• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean-Luc Picard-Bachelerie

Je suis un citoyen qui tente de réfléchir dans un état d'esprit critique et constructif.
Je suis pour un système social, solidaire, écologique et démocratique.
Je suis pour la démocratie réelle dans laquelle la souveraineté du peuple est effective : les représentants ont un mandat révocable et les citoyens participent à toutes les décisions, à tous les échelons, y compris dans l'entreprise.
La démocratie est un art de vivre considérant que l'humain est un être social qui coopère avant d'être en concurrence, capable d'intelligence collective qui lui donne la capacité de décider des lois dans l'intérêt général. La démocratie se fonde sur la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen et est un système de principes avant d'être institutionnel. Une démocratie ne peut pas bafouer la DDHC, l’égalité des droits, la solidarité, la laïcité qui sont les conditions pour que les libertés soient partagées par tous. Respecter un article de la constitution qui ne respecte pas les principes démocratiques, comme l'article 49.3, n'est pas respecter la démocratie. 
La catastrophe écologique exige que nous renoncions au système productiviste et à un certain mode de vie qui a toujours fonctionné aux dépens d'autres peuples, et de tous les êtres vivants qui couvrent cette terre. 
Les décisions peuvent être difficiles à prendre et certains apprentis dictateurs en font une aubaine pour mettre en place un pays recroquevillé sur lui-même, rejetant l'étranger comme un être dangereux alors même qu'il fuit une situation où notre pays a sa part de responsabilité.
Pour autant, le pays doit se réorganiser afin qu'il soit autosuffisant et ne plus dépendre de la mondialisation. Mondialisation organisée dans l'intérêt des personnes dominantes, plus riches que certains États et qui imposent l'austérité quand ça n'est pas la misère. Ils n'ont pas besoin de leur fortune pour vivre. Ils ont besoin de leur fortune pour décider à la place des peuples. Peu importe l'origine de leur fortune : elle manque aux peuples, ils doivent la rendre. 
Les citoyens doivent se mobiliser pour lutter contre cette domination et tous ceux qui essayent d'en profiter comme les partis d'extrême droite. La démocratie ne se fait pas que le poing en l'air dans la rue. Elle se fait en réfléchissant ensemble, en s'organisant au niveau local, en questionnant, en rassemblant des informations, en débattant, en exigeant que les citoyens participent au-delà de la démocratie participative qui est, souvent, un leurre démocratique. 

Tableau de bord

  • Premier article le 11/04/2019
  • Modérateur depuis le 02/05/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 80 765 4918
1 mois 1 1 27
5 jours 1 1 27
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 33 25 8
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Le CO² ne serait responsable que de 20% du réchauffement. Il serait donc insignifiant dans les causes du réchauffement.

    Juste une comparaison : notre corps vit bien à 37°. Vous lui ajouté 20% et vous vous retrouvez avec une température de 44, 4°. En fait vous êtes mort parce qu’au-delà de 42°, le corps humain ne résiste pas.

    D’autre part, je trouve absolument inutile voire contreproductif ce genre d’article, car il ne tient pas compte des 6 limités planétaires qui ont été franchies.

    Et quand bien même nos émissions chimiques ne seraient absolument pour rien dans le réchauffement climatique, nous aurions tout de même un réchauffement de +3,8° en 2100. Température qui continuera à augmenter à cause des boucles de rétroaction caussées par ce réchauffement intense. La fin de toute civilisation, voire de l’humanité dans les 200 ans, voire de l’ensemble du vivant.

    Ces 20% ne sont pas insignifiants. Au contraire, ce sont eux qui nous font verser dans la catastrophe climatique et nous devons agir. Quelles propositions donnent l’auteur ? Rien !



  • @Gégène
    Ne pas confondre les Juifs avec les sionistes. Les premiers se réfèrent à une culture respectable, les seconds à la politique, au colonialisme, au génocide (ils en sont à leur 3e), au refus du droit international, au crime de guerre année après année depuis 1947. Le sionisme est une insulte pour la paix et la démocratie. Rien à voir avec les Juifs et donc à l’antisémitisme. Du reste, un nombre important de Juifs sont antisionistes. Il n’y a que Netanyahou pour dire qu’ils sont antisémites. Mais quand on n’a pas d’honneur, aucune bêtise ne fait reculer. Et c’est d’autant plus facile qu’une bande de gouvernants se disant progressistes et lui fournissant les armes, le soutiennent tout en prétendant lui faire la leçon. Misérables personnages qur l’Histoire classera au rang des salopards. Ce qui n’enlève pas au Hamas ses crimes de guerre et son terrorisme puisqu’il faut le dire sous peine d’être cloué au pilori de l’antisémitisme. Pauvre monde !



  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 30 avril 13:15

    @Eric F
    C’est bien pour cela que le terme « fascisation » est adapté, ou « dérive autoritaire » en ce qui concerne Macron qui accentue cette dérive de jour en jour désormais. On en est à convoquer des députés chez la police qi dénoncent le carnage à Gaza pour l’accusation fallacieuse « d’apologie du terrorisme ». A quand l’enfermement des opposants ?



  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 30 avril 08:50

    @Tolzan
    Je vois que malgré toutes les explications que je peux vous fournir, vous vous en tenez à votre idée fixe, à savoir que j’ai un discours de gauche par le fait même que j’ai choisi le fascisme et pas le ceaușescuisme. Notez que vous pouvez transposer votre critique à vous-mêmes qui tenez absolument à prendre un exemple issu d’un mouvement de gauche pour éviter de prendre un exemple de droite. La différence entre vous et moi, c’est que je prends un terme qui existe et qui est très utilisé en ce moment, et vous qui choisissez un exemple pour faire passer consciemment une idéologie.



  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 29 avril 23:24

    @Tolzan
    Il n’y a pas de terme spécifique au régime Caucescu. Ceux qui sont à la mode sont « fascisme » et « fascisation ». Je n’y peux rien c’est comme cela. Ce serait « stalinisme » qui serait à la mode, je me servirai du stalinisme pour faire le même texte Bien que le stalinisme et le nazisme vont plus loin que le fascisme par l’industrialisation du meurtre. En fait je me demande si dans votre perspicacité à effacer le fascisme pour le remplacer par un totalitarisme de gauche ne correspondrait pas un petit penchant pour ce fascisme. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv