• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cyclone Belal : pourquoi ce (petit) flop ?

Cyclone Belal : pourquoi ce (petit) flop ?

Il était annoncé comme un monstre. Une première historique. On le supputait extrême, on l’attendait en catégorie maximale, celle équivalente à un ouragan majeur dans l’Atlantique : 4 ou 5.

217 km/h

Au final il est évalué seulement en catégorie 2. Seulement 2 ? Il a quand-même bien cogné l’île !

Oui bien sûr, force 2 ce n’est pas rien. C’est même déjà une très grosse machine atmosphérique. Mais c’est sensiblement moins qu’annoncé. Les médias ont forcé la dose. Ouest-France par exemple, la veille du passage : « Rafales de vent exceptionnelles, précipitations records, trajectoire inquiétante… Le cyclone Belal, qui passe sur La Réunion ce lundi, est exceptionnel à plus d’un titre. »

Alors que MétéoFrance prévoyait des vents jusqu’à 130 km/h et des rafales entre 150 et 250 km/h, la plupart des médias n’ont retenu que les chiffres maximaux et les ont majorés. Certains annonçaient des rafales entre 200 et 300 km/h.

Les habitants retenaient leur souffle pendant que la tempête déployait le sien.

Au final la rafale la plus forte semble être de 217 km/h, au pic Maïdo (ou pic Bernica) à 2 000 mètres d’altitude (l’altitude favorise la grande vitesse). Je ne l’ai pas encore vue inscrite sur tous les relevés mais l’annonce semble fiable. Cette info est reprise par BFMTV, plus raisonnable cette fois : « Cyclone Belal : des rafales enregistrées à 217 km/h à La Réunion. »

 

 

cyclone, belal, historique, la reunion,

Historique ?

D’autres rafales en plaine on juste passé les 200 km/h mais pour la plus part d’entre elles la vitesse du vent était comprise entre 140 et 180 km/h.

Les vents réguliers ont soufflé, eux, entre 80 et 130 km/h.

Quelques chiffres pour le 15 février au matin, pendant les heures d’intensité maximale :

À Saint-Pierre au sud, vent entre 80 et 110 km/h, rafales entre 100 et 140 km/, pression la plus basse 988 hPa.

À Saint-Denis au nord, vent entre 60 et 100 km/h, rafales entre 100 et 180 km/h, pression minimale 977 hPa.

On est assez loin des records : en 1962 Jenny a engendré des rafales de 280 km/h, et 1948 de 300 km/h. Alors pourquoi le monstre attendu n’a-t-il accouché que d’un gros rat ? Où est passé le cataclysme redouté ? J'avais un petit doute, j'ai souligné le fait que le centre dépressionnaire de Belal n'était pas très creusé.

Le cyclone ne s’est pas trompé, il est comme il est. Il n’était simplement pas cataclysmique. L’erreur est ici humaine.

J’ai remarqué comment certains médias ont matraqué le sujet. Une première disaient-ils, historique claquaient-ils au micro avec cette accentuation des syllabes propres aux journalistes télé. Le tout sur un ton de défilé des armées avant la mère des batailles. L’apocalypse glissait sur l’eau en rampant à 35 km/h.

 

 

cyclone, belal, historique, la reunion,

Pompon

Historique ? Pas plus que ça. C’est presque un cas d’école : météo, climat, on fait les mêmes erreurs. Pour protéger les populations on les alarme et les prépare au pire. Mieux vaut cela que d’en faire trop peu, pourriez-vous me dire. Non, car il y a de la crédibilité des annonces.

On ne peut pas tout prévoir en météo, la démonstration ici est claire. On peut se tromper. Mais en faire trop biaise la perception que nous avons du risque et notre confiance dans le système. Sans compter l’état de stress psychologique alimenté par cet alarmisme.

Le monstre annoncé comme un T-Rex météorologique n’était, dans cette comparaison animalière, qu’un diable de Tasmanie.

La plupart des médias tient un discours anxiogène sur ce genre de sujet. Au point de ne plus vérifier. Ni de donner de suivi : il n’y a pas d’émission spéciale « désastre » après le passage de Belal. Parce qu’il n’y a pas assez de désastre ?

Et dans cette dérive journalistique le pompon revient à la RTS. Hier, sa page sur le cyclone a été publiée à 12h45 suisse (soit 15h45 à La Réunion) après le passage du cyclone (de 8 à 11 heures locales).

 

 

cyclone, belal, historique, la reunion,

Vérification ?

La page a été réactualisée à 17h38. C’est toujours après la phase la plus forte du cyclone.

L’article propose en tête une vidéo d’une minute. Sous cette vidéo, une légende : « L’œil du cyclone Belal a traversé l’île de la Réunion ce matin avec des rafales de vent de 250 km/h / 12h45 / 1 min. / aujourd'hui à 12:45 ».

Où sont les rafales de vent de 250 km/h qui sont présentée ici comme ayant eu lieu ? Quelle est la source ?

Le site de MétéoFrance publie ici une page avec une carte interactive sur les vents et les pluies pour ce cyclone. Le lundi 15 à 11 heures locales, les rafales maximales sont de 150 km/h. Celle de 217 km/h n’y est même pas indiquée.

Comment la RTS valide-t-elle ces rafales à 250 km/h, rafales que personne n’a enregistrées ? En aucune manière. Le chiffre tombe du ciel. Le pigiste ou le journaliste n’a rien vérifié. Il est resté sur les annonces d’avant et les a reprises après comme si cela avait vraiment eu lieu. Or, rien ne permet d’affirmer qu’elles ont eu lieu.

Fiez-vous aux infos !

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 janvier 10:46

    ’’ Oui bien sûr, force 2 ce n’est pas rien ’’

    >

     En matière de vent, ne pas confondre Force 2 sur l’échelle de Beaufort, qui désigne une légère brise (6 à 11 km/h), et catégorie 2 sur L’échelle de Saffir-Simpson, qui correspond à un ouragan de vents entre154 et 177 km/h.

     

    Ceci dit, l’article est intéressant et vous posez les bonnes questions.


    • hommelibre hommelibre 17 janvier 11:24

      @Francis, agnotologue
      Oui, j’aurais pu le préciser. Merci.


    • Pimpin 17 janvier 10:56

      Propagande pour soutenir l’escroquerie climatique ! des jours de mise en garde pour faire peur, ça laisse des traces. La réalité est vite oubliée.


      • OJBA 17 janvier 17:21

        @Pimpin Je pense aussi à un précédent, inverse. La tempéte de 1999 avait été sous-estimée. Alors, depuis, c’est la surenchère météorologique et la surmédiatisation à outrance. Mais à trop en faire, un jour, ils seront cuits, ils ne seront plus cru. Ceci dit, ça reste de la prévision, avec sa part d’incertitude.


      • Seth 17 janvier 13:49

        C’est actuellement une nouvelle coutume qui veut qu’il ne peut y avoir un jour sans « vigilance » pour bien faire comprendre à l’homme qu’il est faible et que même 3 flocons de neige sont pour lui un danger majeur.D’ailleurs la mère-nature est en ce moment en bataille ouverte comme l’homme au milieu de cet « Anthropocène » maudit comme le prêche un certain nombre de « scientifiques » officiels, dieux et saints du pouvoir et des écolos pour des raisons différentes.

        Le catastrophisme rabâché tous les matins par les media de révérence. Est ce que des psy se sont penché sur cette question du noircissement quotidien de la vie humaine dès le petit dèj par un malheur épouvantable devant se passer quelque part dans les heures qui viennent et bien sûr ensuite un grossissement sous forme d’un fait divers ouvrant le 20 heures et évitant de parler de ce qui fâche.


        • saint louis 17 janvier 13:54

          D’un autre coté, il vaut mieux une tempête plus faible que plus forte que prévue quand on doit la subir.

          Déjà des vents à prés de 150 km/h ça déménage.


          • hommelibre hommelibre 17 janvier 15:42

            @saint louis
            Sûr !


          • sylviadandrieux 17 janvier 14:51

            Critiquer la France pour son catastrophisme ! Les Mauriciens en aurait bien voulu un peu de ce trop plein de catastrophisme. Au vu des dégâts chez eux. 


            • hommelibre hommelibre 17 janvier 16:15

              @sylviadandrieux
              Oui, Maurice a été fortement touchée, beaucoup de pluie d’un coup, des rafales à 120 km/h.

              Initialement Belal était prévu pour passer sur Maurice, selon les prévision du 11 janvier.

              https://freedom.fr/cyclone-belal-reunion-dimanche-lundi/

              Le 14 la prévision corrige la trajectoire vers l’ouest de La Réunion, Maurice n’est plus vraiment dessus.

              https://www.meteoetradar.com/actualites-meteo/belal-va-frapper-fort-la-reunion—fc2f46a0-3c5f-4c22-9e9b-f889d7461a25

              Finalement il a pris la direction de La Réunion. Mais à 230 km de là, Maurice allait être impacté, moins fort mais quand-même.

              Je cherche à détailler son parcours, il y a peut-être un fléchissement de sa direction vers l’est. De plus Maurice est du côté du cyclone où il y a les vents et les pluies les plus forts. L’île a été prise dans les bandes spirales très actives. Il est écrit quelque part que les pluies ont surpris les habitants, signe que Maurice n’était pas autant à risque mais que Belal a pu tourner. Le 16 il était d’ailleurs en direction est-sud-est, alors qu’il était plus sud-est. Il a tourné de manière non prévue.

              Les reliefs de La Réunion ont pu le déstabiliser. De plus après le passage il s’est un peu renforcé.


            • Seth 18 janvier 12:13

              @sylviadandrieux

              Où avez vous vu que les « vigilances » s’arrêtaient à la météo ? smiley


            • ETTORE ETTORE 17 janvier 15:17

              Si on veut continuer à donner du poids au « réchauffement climatique », il faut OBLIGATOIREMENT garder un état omniprésent de « catastrophisme » climatique à tout PRIX.

              Il n’y a que comme cela, que la grande messe à pognon de dingue, pour sauver le monde de ses polluants, en passant par des « reconversions » en tous genre, et surtout lucratives pour certains, pourras performer.

              Vous semblez oublier les « températures polaires », qui s’abattent sur la France, avec ses -3° ; sensés congeler des esquimaux, hors CONgélateur !

              Et ce courant de froid Sibérien ( Moscou/Paris), que ces méchants Russes nous envoient, pour nous punir de notre embargo, sur la vodka !


              • saint louis 17 janvier 17:47

                D’après météo Moscou -12° aujourd’hui.

                Chez moi 12°, on voit même des gens en tee shirt dans la rue en ce mois de janvier.

                Rendez nous nos hivers avec la glace et la neige.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité