• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > De Kennedy à Napoléon

De Kennedy à Napoléon

Les années passent, les siècles aussi, mais la vérité a toujours des difficultés à émerger, tant le mensonge tient bien sa proie…

je me suis intéressé à Napoléon, à plusieurs reprises, en prenant comme source les travaux remarquables du grand historien Henri Guillemin, qui malgré les critiques, a continué de lever un coin du voile sur l’intéressé, en ne se basant que sur des preuves incontestables…

Pour faire court, Guillemin à déclaré, preuves à l’appui, que d’une part, Napoléon détestait les français, écrivant par exemple, dans une lettre envoyée à ses amis corses alors qu’il était en France à l’école militaire de Brienne que : « Féroces et lâches, les Français joignent aux vices des romains, ceux des Gaulois, c’est le peuple le plus hideux qui ait jamais existé » lien (curseur à 17’14’’)

L’historien démontre aussi que, contrairement aux affirmations de nombreux « historiens », l’empereur était nul en orthographe, prenant un mot pour un autre, baragouinant un français approximatif. Lien

(curseur à 16’52’’ )

Ajoutons pour la bonne bouche que l’empereur était profondément anti-sémite, déclarant au sujet des juifs : « ce sont des chenilles, des sauterelles, qui ravagent la France »…

Venant de la bouche d’un homme qui avait dit à Metternich : «  un homme comme moi se fout de la vie d’un million de c...s », c’est assez éclairant. lien

Rappelons qu’il a provoqué la mort de plus de 3 millions de personnes... certains doublent même ce chiffre…lien

D’ailleurs s’il faut en croire Claude Ribbe, dans son livre « le crime de Napoléon », il avait mené une croisade contre les Juifs, et avait voulu l’extermination des Noirs, massacré des Arabes, et organisé la déportation des Tziganes. lien

N’oublions pas que l’abolition de l’esclavage décidée lors de la révolution française, a été remise en question par Napoléon…

Guillemin n’est plus le seul a avoir dévoilé la vrai nature de l’empereur, comme Daniel Miet qui écrit : « Napoléon a été le fossoyeur de la Révolution, et a mis à feu et à sang l’Europe pendant plus de dix ans. De toutes ses « épopées », aucune égratignure, malgré les abominables boucheries qui ont ponctué les campagnes ». lien 

Ce qui n’a pas empêché quelques irréductibles défenseur de l’ex-empereur, de s’indigner des propos tenus par les historiens qui ont dévoilé la vraie nature de celui-ci, puisqu’il reste encore l’un des personnage les plus admirés dans notre pays... heureusement pour lui, il y a des artistes qui essayent de le consoler...lien

Passons...

Quant à Kennedy, un remarquable ouvrage signé Cédric Meletta apporte des éléments spectaculaires propre à cerner d’un peu plus près la nature du (ou des) coupables.

Au cours des 30 ans qui ont suivi son assassinat, les versions se suivent et ne se ressemblent pas : Oswald serait le principal suspect, ce que la commission d’enquête Warren, diligentée par Lyndon Johnson, a confirmé... conclusions remises en cause par l’enquête menée par Jim Garrison, mettant en cause Clay Shaw, homme d’affaire, sauf qu’en 1976 une seconde commission d’enquête, tout en confirmant les conclusions de la commission Warren, conclut à la présence d’un second tireur, et donc aussi à la probabilité d’un complot...

on sait aussi que le tueur présumé sera tué à son tour par Jack Ruby, certains estimant qu’il avait été commandité par la mafia, ce qui a été confirmé par le HSCA en 1978, qui voyait en lui un instrument pour réduire au silence Oswald, lequel aurait détenu des informations susceptibles de révéler une autre vérité...lien

l’hebdo « le Point » vient de publier un article sur la question. lien

Depuis, de nombreuses nouvelles versions ont été médiatisées, la dernière en date étant l’ouvrage de Cédric Meletta Le deuxième tireur (éditions bouquins) paru le 16 novembre 2023 

Rappelons tout de même que plus de 70 000 documents ont été déclassifiés sur le sujet, et qu’il en reste encore 3 684 à découvrir. lien

Dans son livre, l’auteur met en lumière un autre personnage, Henry Pugibet, ancien Vichyste, proche du dictateur Trujillo, et proche aussi de la mafia de Floride, lequel aurait parvenu à échapper aux investigations du FBI, grâce à des dizaines de pseudonymes, de faux papiers.

Meletta pose la question : que faisait Pugibet, surnommé « Frenchy » à Dallas le jour de l’assassinat de Kennedy, qui serait d’après lui le deuxième tireur potentiel ?

Assez curieusement, le lendemain de la parution du livre de Meletta, une cinéaste, Mary Haverstick, publie à son tour un ouvrage sur la question, intitulé « l’inconnue de Dallas » (éditions du seuil), dans lequel on découvre une pionnière de l’aviation, une certaine Jerrie Cobb, agente de la CIA, et tireuse d’élite, qui avait mis au point une caméra « fusil ».

Cette femme aurait eu une certaine rancœur contre l’ex-président américain, lui ayant demandé en vain de devenir la première femme astronaute, lors du programme Mercury 13.

L’écrivaine, dans son livre, évoque la présence de Cobb à Dallas, se tenant au bord de la route au moment du passage de Kennedy.

On peut l’apercevoir, dans une photo de l’hebdo, un fichu sur la tête, et on la devine caméra au poing, en supposant que ce n’était pas une simple caméra qu’elle tenait dans sa main.

Et comme l’écrit l’auteure de «  l’inconnue de Dallas », alors qu’elle avait le projet de faire un film sur l’histoire de Jerrie Cobb, en se documentant, elle tombe sur une autre Cobb, mais prénommée June… : « le résultat de mon investigation était une autre femme nommée June Cobb. J’étais déjà tombée sur ce nom lors de mes recherches en ligne sur Jerrie mais n’avais pas cliqué dessus. Sauf que cette fois, je ne pouvais pas faire l’impasse sur cet homonyme. Les pages consultées comportaient des paragraphes entiers de charabia incompréhensible, genre HSCA CIA segregated collection, box 40, et autres formules indéchiffrables. J’ai approfondi ma recherche sans arriver à y voir beaucoup plus clair. Il s’agissait de documents officiels, manifestement en rapport avec la CIA, et certains d’entre eux semblaient faire carrément référence à l’assassinat de John Kennedy ». lien (voir page 7)

Certains vont encore plus loin, c’est elle qui aurait conduit, dans son petit avion, Oswald sur les lieux du crime. lien

Surnommée « babouchka  », la femme au fichu sur la tête, on lui avait donné à l’époque le prénom de June, les journalistes affirmant alors qu’elle n’avait jamais été retrouvée.

Évidemment June étant en réalité Jerrie.

Encore plus étonnant, Pugibet aurait été l’amant de Jerrie Cobb.

Et Mary raconte dans son livre avoir posé la question à Jerrie : « donc vous n’avez pas pris une de ces caméras (NDLR sous entendu la caméra fusil) et vous n’êtes pas allée sur Dealey Plaza filmer le président"...précisons que l’auteur a utilisé le mot « to shoot » mot qui a, comme l’on sait, un double sens : prendre une photo ou tirer sur quelqu’un. lien

Un tueur, puis 2, et enfin 3...le dicton « mais 2 sans 3 » a décidément la peau dure... et le mensonge devient aujourd’hui l’apanage du monde de la politique, quittant celui des arracheurs de dents, au moment où les français consultés par sondages pensent que nos politiques sont corrompus, à quasi 70 %...les yeux dans les yeux...

Comme dit mon vieil ami africain : « le mensonge est comme le sable, doux quand vous vous allongez dessus, dur quand vous vous levez  ». 

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

l’image illustrant l’article est de Péhel

Olivier Cabanel

articles anciens

solitude au panthéon

Napoléon le menteur

les belles histoires de l’oncle Jules

le nez de Cléopatre

1789 et si tout était à refaire ?

un célèbre inconnu

un célèbre inconnu la suite

un célèbre inconnu 3

un célèbre inconnu 4

un célèbre inconnu 5

un célèbre inconnu 6

Face à la chimie de la mort

Dites oui à l’oignon

Guérir ou mourir en mangeant

Prenons-en de la graine !

Des racines et des arbres

Finissez vos assiettes

Main verte pour tomate rouge

Le bruit du silence

L’huile de l’arbre

A table avec les sauvages

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Mourir pour un peu de chanvre

Les dessous du chou

Un article à la noix

Le jardin extraordinaire

Ces plantes qui tuent les virus

L’amarante, plante espiègle

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 28 novembre 2023 13:52

    L’Histoire à la hache !!! smiley


    • Samy Levrai Samy Levrai 28 novembre 2023 13:53

      @Clocel
      A l’anglo saxonne...


    • Clocel Clocel 28 novembre 2023 14:08

      @Samy Levrai

      Les anglo-saxons ne font d’Histoire, ils font l’Histoire ! smiley


    • charlyposte charlyposte 29 novembre 2023 10:42

      @Clocel
      Un roman national selon mes sources smiley


    • charlyposte charlyposte 29 novembre 2023 11:07

      @Clocel
      À la hache avec des bûcherons Canadiens ?


    • juluch juluch 28 novembre 2023 14:58

      Bonjour Olivier

      faut lire le Napoléon de Max Gallo.

      très intéressant.

      on doit beaucoup à Napoléon : nos institutions, pleins de petites choses qui font notre quotidien.

      be ouais il a fait la guerre comme on le faisait en permanence à l’époque...faut dire qu’il a eu sur le dos un paquet de coalisation qui ne l on pas aidé.....la fin de la monarchie a hérissé les autres royauté de l’Europe.

      Pour le film de Ridley scott je vais attendre la version Director’s cut pour me faire une idée.

      Mais comme se sont des anglos saxons qui ont fait le film....si c’est comme Gladiator ça promet.


      • leypanou 28 novembre 2023 15:17

        @juluch
        coalisation  : est-ce un nouveau mot que seuls les abonnés à Nabum connaissent ou quoi ? smiley


      • juluch juluch 28 novembre 2023 15:19

        @leypanou

        Tiens ouais

        Coalition 


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 novembre 2023 15:44

        @juluch
        bonjour juluch, Guillemin n’a pas été le seul à dire une autre vérité :
        extraits : 

        Philippe de Callatay, conservateur du Musée Wellington déclare : « quand les évènements lui étaient favorables les, Napoléon disait plus ou moins la vérité. Quand ils étaient défavorables, il disait n’importe quoi (…) Napoléon était un menteur et un dissimulateur  ». lien

        Bernard Coppens, un autre éminent spécialiste de l’Empire en a même fait un livre (Waterloo, les mensonges : les manipulations de l’histoire enfin révélées- éditions Jourdan )

        A la lumière d’un article récent du journal « Le Point  » Jean François Kahn révélait lui aussi cette réalité, faisant de Bonaparte, un habile manipulateur de l’histoire. lien


      • Clocel Clocel 28 novembre 2023 16:11

        @olivier cabanel

        Ah... Si c’est JFK qui le dit, le chapitre est clos ! smiley



      • Seth 28 novembre 2023 18:14

        @olivier cabanel

        Et en plus il paraît aussi qu’en analysant ses portraits on a pu affirmer sans aucun doute que Napoléon avait une toute petite bite.

        Sisi, sans rire... smiley


      • Clocel Clocel 28 novembre 2023 18:15

        @olivier cabanel

        Et comment allez-vous trancher dans tout ce bordel ?

        « L’Histoire est un mensonge que personne ne conteste ».


      • olivier cabanel olivier cabanel 29 novembre 2023 16:31

        @Seth
        çà explique tout !
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 29 novembre 2023 16:35

        @Clocel
        Philippe de Callatay, conservateur du Musée Wellington déclarait : « quand les évènements lui étaient favorables les, Napoléon disait plus ou moins la vérité. Quand ils étaient défavorables, il disait n’importe quoi (…) Napoléon était un menteur et un dissimulateur  »


      • Clocel Clocel 30 novembre 2023 08:00

        @olivier cabanel

        Le mensonge et la manipulation font parties de la panoplie de l’homme d’état, ce qui explique pour une large part la proportion de pervers et de carrément cinglés qui sont attirés par le pouvoir.

        C’est une pathologie qui mériterait d’être inscrite dans les DSM de même que celle qui consiste à les plébisciter.


      • S. Lampion Grincheux 28 novembre 2023 17:49

        je me souviens de cette histoire, à lépoque j’avais cinq copains : John, Fitz, Gérald, Ken et Eddy


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 novembre 2023 18:05

          @Grincheux
           smiley


        • gnozd gnozd 29 novembre 2023 18:56

          @Grincheux

          Ben, Sam et Pat !


        • L'apostilleur L’apostilleur 29 novembre 2023 10:19

          @ l’auteur 

          Un pamphlet qui précède le déboulonnage de quelle statue de Napoléon Ier ?

          Guillemin doit être royaliste ! Pour tenter cette comparaison il ne faut pas avoir peur du ridicule ; « ..Napoléon n’avait aucune curiosité, même pas scientifique, parcequ’il ne s’interessait pas à la nature alors qu’il a la chance d’être à Sainte-Hélène, il est sur une île comme Victor Hugo à Jersey, voyez ce que Victor Hugo en a tiré de son contact avec la mer... »

          Guillemin ne devait pas savoir que Napoléon par sa formation d’artilleur, était mathématicien, raison pour laquelle il aurait dû finir à Vanikoro plutôt qu’à Sainte-Hélène pour avoir candidaté lors de la formation de son équipe scientifique par La Pérouse. 

          Il avait 16 ans et n’a pas été retenu, l’avenir de la France en aurait été changé...


          • olivier cabanel olivier cabanel 29 novembre 2023 10:27

            @L’apostilleur
            moins enthousiaste que vous sur les qualités scientifiques de l’ex empereur, il était considéré comme un élève peu assidu, et encore une fois, souffrait de grosses lacunes en français, comme le prouvent les lettres authentiques qu’il a écrit...
            ceci dit, ce serait amusant de faire un étrange rapprochement avec hitler, lequel se voyait une vocation d’artiste peintre, mais que l’école des beaux arts pour laquelle il postulait avait recalé...
            ça nous aurait épargné beaucoup de morts... smiley


          • charlyposte charlyposte 29 novembre 2023 11:11

            @olivier cabanel
            Combien de peintres recalés à cette époque, vivant dans la pauvreté, sachant qu’à ce jour leurs tableaux valent des fortunes !!!


          • Clocel Clocel 29 novembre 2023 12:48

            @L’apostilleur

            Bon, en même temps, venant de Corse, Sainte Hélène, cela ne pouvait que mal finir, sans parler des ruminations de trahison.


          • charlyposte charlyposte 29 novembre 2023 13:05

            @Clocel
            En fait : Napoléon meurt d’un cancer à l’estomac à 51 ans....Michel Collomb meurt aussi pour la même chose avec un âge un peu plus honorable mais inéluctable quoi qu’il en coûte smiley


          • Clocel Clocel 29 novembre 2023 13:11

            @charlyposte

            Conjectures, en fait, on n’en sait rien du tout, jusqu’à il y a peu, on n’était même pas sûr que ce soit sa carcasse* qui était aux Invalides.

            * Du moins la part significative, ses abats ont été dispatchés façon puzzle.


          • charlyposte charlyposte 29 novembre 2023 13:15

            @Clocel
            EXACT : son corps est selon mes sources partout et nul part... je demande de fait un contrôle indépendant via son fameux tombeau aux Invalides ! smiley avec l’espoir d’une sublime surprise ! smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 29 novembre 2023 16:31

            @charlyposte
            oui : surement beaucoup ! mais je me dis que si les beaux arts l’avaient accepté, ça aurai pu éviter la deuxième guerre mondiale !


          • Clocel Clocel 29 novembre 2023 16:41

            @olivier cabanel

            "La guerre, seule hygiène du monde." Tommaso Marinetti


          • L'apostilleur L’apostilleur 29 novembre 2023 18:30

            @olivier cabanel
            « ...ce serait amusant de faire un étrange rapprochement avec hitler »
            Ne vous en privez pas, faites nous rire smiley


          • velosolex velosolex 30 novembre 2023 08:14

            @Clocel
            Généralement cela finit toujours mal.
            Et j’ai mis « généralement » en forme de respect à la forme militaire, qui fait se tenir n’importe quel cadavre quand il rigidifie au garde à vous.
            La trahison est une forme de reconnaissance quand on est empereur.
            Beaucoup de César ont inauguré le genre.
            Mais encore plus de Brutus, la brute originale.
            Se méfier des flatteurs, qui planquent un couteau dans leur manteau. Mais même quand vous les liquidez avant qu’ils n’agissent, à la façon Staline, l’univers finit pas se rétrécir comme n’importe quelle ile de saint Hélène, ou Epadh commun.
            Le tragique des empereurs ressemble à celui des gens du commun, qui doivent prendre le bus chaque matin. 
            L’homme est finalement plus serein dans une robe de chambre élimée, que dans le rouge et or des manteaux impériaux. 


          • velosolex velosolex 30 novembre 2023 12:29

            @olivier cabanel
            Le parallèle avec Hitler est commun mais hasardeux. Sans vouloir faire l’apologie de l’empereur, ils ne travaillent pas dans la même catégorie des beaux arts militaires. Ils ne sont pas du tout alimentés par le même moteur. Hitler est un nationaliste qui d’emblée effraie l’Europe entière par son motif à la fois eugéniste et conquérant. Napoléon est le successeur de Bonaparte qui en début de carrière est un général d’une république aux abois, cerné par toutes les puissances européennes. Mais par bien des cotés, c’est un homme moderne, séducteur, vendant une idée européenne qui aboutira à la construction allemande à travers l’embryon de la confédération des états du Rhin.
            Beethoven comme bien d’autres applaudiront à l’idée avant de déchanter, au fur et à mesure de l’évolution du personnage. Reste qu’on refait aux quatre coins de l’Europe les grandes batailles napoléoniennes avec costume d’époque alors que personne ne penserait refaire les batailles contre les nazis. Même s’il y a des millions de morts en Europe dus à Napoléon, il n’y a pas de projet génocidaire derrière. 
            Ce qui a été déterminant chez Hitler, c’est la période liée à la fin de la première guerre, quand il est s’inscrit parmi les volontaires au sein de l’armée, qui auront pour mission de faire des discours anticommunistes, afin d’enrayer tout risque de guerre civile, alors que la révolution russe à commencé. Hitler prendra alors conscience de sa capacité d’endoctrinement. La suite est en rapport. 


          • charlyposte charlyposte 29 novembre 2023 10:48

            Selon moi, Napoléon est une pure invention franc-maçonnique smiley tout le reste n’est que littérature à outrance.


            • gnozd gnozd 29 novembre 2023 18:52

              C’est Yves Montand qui a fait buter Kennedy, voyons !


              • velosolex velosolex 30 novembre 2023 07:59

                J’ai cru qu’il y avait une forme d’humour qui gouvernait la rédaction de ce billet semblant écrit à la va vite....Je n’aime pas trop non plus Napoléon, même si je reconnais dans cet homme comme tant d’autres tout de même un destin extraordinaire.

                Mais si vous voulez le descendre, ce n’est pas avec ce genre de propos un brin grotesques, et sélectifs, reprenant des écrits de jeunesse où il parle des Français en général, eux que De Gaulle définissaient comme « des veaux »...La référence à ses fautes d’orthographe est digne d’un comité de salut public...« Donnez moi dix lignes écrits par n’importe quel honnête homme, et je me fais motif de trouver autant de raisons de le pendre », disait Richelieu. 

                Je note qu’on n’a jamais réussi à faire un bon film sur Napo, depuis un siècle. Peut être celui d’Abel Gance, que je n’ai pas vu. Le film muet est sans doute un bon pari pour traiter le sujet. En littérature, il faut reconnaître que les écrivains s’y sont mieux retrouvés. En plan large le plus souvent. Comme le « guerre et paix » de Tolstoï. Et puis l’excellent Thakeray, et sa « foire aux vanités », où il dépeint la bataille de Waterloo. . Balzac l’a traité dans les marges avec le commandant Chabert. Un scénario super. Je me demande comment l’empereur s’en serait tiré si un autre typé avait été déclaré mort à sa place et qu’il serait revenu incognito en France. Patrick Rambaud, très bon auteur, prix goncourt mérité pour « la bataille » fresque passionnante de la bataille d’Esling, est une grand plume, et s’est intéressé à la fois à Sarkozy, dans son « Napoléon le petit » et ses suites, tout autant donc qu’à la fresque originale. Avec La BatailleIl neigeaitL’Absent et Le Chat botté, il raconte de manière romancée des épisodes historiques napoléoniens. Dans chacun de ces quatre romans, il crée ou approfondit un personnage secondaire (soldat, officier de l’armée napoléonienne, Français moyen, etc.), ce qui lui donne l’occasion de montrer Napoléon et ses proches. 

                J’ai particulièrement aimé « l’absent », ce séjour à l’ile d’Elbe et comment en quelques jours, Rambaud montre avec humour le passage des habitants, de l’hostilité à l’enthousiasme. Avec un Napoléon un brin vieilli, mais redevenant parfois Bonaparte. 


                • Fergus Fergus 30 novembre 2023 09:25

                  Bonjour, velosolex

                  Et pour mieux se rendre compte des conditions de la vie militaire lors des campagnes napoléoniennes et de l’évolution des mentalités des grognards, je recommande chaudement la lecture de ce livre remarquable car écrit sans fard avec les mots d’un soldat : Mémoires du sergent Bourgogne.


                • velosolex velosolex 30 novembre 2023 12:13

                  @Fergus
                  Je n’ai pas lu. A découvrir donc. Un genre qui possède de vrais réussites avec les mémoires d’un paysan bas breton de Deguignet, évoquant la guerre de Crimée, et les carnets de guerre du poilu Barthas.
                  Mais Zola sans avoir été combattant a rendu toute l’horreur et l’absurdité de la guerre dans « la débâcle » sur la guerre de 70,que j’ai découvert dernièrement. Un des rares livres des Rougon Macquart que je n’avais pas encore lu. Une vrai préfiguration de la guerre de 14, avec les soldats hachés menu par l’artillerie avant même qu’ils ne voient l’ennemi. 


                • Fergus Fergus 30 novembre 2023 16:46

                  @ velosolex

                  « Un des rares livres des Rougon Macquart que je n’avais pas encore lu »
                  Même chose pour moi.
                  Cela me donne envie de lire La débâcle.


                • Aristide Aristide 1er décembre 2023 11:45

                  @Fergus

                  Napoléon est un tyran, un despote assoiffé de conquêtes, etc…

                  Il me semble impossible de juger du passé avec notre vision actuelle
                  et à la seule lumière de nos valeurs actuelles. Au mieux, il s’agit d’essayer de comprendre le passé, avec toutes les restrictions posées par le temps, la subjectivité du témoignage, et bien sûr la manipulation, le mensonge ou l’affabulation autour de tous les faits historiques.

                  C’est à mon sens le principal défaut de toutes ces analyses moralisatrices du passé. Le wokisme en est la caricature extrême, mais il ne manque jamais un politique pour récupérer et instrumentaliser l’histoire. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité