• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


LeMerou 30 septembre 2023 08:31

@Daniel MARTIN

Bonjour,

Très bon article selon moi, appuyé se certaines démonstration de l’absurdité consommatrice des Pays « industrialisé ».

L’écologie !

Voilà un mot qui a un sens, mais qui est depuis trop longtemps vilipendé, ce qui lui a fait perdre tout son sens et les principaux auteurs sont les « écologistes » eux même, qui part leur « combats » utiles mais farfelus n’ont contribués qu’à faire sourire, faisant ainsi passer l’écologie pour une idéologie loufoque.

Il est logique qu’à un moment un ou des groupes d’individus interpellent au sujet des dégâts collatéraux de notre mode de vie. J’oserais même dire que ces groupes, se combattaient presque futilement avant de former une certaine « unité ». 

Puis la « politique » s’est emparée du sujet, la recherche de porteur de bulletin est très active dans ce domaine, aisément manipulable, ces groupes en mal de reconnaissance, se sont ridiculement fait piéger, par des préceptes même si ils n’étaient pas dénués de bon sens complètement en dehors des préoccupations quotidienne de la population, qui certes s’émeut pour un rien, mais cela retombe très vite dans l’oubli des tracas quotidien.

Ainsi les multiples alertes formulées, sur la préservations des vers de terre, des baleines, de telle ou telle espèce vivant en zone humide et j’en passe, ont fait sourire, presque jusqu’au ridicule, sans compter non plus les combats internes qui exposés au grand jour, ont fait passer les « écologistes » pour des naïfs voire des idiots. Ne sachant même pas (et c’est peu vrai), établir une liste des priorités ou des « combats » à mener, liste devant être établie sans idéologie, mais scientifique, avec un impact réel et possible.

Je ne sais plus qui a dit, que tant qu’il existera un parti « écologique » cette notion ne sera pas ancrée dans la Nation, devant être essentielle, faisant partie de la vie quotidienne et de la décision « politique ».

Ce à quoi nous assistons aujourd’hui à propos de la planification écologique est parfaitement politique, destiné selon moi à fidéliser des voix en vue d’une demande future,(et en même temps calmer certains esprits) même si les sujets sont importants, car nul doute, que leur mise en oeuvre sera ralentie, voir stoppée, pour des raisons pouvant porter atteinte à la fameuse économie, pour le dire plus simplement, pouvant porter atteinte à la croissance et aux profits qui font fonctionner le mode « capitaliste » du moment.

Dans notre société de l’émotion éphémère, j’ai bien du mal à croire à une prise de conscience « écologique » citoyenne, pour les gouvernements cela porte trop atteinte au « pognon » et pour les citoyens porte atteinte à leur petit mode de vie, (il n’y a qu’à voir le sujet des déplacements) « qu’ils » ne souhaite pas modifier d’un iota. Chacun pensant que « l’écologie » est du domaine de responsabilité de l’autre.

Bon. certaines choses vont se rappeler à nous progressivement, devenir peut être de plus en plus quotidienne, là peut être, qu’un éventuel soupçon de prise de conscience débutera. 

Le problème étant que dans nos sociétés actuelles de l’immédiateté, cette notion temporelle n’est pas en adéquation avec les problèmes. Il ne suffira pas de presser un bouton, pour arrêter la machine et revenir en arrière, en des temps meilleurs.

Même si l’impact de l’espèce humaine n’est pas à 100% responsable des changements, elle y contribue et devra faire face quoi qu’il advienne, sous peine de disparition, riches ou pauvres y seront confrontés, certains dureront un peu plus peut être.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès