• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Octave Lebel

Octave Lebel

Une lutte est engagée autour des outils de diffusion du savoir et de la culture qui sont puissants comme jamais. Comme le sont aussi les outils de communication et d’influence et leur capacité paradoxale à servir ou asservir l’aspiration des êtres humains à l’autonomie, la responsabilité, la coopération, la solidarité, l’équité et le respect mutuel.
 Sans illusion, je pense qu’il s’agit d’un combat sans merci au vu de la puissance jamais rassasiée de ceux qui s’imaginent définitivement supérieurs parce qu’ils ont capté à un moment de l’histoire les leviers de l’économie et du pouvoir tout en s’en disputant férocement entre eux comme leurs prédécesseurs la jouissance et la maîtrise. Le peuple, ses élites les plus nombreuses, toute la richesse et la diversité humaine qui le compose, son intelligence collective, finiront par imposer une véritable démocratie dans laquelle il se sentira complètement citoyen, écouté et respecté. De plus en plus de citoyens ont décidé que cela suffit et que la résignation n’est pas un avenir.
Comme quoi, même endiguée, l’expression de la démocratie, comme l’eau, s’infiltre partout portée par la curiosité et le travail.
 
 
Une citation n’est pas une référence vénérable. Tout au plus un clin d’œil, un repère ou le début d’une réflexion en toute liberté selon le bon vouloir de chacun.
 
* « Personne n’est l’éducateur de quiconque, personne ne s’éduque lui-même, seuls les hommes s’éduquent ensemble, par l’intermédiaire du monde. Il n’y a ni ignorants ni savants absolus : il y a des hommes qui, ensemble, essaient de savoir davantage. » Paulo Freire
 * « Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre ...même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave. »
Condorcet - 1743-1794 - Cinq Mémoires sur l'instruction publique, 1791-1792.

 * « La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter ». Aldous Huxley
 * «  D'une façon générale, on ne doit pas oublier d'être bon, car la bonté, dans les relations avec les hommes, fait bien plus que la sévérité. » Rosa Luxemburg
* « La culture ce n’est pas avoir le cerveau farci de dates, de noms ou de chiffres, c’est la qualité du jugement, l’exigence logique, l’appétit de la preuve, la notion de la complexité des choses et de l’arduité des problèmes. C’est l’habitude du doute, le discernement dans la méfiance, la modestie d’opinion, la patience d’ignorer, la certitude qu’on n’a jamais tout le vrai en partage ; c’est avoir l’esprit ferme sans l’avoir rigide, c’est être armé contre le flou et aussi contre la fausse précision, c’est refuser tous les fanatismes et jusqu’à ceux qui s’autorisent de la raison ; c’est suspecter les dogmatismes officiels mais sans profit pour les charlatans, c’est révérer le génie mais sans en faire une idole, c’est toujours préférer ce qui est à ce qu’on préférerait qui fût. » Jean Rostand.Le droit d'être naturaliste 1963.
 * « La liberté de l’opinion est une farce si l’information sur les faits n’est pas garantie. » Hannah Arendt
 * « Tout gouvernement porté par les experts dans lequel les masses n’ont pas l’opportunité d’informer les experts sur leurs besoins ne peut qu’être qu’une oligarchie au service de quelques-uns. »  John Devey
 * « Une des propriétés des sondages consiste à poser aux gens des problèmes qu’ils ne se posent pas, à faire glisser des réponses à des problèmes qu’ils n’ont pas posés, donc à imposer des réponses » ...« Il est infiniment plus facile de prendre position pour ou contre une idée, une valeur, une personne, une institution ou une situation, que d'analyser ce qu'elle est en vérité, dans tout sa complexité. » Pierre Bourdieu. La fabrique des débats publics 1990- cours au Collège de France.
 * " Publicité et propagande créent un état de fatigue mental, qui est propice à l’assujettissement ...On peut entrevoir des rapports très nets entre l’éducation d’une part et la propagande et la publicité de l’autre car l’une et l’autre cherchent à agir sur les mêmes mécanismes essentiels de l’homme et à former des réflexes conditionnés appropriés » Sergueï Stepanovitch Tchakhotine ds "Le viol des foules par la propagande politique"
 * « La façon la plus intelligente de maintenir la passivité des gens, c’est de limiter strictement l’éventail des opinions acceptables, mais en permettant un débat vif à l’intérieur de cet éventail et même d’encourager des opinions plus critiques et dissidentes. Cela donne aux gens l’impression d’être libres de leurs pensées, alors qu’en fait, à tout instant, les présuppositions du système sont renforcées par les limites posées au débat. » Noam Chomsky.

Tableau de bord

  • Premier article le 21/01/2019
  • Modérateur depuis le 06/02/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 75 4427 4381
1 mois 1 130 80
5 jours 1 33 80
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 607 574 33
1 mois 10 10 0
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Octave Lebel Octave Lebel 21 février 19:46

    @Octave Lebel

    Celui qui oblige depuis un moment déjà les fanfarons à fanfaronner smiley



  • Octave Lebel Octave Lebel 21 février 12:12

    @quijote

    C’est vous qui l’avez dit smiley

    « Et toujours la même merde »



  • Octave Lebel Octave Lebel 20 février 13:19

    Les problèmes écologiques qui sont bien réels n’en déplaise à tous les imbéciles qui vocifèrent et caricaturent tout sont inextricablement liés au libre-échange devenu la boussole politique et économique du monde. Qui a fait du gaspillage et la recherche de valeur sur des choses inutiles et superflues qui nous ont été imposées bien au-delà de nos besoins en nous privant de la capacité d’en discuter et d’y réfléchir. Au profit d’un certain type d’élites habiles et déterminées, bien décidées à perpétuer leur domination. Si on ajoute que les grands pôles économiques et politiques dans cette fuite en avant sont rivaux, prêts à se faire la guerre et déclenchant ainsi de nouveaux types de besoins difficilement contrôlables, pas vraiment au service d’une règle dont nous prenons peu à peu conscience, à savoir que nous devons tendre à mettre en place des cycles socio-économiques en cohérence avec ceux de notre planète dans le renouvellement de la vie et l’usage de ses ressources, c’est bien la nature du pouvoir politique et des processus de décision qui devront changer. Il faudra bien que nous nous mettions d’accord sur l’articulation de nos intérêts communs en étant tous associés à la réflexion et la décision. Sinon, les démagogues s’imposeront, les guerres, des famines, des épidémies, des catastrophes plus ou moins contrôlées en fait, nous conduiront vers de nouveaux équilibres plus ou moins stables, le tout expliqué comme des fatalités par de nouvelles chefferies et sûrement de nouveaux philosophes et toutes professions de paroles et communication. Ce n’est pas facile mais si on y regarde de près, ceux qui nous ont précédés n’ont pas tous traversé des périodes faciles non plus. C’est compliqué. Raison de plus de commencer à y réfléchir.

    Bon à savoir, l’inflexion naturelle vers le bas de la population mondiale est prévue à partir de 2050. Ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle.

     



  • Octave Lebel Octave Lebel 20 février 11:52

    À propos de la nature de certains commentaires.

     Nous savions bien qu’il y avait dans l’effervescence de la propagande de l’extrême-droite une tendance foutraque mais sans toujours bien discerner la version gremlins ici servie. Dans le cochon tout est bon on dirait bien. Il semblerait qu’il faille devoir ne pas faire le difficile si on veut y prêter attention et tirer bénéfice des chansonnettes de la famille. Il semblerait que ce soit le prix à payer pour l’oligarchie et ceux qui vivent dans son sillage, qui ayant tant à perdre, ne peuvent plus se permettre les bonnes manières ordinaires pour mettre en forme et nous servir la salade forcément composée et sa recette incontournable si on veut garder un peu de monde autour de la table .On ne choisit pas son voisin .On fait connivence. Parce qu’on a de moins en moins le choix on dirait bien.



  • Octave Lebel Octave Lebel 20 février 11:41

    @riemann66

    Déjà posté plus haut mais convient ici aussi, il me semble.

    Bien sûr que nous sommes tous fatigués avec des moments de découragement justifiés. Mais heureusement pas tous en même temps. Et que nous ayons beaucoup ou peu à perdre, il semble que d’autres trouvent que c’est encore trop en nous demandant bien sûr de leur faire confiance. Ce que nous faisons depuis très très longtemps.


    J’ajoute et je reprends.

    Nos aspirations démocratiques bien entendu butent sur toutes sortes d’obstacles parce qu’évidemment elles dérangent. Certain de ces obstacles peuvent avoir l’apparence de la bienveillance. Comme la posture dénonçant tout ce qui ne va pas avec persévérance. Témoignant ainsi de savoirs, lucidité perspicacité mis au service de la révélation de choses importantes. En nous faisant partager une sagesse parée de l’aura de l’absence d’illusions, nous consolant ainsi de notre impuissance à changer quoique ce soit. Voire même nous avertissant de l’illusion ou la vanité de vouloir y faire quoique ce soit. La supériorité d’un certain type de sachants sur la foule et les ignorants qui s’agitent. Cela ressemble un peu à la paix des cimetières.

    Une vieille leçon à laquelle ont eu droit un jour tous les enfants du monde qui ont quand même continué leur chemin. C’est drôle parce chaque époque a connu ce genre de discours et toute l’histoire du monde nous dit et nous montre le contraire. Nous sommes montés sur les épaules de ceux qui nous ont précédés et en capacité d’aller plus loin grâce à eux avec la part qui nous revient.

    Concernant notre époque, cette posture fait naître un sourire de satisfaction et de complicité se passant de mots sur les visages  de nos meilleurs hommes d’affaire et décideurs en tout genre. Tous occupés à changer le monde à leur façon sans répit et sans pause.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv