• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A Biscarrosse, je cultive mon leadership océanique

A Biscarrosse, je cultive mon leadership océanique

Biscarrosse, quel joli nom avec ses deux « rr » et ses deux « ss » qui font un peu penser à Carabosse. Pourtant, la station balnéaire de Biscarrosse n’abrite aucune fée malveillante. A l’âge de l’eau dans lequel l’humanité aspire à rentrer, elle déborde au contraire d’ondes positives. Dès que je m’éloigne de Biscarrosse trop longtemps, je dépérie car l’océan est mon énergie dans cette ville inspirante.

JPEG - 1.6 Mo
Biscarrosse plage Nord

 

L’océan limpide et mouvant

La plage de Biscarrosse est sans doute la plus belle plage du monde. Que dire de son sable fin et blanc, de ses embruns iodés et toniques, de ses couchers de soleil somptueux, de ses villas jumelles qui surplombent la plage, sinon qu’ils sont singuliers et qu’ils invitent à la créativité. Pour sûr qu’à Biscarrosse, on n’est pas à Paris ! Pour sûr qu’à Biscarrosse, on n’est pas à Arcachon, non plus ! Pour sûr qu’à Biscarrosse, on est au pays landais ! Et pour être plus précis, on est au Pays de Born. Or, dans les Landes de Gascogne, il y a les fameuses vagues landaises, que le monde entier nous envie. Les surfeurs l’ont bien compris qui gagnent à l’aube les plages océaniques du Vivier, de la Lagune, de la Salie ou encore du petit Nice pour s’en persuader. Quant à moi, c’est la plage Nord qui est mon havre de paix. Moins peuplée et plus sauvage que la plage Sud, c’est là que j’ai planté mon parasol depuis que je suis née.

Depuis des années, je lève le nez et je regarde inlassablement l’océan et le ciel à la fois. Apaisée et sereine, mais toujours surprise. Je pourrais rester des heures et des heures à contempler ainsi le paysage, sans jamais m’ennuyer. C’est un spectacle dont on ne se lasse jamais, tant il est en mouvement. L’océan n’est jamais le même. Parfois les vagues sont tumultueuses et bruyantes. Parfois, elles sont calmes et silencieuses. Parfois, l’océan est tellement déchaîné, qu’il déplacerait la dune. Je me suis même demandée, s’il n’arriverait pas un jour au pied de ma villa. En automne, les soirs et les nuits de tempête, comme lors des passages de Ciaran et Domingos, sans oublier Céline, en entendant le vent hululer à ma fenêtre, j’ai eu le sentiment qu’un messager arrivait ou que ma maison allait décoller dans les airs, puis être emportée dans un tourbillon marin. Trois tempêtes en deux mois, il faut les supporter, sans compter les dégâts matériels ! Ici, c’est la force de la nature qui frappe en premier lieu les esprits, comme les paysages.

 

Biscarrosse puissante et mystique

Ce sont sans doute l’océan et le vent qui donnent à Biscarrosse sa puissance et sa force. Au fur et à mesure que l’on s’approche de la plage, ces éléments deviennent de plus en plus saisissants. Cette ville paisible est très inspirante, car elle a gardé son esprit de résistance intellectuelle qui n’avait pas échappé à Louis Aragon en son temps. Dans son poème Le conscrit des cent villages, qui évoque l’état d’esprit d’un jeune résistant issu du maquis qui s’apprête à prendre les armes lors de la Seconde Guerre mondiale, Louis Aragon qui chante les louanges des hommes et des armes dans le combat pour un monde libre convoque ainsi Biscarrosse :

Adieu Caer et Biscarrosse

Poignards que vous avez d'éclat

Dans cette ville, en effet les esprits sont libres et rebelles et dès que l’on touche à la liberté, elle est toujours prête à se lever. Dans tous ses bars, dans tous ses restaurants, le long de toutes ses promenades, sur toutes ses plages et sur toutes ses dunes, c’est le vent de la liberté qui souffle.

On peut aussi y déguster les délicieuses huîtres du banc d’Arguin. Elles sont vendues sur le marché de Biscarrosse-Plage toute l’année par Julien. Je n’ai encore jamais trouvé de perles, mais je ne désespère pas. Aucune chance d’en trouver une pour le nouvel an, puisque depuis le 27 décembre 2023, elles ont disparu des étals. Une bactérie due à la pollution des eaux du bassin d’Arcachon. Une illustration de plus des dommages causés par l’homme à la nature. En vérité, avec mon vélocipède et ma planche de surf, je suis heureuse à Biscarrosse. Comme me le faisait remarquer notre voisin, un parisien exilé : à Biscarrosse, on vit et on a le temps de tout accomplir ! Et j’ajouterais même que l’on vit au rythme des marées. Sous ma véranda, je les entends souvent. Amorçant leur flux et leur reflux toutes les six heures, plus ou moins fortes, selon l'influence lunaire et solaire. Parfois, je vais même les regarder. Qu’il y a-t-il de plus saisissant que d’admirer du haut de la dune l’océan un soir de pleine lune ? C’est sans doute là qu’est la clé du mystère qui fait de ce lieu un endroit magique, dans lequel on se reconnecte avec la nature. Une nature belle à couper le souffle. Une nature à préserver. Une nature qui nous inspire.

 

En vérité, je vous le dis il y a une fée qui habite à Biscarrosse et qui veille sur nous. Elle habite entre Maguide et Navarrosse, mais n’en parlez jamais à personne, sinon elle déploiera ses ailes et elle s’envolera du lac de Biscarrosse, comme naguère Guillaumet et Saint-Exupéry décollaient à bord du célèbre hydravion le Latécoère 521 pour gagner New York. En cette période troublée, l’océan par sa fluidité et sa capacité à relier les continents nous incite à réparer les dommages infligés à la nature par l’homme.


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 1er janvier 10:27

    « Membre du Parti Socialiste »

    Je me suis arrêté là...


    • Moi à « lidelchipe » dans le titre smiley


      • Candidactu 1er janvier 12:15

        Merci pour cette prose, jolie et agréable comme semblent l’être l’auteure du texte et sa petite ville de Biscarrosse 🙂.
        Bravo à Clocel pour son intelligence et la force de ses convictions politiques, lesquelles explosent à travers son commentaire court et puissant🙂🙂


        • Candidactu 1er janvier 12:17

          Oups les smileys ne passent pas😞


          • robert 4 janvier 15:52

            @Candidactu
            😞 mais si


          • Jean 5 janvier 17:22

            @robert
            😞 


          • L'apostilleur L’apostilleur 1er janvier 12:22

            @ l’autrice

            Manque juste un mot sur les pins du pays de vos racines que vous chérissées tant, c’est là le plus important. 


            • Aruna 1er janvier 12:56

              Bonjour Pauline,

              J’aime vôtre description poétique de Biscarosse , l’océan, de ses vagues, des marées et du vent.
              Belle journée emplie de joie simples,
              Ps : « La Liberté est sans choix » Jiddu Krishnamurti
              Aruna 


            • Brutus S. Lampion 1er janvier 14:52

              @L’apostilleur

              les pins et les oyats


            • Croa Croa 1er janvier 16:15

              @L’apostilleur,
              Ce n’est pas une vraie forêt. Les pins sont plantés en rangs d’oignons.


            • L'apostilleur L’apostilleur 1er janvier 18:07

              @Croa
              Oui, merci Napoléon III 
              Le royaume des écureuils 


            • Seth 2 janvier 12:14

              @Aruna

              Bonjour Pauline,

              Ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα smiley


            • Brutus S. Lampion 1er janvier 14:51

              Après les chroniques nimoises rosemarines, on va avoir droit au petit écho des Landes gavrilovien...

              C’est passionnant


              • sylviadandrieux 1er janvier 15:11

                Découvrir la France c’est plus reposant que d’aller se faire défoncer la tête à coups de bombe chez certains. En ce moment il vaut mieux éviter la Corée du Sud.
                Bonne Année 2024


              • Clocel Clocel 1er janvier 17:35

                @S. Lampion

                Essaie ça : En cabanes, Catherine Sanchez


              • Brutus S. Lampion 1er janvier 17:48

                @Clocel

                merci
                si j’ai bien compris, c’est le Larzac occidental ?


              • Clocel Clocel 1er janvier 18:03

                @S. Lampion

                Pour gosses de riches, on peut dire ça.

                Beaucoup revenaient des kibboutzim où ils étaient partis refaire le monde...

                L’époque qui voulait ça, les pauvres partaient à Cuba, les autres chez Israël ou à Auroville, tout le monde est rentré la queue entre les jambes, tu pense bien, à cette époque le gôchisme n’était encore qu’une maladie infantile.

                Ce qui n’enlève rien à la qualité du bouquin, elle a commis des romans plutôt sympas aussi.


              • Rinbeau Rinbeau 1er janvier 19:41

                Amorçant leur flux et leur reflux toutes les six heures, plus ou moins fortes, selon l’influence lunaire et solaire. Parfois, je vais même les regarder. Qu’il y a-t-il de plus saisissant que d’admirer du haut de la dune l’océan un soir de pleine lune ? 

                Quand je le disais.. Encore une !

                — Romantisme—

                 j’ai tant pratiqué le flux et reflux de la fantaisie féminine, en bikini,

                qui abordent invariablement quelque banc de sable isolé,

                au milieu d’autres couples romantiques, au clair de lune...

                que j’en ai attrapé un invraisemblable mal de mer,

                accompagné d’une éruption de lunettes noires à chaque pleine lune.

                Je trouve, mesdames, votre imagination bien terre à terre !

                Roucouler sous la lune…

                Et pourquoi pas dessus ?

                 


                • zygzornifle zygzornifle 2 janvier 09:35

                  Sur les plage le soir il y a baise carros ....


                  • Brutus S. Lampion 2 janvier 10:51

                    @zygzornifle

                    Ah les dunes... Biscarosse, Montalivet, Cap d’Agde et La Grande Motte... toute une histoire d’eau


                  • Seth 2 janvier 12:21

                    @S. Lampion

                    Sans oublier les surfers aux yeux bleus, musclés et bronzés ! Yesssse ! smiley

                    Génial, Bisseucarrôsseu, ça vaut largement Malibu !

                    nan, je rigole smiley


                  • Rinbeau Rinbeau 2 janvier 13:15

                    Allez mon Gégé ! Tu as de la socialope à sabrer.. En plus du champagne !

                    Elle est pas belle la vie ?


                    • Clocel Clocel 2 janvier 13:31

                      @Rinbeau

                      Le casseur de chiottes...


                      J’adore ! J’imagine le ramier escrolo qui matte la vidéo ! smiley


                    • yvesduc 4 janvier 06:31

                      Merci pour ce très beau texte. Il est vrai que Biscarrosse est une cité balnéaire apaisante et qu’on ne s’y lasse pas de la nature malgré son apparente monotonie (forêts de pins) qui réserve tout de même beaucoup de nuances. De plus, il n’y a aucun feu rouge et c’est un vrai plaisir aussi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité