• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

annaba philippe

annaba philippe

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/03/2019
  • Modérateur depuis le 29/08/2023
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 18 9 468
1 mois 2 1 48
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • annaba philippe annaba philippe 9 février 19:38

    @SilentArrow
    C’est bien là la question fondamentale de la philosophie, et qui est taboue.
    La réponse ne peut-être que soit dans la mythologie biblique soit dans la mythologie sumérienne. Sinon, un mystère, une modification génétique de cette ampleur, par rapport à tout le reste du vivant, ne semble pas concevable.
    En fait, comme les sceptiques grecs, nous ne pouvons que « suspendre notre jugement ». Philippe.annaba.free.fr



  • annaba philippe annaba philippe 5 janvier 12:43

    @Francis, agnotologue

    Ce que signifie la conclusion :

    « L’enfer n’existe pas pour les animaux, ils y sont déjà » Victor Hugo, Les contemplations.

    « Le monde est bien l’enfer, et les hommes sont d’un côté les damnés et de l’autre les diables » Arthur Schopenhauer, L’art de vieillir.

    Et pour accepter d’y mettre un enfant au monde, quel aveuglement, quel manque de jugement, quelle preuve de la force, à la fois de l’instinct de vie et de l’endoctrinement social. Tout le contraire du libre-arbitre !

    Un animal, jamais ne peut être tenu responsable de quoi que ce soit. Seul le prétendu « homo sapiens » a pour premier devoir la responsabilité de ses actes.

    Et la première de ses responsabilités est dans la décision de mettre ou non un enfant au monde.

    « Aucun animal ne torture uniquement pour torturer ; mais l’homme le fait, et ceci constitue son caractère diabolique, infiniment pire que le caractère bestial » Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation.

    Seul dans le monde vivant à percevoir dans quel cadre de douleurs s’exécute la vie, l’homo sapiens devrait comprendre qu’il est le seul, doté du privilège d’y renoncer ou d’y consentir profondément, en toute conscience et responsabilité. C’est justement là que se situe, en fait, sa seule possibilité d’exercer son libre-arbitre. Il faut donc se libérer déjà de ce qui cause la souffrance, à savoir, donner la vie sans la conscience aigüe de notre responsabilité incontournable, par-delà les générations et donc les siècles !

    Ph. Annaba, auteur de « Pourquoi mettre au monde dans un monde qui se fout du monde ».



  • annaba philippe annaba philippe 3 janvier 19:21

    @SilentArrow
    A vous et à beaucoup d’autres voici une partie de la documentation, aux antipodes de ce dont vous parlez. A étudier sérieusement si on veut comprendre d’où vient ce monde du mensonge et de l’exploitation.

    Bril Jacques : Lilith ou la Mère obscure, Payot 1991.

    Cauvin J : Naissance des divinités, naissance de l’agriculture, CNRS (Empreintes) 1994.

    D’Eaubonne Françoise : Les femmes avant le patriarcat, 1976. Le féminisme ou la mort, 2020. Les femmes avant le patriarcat, 1976.

    De Waal Frans : Le bonheur d’être singe, 1999.

    Freud Sigmund : L’homme Moïse et la religion monothéiste. 1986.

    Gange Françoise : Avant les Dieux, la Mère universelle, Alphée, 2006.

    Getty A : La Déesse, Mère de la nature vivante, Le Seuil 1992.

    Ginzberg Louis : Les légendes des Juifs, Editions du Cerf, 1997.

    Gimbutas Marija : Le langage de la déesse. 2006.

    Girard Raphaël : Le Popol-Vuh, histoire culturelle des Maya-Quichés. 1972.

    Graeber David et Wengrow David : Au commencement était…2021.

    Graves Robert : Les Mythes grecs. 1967.

    Hadot Pierre : Le voile d’Isis. 2004. Wittgenstein et les limites du langage. 2005.

    Leloup Jean-Yves : L’Evangile de Marie Magdala. 1997.

    McCall Henrietta : Mythes de la Mésopotamie, Le Seuil 1994.

    Markale Jean : La Grande Déesse, mythes et sanctuaires. Albin Michel 1997.

    Mayani Zacharie : Les Hyksos et le monde de la Bible, Payot 1956.

    Mies Maria et Vandana Shiva : Ecoféminisme.

    Picq Pascal : Comment la modernité ostracisa les femmes, 2022.

    Merci de ne pas tout confondre.

    Ph Annaba, auteur de "Homo sapiens, un animal dénaturé.

     



  • annaba philippe annaba philippe 12 décembre 2023 14:56

    @colibri
    Vous ne devez pas regarder la télévision, ni la publicité, le sexe y est partout. Dès qu’il y a pouvoir il y a le sexe. Evidemment tous n’ont pas le pouvoir, donc on a inventé la fidélité et l’amour, mais même dans le pouvoir du pauvre, il y a encore le pouvoir de l’homme, du mâle. Admettre que nous sommes des animaux dénaturés et non des créatures d’un Dieu est certes difficile. Ph Annaba



  • annaba philippe annaba philippe 25 septembre 2023 22:27

    @samy Levrai
    Vous n’avez qu’à lire L’Epopée de Gilgamesh de Jean Bottéro, meilleur assyriologue (décédé) NRF Gallimard (1992) ou celui des éditions du Cerf de Raymond Jacques Tournay et Aaron Shaffer (1994).


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv