,c’est tellement excitant des essais grandeur nature.

                      Mais quelque chose me suggère que c’est pire que ça ; je les sens autorisés à imposer une première mouture, aussi parce qu’ils savent qu’il n’y a aucun vaccin possible contre un virus, et que leur poison, demain ils ne pourront pas le vendre,aussi, faut-il l’imposer. Ça tombe bien, depuis longtemps ils ont perverti les politiques de tout l’occident, et à trente balles la dose on peut bien en donner un aux Leyen ( générique ).

                      Sinon ils s’y sont si bien pris qu’aujourd’hui un paquet de gens, mais loin de la majorité, mettent sur le dos du vaccin toute mort imprévisible, tout cancer spontané...bref tout ce qui est dénié, ou méprisé sera une marque de leur infamie.

                      Et bien sûr, ils ont excommunié les meilleurs scientifiques, spécialistes de France, reconnus mondialement et la manière dont ils l’ont fait a « marché » !

                      J’ai juste une anecdote pour éclairer cela : un bon copain pas susceptible d’être traité de macronard, a des amis qui travaillent au CNRS et qui ne supportaient pas la publicité faite autour de Raoult, puisque cela leur ôtait tout leur soleil !

                      Dans les mensonges institutionnels qui font un tabac, on peut ajouter : la lutte contre le réchauffement climatique. ( intéressante caractéristique sociale )

                      Le problème d’entendre la vérité, c’est que peu sont capables d’accepter d’avoir été ainsi bernés, ou pour les plus actifs, d’être des collabos.

                      Si ça finit, ça finira en queue de poisson, sinon, ça continuera..

                      J’ai été longue, j’ai répondu au coup par coup, mais merci jjawdal, excellente synthèse, que je garde mais ne pourrai hélas pas relayer faute d’avoir gardé contact avec ceux que ça aurait éclairés !!


                      • jjwaDal jjwaDal 24 janvier 05:08

                        @alinea
                        J’ai un énorme silence sur le sujet autour de moi. Ils doivent sentir qu’ils ont été roulés dans la farine pour tester à leurs dépends quelque chose qui non seulement ne marche pas mais pourrait leur poser des problèmes.
                        Déjà qu’on ait vacciné contre un variant qui avait déjà disparu et muté était grotesque, mais maintenant que la surmortalité toutes tranches d’âge est avérée il va bien falloir en trouver la cause. Cette cause ne peut qu’accuser les décisions prises par les gouvernements, qu’il s’agisse des conséquences de l’injection, des confinements, des impacts économiques.
                        La meilleure hypothèse que j’ai croisée semble indiquer que le virus comme les produits expérimentaux à ARNm qu’ils ont injectés agressent le coeur.
                        L’effet peut ne pas se voir immédiatement, mais serait cumulatif.
                        On doit dans ce cas enregistrer un excès chronique de décès d’origine cardio vasculaire dans les années à venir avant que d’autres conséquences apparaissent éventuellement.
                        Il ne semble pas que les produits injectés disparaissent de l’organisme et la piste d’une immuno-déficience générée par cette expérimentation imbécile doit être étudiée aussi. Mais qui donnera l’argent pour le faire ?
                        Un haut officiel de santé au Royaume Uni a été jusqu’à déclarer que « les gens n’ont pas pris leurs statines » alors que la surmortalité 2022 concerne des tranches d’âges comme les 0/15 ans qui n’en prennent pas et que les chiffres de vente de ces produits n’ont pas fléchis...
                        Comme tous les contre pouvoirs ont disparus, gageons que la vérité va mettre des années à ressortir et restera confinée à des sphères marginales. Ils sont tous coupables d’avoir joué à la « roulette russe » avec nous par peur de ce qu’ils avaient fait.
                        Une très dure leçon, ignorée par la plupart, d’où ma piqûre (si je peux dire) de rappel.


                      • alinea alinea 25 janvier 13:58

                        @jjwaDal
                        L’intellect ni la connaissance ne feront jamais prendre conscience : la conscience c’est un autre continent qui a besoin de tout notre être, nos sensations nos intuitions, notre âme, notre instinct, enfin tout ce qui est dénié sinon interdit de nos jours.
                        Nos paroles ne servent qu’à nous pour ne pas mourir explosés, ou, miracle, tomber sous l’œil d’un esprit mûr qui ne demande que l’autorisation de s’envoler pour le faire !


                      • jjwaDal jjwaDal 25 janvier 16:01

                        @alinea
                        Nous ne sommes jamais confinés à la pensée conceptuelle, sinon notre espérance de vie serait brève et notre vie épouvantable...
                        Ceci dit il y a un billet à faire (je m’y mets dès que j’aurai fini la lecture de « 1984 » si personne n’ a le temps de couvrir le sujet du « détournement cognitif » (le « gaslighting » des anglish) qui a joué à plein dans nos errances récentes, que ce soit Covid ou guerre en Ukraine. A défaut d’avoir des journalistes, on a affaire à des professionnels de la désinformation en face, on ne peut plus se contenter de l’amateurisme.


                      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 janvier 10:29

                        « exiger un suivi sans complaisance des effets secondaires de cette expérimentation vaccinale »

                        Ce n’est pas ça le problème, ça va bien au delà d’un « vaccin » !!

                        Le débat est toujours porté sur la question bénéfices/risques. Mais si ce n’était pas seulement un vaccin inefficace ? Si c’était une technologie dont la description s’étend sur des centaines de brevets développés en douce, dans l’ombre ?

                        Et si ces brevets contenaient justement des réponses à beaucoup de nos questions depuis trois ans et qu’il révélaient que le SARS-Cov2 était un prétexte pour injecter une arme militaire, l’ARNm (voir ma traduction du PR Robert Malone), afin de les contrôler d’une multitude de manières possibles ?

                        Croyez-vous que l’on puisse breveter un complot ? Personne (du peuple) n’investit dans la recherche, qui donc investi pour toutes ces études ? Personne n’investit à perte autant d’argent, qui a cet argent ?

                        Est-ce une thèse farfelue de penser que tout ce travail est accompli à dessein ? Pourquoi lorsque des 10aines de scientifiques munis de microscopes à grossissement moderne trouvent précisément ces choses dans les fioles et dans les gens personne n’ose penser au-delà de ce que les « scientifiques résistants » confinent le débat aux bénéfices/risques ?

                        Putsch du transhumanisme - Karen Kingston et Mike Adams

                        et

                        Une vidéo primordiale afin de comprendre réellement ce qui se passe dans le domaine de la virologie, l’immunologie, de la médecine et de la science en générale.

                        Poornima Wagh - L’Escrodémie - Covid 19 – SRAS-CoV-2 – Le Virus Qui N’a Jamais Existé


                        • LOST on Earth LOST on Earth 24 janvier 11:16

                          @bouffon(s) du roi
                           smiley


                        • charlyposte charlyposte 24 janvier 11:23

                          @LOST on Earth
                          Sources ?


                        • La corruption des politiciens Anglais , le premier ministre en tête de liste ....

                          L’histoire commence il y a 13 ou 14 ans, avec la création d’une société appelée Theleme. L’un des co-fondateurs de Theleme est un homme du nom de Rishi Sunak. Qui se trouve être maintenant le Premier ministre du Royaume-Uni.

                          L’entreprise a rapidement fait un investissement « sage » en investissant des millions de dollars dans une petite entreprise de biotechnologie appelée Moderna.

                          À l’époque, Moderna n’avait qu’une poignée d’employés, mais Theleme a apparemment vu le potentiel de croissance.

                          Lorsque Moderna a affirmé que son vaccin candidat était efficace à 94,5 %, le gouvernement a immédiatement conclu un accord pour acheter 5 millions de doses.

                          Au fil du temps, l’investissement de Theleme dans Moderna a continué à porter ses fruits.

                          En juin 2022, Theleme avait amassé plus de 6 millions d’actions Moderna, ce qui en faisait le principal actionnaire de la société.

                          Le gouvernement britannique a également annoncé par coïncidence un partenariat de 10 ans avec Moderna dans les deux mois suivant la nomination de Sunak au poste de Premier ministre du Royaume-Uni.

                          Cet accord présente un énorme avantage financier pour Theleme, la société cofondée par Sunak. Le partenariat et la demande accrue de vaccins de Moderna ont fait monter en flèche le cours de l’action de la société, ce qui a entraîné un bénéfice important pour Theleme, grâce à son importante participation en actions Moderna.

                          Est-ce tout simplement une coïncidence, ou est-ce que cet accord de 10 ans conclu avec Moderna pue la corruption, remplissant les poches du Premier ministre britannique au détriment à la fois des portefeuilles/portefeuilles des contribuables britanniques et de leur santé ? https://expose-news.com/2023/01/24/sunak-theleme-moderna-corruption-profit/


                          • Bill Gate a financé le développement de farine à base d’insectes.

                            Et le secteur de la boulange française est capable dorénavant de les utiliser dès demain ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité